Kadhafi a bien donné 50 millions d’euros à Sarkozy : dégage !

« Je confirme qu’il existe bien un document signé par Moussa Koussa et qu’un financement a bien été reçu par M. Sarkozy. » L’ancien chef du gouvernement libyen, Baghdadi Ali al-Mahmoudi, actuellement écroué à Tunis, confirme à Mediapart via son avocat, Me Béchir Essid, l’existence de la note publiée par Mediapart et le déblocage d’une somme de 50 millions d’euros en 2007 par le régime Kadhafi pour l’actuel chef de l’État français. La note a été rédigée sous son autorité directe. » Après l’affaire Karachi et le financement illégal de sa campagne de 2007 par Liliane Bettencourt, sur des fonds provenant de l’évasion fiscale, cela ne fait-il pas beaucoup pour le psychopathe qui prétend se faire réélire à l’Élysée ? Quelle est donc cette « démocratie » qui lui permet encore d’espérer l’emporter dans ces conditions ? Sans compter son bilan : saccage de l’Education nationale, du système de santé, privation de la police de moyens comme d’hommes – et il prétend lutter contre l’insécurité ! -, anéantissement du service public en général, expulsions de quotas d’immigrés comme autant de têtes de bétail, avec démembrement de familles, les enfants étant séparés de leur père ou de leur mère, chasse aux Roms, banalisation du racisme et xénophobie d’État – préparant le terrain à la fille du borgne -, politique judiciaire ultra-répressive avec des prisons pleines à craquer, dans des conditions de détention innommables, sans baisse de la délinquance pour autant, justice asservie comme jamais au pouvoir, cadeaux fiscaux aux super-privilégiés et au Medef, histoire de bien vider les caisses pour ensuite se désoler : « les caisses sont vides », justifiant ainsi toujours plus de régressions sociales, la montée insupportable du chômage – aggravée par sa défiscalisation des heures supplémentaires et l’état exsangue de Pôle emploi -, l’augmentation de la précarité, de la misère et des inégalités… Aucune augmentation du Smic en cinq ans et le vol de nos plus belles années de retraite, et il se dit avec tout ça le candidat du peuple ? Imposteur ! Il prétend en outre aujourd’hui rassembler, après avoir systématiquement « clivé », dressant les Français contre les immigrés, les fonctionnaires contre le secteur privé, les smicards contre les chômeurs, les grévistes (et les syndicalistes) aux non-grévistes… Ce qui ne laisse pas d’étonner, c’est qu’autant de Français votent encore pour lui, les moutons, les amnésiques, les cyniques et les abrutis ! Non, vraiment, un seul mot s’impose, emprunté aux révolutions arabes : dégage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *