JUSTIN. Juste Justin

 

 

Ca y est, c’est parti :  un autre fils de grand qui, comme Guitry, a un nom et va tenter de se faire un prénom.  Papa PET y avait certainement pensé,  en choisissant des prénoms peu usités – son autre fils a été prénommé innocemment Sacha, au cas où on ne comprendrait pas ! –  et on les a fait naitre le jour de Noel !  Dieu est grand et Il a le sens de l’humour. TOUT pour le buzz.

TOUT pour le buzz.  Or le buzz, ça se prépare. 40 ans d’avance, si on est Pierre Elliott Trudeau. Ça se travaille aussi sans relâche, le buzz, si on est futé et sérieux.  Le buzz se travaille « au corps », comme on dit dans le noble art de la boxe. Par petits coup secs, inlassablemnent.  Comme on démolit un jocrisse qu’on piège a monter dans un ring, quand on a besoin d’un bon coup de pub de virilité ostentatoire. Justin  Trudeau sera le premier leader, depuis les empereurs romains, à avoir lancé sa carrière par un succès dans l’arène.

Brillant Justin.  Je dis bien «brillant »,  je ne dis pas intelligent – bien qu’il le soit probablement; mais il ne serait pas assez bête pour nous le montrer si tôt.  Avec lui, il y a une EQUIPE intelligente : ceux  qui nous ont donné le « French Power » et qui ont formé ceux qui viendront avec Justin.  Dieu seul sait ce qu’ils nous donneront, mais pariez que ce ne sera pas banal.

PET n’était pas banal.  Ce qui, en soit, ne l’était déjà pas dans la gouvernance fade de notre petite satrapie dans les marches septentrionales de l’Empire. Trudeau, inusité, donnait un sens au Canada, qui autrement aurait sombré dans la grisaille nord-américaine.

Or, si être intéressant était jadis un avantage pour un leader, c’est devenue une ABSOLUE NÉCESSITE dans notre démocratie moribonde. Aujourd’hui, des banquiers et autres inconnus exercent la vrai pouvoir; ce que l’on demande d’un leader c’est d’être l’IMAGE  inspirante de la gouvernance.

Voyez le Communicateur Obama ! Vous croyez que cet homme GOUVERNE ?  Justin et son équipe redonneront peut-être un sens au Canada comme entité distincte des USA.  Peut-être. Mais Justin est indubitablement une « bonne image ».  C’est l’essentiel et pour l’instant suffisant.

Pierre JC Allard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *