Junior s’en va-t-en guerre

2003/03/30

JUNIOR S’EN VA-T-EN GUERRE


« Si le nez de Cléopâtre avait été plus long…  » Eh oui ! Et si Georges Jr, à défaut d’avoir la tronche de Gary Cooper, avait au moins celle d’un faux jeton intelligent – comme Papa Bush — on n’en serait pas là non plus. Pas que l’on puisse penser une minute que le concierge-chef de USA Inc. ait vraiment un mot à dire dans la stratégie de la maison*, mais tout de même, surtout en démocratie cosmétique à l’américaine, il faut être bête pour faire sonner le clairon quand le type en avant a l’air de sortir tout droit de la couverture de MAD Magazine.
 » Malheur à toi, cité, dont le Prince est une enfant !  » Il faut que ceux qui mènent vraiment le monde aient eu un moment d’étourderie pour faire cette fleur à papa de passer le volant à fiston sur une route tout en courbes et c’est cette étourderie qui m’intéresse. C’est ça, qui prête à conséquences.
Qu’on aille tuer quelques milliers d’infidèles pour s’assurer une tête de pont au coeur de la zone pétrolière du Moyen-Orient est une horreur, mais n’a rien d’original; c’est l’essence même de l’impérialisme de contrôler la ressource rare. Le blé jadis, puis le fer, les routes maritimes… et maintenant c’est le pétrole. Le pétrole est nécessaire partout, et celui qui contrôle le prix du pétrole peut tirer sa livre de chair de vous, de moi et de tout le monde.
Qu’on aille prendre le pétrole manu militari n’a donc rien de surprenant. Ce qui est surprenant, c’est que le Système le fasse si mal. Tout se passe comme si, à prendre pour ultime rempart l’indécrottable ignorance soigneusement entretenue de l’Amérique profonde, le Système était devenu lui-même simpliste. Et ça n’augure rien de bon.
Qu’aurait fait un impérialisme intelligent pour mettre la main sur le pétrole de Moyen-Orient ? Il aurait profité de la prochaine lapidation de femme voilée en Arabie saoudite pour faire voter aux Nations Unies une intervention visant à défendre la plus élémentaire décence et la civilisation. Un corps expéditionnaire multinational de 25 000 hommes aurait suffi pour occupér toute la péninsule arabique, le temps d’y « établir la démocratie » et on aurait réparti la gestion du territoire entre les « Puissances », chacune selon son importance et ses intérêts. On aurait pu transformer La Mecque en une « cité sainte islamique » modèle Vatican … et en confier la gestion à la Ligue Arabe ou autre organisation du crû.
Tout le monde y aurait trouvé son compte, sauf quelques cheikhs qu’on aurait décollés pour la forme, les autres retournant jouir de la vie au Savoy ou sur la côte d’Azur. Il aurait fallu bien du temps avant que la démocratie fleurisse en Arabie. Le temps qu’il aurait fallu. Son avènement éventuel, d’ailleurs , n’aurait marqué que le passage de l’occupation militaire à un régime de corruption institutionnalisée, comme il en prévaut déjà en Afrique et en Amérique latine. Voilà ce qu’aurait fait le Système quand il était jeune. Cynique, méchant, mais efficace. Maintenant il est bête. Or, on peut se prémunir du mal, mais jamais de la bêtise.
Aujourd’hui, le système est vieux et bête. Alors il envoie les Américains qui n’y comprennent rien et les Anglais nostalgiques bombarder des enfants, sous prétexte que Hussein a peut-être caché quelque part une fiole de gaz moutarde, comme si le napalm n’était pas aussi un produit chimique dangereux ! Pour la multinationalité et la défense de la civilisation, on repassera, le seul soutien à l’agression étant les Bulgares et quelques autres gouvernements naïfs qui croient pouvoir tirer quelque chose de leur a-plat-ventrisme. Du chimique et du bio, on en trouvera, bien sûr (on n’en manque pas !) mais à la toute fin de la guerre seulement, pour ne pas effrayer le bon peuple
En attendant, c’est mal parti pour les Yankobritanniques. D’abord, pas de pot, les Iraquiens leur tirent dessus. Un rappel de la Baie des Cochons, quand les Américains se sont vus accueillir par une population cubaine qui ne voulait pas être « libérée » et les attaquait avec tout ce qu’elle avait sous la main. Ensuite, les centaines de journalistes qu’on a invités à venir couvrir la superproduction « IRAQ II » voient des choses qu’ils ne devraient pas voir. Ils voient « VIETNAM II » et ce n’est pas un bon scénario. Maintenant ils la ferment, mais après ils en auront des choses à raconter…. Qui va encore croire CNN et Fox ? Or, la crédulité est une condition sine qua non de la survie du Système**
Encore plus grave, on a donné au monde ordinaire, partout hors les USA, une raison de haïr les USA, (comme si John Doe, en Iowa, y était pour quelque chose!) Ils sont des millions dans la rue, partout dans le monde, a vociférer et chaque étudiant qui reçoit un coup de trique s’en souviendra. On a créé ainsi les conditions favorables pour que s’effectue un renversement brutal des alliances et que naisse une Europe « de l’Atlantique à l’Oural » qui soit d’abord la rivale, puis hélas un jour l’ennemie des USA. Une Europe qui aura alors l’appui du monde musulman et pourra compter sur une neutralité bienveillante de la Chine.
Évidemment, le Système ne pense pas couler avec le naufrage, mais pouvoir sauter d’une Amérique en perte de vitesse à une Europe en plein essor, comme ces entités de science-fiction qui passent d’un hôte au suivant. Mais cette partie n’est pas jouée. En créant les conditions pour l’avenir d’une autre guerre civile de l’Occident, le Système adopte une approche suicidaire. C’est le comportement d’un Système sénile qui a remplacé l’intelligence par l’arrogance et qui commence à croire son propre radotage, alors que, gavé d’éducation depuis 50 ans, le monde ordinaire a changé et ne croit plus n’importe quoi. Sauf dans le Bible Belt américain, naturellement.
« La guerre », disait Clemenceau, « est une chose trop sérieuse pour qu’on la confie aux militaires ». Cette guerre est d’abord une catastrophe pour ceux qu’on a choisis pour victimes, mais le rejet general de cette guerre inacceptable en fait aussi une catastrophe pour tout le monde occidental. Et ça, même un impérialiste forcené, raciste, cynique et méchant aurait dû le comprendre. Pour qu’elle soit acceptée malgré sa turpitude, il n’aurait pas fallu que cette guerre paraisse dépendre du caprice d’un enfant, fut-il comme Bush Jr l’un de « ces imbéciles heureux qui sont nés quelque part ».
Si le Système ne ramène pas Junior à sa loge avant Pâque ou la Trinité, le monde entier va avoir de graves problèmes.
Pierre JC Allard

* Tiens, si on virait le concierge…
** Les ouvriers du consensus
Page précédente
Page suivante
Litanie des avanies
Retour à l’accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *