Karachi: la plaie de Sarkozy !

Les familles des victimes de l’attentat de Karachi vont-elles « tué » Nicolas Sarkozy façon Omar ? Elles ont « très favorablement accueilli » selon les dires de leur avocat, Me Morice, les arguments développés vendredi soir sur TF1 par Dominique de Villepin. En revanche, la sortie lusitanienne de Sarkozy, semble-t-il, ne passe pas. Les familles auraient très mal réagi.

Les explications alambiquées du président de la République, depuis le sommet de l’Otan à Lisbonne, ressemblent de plus en plus à une Opération Espadon… Lorsque Nicolas Sarkozy utilise l’expression « en temps et heure », à quoi joue-t-il ? A quoi pense-t-il ? Que veut-il insinuer ? Il s’agit ici, de la remise des documents à la justice. Or, l’une des filles des victimes, Magali Drouet, estime qu’il est urgent que la justice ait ces documents dès demain, lundi. Sarkozy est sous pression. Le Karachigate est un boulet qui peut le faire tomber.

Ce qui est étonnant dans la démarche du chef de l’Etat, c’est qu’il préfère l’étranger pour aller asséner ses contrevérités ridicules. Qui plus est, au sommet de l’Otan où Russes et Américains se sont bien moqués des Européens et le bouclier antimissile. On peut se moquer des gens quelques temps mais pas tout le temps. Le chant du cygne ?

Selon Me Morice, à qui nous donnons la parole pour conclure ce cours billet dominical,  “les familles des victimes sont tout à fait outrées par la réaction du chef de l’Etat qui, d’une part, reconnaît implicitement que des documents n’ont pas été transmis à la justice, et d’autre part, se comporte comme un prince dans son château qui déciderait selon son bon vouloir de l’avancée d’une enquête”.

Qui a dit qu’en Sarkozie, la justice était indépendante ? Il va encore s’en tirer avec une pirouette ?


Une pensée sur “Karachi: la plaie de Sarkozy !

  • avatar
    21 novembre 2010 à 5 05 41 114111
    Permalink

    Bonjour, Allain Jules.

    Le plus choquant dans les propos tenus à Lisbonne par Sarkozy est bien évidemment l’instrumentalisation qu’il a faite de la « douleur des familles » des morts de Karachi.

    En insistant à deux reprises sur ce point tout en sachant pertinemment que lesdites familles vont être choquées par cette réquisition de leur peine à des fins strictement personnelles, Sarkozy montre une nouvelle fois son vrai visage : celui d’un homme sans honneur ni état d’âme, prêt à piétiner les parents des victimes et la mémoire de celles-ci pour enfumer l’opinion à son avantage. Un procédé immonde !

    Répondre
  • avatar
    21 novembre 2010 à 11 11 33 113311
    Permalink

    @ Vilistia

    « En France, on peut pas … »

    C’est pour dire des choses comme ça que vous avez un avatar d’innocence…? (H)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *