Joyeuses Pâques!

Yan Barcelo, 2 avril 2010
C’est un privilège que ma chronique tombe le jour de Pâques. Je m’en voudrais de ne pas dire quelques mots de cette grande fête de la chrétienté, la plus grande, en fait.
Pour le chrétien, la mort et la résurrection du Christ sont les deux témoignages les plus retentissants de l’histoire humaine. D’abord, le Vendredi Saint, jour de la Passion, le Fils de Dieu est mort de la façon la plus injuste et irrationnelle qui soit, tout en prenant en charge les fautes de tous ceux qui l’ont laissé tomber : la foule des Juifs qui réclamait la mort du Christ seulement une semaine après l’avoir acclamé lors de son entrée à Jérusalem, Ponce Pilate qui n’a pas osé trancher selon l’évidence aveuglante qui se présentait à lui, Pierre qui a renié le Christ trois fois en quelques heures, Judas qui l’a vendu. Puis, au jour de Pâques, ce Dieu qui s’était incarné et qui, du coup, avait pris sur lui toute la souffrance humaine, a ressuscité. Il a triomphé de la mort, le premier homme à le faire dans toute l’histoire humaine, amenant à toute l’humanité l’espérance de cette victoire. Quiconque est sensible au drame invisible des grands déchirements métaphysiques (le bien et le mal; le salut et la faute; la paix et la vérité versus la guerre et le mensonge, le destin de l’âme individuelle dans le destin cosmique) ne peut manquer d’être saisi par la majestueuse profondeur que la Passion du Christ ouvre à nos yeux.
Aux oreilles de beaucoup de gens, surtout dans un Québec devenu allergique à tout discours chrétien, un tel langage tient du charabia, pour ne pas dire de la fumisterie. Soit. Mais il y a un niveau où l’action du Christ s’avère totalement et incontestablement prodigieuse : celui de la société. On peut adhérer ou non à la première injonction du Christ, et plusieurs penseurs ont choisi de ne pas y souscrire : « Aime le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ta pensée, de toutes tes forces. » Cependant, il n’y a pas un seul penseur à la pensée un peu généreuse qui n’a pas souscrit à la deuxième injonction : « Aime ton prochain comme toi-même. »
Qu’on le veuille ou non, cette injonction si simple et dépouillée a ébranlé tout l’Occident, elle continue de l’ébranler, et tranquillement, imperceptiblement, elle est en train d’ébranler la planète. Je ne sais plus quel penseur a dit qu’aux plus grandes idées il fallait des millénaires pour se déployer. Cette proposition du Christ est la plus fondamentale et la plus révolutionnaire de toute l’histoire humaine.
On va objecter : ben non, avant le Christ, il y a eu le Bouddha. Ou encore Zoroastre. Ou bien les rishis hindous. Certes. Et tous ont prononcé plus ou moins un équivalent de la première injonction du Christ d’aimer Dieu, Brahma ou la Sagesse Cosmique de tout son cœur, etc. Mais aucun n’a mis de l’avant la deuxième proposition d’aimer son prochain comme soi-même. On en trouve un tout petit embryon chez le Bouddha, mais ça ne concerne que l’entraide fraternelle que les moines se doivent les uns aux autres. Dans les deux grandes religions qui ont précédé le christianisme, soit l’hindouisme et le bouddhisme, le salut est l’affaire d’une élite monastique. Ça ne concerne certainement pas les masses humaines, dont on se soucie bien peu. Dans l’hindouisme, tout particulièrement, la société est stratifiée en castes très rigides où la dernière, celle des pauvres et des miséreux, est en fait une non-caste. Plutôt un dépotoir de l’humanité.
Le Christ est venu draper de dignité le dernier des hobereaux, celui qui est tout recroquevillé sur lui-même, là-bas, au fin fond de la salle du festin humain, accroupi près de la porte. En fait, c’est surtout pour ce déshérité et tous les autres comme lui qu’Il est venu.
Avant le Christ, le pauvre, la justice pour le pauvre, le souci pour toute l’humanité dépossédée, c’étaient des catégories avec lesquelles on ne pensait tout simplement pas. À l’époque du Christ, et pour toute l’histoire humaine jusqu’à lui, la société était vue comme une pyramide où ne prévalait que la force et la puissance. Piler sur la tête du plus faible pour assurer son ascension était la chose à faire et digne d’éloge. Ne pas le faire était vu comme un signe de faiblesse ou de stupidité. Trente ans avant la naissance du Christ, plus de 100 000 esclaves romains se sont soulevés sous Spartacus. Crassus, le général romain qui a vaincu l’armée de Spartacus dans le sud de l’Italie, a fait crucifier tous les survivants, des milliers de survivants, tout le long de la voie publique qui allait de Naples jusqu’à Rome. Un tel geste a été salué à Rome comme un acte glorieux empreint de puissance mâle.
Une cruauté aussi bestiale, perpétrée en plein soleil et couronnée d’éloges, est impensable aujourd’hui. Imaginez qu’on crucifierait vivants des milliers de prisonniers tout le long de l’autoroute entre Montréal et Toronto! Est-ce pour dire qu’il ne se fait plus rien d’aussi cruel? Certes non. Il suffit de penser au crimes hideux de Hitler il y a à peine 60 ans, ou ceux de Pol Pot, il y a 30 ans. Mais au moins, ces choses, aujourd’hui, se font dans le secret et dans la honte. C’est une prodigieuse victoire humaine qu’on en soit venu à donner honte à de telles pulsions meurtrières. En vérité, notre façon de diviser l’histoire humaine en deux pans, soit avant Jésus-Christ et après Jésus-Christ, est tout à fait appropriée. Il vaut la peine de s’en rappeler.
Or, cette victoire sur la superbe et la brutalité, nous la devons au Christ. Tant de sujets qui animent les chroniques de ce site de blogs (souci de justice pour le peuple, sollicitude pour les pauvres, appel à l’éducation, revendication pour la victoire de l’intelligence et de la compassion) sont impensables en dehors de la matrice spirituelle et intellectuelle à laquelle le Christ nous a initiés. Les plus fines fleurs de l’héritage culturel de l’Occident sont nées à partir de cette matrice du souci pour le prochain : la démocratie, l’égalité des chances, le filet de sécurité social; je prétends même que la science, la technique et l’industrialisation, ces trois disciplines qui ont contribué à multiplier les richesses pour un plus grand nombre, sont nées de cette matrice. Quand un Henry Ford a dit qu’il allait donner un salaire suffisant à ses employés pour leur permettre d’acheter les voitures mêmes qu’ils fabriquaient, c’est l’esprit issu du Christ qui l’animait. Il n’en était pas ainsi traditionnellement, loin s’en faut. Le vieux réflexe oligarchique qui a toujours prévalu depuis la plus haute antiquité n’a jamais pensé dans ces termes : la richesse, jugeaient les puissants, n’est pas pour la multitude, mais pour le très petit nombre. Enfin, même certaines fleurs contestables de notre héritage, comme le communisme et le féminisme, auraient été impensables – et n’ont d’ailleurs pas été pensés – en dehors des équations d’altruisme proposées par le Christ.
La fête de Pâques salue en premier lieu le mystère du salut qui nous est proposé par le Fils de l’Homme, la révélation la plus achevée du destin cosmique de l’humanité. C’est donc en premier lieu une fête spirituelle. Mais c’est aussi une fête sociale qui salue Celui qui nous a ouvert la voie pour penser la solidarité et l’entraide humaine. C’est une mission qui a imprégné l’Occident et qui le hante dans tous ses déchirements entre puissance capitaliste et revendication de justice pour les pauvres, entre abrutissement des masses et élévation de la multitude, entre dictature et gouvernement pour le bien commun. Et cet appel à la solidarité, c’est un message que l’Occident étend imperceptiblement à toute la planète, d’autant plus que toute la planète est à l’écoute et désire les fruits de l’Occident : démocratie, science, production de l’abondance, libération de la femme, etc.
J’ai dit au début que Pâques était la plus grande fête de la chrétienté? Je me suis trompé. C’est la plus grande fête de l’humanité!

15 pensées sur “Joyeuses Pâques!

  • avatar
    4 avril 2010 à 6 06 53 04534
    Permalink

    L’impact de Jesus, d’un seul homme est immense et difficilement concevable. On le perçoit alors comme un surhomme, un envoyé de Dieu. Pourquoi ne pas le voir tout simplement comme un homme ayant un excellent sens de la communication avec beaucoup de jugement et d’amour à donner. Deux milles ans plus tard, l’écart est grand entre ce qui est arrivé et ce qui nous est rapporté aujourd’hui.

    Je suis surpris que vous croyez que grâce aux paroles de Jesus, nous vivons dans une période moins barbare qu’avant. Le dernier siècle a été le plus sanglant de l’histoire avec plus de 100 millions de morts dans des conflits de toutes sortes.

    Et si on recule au moyen-âge, avez-vous étudié les croisades, ces guerres contre les infidèles?

    Je vous suggère de lire le « principe de Lucifer » de Howard Bloom. Vous y verrez la racine de la nature humaine.

    Répondre
  • avatar
    4 avril 2010 à 9 09 16 04164
    Permalink

    Très bon billet Yan !
    Tu parles avec tes trippes, c’est excellent !

    Pour faire suite, il m’est venu une petite réflexion hier soir. Jésus-Christ est ressuscité le 3′ jour.
    Comme pour Dieu, un jour est comme 1000 ans, tu vas me comprendre pour le reste. L’humanité vient de passer 2 millénaires d’horreurs diverses, et ce n’est pas encore fini. Les horreurs augmentent avec le temps, mais aussi par épisodes avec des répis, mais je crois que symboliquement parlant, on est encore dans le 2′ jour (millénaire) juste avant la résurrection. Le prochain jour qui sera le 3′ millénaire du christianisme, sera aussi celui qui changera la face du monde. Le ‘timing’ est particulier, mais tout aussi symbolique que la résurrection du Christ ! Pour les juifs, ma réflexion n’est pas en reste. On se situe à la fin du 6′ millénaire de l’histoire humaine au niveau biblique. Demandez-leur en quelle année ils se trouvent aujourd’hui. L’an 5770. On se trouve donc dans le 6′ jour en équivalence dans l’histoire biblique. Les souffrances ne sont pas terminées. Le 7′ jour, Dieu se reposa ! Si on suit la même logique, on attend tous le même millénaire de paix, mais il aura le Christ comme Roi ! Mais après le 7′ jour, il n’y aura pas de 8′ jour… Ce sera l’accomplissement final ! Une Terre nouvelle, des cieux nouveaux. Ça semble logique dans les perspectives annoncées. Merci & Joyeuses Pâques à toi aussi !

    Répondre
  • avatar
    4 avril 2010 à 10 10 26 04264
    Permalink

    Une cruauté aussi bestiale, perpétrée en plein soleil et couronnée d’éloges, est impensable aujourd’hui.
    En lisant ça, j’ai immédiatement pensé au désert koweitien où les américains , en plein soleil, ont balancé tellement de missiles qu’ils ont incinéré un convoi entier de soldats irakiens qui fuyaient… aux palestiens qui ont reçu des obus de phosphore … aux familles afghanes qui étaient en plein mariage et qui se font exterminer par un drône , dois je continuer ma liste d’horreur quotidienne actuelle justifiée par différents médias à la solde de différents pouvoirs politiques ou économiques ?

    Mais au moins, ces choses, aujourd’hui, se font dans le secret et dans la honte.
    No comment .

    Enfin, même certaines fleurs contestables de notre héritage, comme le communisme et le féminisme
    C’est vrai.. pour une femme, avoir eu un mouvement social pour enfin arriver à un niveau égalitaire avec les hommes est comparable à l’idéologie communiste et représente une démarche contestable …

    Et cet appel à la solidarité, c’est un message que l’Occident étend imperceptiblement à toute la planète,
    Mr Barcelo, j’ai bien peur qu’on ne vive pas sur la même planéte ..pensez vous vraiment que la société blanche occidentale envoie un message de solidarité aux autres pays ????

    Répondre
  • avatar
    4 avril 2010 à 20 08 44 04444
    Permalink

    Je viens de me faire expliquer que le religieux n’a pas d’affaire sur ce site parce qu’il s’agit d’un site politique. Voir le commentaire de François sur le babillard. Le site, pour rester flexible aurait dû être essentiellement politique d’accord, mais sans prohiber les sorties de piste.

    Allégrement, j’ai souhaité à Yan: Joyeuses Pâques !
    J’aurais dû dire Joyeux Avril…

    Désolé, mais le bateau prend l’eau.
    Vive la liberté d’expression et de conscience !!!

    Répondre
  • avatar
    4 avril 2010 à 22 10 26 04264
    Permalink

    @iota
    « Je suis surpris que vous croyez que grâce aux paroles de Jesus, nous vivons dans une période moins barbare qu’avant. Le dernier siècle a été le plus sanglant de l’histoire avec plus de 100 millions de morts dans des conflits de toutes sortes.
    Et si on recule au moyen-âge, avez-vous étudié les croisades, ces guerres contre les infidèles? »

    Je vous invite à relire mon papier et à chercher à en comprendre le fond plutôt que les détails de surface. Je n’ai pas dit que le Christ avait aboli la barbarie du monde. Elle est aussi florissante que jamais et dispose aujourd’hui de moyens de plus en plus sophistiqués. Par contre, contrairement à ce qui prévalait à l’époque païenne qui précédait le Christ, époque qu’on essaie beaucoup de remettre à l’honneur par une foule de courants de pensée, dont le Nouvel Âge, la seule puissance et la force n’ont plus bonne conscience.
    Aujourd’hui, quand un pays exerce la puissance brute, il ne se réclame pas de la superbe du guerrier qui écrabouille l’ennemi pour s’en glorifier – ce qui était la pratique avant le Christ – il se sent obligé de draper son discours de toutes sortes de justifications moralisatrices. Certains diront qu’il s’agit là d’une toute petite avancée insignifiante. Je ne le crois pas. Dans les très lents rouages de l’histoire, un tel changement de perspective représente à mes yeux un progrès considérable.
    Est-ce à dire que l’humain n’est plus capable d’une brutalité inimaginable? Qu’il n’y a plus rien à faire? Je crois que personne qui écrit dans ces pages ou qui les lit a la naïveté de le croire. Mais j’essaie de ne pas désespérer de l’humain. En fait, je refuse de désespérer de l’humain. Car si je désespère, j’entretiens dans « le coeur de mon cœur » la même haine et la même brutalité que ceux chez qui je la déplore.

    @Claudius
    Je trouve extrêmement intéressante votre lecture des jours/millénaires de Dieu et le rapprochement que vous faites avec le calendrier juif. Cela donne une perspective inattentude et fraîche. Toutefois, cette lecture « millénariste » laisse flotter une espérance dont l’avènement est bien hypothétique à laquelle je tâche de ne pas m’arrêter, bien que je la trouve rafraîchissante et que j’espère qu’elle se réalisera. Je privilégie plutôt de tenter de vivre l’aventure du salut ici et maintenant, et de tenter de faire vivre dès maintenant le Royaume de Dieu, même si c’est évidemment très-très modeste.

    @Marc
    « Et cet appel à la solidarité, c’est un message que l’Occident étend imperceptiblement à toute la planète,
    Mr Barcelo, j’ai bien peur qu’on ne vive pas sur la même planéte ..pensez vous vraiment que la société blanche occidentale envoie un message de solidarité aux autres pays ???? »

    Je vous invite à relire mon papier et à tenter de le saisir un peu plus profondément qu’à un premier niveau de surface. Je vais donner un seul exemple de l’action du christianisme à laquelle je réfère. Dans une Inde où croupissait la « non-classe » des intouchables, un homme s’est levé au milieu du 20e siècle, Gandhi, pour proposer la libération politique de l’Inde face au joug britannique par l’action de la non-violence. Or, cette doctrine de la non-violence a été inspirée à Gandhi par certains courants de pensée de la tradition hindouiste, mais surtout par l’évangile du Christ, de l’aveu même de Gandhi.
    Par ailleurs, l’Inde a bien sûr été pillée et exploitée par les Britanniques, mais elle a également été fertilisée par eux. Et c’est grâce à cette influence britannique qu’a prévalu en Inde la mise en place d’un gouvernement démocratique qui, il y a une quinzaine ou une vingtaine d’années, a aboli tout le système d’interdits qui maintenait les intouchables dans la misère et la marginalité. Est-ce à dire que les préjugés qui prévalaient à l’endroit des intouchables ont tous disparu du jour au lendemain? Que non. Mais les nouvelles politiques sont en train de transformer lentement la condition des intouchables. Par exemple, on trouve maintenant des politiciens et des gens d’affaires qui sont issus du « ghetto » des intouchables, une chose qui aurait été impossible, en fait impensable, auparavant.
    Voilà deux avancées significatives dans l’Inde moderne qui donnent des exemples flagrants de la dissémination du message de solidarité humaine que le Christ nous a enseignés.
    Aurez-vous la mauvaise foi de me demander : « Est-ce que ça veut dire que vous approuvez le colonialisme britannique ou tout autre colonialisme? » Si c’est ce que vous croyez que je veux dire, alors vous n’aurez rien compris de l’esprit dans lequel j’écris ces lignes. Or, je vous invite à essayer de percevoir cet esprit et à ne pas accrocher sur chaque mot ou chaque phrase qui peut sembler heurter vos idées reçues.

    Répondre
  • avatar
    5 avril 2010 à 1 01 13 04134
    Permalink

    @ YB

    Ne m’attachant pas aux détail, mais au fond des choses. je suis d’accord avec vous que « aimez vous les uns les autres » est le meilleur conseil qu’on ait donné à l’humanité.

    Cet article qui est ici bien accueilli, même s’il se distingue des opinions laïques qu’expriment la majorité des auteurs, est la manifestation tangible que ce site est un lieu de respect, de consensus et parfois de ralliement.

    Alleluia !

    Pierre JC Allard

    Répondre
  • avatar
    5 avril 2010 à 1 01 16 04164
    Permalink

    @ Claudius

    Cet article me semble bien utile. Preuve, comme aurait dit Coluche, qu’on peut dire n’importe quoi… mais pas n’importe comment.

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    5 avril 2010 à 17 05 13 04134
    Permalink

    Comme avec tout, le message de Jésus a été « baratté ».
    Mais le fond, pour moi, est un des plus génial de l’Humanité. Sinon le…
    Le message est là. Ça me suffit. Je ne me demande pas de quel couleur était le cheveux de Jésus.
    Merci!

    Répondre
  • avatar
    5 avril 2010 à 20 08 39 04394
    Permalink

    Je tiens à présenter un contexte historique particulier qui est vérifiable par les historiens.

    En France, le 17 Juin 1789, l’Assemblée Nationale est constituée, dépouillant ainsi le roi Louis XVI de ses pouvoirs au sein de son royaume. C’est le début de la révolution française.

    http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=17890617

    100 ans jour pour jour avant cette date, soit le 17 Juin 1689 en France, à Paray-le-Monial, une religieuse, Marguerite-Marie Alacoque reçoit une vision du Sacré-Coeur de Jésus. Elle reçoit aussi un message qui doit être transmit au roi de France de l’époque, Louis XIV. Voici la demande qui lui est adressée:

    LA DEMANDE DE CONSÉCRATION AU SACRÉ-COEUR DU ROI AVEC SON ROYAUME

    Dans le message que fut chargée de transmettre sainte Marguerite-Marie, la partie la plus extraordinaire – et la moins connue – est celle concernant la France et ses rois.

    Le 17 juin 1689, jour désigné pour la fête du Sacré-Cœur, la sainte écrivait à la Mère de Saumaise, son ancienne supérieure :

    «Le divin Cœur désire entrer avec magnificence dans la maison des princes et des rois pour y être honoré autant qu’il y a été outragé, méprisé et humilié en sa Passion. Il faut qu’il ait autant de plaisir à voir les grands de la terre humiliés devant lui qu’il a senti d’amertume à se voir anéanti à leurs pieds. Et voici les paroles que j’entendis à ce sujet : « Fais savoir au Fils aîné de mon Sacré-Cœur – parlant de notre roi Louis XIV – que, comme sa naissance temporelle a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma sainte Enfance [13], de même il obtiendra sa naissance de gloire éternelle par sa consécration à mon Cœur adorable. Il veut triompher du sien, et par son entremise de celui des grands de la terre. Il veut régner dans son palais, être peint dans ses étendards et gravé dans ses armes, pour les rendre victorieuses de tous ses ennemis et de tous les ennemis de la sainte Église».

    http://afs.e-catho.com/religion/culte-du-sacre-coeur/166-le-sacre-coeur-espoir-de-la-france

    Les rois de France ont fait la sourde oreille. Ultimement, Louis XVI s’est fait couper la tête.
    Comment une simple religieuse pouvait savoir par elle-même ce qui allait se passer 100 ans jour pour jour après cette vision. Dieu est capable d’avertir son peuple des dangers qui le guettent, mais si l’homme n’est pas réceptif, il arrive les malheurs en conséquence. Les mystiques chrétiens de tous temps ont su nous transmettre tous les avertissements nécessaires. La mystique bretonne Marie-Julie Jahenny morte de vieillesse en 1941 nous donne un coup d’oeil saisissant des derniers temps. À vous de vous faire une idée.
    Voir rubrique « Les évènements annoncés »

    http://www.marie-julie-jahenny.fr/

    Si pour certains, le christianisme n’est qu’un vieux récit, réécrit par les hommes, les mystiques sont là pour nous démontrer la présence de l’Autre Monde à côté du nôtre, et le message est toujours réactualisé, en conformité avec l’Évangile.

    Dans l’esprit de la fête pascale, il convient de dire que l’humanité n’est pas abandonnée à elle-même dans son cheminement sur Terre et qu’elle bénéficie toujours de la présence Divine pour l’avertir, comme des parents qui avertissent leurs enfants des dangers de la vie. Le surnaturel existe, n’en déplaise aux athées.

    D’ailleurs, lisez le récit du miracle du Soleil devant des dizaines de milliers de témoins à Fatima au Portugal, le 13 Octobre 1917, à la date PRÉVUE !
    Ça fera 100 ans bientôt.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Notre-Dame_de_F%C3%A1tima

    Répondre
  • avatar
    5 avril 2010 à 23 11 59 04594
    Permalink

    @ Yan Barcelo

    Invité à m’attacher ici au détail et non au fond des choses, j’ai beaucoup de peine a voir le rapport entre le message du Sacré-Coeur à Marguerite-Marie Alacoque et la création de l’Assemblée Nationale. Si vous pouviez me guider…

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    6 avril 2010 à 14 02 15 04154
    Permalink

    @PJCA
    Est-ce bien à Yan Barcelo que s’adresse votre dernier commentaire? Parce que, comme pour vous, le lien entre le message à Marguerite-Marie Alacoque, la création de l’Assemblée Nationale et mon article sur Pâques ne m’apparaît pas clairement. N’est-ce pas plutôt à Claudius à qui vous voulez vous adresser?

    Répondre
  • avatar
    6 avril 2010 à 14 02 58 04584
    Permalink

    @Claudius
    En effet, des explications rendraient peut-être votre commentaire signifiant.

    Répondre
  • avatar
    6 avril 2010 à 16 04 19 04194
    Permalink

    @Yan :
    je vous invite à essayer de percevoir cet esprit et à ne pas accrocher sur chaque mot ou chaque phrase qui peut sembler heurter vos idées reçues.
    Ce n’est pas ta foi ni que tu souhaites Pâques qui m’a dérangé mais bien ta vision de l’histoire à travers tes lunettes religieuse qui m’a dérangé, pour moi il y a là une nuance.. je vois d’ailleurs les mêmes genre d’arguments quand un judaiste ou un islamiste re-écrit l’histoire selon sa foi ….

    On n’est pas beaucoup de personnes à commenter sur ces blogs des 7 , or il n’y a pas pu moyen de débattre depuis quelques semaines sans être arrosé de références bibliques, chose que je n’observe nulle part ailleurs dans la blogosphére politique, économique québécoise ou franco dans leur zone commentaires …

    Aujourd’hui, quand un pays exerce la puissance brute, il ne se réclame pas de la superbe du guerrier qui écrabouille l’ennemi pour s’en glorifier – ce qui était la pratique avant le Christ – il se sent obligé de draper son discours de toutes sortes de justifications moralisatrices. Certains diront qu’il s’agit là d’une toute petite avancée insignifiante. Je ne le crois pas.
    On est juste passé d’un discours guerrier à une propagande médiatique mieux articulée, la finalité reste la même, la mort pour des millions et des millions de personnes , achevée par le biais de technologies hallucinantes versus le glaive … le reste n’est que de la sémantique tant qu’à moi …

    Répondre
  • avatar
    6 avril 2010 à 16 04 28 04284
    Permalink

    Je vous invite à me dire si j’ai manqué de « nuances » quand vous avez écrit « Une cruauté aussi bestiale, perpétrée en plein soleil et couronnée d’éloges, est impensable aujourd’hui.et Mais au moins, ces choses, aujourd’hui, se font dans le secret et dans la honte.
    … Il suffit de regarder ça et d’écouter les soldats …. ça c’est le monde réel, sans nuance …

    [youtube=http://www.youtube.com/watch?v=xH9xSHcFreY&color1=0xb1b1b1&color2=0xcfcfcf&hl=en_US&feature=player_embedded&fs=1]

    Répondre
  • avatar
    28 juillet 2011 à 4 04 19 07197
    Permalink

    Considerably, the post is really the greatest on that worthy topic. I agree with your conclusions and also definitely will eagerly look forward to your future updates. Just saying thanks will certainly not simply just be sufficient, for the fantasti c clarity in your writing. I will perfect away grab your rss feed to stay abreast of any updates. Genuine work and also much success in your business dealings!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *