L’ « Effet Assange »

Depuis quelques mois, on parle beaucoup de Julian Assange et de Wikileaks, de millions de documents secrets qui risquent d’être dévoilés. Pierre Haski, sur Rue 89, faisait le mois dernier un bon topo de cette situation inédite  http://www.rue89.com/2010/10/24/documents-wikileaks-ces-fuites-qui-brouillent-le-jeu-mondial-173031 . Ne revenons pas sur les faits, ils sont connus  restons plutôt sur ce qu’ils ont d’inédit.

L’inédit, dans l’Affaire Wikileaks, c’est le stupéfiant retour du pendule qu’elle semble indiquer dans la lutte pour le pouvoir entre l’oligarchie dominante – représentée ici par l’État et les médias –  et l’individu… Un individu comme vous et moi qui, apparemment, sort de nulle part et fait trembler tous les gouvernements.

Surprenant.  Est-ce bien vrai ?  L’hypothèse la plus probable demeure qu’Assange  travaille et soit protégé par un État. ( USA, Chine, Russie… Allez savoir… ) et jouisse de ce qu’on appelait le « KGB-level protection », celle qu’on donne a Obama quand il est en public, incluant un mec assez motivé pour de lancer entre vous et la balle qu’on vous destine. Cela supposerait une intention politique derrière les révélations.

Moins probable, mais bien possible, serait qu’il bénéficie de cette même protection, mais payée et assurée par des privés.  Soros, Gates, Mittal et bien des Chinois peuvent se l’offrir.  C”est pour ça qu’il y a – relativement –  peu de kidnappings à Singapore. C’est un filon à explorer, surtout qu’on sait que Monsanto vient d’acheter les ex-Blackwaters !  Le but, en ce cas, serait d’obtenir les  « bonnes décisions » des gouvernements. Chantage du type garde prétorienne sur les empereurs romains. Une approche qui semble inutilement compliquée, mais on ne sait naturellement pas tout…

Si on écarte ces deux explications “raisonnables”, il reste celle d’un franc-tireur qui crée PERSONNELLEMENT un tel réseau de divulgations sous conditions suspensives enchevêtrées, qu’il peut marcher indemne au milieu des flammes. On l’a vu faire dans de petits pays pour de brèves périodes de temps et en cherchant la discrétion. Assange tenterait de le faire pour longtemps – ça reste à voir – et  en misant sur la plus grande publicité possible.

On aurait alors ici le vieux truc des échanges d’otages auquel l’essor des communications donnerait  tellement d’envergure et de subtilité que sa nature même en serait changée. On serait dans du nouveau.   L’individu qui peut remettre le monde dans le droit chemin… ou faire chanter tout le monde…

C’est aujourd’hui 28 novembre, 22 h 30 de Paris que les révélations vont commencer… Le New York Times, l’hebdomadaire allemand Der Spiegel ainsi que les quotidiens britannique Guardian, espagnol El Pais et français Le Monde, et ça pourrait durer longtemps.  Évidemment, ça pourrait être aussi très court, car Assange a peut-être déjà négocié une très large part de discrétion… ou se trouvera peut-être dans la trajectoire d’une balle perdue.  Mais s’il travaille à son compte et qu’il en est là aujourd’hui, capable de faire ce qu’il est à faire, son intervention, du simple fait qu’elle ait été possible, aura marqué déjà un changement  irréversible dans la société dont on ne semble pas encore mesurer toute l’importance.

Il y a au moins deux génération qu’on nous rabâche sentencieusement que l’individu est devenu sans défense devant l’État ; nous avons été bien peu nombreux à dire que cette lecture était fausse et que c’est la collectivité, dans une société complexe, qui devenait peu à peu à la merci de chacun…   Assange est la preuve vivante de ce pouvoir croissant de l’individu, dont l’Internet a complété l’arsenal en lui permettant  d’agir en bloc sur la collectivité comme la collectivité auparavant était seule à pouvoir agir d’un seul geste sur l’ensemble des individus.

Quelle que soit la façon tragique ou cynique dont se termine l’aventure Assange, il va falloir transformer radicalement les rapports dans la société pour tenir compte de cette montée en puissance toujours possible de l’individu.

Il va falloir parler  désormais avec beaucoup plus de respect à tous les lambdas qui, quand une information leur donne un pouvoir, ne sont plus vraiment des quidams…  On savait déjà que la complémentarité des compétences, faisant de chacun un élément indispensable d’un système de production intégré, rendrait tôt ou tard une vraie démocratie possible, en fait inévitable. Mais c’était un processus lent…

Quand apparaît un accès aléatoire et souvent imprévisible à l’information – et une possibilité de diffusion illimitée ! – on a une nouvelle variable dans l’équation. Un pouvoir circonstanciel peut naître inopinément partout… et un respect accru s’impose IMMÉDIATEMENT pour tous les lambdas. Au moins pour les millions dont on ignore s’ils n’ont pas  un téléphone caméra dans leur poche…. L’information devient le « great equalizer ». On n’échappera pas à cet « Effet Assange »  de redistribution du pouvoir dans la société par l’information.

Plus problématique, mais à ne pas écarter du revers de la main, un impact du personnage Assange lui-même sur une société  en quête de modèles. Si cet homme a un MINIMUM de liberté d’action personnelle en cette affaire, il pourrait  incarner parfaitement le justicier en opposition à un pouvoir corrompu.  Il pourrait  devenir un héros, puis rapidement un leader.  Si cet homme a le caractère requis, il va inspirer de la crainte et, s’il est loyal, susciter aussi de grandes loyautés. On a donc ici les éléments pour créer un « Chef » au goût du XXIe siècle.

De là à penser qu’Assange serait l’homme pour nettoyer assez rondement le cloaque sans espoir qu’est devenu le Système actuel et sa démocratie bidon….  Je ne vois rien aujourd’hui, à la Une des journaux, qui ressemble autant à un « homme providentiel » qu’Assange.  Pour le meilleur ou pour le pire.  Comme tout ce que fait la Providence.

Assange est-il le précurseur d’un nouveau type d’homme de pouvoir ?  S’il n’est pas tu ou tué, cette idée va inévitablement faire son chemin. On en reparlera.

Pierre JC Allard

30 pensées sur “L’ « Effet Assange »

  • avatar
    29 novembre 2010 à 12 12 06 110611
    Permalink

    Difficile de faire des commentaires plus intelligents que ceux déjà faits sur cet article sur Les 7 du Québec .

    http://les7duquebec.wordpress.com/2010/11/29/8137/

    Désolé pour l’administration US, même les « fausses fuites » ne fonctionnent plus pour nous faire avaler leurs conneries .

    Ces fuites ne font que renforcer la propagande de différentes versions officielles qui défient toute logique, jusqu’à justifier un peu plus l’Irak et l’Afghanistan…

    Aucune information n’est réellement sensible, ce dans aucun domaine, que ce soit politique, stratégique ou autre .

    Les USA nous prennent pour des débiles, même les publicitaires et les entreprises utilisent les « fausses fuites » pour faire leur promotion, ils n’ont rien inventé le tuyau est percé depuis longtemps… :-O 😛

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 12 12 26 112611
    Permalink

    Ça été tellement bien commenté sur Les 7 du Québec, que j’en ai fait un pot pourri très révélateur:

    .
    Wikileaks, la fraude et pseudo-délateur

    Je pense que beaucoup de gens manquent d’informations à propos de Julian Assange et de qui il est véritablement.

    Parce qu’Assange semble à prime abord attaquer le pouvoir en place, dont particulièrement celui des États-Unis, il parait être un contre-pouvoir du côté de la population. Mais en regardant cela de plus près, bien que certaines informations rendues publiques font mal aux É-U et l’armée US, il fini par justifier la politique de ces derniers en donnant du crédit à l’Al Qaïda qui n’existe pas, justifiant ainsi la guerre contre le terrorisme et les occupations militaires du Moyen-Orient; il donne du poids à la version officielle du 9/11 en discréditant le mouvement pour la vérité, ce qui est une justification de plus pour la guerre contre le terrorisme et les mesures répressives et liberticides à la maison; et il associe faussement l’Iran à des actes répréhensibles, justifiant ainsi une attaque éventuelle contre ce pays.

    Ces indices, et beaucoup d’autres, mènent à penser que Julian Assange est un « asset » de la CIA. En paraissant nuire au pouvoir des É-U, il peut plus facilement contribuer à renforcer l’agenda de l’élite.

    Assange n’est pas un contre-pouvoir mais un nouvel outil du pouvoir.


    Wiki-Leaks, c’est de l’intox comme disent les français. C’est l’art de mélanger du vrai avec du faux. Avec du vrai, on peut faire avaler des couleuvres à la population, et ça peut servir plusieurs objectifs. C’est pas innocent comme manoeuvre. Comment des USA si puissant disent craindre des révélations venant d’un site quand ils ne sont pas foutu de fermer de force ce site ? Ils ne faisaient qu’attendre ? C’est le point faible de l’histoire. C’est une histoire typique de False Flag. L’art de se faire des Jokers à la Ben Laden, made in CIA.

    Beaucoup d’observateurs se posent la même question et particulièrement celle là : pourquoi ne révèle-t-il jamais rien sur le coup monté du 11/9 ? Est-ce parce qu’il a choisi d’en supprimer toute l’importance ?

    Serait-il l’acteur d’une énorme manipulation de déstructuration contrôlée pour nous faire tourner la tête vers des faits moins graves ou plus banaux que ces attentats qui sont pourtant matière à donner prétextes à tous les malheurs du nouveau siècle ; que ces attentats qui sont la pierre de touche d’une énorme conspiration oligarchique, l’outil de la vérité qu’il ne faut laisser à aucun prix dans les mains du public ? Au milieu d’un lac de vérité, la lacune devient îlot de mensonge.

    Toujours est-il que les faits qui sont exposés, soient-ils le produit d’une opération à dommages calculés –qu’on pourrait très bien imputer à un type du genre Zbigniew Brzezinski qui a très bien compris l’évolution de la conscience du public mondial, ne manqueront pas de nourrir ou de confirmer les argumentations de ceux qui se battent contre le nouvel ordre mondial, même s’ils servent aussi parfois la cause de cet ennemi.


    Le nettoyage viendra par le haut, hélas, pour que le bas ne puisse pas récolter ni mettre à profit la trop belle évidence en menant ces suspects devant la justice.

    La reprise en main de l’information qui a tout juste commencé –cf. sur Fox News, les propos d’un Glenn Beck se victimisant, les confessions de « Geraldo at Large » sur le 11/9 et les affirmations du lieutenant-colonel Anthony Shaffer et de l’ancien membre de la CIA Michael Scheuer– montre bien qu’une tentative de nettoyage contrôlée va se poursuivre afin de doubler le public dans sa prise de conscience et de tenter de le dévier à nouveau loin de la vérité au prochain virage.

    Le choix de la grande presse de se faire l’écho des révélations de Wiklileaks va dans ce sens. Au peuple de rester éveillé et de ne plus se laisser conduire systématiquement par la manipulation de pensée des maîtres médiatiques.


    • Plus au sujet du possible traitre Assange:

      Flashback: « Whistleblower? » Czar Julian Assange: 9/11 was NOT a Conspiracy says the Pin-Up of Web-Age « Investigative » Journalists

      Assange: « I’m constantly annoyed that people are distracted by false conspiracies such as 9/11, when all around we provide evidence of real conspiracies, for war or mass financial fraud. »

      Julian Assange’s comments regarding 9/11 stick out like a sore thumb given that this « whistleblowers’ whistleblower » is now feted with the title of « the most dangerous man alive ». The reality is that the CIA could nullify the threat posed by Assange and his operation any which way it wants. Assange dismissing 9/11 as a « false conspiracy » strongly suggests that that hasn’t happened yet because he is useful to the PTB in the form of controlled opposition.

      [youtube=http://www.youtube.com/watch?v=CfdfFd5_nBo&hl=en_US&feature=player_embedded&version=3

      Selon ses « révélations », Bin Laden serait encore vivant! Il est mort depuis de nombreuses années déjà!

      WIKILEAKS « LEAKED » DOCUMENTS TRIED TO CLAIM OSAMA BIN LADEN STILL ALIVE.



    • Voici d’autres pistes sur Assange, l’homme de Soros et de la CIA:

      WIKILEAKS – Julian Assange: 9/11 was not a conspiracy

      « I’m constantly annoyed that people are distracted by false conspiracies such as 9/11, when all around we provide evidence of real conspiracies, for war or mass financial fraud. »

      Webmaster’s Commentary:

      More reasons to conclude that Wikileaks is a very clever propaganda operation. Well.. maybe not all that clever.

      Iran: US behind Wikileaks revelations

      “It seems that these [revelations] are made upon the order of the US,” Secretary-General of Iran’s High Council for Human Rights Mohammad-Javad Larijani said on Monday at the summit for reviewing the human rights situation in the US.

      “The message of Wikileaks documents is that the Iraqi people have been tortured by Iraq’s security forces, and the only wrongdoing of Americans is that they witnessed the incidents and remained silent,” IRNA quoted Larijani as saying.

      “This is while the US had the main role in these incidents and is the defendant,” the Iranian diplomat added.

      Webmaster’s Commentary:

      I tend to think Iran is correct. Wikileaks is a very clever propaganda stunt. And the proof is rather simple. Nowhere in those supposed leaked documents is there any mention of Israelis taking part on the torture of captured prisoners, and yet we know that this did indeed happen.

      The « leaked » documents also support the US agenda against Iran in numerous ways, from the claims that Iran is backing the Iraqi opposition (not that anyone would blame them if they were) to the already discredited claim that the three « hikers » were captured by Iranians on the Iraqi side of the border!

      Wikileaks founder Julian Assange continues to attack the 9-11 truth movement, insisting that all suggestions that the official story is not accurate are « false » and « annoying. »

      WEBSTER TARPLEY SAYS THAT JULIAN ASSANGE IS A MEGA-PATSY AND COVERT AGENT WORKING FOR CIA AND GEORGE SOROS

      http://www.youtube.com/watch?v=P0sK4TjcUd4&hl=en_US&feature=player_embedded&version=3« >VIDÉO


    • Et si l’opération servirait à déclarer l’Internet comme étant une menace à la sécurité nationale des États-Unis pour justifier la mise à mort de la liberté d’expression et l’échange d’information sur le l’Internet et donc imposer un contrôle de celui-ci ou même sa fermeture?

      Wikileaks and the Setup to End Free Speech: The US Embassy Cable « Leaks »

      Wikileaks, me thinks, is the Hegelian Dialectic, the Problem/Reaction/Solution for the coming shutdown of the internet, and dictatorial assault on free speech and targeting all of us, the new media, as enemies of the state. This is what the Rockefellers and Sen. Joe Lieberman want, being big fans of the Chinese model of a kill switch. If you believe the media darling and « whistleblower » Czar Assange is genuine, I have some property and a business offer to sell this corporation to you, Brewster Jennings and Associates. Valerie Plame would be your contact for more info.

      Lt. Col. Anthony Shaffer/Able Danger said tonight, « Let me state again – and be clear here – I do not believe WiliLeaks is a legitimate whistle-blowing organization – they seems more focused on being disruptive, than working to enhance oversight of/or resolution of key military and diplomatic issues, as an objective. » He’s in good company agreeing with me. ; )


    • Un truc qui résume bien la situation. Désolé pour ceux qui ne lisent pas l’anglais…

    • Rappelez-vous que dans une autre tentative de propagande honteuse, Wikileaks a essayé de nous faire croire que des armes de destruction massive avaient été trouvées en Irak, JUSTIFIANT L’INVASION EN 2003.

      AUCUNE ARME DE LA SORTE N’ONT ÉTÉ TROUVÉES.

      THE COMPLETE IDIOT’S GUIDE TO WIKILEAKS LATEST DOCUMENT DUMP

      Michael Rivero

      Wikileaks, following much media fanfare (reason for suspicion right there) has just released a huge number of documents supposedly leaked to WikiLeaks and no other websites’. The media is denouncing this as a threat to the United States while US politicians wring their hands and wonder when they will be free of the curse of the First Amendment and all that troublesome nonsense about Freedom of Speech. Many observers think this is a propaganda set up and that neither Julian Assange or WikiLaeks should be taken at face value. After all, Julian Assange keeps insisting there was no 9-11 conspiracy and the 9-11 truth movement a « distraction. » Apparently Julian Assange has patented conspiracy and nobody else may expose one except himself!

      Of course, there is really not that much that is new in this latest dump. Like prior WikiLeaks dumps, most of it is old news mixed with some rather dubious claims. In his last such dump, Julian Assange included a claim that Osama bin Laden is still alive and controlling Al Qaeda. Osama bin Laden has been dead for many years and that Al Qaeda itself is a fake front group created to hoax Americans into endless wars of conquest, much as the fictional Emmanuel Goldstein was used in George Orwell’s « 1984. » Of course, it is well documented outside the United States that

      In yet another infamous propaganda attempt, WikiLeaks tried to claim that weapons of mass destruction had been found in Iraq, justifying the invasion. No such weapons were ever found.

      As for the present batch of documents, again it is a rehash of stories already known to the blog-o-sphere. Even those people who did not know US diplomats spy on their United Nations counterparts did not find it surprising or in any way a new idea.

      So what is the real purpose of Assange’s little charade? Propaganda.

      Propaganda is like rat poison. 95% of it is tasty, healthy food. But the purpose is to get you to swallow the poison. The same is true of the WikiLeaks document dump. The bait are all these old stories which we already knew about, used to convince us that the entire pile is « tasty, healthy food, » except that it isn’t. Buried in the pile of delicious, albeit past the expiration date morsels are the bits of poison which the US Government knows you will no longer accept at face value from the controlled media, but hope you will eat if handed to you by a con artist posing as hostile to the government.

      So, given that 95% of the current WikiLeaks is really old news, as a public service I will point out the bits of poison that Julian hopes you will eat.

      1. Iran is bad so you should all want to kill them.

      2. Saudi Arabia is bad because they are funding Al Qaeda so you should all want to kill them.

      3. North Korea is bad because they gave really long range missiles to Iran for Iran to put their nuclear warheads in, so you should all want to kill them.

      4. China is messing with your computers, so you should all want to kill them.

      That about sums it up. Oh yes, there is nothing negative about Israel in all these diplomatic messages, an impossibility given the lethal Israeli attack on the Aid Flotilla last May. That suggests who Assange really works for.

      Funny thing about rat poison. After a while the rats learn to eat the food and leave the poison behind.


    Répondre
    • avatar
      1 décembre 2010 à 16 04 16 121612
      Permalink

      Très intéressant François, ça fait trop de sens. Je vais attendre un peu, mais ça fait pas mal de sens.

      Un ancien joueur de foot anglais je crois, appelle au boycott des banques au mois de décembre 2010 je crois… Il demande qu’on sorte nos capitaux. Bonne idée. Ma conjointe et moi avons parlé, nous allons tout sortir la veille, pendant au moins 48 heures.

      Répondre
      • avatar
        1 décembre 2010 à 16 04 35 123512
        Permalink

        C’est le 7 décembre.

        Je sort ce que je peux en liquide et je dépense rien pendant 7 jours. Ne rien consommer pendant 7 jour (sauf mes réserves de bouffes), ça peut faire mal un temps (les marchés seront bien nerveux)si PERSONNE consomme, en plus de vider le plus possible son compte.

        Souvenons-nous de Bush après le 11 septembre qui demandait au peuple d’aller au baseball, de magasiner comme si de rien n’était. C’est ça le nerf su Système; la consommation.

        Et que penser si Wikileak sort la nouvelle des banques ce jour là?

        DG

        Répondre
        • avatar
          1 décembre 2010 à 19 07 44 124412
          Permalink

          Ha ha! Bonne question!

          Mais j’ai la réponse!

          Surtout rien!

          Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 13 01 35 113511
    Permalink

    Je suis d’accord avec la teneur générale des commentaire ici et sur les 7, à deux (2) distinctions près:

    1) l’hypothèse d’une opération CIA me semble bien la plus probable, mais je suis loin d’en avoir la certitude. Il y a une foule de joueurs potentiels, de la Chine à Israel en passant par des lobbys commerciaux et politiques dans divers pays. MOINS les révélations nuisent aux GROS, plus les chances augmentent que ce soient de MOINS GROS qui moussent l’affaire et que les GROS aient simplement laissé courir… C’est en faisant la liste de ceux que ces documents vont vraiment détruire qu’on verra le mieux QUI a un intérêt à le faire… et il faudra chercher parmi ces derniers les commanditaires de l’opération.

    2) On est fasciné par le contenu des révélations. Or c’est une erreur, car le contenu ne POUVAIT PAS être déterminant, pour deux (2) raisons : a) Ce qui est déterminant n’est PAS dans un document officiel qu’un sous fifre peut voler… et ce qui est VRAIMENT déterminant n’est simplement pas écrit; b) si, par un improbable hasard, quoi que ce soit de létal s’était égaré dans les documents remis a Wikileaks, il est clair que Assange ne l’aurait pas publié: le chantage est un pistolet a un coup; vous parlez, vous n’avez plus rien.

    Rien d’étonnant, donc, à ce que le contenu des « révélations » ne révèle rien. C’est le procédé qui est intéressant et c’est pour ça que j’ai parlé d’un « Effet Assange ». Sur ce plan on ne sait encore rien et, quand on en saura plus, ce sera certainement BEAUCOUP plus tordu qu’une simple manoeuvre pour accréditer le 911, pour blanchir les Blackwaters ou donner prétexte a bombarder l’Iran. On est au premier round d’une combat prévu pour en durer 20.

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 17 05 06 110611
    Permalink

    Marc Lafontan (les 7 du Québec)
    29 novembre 2010 à 16:08

    « Israël n’a subi aucun dommage à la suite des publications de WikiLeaks », a affirmé, lundi 29 novembre, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, lequel a même estimé que le pays en sortait renforcé dans ses prises de position contre l’Iran. « Il s’avère que tout le Moyen-Orient est terrifié par la perspective d’un Iran nucléaire. Les pays arabes poussent les Etats-Unis à une action militaire de manière bien plus effrénée qu’Israël », a-t-il relevé lors d’une conférence de presse. Selon ces documents, Israël, mais aussi les pays du Golfe, ont fortement incité les Etats-Unis à la fermeté pour déjouer les présumées ambitions nucléaires militaires de l’Iran, le roi Abdallah d’Arabie saoudite soutenant l’option militaire.

    Source : http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2010/11/29/wikileaks-des-revelations-positives-pour-israel-selon-netanyahou_1446573_3218.html
    ——————

    Logique et plausible quand on sait le méli-mélo entre services US et services Israéliens, il faut bien que l’un et l’autre se plantent un poignard dans le dos de temps en temps .

    A qui profite le crime, à bien y regarder le commentaire de Marc donne UNE piste, il faut dire que l’élite d’Israël actuellement au pouvoir est capable de tout pour ne pas arrêter la colonisation et plus encore pour détruire l’Iran.

    Ceci-dit présomption n’est pas preuve, nous allons devoir être patients, voir ce qui retombe et réfléchir à froid .

    La seule chose certaine c’est que les stratèges US on fait la connerie du siècle en se débarrassant de l’Irak qui arrangeait bien la sécurité des pays Arabes contre l’Iran, mais qui aussi calmait l’état extrémiste Israélien .

    Les USA adorent faire les gros débiles car ils habitent très loin du vieux continent, là où ils sont en sécurité.

    Sur le vieux continent les citoyens voient les choses tout autrement que ce que nos politiques veulent bien dire sur le continent US .

    Nous en avons simplement marre de leurs conneries sur notre vieux continent et du pays d’extrémistes qu’ils nous ont imposé Israël , réellement marre !

    Les conneries des USA commencent à nous bouffer trop d’espace vital, que ce soit en matière de commerce internationale, de politique Européenne, ou de politique internationale.
    Sans compter les mesures sécuritaires ultra-paranoïaques et sociales que nos politiques justifient par les « douces fables » made in USA.

    A cette vitesse, d’ici quelques années les citoyens du vieux continent ne percevront pas plus grand danger que les USA .

    Pour ce qui est de tous les pays Musulmans, les pays Asiatiques, la Russie c’est déjà fait, les USA son en train de se mettre à dos les seuls citoyens qui arrivait encore à les supporter : Les Européens .

    Qu’ils continuent à créer le climat dictatorial mondial dans lequel ils se sont engagés, les USA seuls face à tous ce sera leur responsabilité .

    « On peut prendre pour des cons mille personnes une fois mais on ne peut pas prendre pour un con mille fois la même personne »
    (S’agissant des peuples qui en subissent les conséquences)

    Depuis quelques années j’ai honte que nous soyons alliés des USA comme on aurait honte d’avoir un frère sérial killer sadique, inconséquent, présomptueux .

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 18 06 13 111311
    Permalink

    Je ne crois pas que Israel croit VRAIMENT à la possibilité d’un Iran nucléaire. J’en décode donc que le vrai message est de souligner a la population des pays sunnites a quel point leurs dirigeants sont veules et ineptes préférant les USA à leur voisin musulman, fut-il chiite.

    Rien ne serait plus avantageux pour Israel que des rébellions incessantes en cascade dans les pays arabes, éliminant la possibilité que les USA puissent considérer ces pays comme des alliés sérieux et laissant donc indéfiniment à Israel son rôle de seul soutien loyal de l’Amérique au Moyen orient.

    Cela dit, souligner que les révélations de Wikileaks ne compromettent pas Israel est dangereusement proche d’un aveu qu’on en est la source ou qu’on les a trafiquées. Israel nous a habitués a plus de subtilité. Je continue donc a penser que l’on n’en sait pas encore assez pour même ébaucher une hypothèse concernant cette affaire.

    PJCA

    Répondre
    • avatar
      29 novembre 2010 à 18 06 38 113811
      Permalink

      Tout à fait d’accord avec le mot de la fin ! (Y)

      Cependant je n’ai aucun doute que : tant Israël que les USA sont capables de fabriquer une bombe nucléaire avec des composants Iraniens, ou auxquels les Iraniens peuvent avoir accès. :-S

      « Quand on veut tuer son chien on l’accuse d’avoir la rage, nous l’avons vu en Irak », cette fois les USA ne se feront pas piéger faute de « preuves » à donner en pâture à l’opinion publique.
      Que ce soit pour l’Iran, la Corée du Nord, ou toute autre cible .

      Pour recentrer la conversation :
      Israël n’est pas un pays comme un autre il ne faut pas l’oublier, c’est avant tout une nation extrémiste, fondée par et pour l’extrémisme sioniste.
      Rien n’est impossible venant d’une telle entité.
      Nous ne parlons pas d’un gouvernement et d’un peuple majoritairement pacifiste désireux de vivre en paix, ils nous le prouvent quotidiennement depuis 60 ans !
      ——–

      En revanche, tout comme le « 11 septembre du délire collectif US » a justifié toutes les lois liberticides actuelles que TOUS les Occidentaux subissent actuellement, il se peut fort que cette affaire « wikileaks » ne serve qu’à étendre l’état policier sur internet pour raisons de « sécurité nationale » . :-O

      Encore une fois nous pourrons dire « merci les USA », on commence à être habitués… :-[

      N’oublions pas que la fin justifie les moyens, ils nous ont promis le New World Order, le voilà.

      Dans « new world order » il y a ORDRE mais pas « démocracy ».
      La démocratie ce n’est pas dans les plans, le titre parle de lui-même, ils ne nous ont pas menti sur la nature de leur mission mondiale : L’Ordre 😉

      (Ils n’ont pas inclus « arbeit nach frei » mais de sources fiables ils étaient très tentés, c’est les conseillers en communication qui auraient écarté l’idée.) 😉

      Répondre
  • avatar
    30 novembre 2010 à 0 12 53 115311
    Permalink

    Surgit en 2006, l’année du 100ième singe auprès de l’opinion populaire au sujet du 11 septenbre, l’ange blond et Wikileak étaient totalement inconnus du public. Souvenez-vous.

    Lorsque l’ArchAssange aura fait son travail de cavalier apocalyptique, il disparaitra dans une nuée. Du grand art, pour détourner l’attention du monde entier et donner un répit aux premiers responsables de la déchéance de notre civilisation.

    DG

    Répondre
    • avatar
      30 novembre 2010 à 17 05 48 114811
      Permalink

      Quatre ans plus tard, le jeune Assange (apparence plus sérieuse et crédible pour la cause)devient prophète pour le magazine Forbes.

      Nous verrons dans les prochaines divulgations de Wikileak sur les banques et certaines institutions corporatives ce qui ébranlera, en apparence, l’univers de la Finance.

      Quel spectable bien orchestré!

      DG

      Répondre
      • avatar
        1 décembre 2010 à 3 03 47 124712
        Permalink

        Hier, mardi le 30 nov, à la clôture de Wall Street BANK AMERICA a chûté à 10,95$ -3,18%

        Le marché est nerveux et craind que la déclaration au magazine Forbes concernant des révélations prochaines, dignes de celles qui ont provoqué l’affaire Enron, concernent Bank of America. En effet en octobre 2009 Wikileak avait informé le magazine Computer World posséder 5 Gig d’informations concernant cette banque.

        DG

        Répondre
  • avatar
    30 novembre 2010 à 21 09 17 111711
    Permalink

    Le fondateur de WikiLeaks recherché par Interpol
    ***
    nterpol a placé le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, sur sa liste des personnes les plus recherchées, après que la Suède eut émis un mandat d’arrestation contre lui dans le cadre d’une enquête pour viol.

    L’organisation internationale de police établie à Lyon, en France, a émis une «notice rouge» pour Julian Assange, ce qui revient à le mettre sur sa liste des personnes les plus recherchées dans le monde.

    Cette décision d’Interpol était attendue après qu’un tribunal suédois eut approuvé, à la mi-novembre, une requête visant à arrêter M. Assange pour l’interroger. La notice, mise en ligne mardi sur le site internet d’Interpol, devrait rendre plus difficiles les déplacements internationaux du fondateur de WikiLeaks.

    Julian Assange, dont les déplacements sont inconnus, est soupçonné de viol, d’atteinte à la pudeur et de coercition illégale.

    Il a nié les allégations, qui émanent de ses rencontres avec deux femmes durant une visite en Suède au mois d’août.

    ****
    Si je sais lire entre les lignes: on veut sa tête.
    Ou on fait semblant de…
    🙂

    LA SOURCE
    Les révélations de WikiLeaks sur la diplomatie n’ont pas fini de faire des vagues mais les militaires tiennent déjà leur coupable. Pour expliquer les fuites de documents classés du Pentagone, un jeune soldat de vingt-trois ans, Bradley Manning , est dans la ligne de mire. Homosexuel, admirateur de Lady Gaga, cet Américain né dans l’Oklahoma d’une mère galloise a oeuvré « pour que les gens connaissent la vérité ». Il a été décrit par la presse britannique, qui se passionne pour cette histoire, comme un adolescent un peu dur, parfois raillé pour son homosexualité, et surtout passionné par les ordinateurs. Après avoir vécu quelques années avec sa mère divorcée au pays de Galles, il serait entré dans l’armée américaine. Il a été posté en Irak en octobre 2009 mais ne semble pas avoir apprécié sa situation. Au printemps dernier, Bradley Manning a été arrêté et est accusé d’avoir transmis une vidéo qui montre un hélicoptère Apache de l’armée américaine tirer sur une douzaine de civils à Bagdad en 2007. Celle-ci a été diffusée sur WikiLeaks.

    Répondre
  • avatar
    1 décembre 2010 à 8 08 54 125412
    Permalink

    Article totalement fantaisiste, qui ne repose sur strictement rien sauf vos déductions et supputations. Du complotisme à l’état pur.

    Répondre
    • avatar
      1 décembre 2010 à 15 03 20 122012
      Permalink

      La fâcheuse tendance à emballer toute forme d’investigation dans le complotisme en faisant fit des aquis des lecteurs et intervenants repose sur une forme de faschisme intellectuel.

      Un ancien proffesseur aura la plume du sophiste pour ergotter sur des sujets politiques et financiers tout en ayant l’arme de persuasion pour le vulgum pecus, parfois enrobé dans la sincérité du mensonge et de l’ignorance.

      Tendance à prendre pour un ignare celui qui a fait carrière toute sa vie en finance internationale et qui manie peu la lettre, plus habitué à déchiffrer les états financiers que d’avoir réponse à tout qu’exige parfois l’égo de certains du corps professoral pour maintenir la dissipline et le respect de ses élèves.

      J’ai lu vos échanges avec Furtif et Renève, vous tenez la position officielle du scandale avec les mêmes arguments que le Système, rien de nouveau.

      J’ai par contre élargie mes lectures grâce aux arguments de Furtif et les références aux buts fondamentaux de Wilson et de la SDN.

      Dommage que vous ayez tant Trolleon sur Agoravox, j’ai été un lecteur silencieux depuis des années et j’ai une mémoire étonnante.

      DG

      Répondre
  • avatar
    1 décembre 2010 à 10 10 11 121112
    Permalink

    @ Leon

    Excellent constat. L’usage du concept « complotisme » est cependant si galvaudé ces jours-ci… qu’on se demande s’il ne faut pas y voir un complot 😉

    Quand la vérité est connue on la dit; quand elle ne l’est pas, on la cherche. On la cherche à tâtons en posant des hypothèses, qu’on confronte aux faits quand les faits veulent bien apparaitre…

    Je pense dire clairement que l’on ne sait pas grand chose de l’affaire Assange; mais suggérer qu’elle a des motifs, qu’elle connaitra des péripéties et qu’elle aura des conséquences – non pas tant par les potins qu’elle diffusera que par la nouvelle approche à l’information qu’elle laisse prévoir – me semble une idée valable.

    Déduire et supputer ne sont pas des activités honteuses. Je frémis à la pensée de ce que vous aurait dit et fait faire Torquemada si vous aviez traité les scolastiques de complotistes et affirmé que le Ciel n’était que « pie in the sky »

    Pierre JC Allard

    PS: Pourquoi ne pas profiter de l’accalmie des fêtes sur Disons pour faire un article chez-nous ?

    Répondre
    • avatar
      2 décembre 2010 à 2 02 48 124812
      Permalink

      Le complotisme est une déformation intellectuelle, un vice de la pensée qui consiste à observer et expliquer tout événement, sur la base de la conséquence qu’il produit par une action secrète de celui qui en profite: pour caricaturer, si l’hiver est rigoureux c’est par l’effet d’une manœuvre des marchands de fuel et de radiateurs électriques, sans être en mesure d’apporter la moindre preuve de la possibilité ou de la réalité d’une telle manœuvre. Mais c’est à peine une caricature. Cela consiste en gros à accuser systématiquement les héritiers du meurtre de leurs parents, au prétexte qu’ils en tirent l’avantage de la succession.
      C’est bien évidemment une perversion de la pensée et du raisonnement car elle s’enferme dans un mode d’explication qui s’auto justifie et s’auto alimente jusqu’à fabriquer des véritables systèmes qui arrivent même parfois à présenter auprès d’esprits faibles une vague apparence de crédibilité (l’astrologie, le 11/septembre réopenien).

      Et tout cela dans le seul but de conforter une soi-disant croyance en la réalité d’un pouvoir ennemi occulte et omnipotent. C’est tellement vrai que lorsque quelqu’un refuse de tomber dans ce travers intellectuel il se fait traiter d’adepte ou défenseur du « Système », lequel « système » est du coup revêtu des attribut du complot, ce qui, je tiens ici à le souligner avec force, empêche d’en avoir une vision exacte, rationelle et efficace en termes de lutte contre lui.
      Pour faire court et arrêter ici, cet article de PJCA, « complotiste » au sens où je l’ai défini, participe au maintien du « système » en place parce qu’il empêche de le comprendre et d’agir sur lui. Pour reprendre l’exemple plus haut, attribuer l’hiver rigoureux à un complot des marchands de radiateurs empêche d’étudier réellement les variations climatiques et d’en trouver des causes sur lesquelles il serait possible d’agir. Ce n’est donc en rien innocent.

      Quant à faire des articles pour 100 papiers, et puis quoi encore ? Pour figurer aux côtés de Alain Julles, de Morice, de Cabanel et de John Lloyds ? Merci, très peu pour moi . Si je prends des vacances de Disons ce n’est certainement pas pour aller perdre mon temps à écrire des articles pour 100 Papiers.

      Répondre
      • avatar
        2 décembre 2010 à 11 11 53 125312
        Permalink

        Cher Léon, il y a ceux qui créent des complots partout, ou qui les voient partout, et les autres, qu’il ne faut pas oublier, qui gobent tout déjà cuit par le chef, comme ceux qui gobent la version de Bush, sans se poser de question…

        Les deux sont dangereux à mon avis, et on pourrait ici parler des «reopeniens» versus les «foloweriens»…

        Vous me suivez?

        Répondre
        • avatar
          3 décembre 2010 à 4 04 43 124312
          Permalink

          D’accord.Mais le contrôle démocratique afin de ne pas faire du « following » ne passe pas par le complotisme qui est , comme j’ai essayé de l’expliquer, totalement contre-productif.

          Répondre
          • avatar
            3 décembre 2010 à 7 07 15 121512
            Permalink

            «On écrit pour raconter, non pour prouver.» Quintilien

            Investiquer et partager ses résulâts n’est pas tomber dans le complotisme, et douter, même de tout, relève d’un esprit cartésien en rupture avec la scolastique.

            On a malicieusement demandé à ceux qui doutaient de la version officielle du 11 septembre d’émettre des hypothèses sur les événements.
            Piège sournois mettant sur le banc des accusés la partie demanderesse.

            Les spectiques sont devenus des complotistes, et le doute raisonnable, muté en vice par excellence, interdisait désormais toute dissertation sous peine d’étiquette sectaire.

            Pour qui cherche la vérité, la question se pose; pourquoi vouloir taire tout questionnement? et pour qui? et qui sont ceux qui veulent taire?

            Au fil des années l’Histoire a déjà donné plusieurs réponses; Grouchy ne fut pas le lâche de Charleroi et les fraises sont tout aussi délicieusement traîtres aux clapotis du canon de nos palais.

            DG

  • avatar
    1 décembre 2010 à 10 10 42 124212
    Permalink

    Le mot anticomplotiste est maintenant d’usage courant, mais je crois qu’il a été introduit pour le première fois par PJCA dans les Sept du Québec puis sur Agoravox. Il disait, qu’à partir d’un certain seuil. nier tous les complots devenait une forme de bêtise…

    http://les7duquebec.wordpress.com/2009/03/09/les-anticomplotistes/

    Plutôt que d’inviter Leon sur Cent Papiers, il serait plus sympathique de permettre la reprodution sur Disons de cet échange Allard-Leon. Ca ferait un peu de contenu. Il y a des chevaux moins malades que Disons qui sont abattus par pitié…

    Répondre
  • avatar
    1 décembre 2010 à 15 03 51 125112
    Permalink

    C’tun violeur, les médias de masse l’ont dit!

    Quand avez-vous vu, pour la dernière fois, un violeur autant recherché? N’importe quoi… Interpol s’en mêle…

    Avant longtemps, Interpol va servir de téléphone à toutes les mères qui veulent que leur môme entre à la maison pour le dîner. Ouf…

    Ici Interpol, les phares de la voiture immatriculée XXX XXX, est prié de se rendre au comptoir du centre d’achat situé au point GPS XXXXXXXXXXXXXX….

    Des malades…

    Répondre
  • avatar
    3 décembre 2010 à 17 05 13 121312
    Permalink

    L’hypothèse la plus probable demeure qu’Assange travaille et soit protégé par un État. ( USA, Chine, Russie… Allez savoir… )

    c’est tout sauf ça.

    Répondre
  • avatar
    3 décembre 2010 à 17 05 25 122512
    Permalink

    Ce qu’il convient de ne pas oublier, c’est comment avait opéré Manning : en copiant des DVDs à la barbe de ses responsables. Au vu de la masse de docs, il a dû y passer du temps. L’ordi où il avait accès n’avait RIEN comme protection : ce n’est pas Wikileaks qu’il faut blâmer, c’est l’état américain qui a laissé traîner ce genre d’infos quasimment en libre service : c’est le même qui emmerde tout le monde avec son Homeland Security et ses scanners corporels qui n’est pas fichu d’empêcher des fichiers de PC d’être copiés sur un support extérieur : le B-A BA du débutant en information confidentielle sait le faire pourtant : si les USA veulent la peau d’Assanges, ce n’est que par PEUR DU RIDICULE.

    Or, dans l’affaire, IL SONT BIEN RIDICULISES ! Lui, et… Microsoft, car on peut se douter que Manning ne bossait pas sur de L’Unix et encore moins sur du Mac, bien que l’US ARMY s’en soit équipé… par peur du virussage…

    Cette histoire est GROTESQUE, et le pays qui en est responsable tout autant grotesque : c’est le même pays qui a permis à un gugusse de se faire passer pour un chef taliban et de se voir verser des milliers de dollars et de repartir … au Pakistan, fortune faite… c’est RISIBLE, tant c’est ridicule, mais c’est grave : cela révèle une totale incompétence des services secrets, pas foutu de faire comme le videur d’une boîte de nuit !

    Répondre
  • avatar
    3 décembre 2010 à 19 07 36 123612
    Permalink

    @ Leon:

    Si on définit le complotisme selon les critères que vous énoncez : « expliquer tout événement, sur la base de la conséquence qu’il produit par une action secrète de celui qui en profite » – ce qui n’est pas une évidence, mais est quand même une hypothèse tout a fait respectable – je ne vois rien dans l’article que j’ai écrit qui pourrait le faire qualifier de complotiste. Il faudrait me montrer ce que vous incriminez.

    Je vois encore moins que cet article « participe au maintien du « système » en place parce qu’il empêche de le comprendre et d’agir sur lui  » Montrez-moi, je me corrigerai…

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    5 décembre 2010 à 19 07 38 123812
    Permalink

    Cet article est NUL du conspirazzo pathétique …

    Que dire du cable qui montre que le ministre de la défense Libanais Murr pro US s’ est entretenu avec les Israéliens avant le bombardement de Gaza pour que ceux ci ne bombarde pas les chrétiens…

    Le cable qui montre l’implication de l’ Angleterre dans la tentative de déstabilisation Ahmadinejab après son élection en finançant les étudiants et les groupes opposés …

    Ce que pense de l’Iran les 2 dictateurs pro US d’ Arabie saoudite et d’ Égypte ne représentent pas la population arabe qui selon un sondage est à 80% CONTRE la guerre en Iran

    Le fait que Pay Pal termine son activité avec Wikileaks, les nombreuses attaques informatiques, les serveurs fermés en US en France …

    Et surtout le fait que très peu de cables soient publié ( 0.1% ) et encore moins publicisé confirment que cet article de conspirazzo donne comme d’ habitude un degrès et une efficacité au Mossad et à la CIA que ceux ci n’ont pas …
    On se rappellera la pathétique opération du Mossad
    a Dubai où on peut les voir sur des caméras de surveillance …

    Répondre
  • avatar
    5 décembre 2010 à 19 07 43 124312
    Permalink

    j’oubliais aussi le cable qui montre l’inféodalité de la justice espagnole dans le dossier du caméraman espagnol tué à l’ hotel Palestine à Bagdad en 2003 par un char américains qui est resté des heures stationné …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *