Journalisme servile ou opprimé?

Une récente révélation de Wikileaks fait apparaitre sur la presse française une vérité dérangeante, confirmée par un mélange des genres peu souhaitable : ces télescopages entre le monde du pouvoir, et celui de l’information, comme par exemple lors des « diners du siècle ».

Grace à Wikileaks on apprend que l’ambassade américaine a Paris, en date du 25 janvier 2007 écrivait déjà ceci :

« Les médias français sont partiellement aux mains de l’état, ou dans les mains d’entreprises privées. Les téléspectateurs français sont en majorité accro aux 6 canaux traditionnels (…) Les grands journalistes sont souvent issus des mêmes écoles élitistes que de nombreux chefs de gouvernement. Ces journalistes considèrent que leur premier devoir n’est pas nécessairement de surveiller le pouvoir en place. Nombre d’entre eux se considèrent plutôt comme des intellectuels préférant analyser les évènements et influencer les lecteurs plutôt que de s’en tenir aux faits ». (Voir à partir du paragraphe 15)

Elle ajoute dans le paragraphe suivant « le secteur privé des médias en France-journaux, TV et radios- continue d’être dominé par un petit groupe de conglomérats, et les médias français sont plus régulés et soumis à des pressions politiques et économiques que leurs homologues américains (…) Les blogs sont fortement utilisés par les minorités comme un moyen de communication pour exprimer leurs opinions car elles estiment que ces positions ne sont pas retranscrites dans les médias traditionnels ».

On ne peut que constater la lucidité de l’ambassade américaine qui décrit, déjà en 2007, la situation des journalistes en France, (elle s’est encore plus dégradée aujourd’hui) et on comprend mieux pourquoi la  presse traditionnelle française s’en est prise comme un seul homme à Julian Assange, l’homme qui dérange.

Tous les médias ou presque insistent lourdement sur « les procédures de la justice suédoise pour viol et agression » sachant parfaitement de quoi il en revient :

En réalité, la plainte de la « violée » avait été retirée quelques heures après son dépôt, et le viol en question concernait le fait d’avoir fait l’amour avec un préservatif qui n’avait pas tenu ses promesses. lien

Or en Suède, faire l’amour sans préservatif est considéré comme un viol.

De plus l’accusation dont il avait fait l’objet était « sexe par surprise »et non pas viol. lien

Or de l’Express, au Point, en passant par le Figaro, et d’autres, tous ne font qu’évoquer ce « viol présumé».

Ce n’est quasiment que dans la presse étrangère que les journalistes précisent un peu mieux ce qui s’est réellement passé. lien

On peut légitimement s’inquiéter de cette subjective approche de la vérité de la part des médias français.

Faut-il y voir un rapport avec les déclarations d’Éric Besson qui veut expulser Wikileaks du territoire français. lien

La situation est difficile pour les médias traditionnels français, dépendants qu’ils sont, soit de l’état qui les contrôle, soit des lobbys qui les financent.

On sait en quelle « estime » Sarközi tient le service public, comme on a pu le constater lors d’un son « off » avant une interview sur FR3. lien

On sait aussi que le chef de l’état s’est donné les moyens de nommer le patron de France télévision, lequel contrôle France2 et France3, (lien) ainsi que France Inter, France Culture, France Info, FIP, France Musique, et France bleu, un réseau de 42 locales de Radio France. lien

Mais il contrôle aussi indirectement les chaines privées.

On se souvient de l’éviction brutale de PPDA coupable d’avoir comparé le président à un petit garçon jouant dans la cour des grands (lien) ou à celle de Génestar de Paris Match, (cher à Bolloré) coupable d’avoir montré Cécilia au bras de son amant. lien

Le contrôle des médias que le pouvoir exerce est facilité par les liens qu’il a tissés avec eux.

« le Point » l’a évoqué dans un article. lien

Europe 1 dépend du groupe d’Arnaud Lagardère, (LVMH, Hachette, Filipacchi Médias, et France Télécom) lequel considère Sarközy comme son « frère ». lien

Serge Dassault, dont dépend « le Figaro » est aussi un des amis du Président.

Il faisait partie de la liste des privilégiés du « célèbre » repas du Fouquet’s, qui célébrait la victoire de Sarközi.

Il n’est d’ailleurs pas inutile de se remettre en mémoire cette liste car on voit ainsi les liens étroits que les puissants patrons des médias ont avec le chef de l’état. lien

Ce qui relie ces journalistes « de l’élite » c’est leur tendance à ne pas poser les « questions qui dérangent », ou alors qu’ils effleurent, version soft, sans trop insister, si par malheur l’interlocuteur sort sa plus belle langue de bois.

On se souvient de l’interview de Sarközi qu’a faite Pujadas en juillet 2010,  qualifié de « honteuse » par Jean François Téaldi, sécrétaire général du SNJ-CGT :

« Une heure de communication sans opposition avec un journaliste KO debout face au président, un journaliste complaisant, incompétent sur les dossiers traités, notamment sur les retraites, et laissant Nicolas Sarközi avancer des contre-vérités ». lien

Ne parlons pas de Jean-Pierre Pernault, le journaliste de « la France profonde », celle du terroir régional, évitant d’évoquer la misère ou le chômage, mais prolixe sur la qualité d’un fromage, ou la beauté d’une danse Folklorique.

Sa prestation anesthésiante face au chef de l’état frôlait le degré zéro.  lien

Avec Arlette Chabot, ce n’est guère mieux : elle a subi sans broncher une colère noire du chef de l’état qui l’a humiliée publiquement pendant ¼ d’heure à la suite de l’interview. lien

Sarközy a regretté ce jour là qu’il n’y ait plus de « vrais émissions politiques », regrettant l’heure de vérité, chère à Henri de Virieu.

Et pourtant, malgré toutes ces humiliations, Chabot et Pujadas, avec beaucoup d’autres se pressent servilement au « diner du siècle » pour y rencontrer les puissants patrons du pays, et le chef de l’état, puisque tous ceux-ci sont membre du même club. lien

Rappelons que le prochain « diner du siècle » devait avoir lieu le mercredi 22 décembre, à l’Hôtel Crillon, place de la Concorde, et que devant la pression populaire, il a été annulé.

Sur le net, de nombreux blogs avaient appelé a participer à un apéro citoyen devant les portes du Crillon, et il est probable qu’ils auraient été nombreux, ceux qui seraient venu protester contre cet étrange et discutable mélange des genres. lien

Mais revenons à nos journalistes.

Certains acceptent de préparer les questions avec l’interviewé, afin d’éviter les « impairs ».

D’autres vont encore plus loin en bidonnant des reportages.

Comme Alexandre Delpérier, lorsqu’il a fait croire avoir réalisé une interview de Domenech (lien) ou PPDA pris la main dans le sac pour son interview bidon le 16 octobre 1990 avec Fidel Castro. lien

D’autres plus subtils, bidonnent les interviews en ne gardant que la partie caricaturale des propos, faisant dire aux interrogés ce que le journaliste veut entendre.

« Arrêt sur Image » relate un épisode révélateur lors d’un documentaire réalisé en banlieue par Cathy Sanchez. lien (la cité du male)

Et pourtant, ils sont nombreux à ne pas se sentir concernés, tel Alain Duhamel qui clame « je ne suis pas manipulable »

Lorsqu’on l’interroge sur le désamour des français par rapport aux journalistes, il propose une réponse candide :

« C’est une des  dimension de la crise de la démocratie, ou de la crise de la représentation. Nous avons un rôle, une fonction dans la société politique. Quand celle-ci est en crise, tous ceux qui en font partie sont mis en cause. C’est le cas des journalistes, qui la co-symbolisent. On est furieux contre le monde politique, on est donc également furieux contre ceux qui l’interrogent, et le commentent. C’est inévitable ». lien

Jolie tour de passe-passe !

Ce n’est pas la faute du journaliste, c’est la faute de la crise.

Décidemment, elle a bon dos.

Proposons-lui de s’interroger sur le respect que les français portent de plus en plus aux journalistes courageux : ceux de médiapart, de rue 89, du canard enchainé, et de quelques autres, malheureusement peu nombreux.

Proposons-lui d’expliquer pourquoi les sites internet de presse libre ont de plus en plus de succès.

Les tribunes qu’ont les journalistes vedettes de s’exprimer ne manquent pas : d’Aphatie à Bourdin en passant par Fogiel, Parizot, Demorand, Poincarré, Pernault et Ferrari, il est difficile d’y échapper, à moins de se priver de journaux, de Radio et de TV.

Et pourtant, ils sont mal aimés, et chacun y va de son explication, sans évoquer un seul instant la raison essentielle du désamour dont ils sont l’objet. lien

ils songent rarement à remettre en cause leur servilité, leur manque d’insolence, ni leur difficulté à poser les questions génantes.

Alors comme dit souvent mon vieil ami africain :

« La gaité du chien est dans sa queue ».

L’image illustrant l’article vient de « luttennord.wordpress.com »

35 pensées sur “Journalisme servile ou opprimé?

  • avatar
    22 décembre 2010 à 7 07 06 120612
    Permalink

    viliou
    si par queue vous entendez l’appendice masculin, je dirais non.
    le macho est un malade.
    la femme est plus subtile.
    je vous crois des compétences pour nous parler de ces jolis dictateurs d’union soviétique qui ont utilisé le communisme pour s’asseoir au pouvoir.
    donc je vous fait confiance,
    *comme d’habitude.
    au sujet de sarközi, je vous rappelle que les noms propres n’ont pas d’orthographe, et que je le met volontairement en minuscule, vu la taille de l’intéressé.
    ne m’en tenez pas rigueur,
    vous savez que je vous apprécie beaucoup.
    😉 (^)

    Répondre
    • avatar
      22 décembre 2010 à 7 07 10 121012
      Permalink

      Salut Olivier,

      J’ai mis en musique hier « Le gladiateur près du radiateur ». On peut l’écouter sur Jamendo ici. Ainsi que « Le Don Juan atteint d’Alzheimer ».

      C’est de l’humour ! 🙂

      Répondre
      • avatar
        22 décembre 2010 à 7 07 15 121512
        Permalink

        Pour en venir au sujet de l’article, il faudrait que je consacre une nouvelle chanson aux Fouquet’s Brothers ! Après ses 8 heures de boulot, on n’a pas toujours l’envie le soir…Mais je n’ai pas dit mon dernier mot. 😉

        Répondre
      • avatar
        22 décembre 2010 à 7 07 37 123712
        Permalink

        sinon, relatif a l’article sur carlafiore, est-ce que tu as ouvert le lien prouvant le plagiat entre la maritza et les feuilles mortes?
        à+
        et merci de tes envois.

        Répondre
  • avatar
    24 décembre 2010 à 11 11 35 123512
    Permalink

    ouest
    ou la la!
    quelle répartie!
    faites preuve d’imagination que diable
    tentez l’alexandrin

    vous me traitez de sot
    il y a tant d’autres mots
    comme par exemple andouille
    crétin, ou bien nigaud,
    votre pensée se rouille?
    il y avait béta
    bourrique, ou ridicule
    votre cerveau beat
    est-il une virgule?
    essayez donc idiot
    ou cruche, voire crétin
    notre langue est si riche
    que l’on peut trouver triste
    à se point qu’on s’en fiche
    pour comme un perroquet
    répondre bêtement
    répétant à l’envie
    ce mot déjà trop dit.
    😛

    Répondre
  • avatar
    24 décembre 2010 à 13 01 22 122212
    Permalink

    C’est bon, on lâche ok ? c’est Noël, je ne sais pas ce que vous faîtes à vous chamailler une soirée de même, et je ne vois pas grand chose dans cet échange qui corresponde aux critéres de ce que doit être un commentaire de billet ..

    West : vous commentez svp en relation avec le théme ou vos commentaires seront bougés dans la fosse à troll.. merci.

    Répondre
      • avatar
        24 décembre 2010 à 14 02 20 122012
        Permalink

        Je vous suivais tous les deux.
        Sans être policier, j’ai un bon pouvoir de nettoyage. 🙂
        Quoique, par bout, c’est plutôt marrant.
        Joyeux Noël à vous deux!

        Répondre
        • avatar
          24 décembre 2010 à 16 04 00 120012
          Permalink

          gaetan
          oui, je dois dire que je me suis bien amusé, même si on était sorti du cadre de l’article;
          çà met un peu d’humour… et qui voudrait s’en priver?
          joyeux Noël!
          🙂

          Répondre
  • avatar
    24 décembre 2010 à 14 02 15 121512
    Permalink

    Joyeux Noël à tous!

    @Demian West

    Personne n’a d’immunité diplomatique ici pour déroger au code d’honneur entre commentateurs et auteurs. Tous les commentateurs qui se sont manifestés ici sont des régulier du site et vous savez tous quelles sont les règles de bonne conduite, je n’ai pas à vous les répéter. Vos commentaires ne respectent pas ce code de déontologie et de plus, ils sont complètement hors sujet.

    Transférez vos activités sur l’Ile du Diable pour ce type de conversation qui n’intéresse aucunement nos dizaines de milliers de lecteurs. Vous devez être mature pour comprendre cela et faire la différence entre trollisme et commentaires relatifs à l’article qui contre-argumentent de façon intelligente les positions et informations que contient le texte.

    Je me dois de vous servir un premier avertissement. Les commentaires inutiles seront retranchés d’ici 12 heures.

    Voilà tout, ce n’est vraiment pas compliqué de vivre ensemble, il suffit d’un peu de bonne volonté, un grand coeur et de bonne foi. 😉

    Cordialement,

    François Marginean

    Répondre
  • avatar
    24 décembre 2010 à 15 03 33 123312
    Permalink

    Monsieur Demian,

    Code d’honneur: vous fermez vos sections commentaires, mais vous vous permettez de venir faire des attaques personnelles contre les autres auteurs de ce site. Pas très à votre avantage comme image publique. Bien sûr, vous êtes libre de vous comporter en gentleman ou en troll.

    Ça, ça vous appartient.

    Mon travail, c’est de garder ce site propre et sans graffitis sous les articles des auteurs qui participent à CentPapiers. Pour l’instant, je suis l’éditeur du site. J’agis donc de façon impartiale. Si des gens se comportaient de la même manière sous vos articles, j’agirais exactement de la même façon envers eux pour vous protéger, bien que la lecture de vos derniers propos ne me donne pas beaucoup envie de vous aider. Mais bon, je maintiens ma ligne et code d’honneur. À vous d’en faire autant.

    Tous les auteurs, commentateurs et lecteurs ont reçu et ont accepté la même ligne de conduite sur CentPapiers. Pourquoi feriez-vous exception?

    Votre premier commentaire est vraiment limite et franchement sur la ligne de l’irrespectueux, mais les autres n’ont absolument rien à voir avec le texte, que des attaques personnelles contre l’un de nos auteurs. Pas besoin d’être un génie pour s’en rendre compte, à moins que vous pensiez que nous soyons tous des imbéciles ici, ce que je n’ose pas imaginer, venant de vous.

    Traitez les autres comme vous aimeriez qu’on vous traite. En ce temps de Noël, ça devrait être encore plus vrai.

    Je vous en prie, ne soyez pas disgracieux.

    Je n’ai aucun désir de vous jeter dehors. À chacun de décider pour lui-même de respecter les règles de bonne conduite ici, ou de se mettre dehors lui-même, c’est pas plus compliqué que cela.

    Mes meilleurs voeux pour Noël et la nouvelle année; santé, bonheur et amour! (D)

    Sincèrement et cordialement,

    François Marginean

    Répondre
    • avatar
      24 décembre 2010 à 16 04 02 120212
      Permalink

      mr ouest peut tout acheter,
      et bien évidemment,çà devrait lui donner tous les droits?
      peut-etre se trompe-il d’époque?
      en tout cas, il nous fait passer de bons moments.
      joyeux Noël à tous!
      😉

      Répondre
      • avatar
        25 décembre 2010 à 3 03 57 125712
        Permalink

        ouest,
        celui qui est à court d’arguments utilise toujours l’insulte.
        je vous plains sincèrement.
        (N)

        Répondre
        • avatar
          25 décembre 2010 à 6 06 50 125012
          Permalink

          ouest
          c’est sur, la buche de noel est mal passée.
          et puis ce n’est pas bien, vous délaissez votre joli bonhomme de neige,
          quelle ingratitude.

          détail, mais qui a son importance, vous m’appelez « mon vieux »
          ce qui n’est pas la réalité.
          d’abord parce que l’age est dans la tête, et que la votre me semble fatiguée,
          ensuite parce que le « mon » ne me parait pas indiqué.

          la fraicheur de la neige devrait vous redonner un peu de sérénité.
          🙂

          Répondre
  • avatar
    25 décembre 2010 à 4 04 40 124012
    Permalink

    Nouveau câble de WikiLeaks:
    A l’Est, le soleil ne répond plus. A l’Ouest rien de nouveau, mais les colombophiles attendent.
    😉

    Répondre
  • avatar
    25 décembre 2010 à 7 07 20 122012
    Permalink

    Je demande à la Direction de Centpapiers de résilier tous mes comptes et de supprimer tous mes articles et commentaires sur ce site, immédiatement.

    Ces articles et commentaires sont ma propriété intellectuelle et je vous enjoins expressément de les retirer de ce Journal. Si vous n’effectuiez pas cette demande expresse je me verrais contraint de diligenter une action en Justice pour diffamations publiques et contrefaçons.

    Répondre
    • avatar
      25 décembre 2010 à 7 07 25 122512
      Permalink

      Je demande que toute diffusion de mon nom dans des commentaires vexatoires soit retirée immédiatement de Centpapiers, ou de quelque autre commentaire.

      Si vous n’accédiez pas à ma demande, je demanderai réparations pour toutes les diffamations et menaces physiques répétés qui ont été diffusées sur votre Journal.

      Répondre
      • avatar
        25 décembre 2010 à 7 07 35 123512
        Permalink

        De mon point de vue, un Journal dans lequel plusieurs rédacteurs accusent soient les dirigeants de la société soient tous leurs contradicteurs de « psychopathes », ce journal devient une secte. Et je n’ai aucune intention d’être assimilé à ce genre de comportements qui sont pour le moins asociaux et étranges. Le propre d’une secte, c’est que ses membres restent entre-eux. Vous ne verrez donc aucune difficulté à accéder à mes demandes.

        Répondre
        • avatar
          25 décembre 2010 à 7 07 53 125312
          Permalink

          Et vous vous êtes mépris au sujet de mes relations avec Centpapiers, je n’ai jamais été quémandeur. C’est Allard qui m’a proposé de venir.

          Car je ne diffuse pas mes articles n’importe où et ce sont eux qu’il faut mériter.

          Je n’ai pas à mériter ma place, comme vous dites sans rien savoir, dans un lieu où on m’a demandé de publier mes articles. C’est ce lieu qui doit me mériter. Renseignez-vous !

          Je n’ai jamais eu besoin de vous ni de quiconque. Mieux encore, je peux et on me l’a demandé à reprises, créer mon propre journal ou magazine et à une échelle internationale et sur papier. Vous n’êtes pas au bout de vos surprises. Car je suis un des hommes de demain, quand on ne parlera plus de vous…ha ha !

          Répondre
  • avatar
    25 décembre 2010 à 7 07 53 125312
    Permalink

    Monsieur West,

    Vous avez été prévenu du comportement accepté ici sur CentPapiers. J’ai clairement énoncé ces paramètres qui doivent être assez justes pour avoir été acceptés par tous, sauf vous.

    Là, vous nous faites la scène de la vierge offensée et de la victime. C’est dommage, car nous connaissons tous cette scène. Comportez-vous comme un adulte, tenez-vous en à des commentaires reliés à l’article et soyez courtois, poli et honorable. C’est tout ce qu’on demande de tous et chacun ici. Tout le monde a accepté de bon coeur cette procédure… sauf vous. Je retire donc vos insultes et attaques personnelles. Nommez cela de la censure si ça vous plait. J’ai les preuves que nous sommes totalement justifiés de retirer les commentaires injurieux et irrespectueux des lecteurs, du site et des auteurs. Votre réaction trahie un homme coupable, d’ailleurs. Je n’ai rien à me reprocher et rien sur la conscience.

    Allez-y, intentez une poursuite contre nous. J’ai tous les commentaires et vos interventions en mémoire. Ça ne sera pas difficile de gagner contre vous. Et ensuite, je vous poursuivrai à mon tour, pour dommages et intérêts.

    Répondre
    • avatar
      25 décembre 2010 à 7 07 58 125812
      Permalink

      Résiliez immédiatement mes comptes et effacez tous mes articles et commentaires, puis retirez tous les commentaires vexatoires à mon encontre. La loi vous y oblige puisque j’en fais la demande.

      Et cessez d’employer ces mots sur l’honneur, vous y gagnerez en crédibilité. Je suis adulte depuis plus longtemps que vous manifestement.

      Répondre
      • avatar
        25 décembre 2010 à 8 08 03 120312
        Permalink

        Il n’y aucune publicité sur ce site! Continuez de vous enfoncer, c’est tout un spectacle et pendant ce temps-là, je continue d’accumuler des preuves de votre comportement déraisonnable. Et je vais continuer de parler d’honneur, Monsieur West. Aussi longtemps que je le voudrai.

        Votre compte sera résilié le 27 décembre, selon votre souhait, au retour de l’équipe de CentPapiers. Là, c’est Noël.

        Joyeux Noël!

        Répondre
  • avatar
    25 décembre 2010 à 8 08 20 122012
    Permalink

    Cher ami, j’ai un rôle d’autorité suffisante (vous aurez bientôt la confirmation de cela) pour vous demander de bien suivre une conduite honorable envers tous ici. C’est tout ce qu’on vous demande.

    Il me semble que c’est assez simple. Cessez vos attaques personnelles complètement hors sujet contre les autres auteurs de ce site. Mon rôle est de protéger tous les auteurs de ce site. C’est tout, je ne comprends pas pourquoi c’est si difficile pour vous à saisir.

    Mes amitiés

    Répondre
    • avatar
      25 décembre 2010 à 8 08 22 122212
      Permalink

      Je crois qu’on s’est tout dit. Et j’attends le 27.
      Gardez vos « Cher ami » pour d’autres occasions, vous êtes pathétique.

      Répondre
  • avatar
    25 décembre 2010 à 9 09 41 124112
    Permalink

    Lâché de pigeons à l’est. Ils n’arriveront jamais à destination ) l’ouest. Les tireurs embusqués en ont décidé autrement. Quand la bête touche le sol, elle rend l’âme dans un souffle, sans même se rendre compte qu’elle a passé. La chasse est sport qui demande du doigté et de la persévérance.
    Même pas un ligne dans un journal local.

    Répondre
  • avatar
    25 décembre 2010 à 10 10 44 124412
    Permalink

    J’aime les allégories, sans passer par les « allez, gorilles ».
    🙂

    Répondre
  • avatar
    25 décembre 2010 à 11 11 01 120112
    Permalink

    Y doit pas être drôle ton Noël Gégé .. tout seul en train de piailler devant ton écran, génie incompris de la haute voltige , repoussé par les maudits incroyants sectaires, bref ..seul avec ton reflet .. t’es pas tanné de trainer ton narcissisme ? ça doit peser lourd, tout tendu à essayer de rester la nuque raide contre la méchante foule avec cet énorme paquet sur le dos …allez, bon vent, clean up time !

    Répondre
  • avatar
    25 décembre 2010 à 11 11 17 121712
    Permalink

    Si vous représentez 300 lecteurs c’est Byzance. Quand mon nom est connu sur tout le web.

    Répondre
  • avatar
    25 décembre 2010 à 13 01 21 122112
    Permalink

    « je suis déjà à destination, et c’est pas un type comme toi dans son pavillon qui va m’en dire »

    Aucune chance. Je suis dans mon pavillon, en effet, j’ai mon miroir. Toute la panoplie, en plus. Pourquoi aurais-je envie de t’en dire?
    Moi, je parlais des colombophiles qui attendaient à l’ouest.
    T’ai-je donné l’impression de ce que tu dis?
    Non, faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages.
    Mais je me suis bien amusé à lire tout cela.
    Tu m’excuseras, j’ai le rire sarcastique en batterie surtout un jour de Noël.
    Tu devrais comprendre cela à mon avis. 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *