La corruption à Québec et l’exemple de Jésus

 

Comme titre, j’avais d’abord pensé mettre : « Crasse : quand la saleté s’accumule ». Mais, comme disait le Juge Routhier sur musique de Calixa Lavallée, nous sommes nés d’une race fière, notre berceau a été béni et c’est le Ciel qui a marqué notre carrière… incluant, on présume, celle de nos carriéristes. Ne pas s’étonner, donc, si nos scandales au Québec – petit clin d’oeil à nos amis français – ne s’inspirent pas des histoires de vieilles dames au parfum avec de jeunes messieurs, ou de vieillards avec de jeunes femmes de chambre, mais directement de l’Évangile. Confessons-le…

Maintenant que tous les Québécois ont, comme le Premier Ministre Charest, lu quelques bribes du rapport confidentiel de Jacques Duchesneau sur la collusion dans l’industrie de la construction, ils sont à peu près tous convaincus que le Québec, son gouvernement et ses fonctionnaires, nagent dans la gabégie, la prévarication… et choisissez ici entre 42 synonymes pour « corruption».

Grande surprise ? Pas vraiment. On sait depuis les dernières élections municipales que ce sont des « politiciens » (inspirez vous au besoin des 42 synonyme ci-haut pour les qualifier) qui ont le haut du pavé dans la gouvernance et l’administration publique au Québec. Ils s’acoquinent au besoin avec la mafia, la pègre ou ceux qu’on soupçonne d’en être, pour obtenir un peu d’expertise ponctuelle pour réussir une affaire, mais en dernière analyse et au fond des choses, ce sont eux, ceux que nous avons élus, solidement appuyés par ceux qui les financent et ceux qu’ils ont nommés, qui sont les pires criminels. Les « félons » qui ont obtenu notre confiance et qui l’ont trahie.

Pas de surprise, on savait déjà. On vient juste de préciser COMMENT ils nous filoutent au rythme de MILLIARDS de dollars par année. Car il faut bien comprendre que, si les travaux de voirie au Québec coûtent 30% plus cher qu’ailleurs, ça fait 30% à donner aux copains. 4,4 milliard de travaux de voirie prévus à Montreal l’an prochain, par exemple, c’est plus de 1 000 000 000 $ à détourner vers les fraudeurs. Un hold-up d’un milliard. Allez, hop ! Videz vos poches ! Et ce n’est qu’un acompte…

Un acompte, car ce n’est pas un milliard qui fera perdre le Nord à notre Premier Ministre. Il a son Plan. Avec persévérance, il profitera de ce qui lui reste de mandat pour brader nos ressources naturelles, aux moins comme aux plus offrant d’où qu’ils viennent. Pourvu qu’ils construisent des routes…, et des ponts…, et des tunnels… et des viaducs qui ne tombent pas avant que John James Charest ne soit tombé. La destinée manifeste du Grand Nord québécois est devenue d’être couvert de travaux de voirie en 20 ans. Donneurs de pots-de-vin du monde entier, unissez-vous !

Dix milliards de dollars 10 000 000 000 $ de prébendes sur 20 ans pour les copains libéraux et leurs enfants ! Ça fait saliver, hein ? Les petits escrocs peuvent aller se rhabiller ! Quand à « ceux qui sont nus », comme disait l’Autre, on y pensera une autre fois. Ce qui me ramène au message du Christ. Avant d’aller apprendre comment faire des CDS et autres arnaques à Harvard, quiconque aspire à être une crapule devrait d’abord maîtriser l’Évangile.

Allez aux Évangiles, à Saint-Luc, Verset 16 :

1 Jesus dit aussi à ses disciples: un homme avait un économe qui lui fut dénoncé comme dissipant ses biens.

2 Il l’appela, et lui dit: Qu’est-ce que j’entends dire de toi? Rends compte de ton administration, car tu ne pourras plus administrer mes biens.

3 L’économe dit en lui-même: Que ferai-je, puisque mon maître m’ôte l’administration de ses biens? Travailler à la terre? je ne le puis. Mendier? j’en ai honte.

4 Je sais ce que je ferai, pour qu’il y ait des gens qui me reçoivent dans leurs maisons quand je serai destitué de mon emploi.

5 Et, faisant venir chacun des débiteurs de son maître, il dit au premier: Combien dois-tu à mon maître?

6 Cent mesures d’huile, répondit-il. Et il lui dit: Prends ton billet, assieds-toi vite, et écris cinquante.

7 Il dit ensuite à un autre: Et toi, combien dois-tu? Cent mesures de blé, répondit-il. Et il lui dit: Prends ton billet, et écris quatre-vingts.

( Et c’est là que ça devient intéressant. GRC, FBI, la croix, la prison… ? Que non !)

8 Le maître loua l’économe infidèle de ce qu’il avait agi prudemment. Car les enfants de ce siècle sont plus prudents à l’égard de leurs semblables que ne le sont les enfants de lumière.

9 Et moi, je vous dis: Faites-vous des amis avec les richesses injustes, pour qu’ils vous reçoivent dans les tabernacles éternels, quand elles viendront à vous manquer.

Au cas où vous ne maîtriseriez pas l’exégèse, voici ce que ça donne au XXIe siècle:

Un systeme financier puissant avait des serviteurs, dont le peuple à l’occasion lui signifiait qu’il devait en changer. Ceux-ci se dirent : Qu’en sera-t-il de nous quand nous serons remplacés ? Car nous ne savons ni travailler, ni penser ni faire œuvre utile….

Nous savons ce que nous ferons!

Faisant venir chacun de ceux qui travaillaient pour l’État, les serviteurs leur dirent : « Que devriez vous donner et recevoir ? » L’un dit : « Livrer dix kilomètres de route et recevoir un million » Le serviteur lui dit : « Assied-toi vite et écris 8 kilomètres ». Il dit ensuite à un autre, qui avait le même engagement : « Prend to contrat et écris 1,3 million. »

Les financiers louèrent leurs serviteurs d’avoir agi prudemmnet. Car les fripouilles sont plus généreuses envers leurs semblables que ceux qui croient en un monde d’honnêteté et de justice.

Ils leur dirent : « Faites vous amis des firmes d’ingénierie et de construction en dilapidant les biens publics qu’on obtient en taxant ceux qui ont peu, afin qu’il y ait des postes de vice-présidents pour vous dans le secteur privé, quand le peuple lassé vous aura chassés ou qu’un salaire de fonctionnaire ne vous satisfera plus. »

Le message évangélique a bien des secrets ; lisez même ce qui est écrit en petits caractères…

Assez pour aujourd’hui. La semaine prochaine – si Dieu me prête vie, car nous sommes si peu de chose… – je chercherai peut-être aussi dans les Saintes Écritures ce qu’il faudrait faire pour se débarrasser de la saleté qui s’est accumulée à Québec.

Si la vie ne me consent pas ce crédit, je suis persuadé que d’autres trouveront bien tout seuls comment faire le ménage. La grande surprise, en cette affaire, en effet, c’est que la population n’ait pas encore jeté à la rue, sans violence inutile, mais avec toute la force nécessaire, le gang de malandrins qui gouvernent le Québec.

Mais, comme chantait Édith Piaf, ça ne pouvait pas durer toujours.

Pierre JC Allard

21 pensées sur “La corruption à Québec et l’exemple de Jésus

  • avatar
    19 septembre 2011 à 7 07 09 09099
    Permalink

    Pour une des rares fois, l’enseignement nous donne la « Voie, la Vérité et, j’espère, la Vie.

    Bravo PJCA! (Y)

    Répondre
  • avatar
    19 septembre 2011 à 8 08 14 09149
    Permalink

    Pierre,
    Bonjour,
    La corruption ne se voit pas qu’au Québec:
    Maintenant que tous les Québécois ont, comme le Premier Ministre Charest, lu quelques bribes du rapport confidentiel de Jacques Duchesneau sur la collusion dans l’industrie de la construction, ils sont à peu près tous convaincus que le Québec, son gouvernement et ses fonctionnaires, nagent dans la gabégie, la prévarication… et choisissez ici entre 42 synonymes pour « corruption».

    Il y a peut-être, même plus de 42 synonymes pour le simple et conséquent mot de corruption
    Ane pas en douter les reflexions et tremarques sur des articles de qualités se font de plus en plus rares sur C.P. et ailleurs aussi, devons nous inscrire au « abonnés absents » ?
    Afin de lire une réponse comme c’était le cvas il y a seulement quelques semaines ?
    Nous, je ne peux que deplorer que des articles ou des commentaires restent sans réactions, alors nous contatons que c’est dommage et regrettable, mais dans la mesure où les « auteurs » ne répondent pas eux-mêmes aux interpellations nous en sommes réduits au silence de l’abstrait.
    Où se trouve la valeur de l’échange ?
    Cordialement,
    Il faut reprendre le train ou cesser d’alimenter les « wagons » ?
    Mais surtout la, ou les locomotives ?
    Cordialement bis répétitas
    Le Panda
    Patrick Juan

    😉

    Répondre
  • avatar
    19 septembre 2011 à 9 09 01 09019
    Permalink

    Il est possible qu’il soit inutile de « commenter » l’évidence.

    Par exemple, je ne crois pas qu’il était nécessaire à DSK de se présenter devant le « petit écran », pour expliquer qu’il avait fait une « faute morale » vis à vis sa femme, ses enfants et les Français. J’imagine que tous le savaient avant qu’il « l’apprenne » à la population. Sinon, on est dans de beaux draps!!!

    Il y a également la possibilité que les lecteurs soient « tannés » de lire toujours les mêmes commentaires de dix-huit pieds de long. Personnellement, je ne les lis plus.

    Amicalement

    Elie l’Artiste

    Répondre
  • avatar
    19 septembre 2011 à 9 09 36 09369
    Permalink

    LARTISTE,
    Je ne partage pas ton opinion:
    Il y a également la possibilité que les lecteurs soient « tannés » de lire toujours les mêmes commentaires de dix-huit pieds de long. Personnellement, je ne les lis plus.
    Quand à DSK, cet « ordure » je ne vois pas ce qu’il vient faire dans nos échanges sur cet « article »
    C’est auinsi que les « articles » ne sont eux non plus que lu en diagonale.
    Mais dont acte
    Amicalement,
    Le Panda :-O
    Patrick Juan

    Répondre
    • avatar
      19 septembre 2011 à 9 09 45 09459
      Permalink

      « Quand à DSK, cet « ordure » je ne vois pas ce qu’il vient faire dans nos échanges sur cet « article » »

      Voilà! Tu as tout compris. C’était un exemple inutile devant l’évidence démontrée par l’article.

      Mais tu ne partages pas mon opinion sur les commentaires de dix-huit pieds de long, sans donner ton opinion. Je suis curieux.

      À moins que cette opinion soit que les articles sont lus en diagonale??? Ce n’est pas vraiment clair.

      Amicalement

      Elie l’Artiste

      Répondre
      • avatar
        19 septembre 2011 à 10 10 06 09069
        Permalink

        Je ne vois aucun commentaire de dix-huit pieds de longs, sinon que de faire souvenir que tous commentaires méritent une réponse.
        Mais tu ne partages pas mon opinion sur les commentaires de dix-huit pieds de long, sans donner ton opinion. Je suis curieux.

        À moins que cette opinion soit que les articles sont lus en diagonale??? Ce n’est pas vraiment clair.

        C’est tout ce qu’il y a de plus clair, des questions sont posées sur Les Voix et personnes ne peut répondre à la place de Pierre.
        C’est dommage.
        Il me semble que chaque fois que nous nous interpellons nous répondons à moins que je ne me trompe.
        C.Q.F.D.
        Amicalement,
        Le sgens sont aussi curieux nous ne sommes pas les seuls et c’est normal.
        Le Panda
        Patrick Juan 😉

        Répondre
  • avatar
    21 septembre 2011 à 9 09 47 09479
    Permalink

    Le Gaïagénaire
    19 septembre 2011 à 09:26
    Cher Maître Allard D.S.E,

    Vous, l’avocat qui à fait son possible pour ne jamais pratiquer le droit, me faites prendre conscience que pour que les Évangiles dénoncent cette psychologie de la « crasse », il fallait bien qu’elle existe déjà.

    Comme vous le dites encore si bien, les grandes Institutions servent à les former professionnellement.

    Heureux homme, vous serai délivré bientôt, enfin. Ceux qui resteront, comme moi, somme déjà triste à cette idée. Et surtout à celle de laisser derrière nous des enfants qui devront nécessairement apprendre à hurler avec les loups.

    En vérité, je vous le dit, les Évangiles sont réellement des enseignements à être compris non dans le sens des choses à éviter, mais plutot dans le sens de méthodes à pratiquer. Les Évangiles ne sont qu’un négatif photographique à développer en la manière d’Ayn Rand.

    Les maîtres sont tous des voleurs mais qui cherchent des serviteurs honnêtes. Les banquiers qui exigent des bilans vérifiés par des CA.

    L’exemple vient de haut.

    Cordialement.

    Répondre
  • avatar
    21 septembre 2011 à 11 11 07 09079
    Permalink

    @ Panda

    Il est utile que le lecteur PUISSE commenter, mais les articles qui attirent beaucoup de commentaires doivent nécessairement être plus simples, et tous les sujets ne s’y prêtent pas. La corrélation est faible, d’ailleurs, entre le nombre de lectures et celui des commentaires.

    Je m’intéressait à ce sujet l’an dernier quand j’avais créé « l’Ile du Diable » comme section dans ce site, mais il aurait fallu une étude assez complexe et du temps que je n’ai plus… Je souhaite qu »un autre le poursuive.

    Ca ferait un bon sujet de these ppur un psychologue de l’information ( Le marché de la manipulation deviendra de plus en plus porteur, à mesure qu’on fera semblant d’être « démocratique », puis « consensuel ». quand le mot démocratie sera devenu un mot honni.)

    Revenant à nos moutons…. On pourtait écrire aussi une thèse sur ce que c’est la corruption… et ce n’est pas si simple.

    PJCA

    Répondre
    • avatar
      22 septembre 2011 à 8 08 24 09249
      Permalink

      @Maître Allard D.S.E,

      Après lecture de vos deux textes suggérés ci-haut, je cesserai de vous saluer par le mot « Maître ». J’évite ainsi qu’on vous confonde avec le fils de l’Autre et moi-même avec Barabbas.

      Je constate une synchronicité exaltante ici.;-)

      Pour ne pas brûler le « punch », je n’en dirai pas d’avantage ici.
      (Y) (Y) (Y)

      Répondre
  • avatar
    21 septembre 2011 à 13 01 12 09129
    Permalink

    PJCA,

    Hahaha, j’ai bien ri en lisant votre billet. Il y a du vrai là-dedans! (Y)

    Répondre
  • avatar
    21 septembre 2011 à 14 02 28 09289
    Permalink

    Cher Pierre,
    Dixit:
    Il est utile que le lecteur PUISSE commenter, mais les articles qui attirent beaucoup de commentaires doivent nécessairement être plus simples, et tous les sujets ne s’y prêtent pas. La corrélation est faible, d’ailleurs, entre le nombre de lectures et celui des commentaires.

    Le Panda:
    Mais il est simple d’y remédier, c’est que chaque « auteur » peut fermer la porte aux commentaires.
    Cela existe sur divers sites y compris sur CP, pas sur Les Voix du Panda, ni sur RUE89, ni sur Agoravox, etc….
    Il suffit de constater la fréquentation de ces divers sites et la leçon s’impose d’elle-même.
    Nous ne sommes ni les uns ni les autres la presse quotidienne papier et Internet qui peut faire régler ses lecteurs.
    Y compris L’Express ne le fait pas et ils sont légions, alors c’est un plaidoyer ou une plaidoirie mal ajusté.
    J’ai suivi tes conseils et ceux de l’Artiste, et les commentaires sont aux abonnés absents sur Les Voix, la fréquentation tombe juste un peu !!!
    Je demande qu’en ait-il sur CentPapiers ?
    Amicalement,
    Il vrai qu’à nos âges nous pouvons faire masse de théses, mais personne n’a de science infuse, ou alors un suppo et au lit 😉
    Le Panda
    Patrick Juan (I)
    N.B: Donc à l’avenir dois-je venir lire et ne plus commenter vive le mode d’expression (N)

    Répondre
  • avatar
    22 septembre 2011 à 1 01 10 09109
    Permalink

    @ Panda

    l’intérêt d’un commentaire dépend d’abord de sa pertinence au sujet traité. Sur les 13 commentaires ici 5 seulement ont un rapport avec le theme de l’article et ce sont les plus courts. Les autres ne sont pas nécesairement dénués d’intérêt, mais pourraient être n’importe où… y compris sur l’île du Diable.

    PJCA

    Répondre
    • avatar
      22 septembre 2011 à 3 03 36 09369
      Permalink

      @Pierre,
      Je prends acte de tes propos, et il me surprends de te trouver à répondre sur RUE89 et autres…..
      Rien n’est jamais dénué d’intérêt pas même le silence, c’est ce que je vais faire.
      Je vais de ce pas faire un tour à l’île du Diable voir si je te trouve, mais tous mes messages ici peuvent êtres supprimés, je le souhaite d’ailleurs.
      Nous prenons tous de l’expérience à nous cotoyer en la circonstance tes propos peuvent plus ou prou aller aussi sur l’île du Diable, et toi en d’autres propos et je ne retrouve plus l’homme que j’ai connu, alors M….
      Alors ferme les commentaires sur tes articles et tu seras dans la lignée de tes idées, tu n’es pas Dieu, surtout que je n’y crois pas et personne n’est indispensable, sinon que lorsque nous ne sommes plus là.
      Bonne journée
      Un Panda de passage sur ton article, pardon d’être intervenu, il ressort que je dois être plus que minable, merci de la leçon.
      Patrick Juan 😉 (N)

      Répondre
      • avatar
        22 septembre 2011 à 9 09 49 09499
        Permalink

        @ Panda

        j’ai souvent l’impression que tu ne réagis pas aux mots, mais à un sens que tu leur prêtes et qui va dans le sens du train de pensées que tu entretenais avant qu’on ne te les écrive.

        Je vais répondre ici à ton dernier commentaire – ce qui est une marque d’estime et de courtoisie – mais illustre bien cette façon, que je considère source de confusion, de sauter de non sequitur en non sequitur en vidant de son sens le sujet traité.

        Nous devrions nous en abstenir et je ne continuerai pas plus avant dans cette voie par la suite. Rien ne t’empêche de faire un article, qui pourrait être passionnant, sur ce sujet, mais CE SERAIT UN AUTRE ARTICLE.

        Concernant donc ton dernier commentaire, je vais prendre tes points dans l’ordre.

        1. « Je me surprends de te trouver à répondre sur RUE89 et autres…. »

        Quand je réponds sur un article de Rue89, je passe un message à au moins 15 000 et parfois 100 000 personnes. Mon but étant de passer des messages, c’est un bon investissement de mon temps.

        2. « Je vais de ce pas faire un tour à l’île du Diable »

        Faute de ressources, CP n’a pas maintenu l’Ile du Diable quand j’ai cessé d’en être l’éditeur. Quand on répond à un commentaire qui aurait eu sa place à l’Ile du Diable, c’est NÉCESSAIREMENT par un commentaire qui devrait aussi y aller. Ca s’applique à moi comme à tout le monde et le présent commentaire en est un exemple.

        3. « je ne retrouve plus l’homme que j’ai connu, alors M…. »

        Si je n’avais pas changé depuis deux ans, c’est que je serais mort et empaillé… Je pésume que M veut dire « Merdeka: qui veut dire liberté en javanais… 🙂

        4. « ferme les commentaires sur tes articles et tu seras dans la lignée de tes idées… »

        Je viens de dire qu’il est nécessaire que le lecteur PUISSE commenter. Au lecteur de décider s’il VEUT lire les commentaires qui sont hors-sujet et L’auteur ne devrait couper les commentaires que s’il juge qu’on le sabote à plaisir, ce qui a été ici le cas de Demian West et a judicieusement bloqué les imbéciles. Morice, qui s’est entêté à ne pas le faire, s’est épuisé et a fini par ne plus écrire, ce qui est bien dommage.

        5. « pardon d’être intervenu…  »

        Tu as été, tu es, et tu seras toujours le bienvenu à publier et à commenter sur les sites où j’interviens.

        PJCA

        P.S. Je ne donne pas de leçons. Je fais mes devoirs…

        Répondre
  • avatar
    22 septembre 2011 à 8 08 34 09349
    Permalink

    J’ai eu une révélation ce matin, en lisant cyberpresse et les divers articles concernant le rapport Duchesneau.

    Sauf quelques rares exceptions, les coincidences n’existent pas en politique.

    Si Duchesneau reçoit toute cette attention aujourd’hui, c’est parce que cela est désiré de la part des autorités.

    Pourquoi?

    Le gouvernement Harper vient de déposer un projet de loi pour créer des sanctions plus sévères pour diverses infractions criminelles. Je ne crois pas que la corruption ou l’abus de confiance soit visé par ce projet de loi.

    Plus on parle de la corruption dans la construction, plus les Québécois vont vouloir des lois plus sévères, ce qui coincide avec l’agenda ‘law & order’ (application plus stricte des lois) du PC qui va mettre en oeuvre une nouveauté au Canada, importée directement des É-U, qui a plus de prisonniers, per capita, que tout autre pays dans le monde.

    J’ai nommé les sentences minimales, qui enlève au juge toute discrétion de tenir compte de circonstances atténuantes.

    Aussi, les libérations conditionnelles et les remises de peine vont être éliminées dans plusieurs cas, ce qui va faire grimper le nombre de détenus, et nécessiter la construction de nombreux pénitenciers (déjà projetés par le gouvernement fédéral).

    Tous baigne dans l’huile. Harper peut compter sur Charest pour bien préparer les Québécois à accepter les nouvelles disposition en matière de droit criminel.

    http://www.ccla.org/rightswatch/2011/02/16/op-ed-harpers-tough-on-crime-bill-tougher-on-taxpayers/

    J’espère que personne ne pense sérieusement qu’une commission d’enquête ou que le rapport Duchesneau va changer quoi que ce soit à votre train-train quotidien.

    Au mieux, les Québécois vont se masser devant la télé et regarder ce nouveau roman savon politique dont ils sont si friands.

    Après la Commission Gomery, la Commission Bouchard-Taylor, la Commission Bastarache, ils auront peut-être droit à la commission ______ (insérez le nom de votre conseiller de la Reine préféré).

    Mais ça ne changera rien. Cela fera un autre rapport qui sera tabletté.

    Et les Québécois continueront de réclamer justice, une justice entre les mains de ceux envers lesquels ils disent ne plus avoir confiance.

    Ne cherchez pas la logique là-dedans. Il n’y en a pas.

    (C)

    C’est triste.

    Répondre
    • avatar
      22 septembre 2011 à 8 08 54 09549
      Permalink

      Une autre possibilité est que l’on se serve de cette enquête et de ces nouvelles dispositions législatives pour éliminer les plus petits entrepreneurs, réduisant ainsi la compétition au profit des sociétés multinationales.

      D’ailleurs, comme le président de SNC-Lavalin, Pierre Duhaime l’indiquait il y a quelques jours, ‘Chez SNC-Lavalin, ça n’existe pas’ (les pratiques malhonnêtes).

      ‘Dans son discours devant les gens d’affaires, Pierre Duhaime a rappelé les faits d’armes de SNC-Lavalin, qui fête son centenaire cette année. L’entreprise de Montréal est présente sur cinq continents et donne du travail à 24 000 personnes, dont 6000 au Québec. Son chiffre d’affaires est de quelque 6 milliards de dollars.’

      http://www.cyberpresse.ca/actualites/dossiers/crise-dans-la-construction/201109/19/01-4449193-le-president-de-snc-lavalin-critique-le-rapport-duchesneau.php

      Donc, vous voyez, le problème n’est pas chez SNC-Lavalin. Il est ailleurs, nous dit M. Duhaime. (C)

      Répondre
  • avatar
    22 septembre 2011 à 10 10 08 09089
    Permalink

    @ AL

    SNC. J’ai travaillé pour eux avant que ça ne devienne SNC-Lavalin…. Le but, bien sûr, est de grandir. La compagnie, je parle, pas les gens…

    Un des grands pontes du NWO – Wolfovitz, je crois, mais je ne suis pas sûr – expliquait que désormais le pouvoir créait sa propre réalité. SI vous retrouvez la référence, je crois que ce serait intéressant pour tous que vous nous la redonniez….

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    22 septembre 2011 à 10 10 57 09579
    Permalink

    PJCA,

    Je ne connais pas cette citation en particulier, mais c’est vrai. Aucun doute là-dessus. La matrice existe et la machine à manipuler la perception fonctionne à plein régime, tout le temps, depuis longtemps.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *