La crise du travail… en 1 000 mots

Image Flickr par sparth

Ceci est le premier d’une série de 16 articles que j’annonçais la semaine dernière et qui sera ma contribution hebdomadaire au journal pour l’hiver.

J’ai écrit un gros bouquin sur la crise du travail, j’en parle dans quelques autres et j’ai une quarantaine d’articles sur mon site internet qui en traitent. Pourquoi un de plus ? Parce que c’est la source de tous nos problèmes, mais aussi parce que j’ai constaté que tous les débats sur le travail sont tronqués de ce qui devrait être leur indispensable préambule.

En amont de ce qui est le domaine légitime des experts en travail, il doit y avoir, comme en d’autres domaines  d’expertise, un espace qui n’appartient pas aux spécialistes, mais à l’honnête homme de Pascal à qui on ne demande que de n’être pas trop bête.  C’est dans cet espace qu’on pose des axiomes et qu’on définit une problématique.  C’est cet espace pas très fréquenté que je veux que nous visitions, pour discuter de petites évidences et de leurs incontournables conséquences…

1. Voir, d’abord, qu’on évite les malentendus en n’appelant pas « travail » l’effort qui comporte sa propre récompense. Le travail est un effort consenti pour obtenir un résultat ; le résultat et souhaitable, le travail par définition ne l’est pas. Il doit être réduit, si possible éliminé.  Est efficace ce qui y parvient.

2. Le résultat du travail, c’est de transformer ce qui est – sa nature ou ses circonstances – en ce qu’on veut qui soit ; on modifie, on déplace, on fabrique, on satisfait ainsi un désir. Si, à tort ou à raison, on le juge indispensable, on l’appelle « besoin »  Aussi longtemps que tous nos désirs ne sont pas satisfaits, il est donc absurde de dire qu’on « manque de travail ».

3. Ce chômage, cette crise du travail, alors ?  Il peut y avoir une crise du travail quand les facteurs de production – travail, matières premières et capital (équipement et réserves) – ne peuvent être réunis, parce qu’il n’y a pas accord sur le partage de l’éventuel production. À l’origine, le travail était surtout un apport d’énergie.  Le travail étant fonction du temps et le temps de non-travail ne pouvant être thésaurisé – alors que matières et capital perdurent – le travail était en position de faiblesse pour conclure cet accord. C’est le conflit capital-travail, sur lequel beaucoup a été dit.

4.  N’y revenons pas. Mais avec les machines, l’énergie est devenue une matière première, appropriable comme les autres, et l’énergie pure qu’apporte un travailleur ne vaut pas le coût de la nourriture qui le gardera vivant. Avec l’évolution technologique, le travail utile et donc devenu uniquement  une séquence de microdécisions ; le travailleur apporte les connaissances pour prendre ces décisions : sa compétence,

5. Des décisions qui exigent des connaissances diverses. Il y a donc divers types de travailleurs et ils ne sont pas interchangeables. Une crise du travail différente est donc devenue  possible ; on peut désormais « manquer de travail » pour certaines compétences, même si globalement on manque – et l’on manquera toujours – encore bien davantage de compétences pour certains types de travail !  C’est une nouvelle problématique.

6. La solution évidente est de créer les compétences qui nous manquent en en dotant les  travailleurs dont les compétences actuelles ne correspondent pas à la demande de travail pour satisfaire nos besoins. Connaître nos besoins et les compétences requises pour les satisfaire est trivial. Pourquoi ne le fait-on pas ? Pour deux (2) raisons complémentaires, qui ont trait uniquement à la répartition de la richesse et du pouvoir.

7. La première est que produire pour nos besoins, donc autre chose que ce que nous produisons présentement  – (supposément pour la demande effective, mais nous reviendrons ailleurs sur ce mensonge) – introduirait des distorsions dans la structure de production actuelle, au détriment évident de ceux qui en sont les propriétaires.   Ils ne le veulent pas.

8. La seconde est que mettre l’accent sur la formation professionnelle modifie le rapport de force entre le travail et la capital, car chaque compétence spécifique devient de plus en plus rare, alors que la valeur du capital fixe tend, avec l’automatisation, à se confondre avec la somme  de : a) la rente du propriétaire de la matière brute d’origine,  et  b) la valeur des apports successifs en travail qui en ont permis  la production.   Le pouvoir bascule ainsi du capital vers le travail. C’est la mort du capitalisme industriel.

9.  Le transfert du pouvoir en production, de ceux qui ont le capital matériel vers  ceux qui possèdent la compétence –  laquelle au contraire du travail énergie est thésaurisable (éducation) – est inéluctable.  Le processus est déjà bien en marche, mais ceux qui ont le pouvoir ne veulent surtout pas l’accélérer.

10. Cela, d’autant moins qu’on ne parle pas seulement de propriété – un raffinement légaliste, que la force pourrait contrer –  mais de contrôle RÉEL. Dans un modèle où tout travail est décision, toute supervision signifie un double emploi qui diminue l’efficacité globale qui va de paire avec la complémentarité et tend à être réduite à sa plus simple expression.   C’est n’est donc pas à leurs salariés, syndiqués ou non, que le capital est à céder le contrôle réel des entreprises, mais à une structure en gestation, largement informelle, de travailleurs AUTONOMES.

11. Comprenez-vous pourquoi ceux qui ont aujourd’hui le pouvoir ne se hâtent pas de faire ce changement ?

12. Ne se hâtant pas de le faire,  ils ont stoppé net l’enrichissement réel de la société, lequel n’aurait pu continuer que par une automation accélérée de tous les processus industriels qui pouvaient l’être et la préparation d’une main-d’œuvre adéquatement qualifiée pour les services haut de gamme  en forte demande.

13. Au lieu de cette évolution naturelle, le capital en Occident s’est retiré de la production industrielle, l’exportant vers des pays de main-d’œuvre bon marché, choisissant de garder son pouvoir et son profit par : a) l’extorsion, défendue par la force, d’une rente sur les ressources  naturelles – dont le pétrole est l’archétype – et b) une spéculation monétaire qui est pure arnaque, puisqu’elle repose sur une collusion avec le pouvoir politique qui en contrôle toutes les variables.

Pierre JC Allard

40 pensées sur “La crise du travail… en 1 000 mots

  • avatar
    30 décembre 2010 à 11 11 19 121912
    Permalink

    Encore une fois, et puis 10 millard de fois

    CONNERIES !

    Conneries sans fond : la robotique arrive

    et vous ,n’imaginez pas l’intellligence artificielle, NON vous ne l’imaginez

    alors ne parlez ni de travail, ni de compétence

    Vos solutions de vieux marxistes dépassés qui N’ONT PAS FONCTIONNE DEPUIS 150 ANS, D’ACCORD, resteront dans leurs tombes, de solution A JAMAIS ratés.

    Répondre
  • avatar
    30 décembre 2010 à 11 11 24 122412
    Permalink

    Vous leur dites quoi a ces gens qui doivent se prostituer au sens propre

    http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/le-liberalisme-mene-a-la-28635

    , ou en sens figuré dans des faux travail de merde qui « restent » encore dans NOS PAYS et SOCIETE DE MERDE ?

    SE PROSTITUER DANS DES TRAVAILS DE SERVICE : CE N’EST DU TRAVAIL C’EST DE LA PROSTITUTION NE NECESSITANT PAS VOS SALETE DE COMPETENCE DE MERDE !

    ET Vous allez voir qu’une machine est plus « agréable » que NOUS ! quel soit mécanique ou biologique mais avec une « ame » programmé a bien sucé quand meme

    hein VOUS LEUR DITES QUOI A CES GENS EN TRAIN DE CREVER (‘et j’espere que vous m’entendez CRIER )

    VOUS ne leur apportez RIEN

    une solution de merde

    Répondre
  • avatar
    30 décembre 2010 à 11 11 32 123212
    Permalink

    le travail de service je vais le chier a la gueule

    jusqu’a ce qu’a en crever

    C’est bien votre génération de merde, qui nous a laissez le travail de service et cette société de merde , et qui continu dans leur erreur sans trembler ni écouter les autres

    Répondre
  • avatar
    30 décembre 2010 à 11 11 34 123412
    Permalink

    Et le travail vous allez en chier comme ca en claquant des doigts

    ALLEZ SUCER LA PINE DES DIRIGEANTS (COMME VOUS NOUS LE DEMANDEZ ! ): VOILA JE VOUS AI TROUVEZ UN TRAVAIL DE SERVICE

    ON VERRA CE QUE CA DONNE !

    Répondre
  • avatar
    30 décembre 2010 à 11 11 41 124112
    Permalink

    Il n’y a que des petits bourgeois cynique ou hypocritthes , tellement cynique pour promulguer le travail de service ! ( POUR LES AUTRES BIENSUR : MEME PAS POUR CES ENFANTS : HEIN ? )

    D’ailleurs vous vous êtes perdu a votre propre jeux a tout « externaliser » bandes de cons : hein

    A TOUT DELOCALISER

    BANDE DE CONS

    OUI BANDE DE CONS : DANS FOLIE DU CHIFFRE AYANT LA CHOSE SIGNIFIE

    BANDE DE CONS : VOUS NE VALEZ PAS MIEU !

    ON S’EN FOUS DU TRAVAIL ET DE L’ECONOMIE : CE QUI COMPTE C’EST LE RESULTAT

    Répondre
  • avatar
    30 décembre 2010 à 11 11 43 124312
    Permalink

    C’est comme si vous imploriez qu’une chose plus forte vous arrette

    STUPID MONKEYS

    Répondre
  • avatar
    30 décembre 2010 à 11 11 54 125412
    Permalink

    Vous aurez encore vos yeux pour pleurez sur vos erreur, si vous vivez encore quelques années

    Répondre
  • avatar
    30 décembre 2010 à 12 12 05 120512
    Permalink

    Avec votre mentalité, vos illusions, et vos incompétences

    vous êtes en train de vendre, l’humanité

    de la couler complétement

    Ce n’est pas en se SUCANT LES PUISSANT QUE L’INDIVIDU SURVIVRA

    POINT , FINALE

    FIN DE L’HISTOIRE

    Répondre
  • avatar
    30 décembre 2010 à 12 12 18 121812
    Permalink

    LA TECHNOLOGIE N’AS FAIT QUE VOUS CRIER : « JE PEUX TOUT FAIRE » : TOUT AU LONG DE VOTRE VIE

    MAIS NON

    ET VOTRE INCONCIENT : « MAIS NOON ne regarde pas la réalité en face , comme tout le monde retourne a tes imbécilités ! »

    Vous , stupid monkeys, stupides ancêtres : vous devez vous arretter

    Vous êtes dans l’erreur, et vous y retourner TOUJOURS

    C’est « humains »

    et bien nous n’avons plus besoin de « humains » de ce genre

    Répondre
    • avatar
      30 décembre 2010 à 12 12 47 124712
      Permalink

      JE sais les bougres d’imbéciles, persisterons dans leur imbécilités

      « oh non la machine : elle peut pas nous ‘remplacer’ : » hein  »  »

      Mais je laisse une trace,

      vous avez été prévenu, encore une fois

      Répondre
      • avatar
        30 décembre 2010 à 12 12 53 125312
        Permalink

        LA TECHNOLOGIE PEUT TOUT FAIRE

        IL N’Y A PAS UNE SEULE CHOSE QU’ON NE PEUT REPRODUIRE

        D’UNE MANIÈRE COMME DE TANT D’AUTRES

        VOTRE CORPS COMME VOTRE ESPRIT PEUT ETRE REPRODUIT ET VOLES , EGALEMENT

        A UNE ECHELLE PLUS BASSE DE LA ROBOTIQUE, UN PEU POUSSE, PEUT TROMPER TOUT VOS SENS, Y COMPRIS VOTRE RAISON ET VOTRE CONSCIENCE

        ALORS QUAND VOUS PARLEZ DE TRAVAIL, ET DE COMPETENCE : VIEL IMBECILE : VOUS ETES VRAIMENT DANS LE DENI DE LA REALITE : SCIENTIFIQUE ET IRREFUTABLE ( PAS DE DEBAT : PAS DE DIALOGUE : PAS D’ENTOURLOUPE, PAS DE DIALECTIQUE POUR S’EN TIRER )

        DES FOUS, DES INCONSCIENTS, DES CYNIQUES !

        A ENFERMER

        VOUS, AVEC VOS MENSONGES, VOUS ËTES LES PLUS GRAND DANGER POUR L’HUMANITE ET LA VIE

        Répondre
  • avatar
    30 décembre 2010 à 14 02 53 125312
    Permalink

    @Personne

    En vertu de notre charte, vos commentaires sont irrecevables pour manque de courtoisie et de respect. Vous avez parfaitement le droit fondamental et inaliénable de ne pas être d’accord avec l’auteur et de le manifester. Mais il y a des manières de le faire et la vôtre est vraiment disgracieuse.

    Si vous n’êtes pas d’accord avec l’auteur et que vous soyez frustré, faites-nous connaitre vos arguments de façon intelligemment étayée et nous pourrons surement tous grandir d’un tel échange.

    Ceci est clairement un premier rappel à l’ordre à votre endroit.

    Personnellement, je n’ai jamais été témoin d’une conversation qui ait aboutie à quelque chose de significatif ou d’enrichissant avec des insultes et des attaques personnelles; bien au contraire.

    Si vous n’êtes pas en mesure de vous exprimer sans envoyer chier les gens, aller gueuler sur l’Ile du Diable. Les espaces y sont vastes et destinés à vous recevoir.

    Merci beaucoup,

    Cordialement,

    François Marginean
    L’équipe de CentPapiers

    Répondre
  • avatar
    30 décembre 2010 à 15 03 01 120112
    Permalink

    Francois, oui monsieur, mais vous savez quand on a des imbéciles ( j’utilise monsieur comme Monsieur Bernanos , d’accord 🙂 on fasse : qui refuse le débat, qui refuse de voir la vérité

    un bon de coup de cloche ca réveille quelque instant, vous savez ca s’appelle attirer l’attention

    Vous vous rappellez les deux analyse d’économiste que j’ai mis en liens expliquant que c’est LA TECHNOLOGIE Qui détruit le travail

    et j’ai donné également des informations sur le fait que la révolution ROBOTIQUE C’EST MAINTENANT

    et 3 : la vitesse de cette évolution est également exponentielle ca ne prendra pas 10 ans

    Pour l’ia ce n’est meme pas la peine que je vous en parle

    Répondre
  • avatar
    30 décembre 2010 à 15 03 03 120312
    Permalink

    Alors la réaction de tout le monde : premièrement les imbéciles ne comprennent

    pour ceux qui sont informé, ils refusent de comprendre

    et enfin il y a ceux qui savent un peu plus : mais qui retombent dans leur vision du monde et de la société, comme beaucoup de penseur , sans se remettre en question : ce qu’as fait M Allard

    du Déni

    Répondre
  • avatar
    30 décembre 2010 à 15 03 03 120312
    Permalink

    laissez lui mes messages pour qu’il les lise, après vous en ferez ce que vous voulez

    Répondre
  • avatar
    30 décembre 2010 à 15 03 08 120812
    Permalink

    Une autre question a vous Francais : est ce que le fait de dire qu’il y a de la prostitution ou dire que le travail de service c’est de la prestitution ca ne rentre pas dans la charte ?

    Sinon je vous invite a réfléchir aux question que je pose

    le travail ca se crée en claquant des doigts

    ( pour faire les prostitués : surement )

    Répondre
    • avatar
      30 décembre 2010 à 15 03 19 121912
      Permalink

      Ce qui est disgracieux et qui n’entre pas dans la charte, c’est:

      « une solution de merde »

      « le travail de service je vais le chier a la gueule jusqu’a ce qu’a en crever »

      « C’est bien votre génération de merde, qui nous a laissez le travail de service et cette société de merde , et qui continu dans leur erreur sans trembler ni écouter les autres »

      « Et le travail vous allez en chier comme ca en claquant des doigts »

      « ALLEZ SUCER LA PINE DES DIRIGEANTS (COMME VOUS NOUS LE DEMANDEZ ! ): VOILA JE VOUS AI TROUVEZ UN TRAVAIL DE SERVICE »

      « bandes de cons »

      « BANDE DE CONS »

      « OUI BANDE DE CONS »

      « BANDE DE CONS : VOUS NE VALEZ PAS MIEU ! »

      « STUPID MONKEYS »

      « Ce n’est pas en se SUCANT LES PUISSANT QUE L’INDIVIDU SURVIVRA »

      « ET VOTRE INCONCIENT : « MAIS NOON ne regarde pas la réalité en face , comme tout le monde retourne a tes imbécilités !  »

      « Vous , stupid monkeys, stupides ancêtres : vous devez vous arretter »

      « JE sais les bougres d’imbéciles, persisterons dans leur imbécilités »

      « VIEL IMBECILE »

      « DES FOUS »

      Tout cela n’est pas très éducatif ni constructif, n’est pas présentable pour un public familial et cela n’a absolument rien à voir avec un refus de débattre ou un refus de voir la vérité!

      Est-ce de cette manière qu’on devrait éduquer nos enfants à débattre en société pour trouver la vérité?!?!?!? Est-ce vraiment une bonne façon d’attirer l’attention, ou si c’est la meilleure manière de se discréditer et de ne pas se faire prendre au sérieux dans sa démarche, selon vous?

      Répondre
      • avatar
        30 décembre 2010 à 15 03 25 122512
        Permalink

        M allard ne veux pas voir la vérité, vous voulez un article ?

        Composée de quelque liens … encore une FOIS

        M ALLard sait déjà tout cela,

        M ALLARD CONTINUE AVEC SON TRAVAIL DE SERVICE , ET SI VOUS VOULEZ CE N’EST PAS LE SEUL PENSEUR DE CETTE GENERATION QUI PENSE LA MEME CHOSE

        « le travail de service COMME SOLUTION » !

        ON a deja essayé cette solution : et voilà on la ressort!

        Ca va pas la tete ?

        D’accord : non mais écoutez allez dire a MILLIONS VOIR MILLARD DE PERSONNE TOUCHE par la crise pour leur expliquer : ah bon on va ressayez encore une fois, on prend les memes idées et on recommence … surtout dans la meme direction !

        Répondre
        • avatar
          30 décembre 2010 à 15 03 27 122712
          Permalink

          « JE VOUS EN PRIS : ALLEZ Y : LES GENS ONT BESOIN QU’ON LEUR EXPLIQUER

          on continu la meme chose, peut être avec un autre nom

          et tout ira bien

          vous verrez »

          Répondre
  • avatar
    30 décembre 2010 à 15 03 13 121312
    Permalink

    Est ce que vous voulez d’une « machine » pour faire votre travail, et celui de toutes les personnes de votre famille ?

    Et … des dirigeants également ?

    NON ?

    Et bien d’autre en voudront : c’est comme ca depuis que la révolution industrielle

    Maintenant on passe à la dernière étape : surtout n’en prennez pas CONSCIENCE, ca passera peut être plus facilement

    Répondre
  • avatar
    30 décembre 2010 à 15 03 15 121512
    Permalink

    Une autre question tenez pour la charte : qu’est ce qui est pire ?

    Le troll ou la vérité crus ?

    Qu’est ce qui est pire ?

    Les mots doux et trompeur, ou les mots crus ?

    Ca rentre pas dans la charte ?

    Répondre
    • avatar
      30 décembre 2010 à 15 03 17 121712
      Permalink

      C’est à dire : Quel type d’homme et de forum défendez vous …

      Je sais, je pose souvent des questions dérangeantes, et on me le fait comprendre

      Répondre
    • avatar
      30 décembre 2010 à 15 03 27 122712
      Permalink

      Les trolls, nous les faisons sauter dans le beurre avec des oignons pour couvrir un peu l’arrière-goût et nous les offrons en dégustation aux passants sur la rue, après trois rappels à l’ordre.

      Et en hivers, nous en mangeons un peu plus, question de se faire des graisses pour combattre le froid et la neige, vous savez, ce que cause le réchauffement climatique…

      Répondre
      • avatar
        30 décembre 2010 à 15 03 51 125112
        Permalink

        Alors les troll comme démian, ca se multiplie rapidement ( ca doit être assexué ) : il est immangeable

        Aujourd’hui il faut choisir : prendre une solution d’état, ce qui construit un totalitarisme et qui va détruire l’individu ( mais contrairement a ce que pense M Allard il n’y aura pas de retour en arrière cette fois ci : il y n’aura pas de fenetre de retour en arriere )

        Par ailleur : choisir cette solution c’est encore une fois, se soumettre à la peur

        L’autre solution c’est SURMONTER LA PEUR : C’est l’individu la solution pas l’état,

        et cette solution apparait de plus en plus, par beaucoup de projet, et de ricochet et de vague sur l’étang de la réalité …

        Des solutions « en réseau », non corporatiste, ou l’individu est fort , et ou le réseau devient inébranlable ( meme contre des choses « inimaginable » ).

        http://blog.p2pfoundation.net/p2p-theory-vs-socialist-theory-how-does-real-change-occur/2010/12/18

        IL y a très peu de personne qui parlent de la technologie ( OU QUI PENSENT LA TECHNOLOGIE, et quelques uns font la technologie de demain … je fais ce que je peux pour que divers projets aillent dans le bon sens : pour le moment « on avance », les vaguelettes sur l’étang … )

        Répondre
        • avatar
          30 décembre 2010 à 16 04 01 120112
          Permalink

          Mais même dans un réseau , il y a un premier éméteur : c’est toujours prendre un risque, c’est un pari que de décider, c’est ca vivre au présent

          Avec le plus de rationalité possible

          http://lesswrong.com/

          Il faut bien que certaines personnes comprennent rapidement le problème que je viens de formuler

          En donnant mon avis : la solution du totalitarisme : hum … aujourd’hui ?

          C’est la mort assuré même pour ceux qui décideront de lancer cette voie ( ou une très grande partie d’entre eux )

          Car meme là c’est une question de transition

          Répondre
          • avatar
            30 décembre 2010 à 16 04 07 120712
            Permalink

            PS : Pour aider a comprendre, l’économie n’est pas le réel Dieu de nos dirigeants, le réel dieu c’est la technologie …

            Il faut comprendre que le réseau EST LA FORME LA PLUS FORTE D’ORGANISATION : PAS LA PYRAMIDE, ou LA CENTRALISATION

            « JE SUIS FORT CAR NOUS SOMMES FORTS »

  • avatar
    30 décembre 2010 à 19 07 51 125112
    Permalink

    @Personne,
    Votre style se répand partout. Si facile à discerner:
    Pollueur pro d »Agoravox:

    IL n’y as pas de jeune , il n’ya pas de vieux

    Il y a des morts en sursit
    Des cadavres déambulant

    comme des jouets mécaniques
    Comme des marionnettes robotiques

    dansant leur dernière valse,
    avant de s’écrouler, enfin

    Il n’y a plus rien d’humain, désormais
    Et plus rien d’humain ne sera

    Si vous ne vous alliez pas,
    Si vous préférez le phallus, , le pouvoir centralisé

    toute notion, et culture « humaine » disparaitra

    Les chiens auront le droit a leur piqure.

    Vos enfants ne seront pas humains, de toute manière, pour ceux qui seront encore là pour exister.

    http://www.acceleratingfuture.com/m

    Un transhumaniste, un geek ou un pourri, soit tous les dirigeants et ceux que vous ne connaitrais pas : diront comme ils pensent aujourd’hui « oh je pensais a un contre à l’armagedon ! « tout le monde meurt » , est ce que ca compte ? »

    non en fait non ca ne compte pas,
    si rien ne l’empêche, rien ne l’empêchera

    Les mots et les promesses ne l’empécheront pas
    Donner de l’argent a ceux qui n’auront pas de travail, soit la totalité des êtres biologique et sprituel humain : soit une « allocation universelle » mais dans un système centralisé
    Ca ne l’empéchera PAS

    Bienvenu dans le monde réel

    ********
    M. Marginean, vous en avez pour des années à tourner en rond.
    Faites un choix…

    Répondre
    • avatar
      30 décembre 2010 à 22 10 01 120112
      Permalink

      Dans un sens comme dans l’autre, nos règles sont constantes et appliquées avec intégrité.

      M. Personne a reçu son premier rappel à l’ordre. Au coup de 3, on mord directement à la jugulaire du troll et on s’en débarrasse.

      Si tout le monde se conduit comme du monde, c’est la joie et le bonheur.

      Très très simple, pas de tournage en rond, soyez-en confiant.

      C’est pourquoi le choix n’est pas entre mes mains, mais bien entre celles de M. Personne. Je suis impartial et je ne souhaite que de voir tous les intervenants sur CentPapiers se conduire en adulte, de façon honorable et respectueuse. Je n’ai absolument aucun pouvoir sur la manière dont les gens décident de se comporter, mon seul pouvoir étant de faire respecter la charte de CentPapiers. Les milliers de lecteurs seront les juges impartiaux et les observateurs qui nous surveilleront pour s’assurer que toute l’équipe de CP, incluant moi-même, agissons objectivement, impartialement, avec constance et intégrité.

      C’est par nos gestes basés sur le bon sens et l’équilibre qui nous mériteront la confiance des lecteurs, auteurs et commentateurs de CentPapiers. Cette confiance se mérite et nous comptons vous démontrer le meilleur de nous-mêmes. Je m’attends aussi à ce que tout le monde ici nous montre le meilleur d’eux-mêmes.

      Sur ce, je vous souhaite une bonne année!

      François Marginean

      Répondre
  • avatar
    30 décembre 2010 à 23 11 09 120912
    Permalink

    Bon. Maintenant que ça s’est calmé un peu, je dois dire que j’ai lu et l’article et les commentaires de M. Personne.

    J’ai très bien compris qu’il n’était pas d’accord avec l’article; mais après avoir relu trois fois les commentaires, je ne parviens pas à saisir sa position et cela m’intéresse énormément.

    Serait-il possible à M. Personne de nous dire quelle est sa position? Il y a peut-être d’autres gens que ça intéresserait.

    Amicalement

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    30 décembre 2010 à 23 11 30 123012
    Permalink

    @f. marginean

    « Mon nom est Personne » me fait vaguement penser à un troll qui a essayé de s’incruster sur mon propre blogue ces derniers jours. « Le mien » (troll), si je puis me permettre, n’avançait aucun argument.

    Son seul but, vraisemblablement, c’était de s’attaquer au billet et de dénigrer son auteur.

    Adresse IP? Le Nunavut… Adresse courriel? E.coli… De là à conclure qu’il se prend lui-même pour un virus, il n’y a qu’un pas. Que je n’ai pas hésité à franchir.

    = = =

    Votre énergumène, Marginean, n’insulte pas que Pierre JC Allard; il insulte également tous ceux de sa génération.

    Vous affirmiez à 22h01: « Très très simple, pas de tournage en rond, soyez-en confiant. »

    À répéter les mêmes consignes 10 fois à ce Personne, dont une seule est considérée par vous comme un avertissement, désolé de vous l’apprendre, mais vous « tournez en rond », justement.

    Et vous éloignez peut-être des lecteurs plus sérieux, que ces conneries rebuttent.

    PS: Vous occupez le fauteuil de l’éditeur? Bravo. Mais dans quelque journal que ce soit, corporatif ou citoyen, l’éditeur ne devrait-il pas soigner l’orthographe?

    Je vous laisse cogiter… tout en exprimant ici une critique que je vous prie de bien vouloir prendre en considération.

    Merci

    Répondre
    • avatar
      31 décembre 2010 à 9 09 46 124612
      Permalink

      @Papitibi

      Bonjour à vous!

      Merci pour votre critique et tant qu’elle soit constructive et respectueuse, je les prends toutes en haute considération, incluant la vôtre.

      « À répéter les mêmes consignes 10 fois à ce Personne, dont une seule est considérée par vous comme un avertissement, désolé de vous l’apprendre, mais vous « tournez en rond », justement.  »

      Je ne répète pas les consignes 10 fois, trois avertissements, c’est tout. Si vous pensez que je tourne déjà en rond seulement 3 jours après être entré en fonction, ça ne s’annonce pas bien! Faites-moi confiance pendant quelques semaine et on se reparlera du résultat alors.

      Pour l’instant, je donne de la corde et j’observe ceux qui se pendent publiquement avec elle. C’est un processus nécessaire et hautement instructif.

      « PS: Vous occupez le fauteuil de l’éditeur? Bravo. Mais dans quelque journal que ce soit, corporatif ou citoyen, l’éditeur ne devrait-il pas soigner l’orthographe? »

      Bien évidemment. Je fais mon possible pour éviter les bobos de français. Aidez-moi à m’améliorer si je fais une erreur; si c’est une coquille, porte-le à mon attention svp. D’un autre côté, il est évident que je ne passe pas le même temps à soigner mon orthographe lorsque j’écris un commentaire que lorsque j’écris un article ou une annonce officielle sur le site. Je ne compte pas me justifier ainsi et tomber dans la complaisance, mais je vous demande aussi d’être compréhensif.

      Et bien humblement, je vous le dis encore, il n’y a rien de mieux que l’entraide. Le français est si complexe que je ne prétendrai jamais en être un expert, ni être un linguiste. J’en apprends encore, des règles et des exceptions, alors aidez-moi si vous le pouvez!

      Merci d’avance! 😀

      François Marginean

      Répondre
      • avatar
        31 décembre 2010 à 11 11 14 121412
        Permalink

        Et en hivers, nous en mangeons un peu plus – F.M, 15h27

        = = =

        Pour ce qui est des avertissements, votre loustic a récidivé APRÈS avoir été semoncé une première fois. D’uner part, il a parlé des « imbéciles » qui ne comprennent rien (15h01, 15h03), et d’autre part, il a poursuivi à 15h25 son attaque vicieuse contre tous ceux qui appartiennent à la génération de Pierre JC Allard:

        « M ALLARD CONTINUE AVEC SON TRAVAIL DE SERVICE , ET SI VOUS VOULEZ CE N’EST PAS LE SEUL PENSEUR DE CETTE GENERATION QUI PENSE LA MEME CHOSE »

        Bien sûr, il ne les traite pas – à 15h25 – de vieux croutons déphasés; mais il réfère (à 15h25) à l’opinion qu’il avait émise précédemment.

        Je suis un grand-père, né dans les années ’40, et quand ce Nobody s’en prend à toute cette génération à laquelle j’appartiens, je me sens visé.

        Ça ne vaut pas un deuxième coup de semonce?

        Dans la négative, je dirai que vous tournez en rond…

        Voilà.

        Répondre
        • avatar
          31 décembre 2010 à 11 11 51 125112
          Permalink

          Et bien là, vous me rassurez! Je ne suis pas le plus sévère ici! Cher ami, si à votre âge vous vous en faites avec ce que les trolls peuvent bien penser de vous et votre génération, vous allez mourir malheureux. Croyez-moi, il n’y a pas de raison de traiter cela comme deux évènements pour si peu, surtout que depuis, M. Personne a cessé ses attaques personnelles.

          Le spectacle qu’il nous a offert en se couvrant de ridicule et se discréditant en face de tous ici vaut encore plus qu’un avertissement. Rendu à ce point-ci, il ne demeure que deux possibilités pour lui: ou bien il cessera tout comportement disgracieux et pourra demeurer un membre honorable de le communauté de CP, ou bien il se sortira lui-même du site, car finalement, par expérience, le comportement ne change pas rendu au 2e ou 3e rappel à l’ordre, mais bien au premier évènement. Je considère ce qui s’est passé ici comme étant un seul évènement.

          Je le considère maintenant comme clos. Ne tournons pas en rond non plus avec toute cette histoire!

          Soyez heureux!

          Cordialement,

          François Marginean

          Répondre
  • avatar
    31 décembre 2010 à 4 04 36 123612
    Permalink

    Bonjour,
    Vous voulez l’explication c’est en partie ici.
    Rien de nouveau.
    Personne n’a rien inventé.
    On détruit, mais on ne reconstruit rien.

    Répondre
    • avatar
      31 décembre 2010 à 8 08 08 120812
      Permalink

      Il n’y a rien à dire sur le nihilisme, lorsque celui qui le prêche y inclu son opinion.

      Amicalement

      André Lefebvre

      Répondre
  • avatar
    31 décembre 2010 à 4 04 40 124012
    Permalink

    Cela n’empêche rien que de dire qu’il y a énormément de lieux communs dans l’article.
    Lieux communs que la réalité de tous les jours efface dès la première approche.
    Il faudrait le faire article par article.
    Il y a toujours un P&L à faire, soldé le budgeté avec l’actuel, ce que l’auteur oublie de faire.

    Répondre
    • avatar
      31 décembre 2010 à 8 08 08 120812
      Permalink

      On verra bien, il y a 16 articles.

      😉

      Amicalement

      André Lefebvre

      Répondre
  • avatar
    3 janvier 2011 à 10 10 10 01101
    Permalink

    Hey «personne»! Le capitalisme se tape des faillites aux 30-40 ans et nous nous tapons sa résurrection à chaque fois, au nom du ô kapital, alors tu nous les casses…, pigé?

    Répondre
    • avatar
      3 janvier 2011 à 10 10 14 01141
      Permalink

      Et il n’y a aucun pays qui a pu mettre en place une économie socialiste, sans que vos comparses capitalistes ne les attaquent, par la parole ou les armes.

      Et pas la peine de revenir avec Mao et cie, on a fait le tour de la question maintes fois, et nous n’y avons pas trouvé de communisme, nulle part. pas d’abolition de l’État, pas de dicktat des soviets -conseils populaires-, bref, pas de communisme.

      Alors merci bonjour et défendez donc plutôt, les multiples ratées du capitalisme, nous en aurons alors pour des heures à vous lire, et ce sera cohérent au moins.

      Répondre
  • avatar
    3 janvier 2011 à 11 11 04 01041
    Permalink

    @ Personne

    J’ai une certaine curiosité de ce que les gens pensent de moi et de mes idées ; j’en ai une plus grande des raisons qui les poussent à l’exprimer avec agressivité, mais ni l’une ni l’autre de ces curiosité ne sont pour moi d’un très grans intérêt.

    Collant sur les faits, je vous suggère donc seulement de vous interroger sur la nature du « travail ». au sens le plus général du terme, et vous verrez qu’il est inséparable des notions de vie et de conscience, puisqu’il suppose une intention.

    Si vous regroupiez ce qui pourrait être des bribes d’argumentaire dans vos dix (10) commentaires, toutefois,vous auriez peut-être une texte à mettre à l’étal de la « Foire aux idées ».

    @ l’enfoiré

    Dites ce que vous avez a dire et je vous répondrai point par point. Soyez patient. je ne peux passer qu’une fois pas semaine

    PJCA

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *