La fin de la « Phase terminale »!!!

Publié le 28 février 2011 à 19h05

Bellemare et Charest mettent fin aux procédures judiciaires

Michel Lamarche

La Presse Canadienne
Montréal

Le premier ministre Jean Charest et son ancien ministre de la Justice, Marc Bellemare, ont officiellement enterré la hache de guerre, lundi, mettant fin à une lutte judiciaire qui aura duré près d’un an.

Dans un communiqué de presse émis peu avant 17h lundi, M. Bellemare a annoncé qu’il s’était engagé à se désister de la requête en nullité qu’il avait déposée en juillet dernier contre la Commission Bastarache et le gouvernement du Québec.

Évidemment puisque le but visé par cette « pièce de théâtre » est maintenant atteint.

Le communiqué ne précise pas, de façon nette, si l’entente signifiait la fin des procédures judiciaires intentées l’un contre l’autre entre avril et septembre 2010.

Cependant, une source dans l’entourage du premier ministre du Québec a confirmé, lundi soir, que toutes les poursuites avaient bel et bien été abandonnées de part et d’autre.

En motivant sa décision, M. Bellemare a d’abord reconnu que ses déclarations sur les présumés liens entre le Parti libéral du Québec et l’industrie de la construction de la province avaient pris des proportions démesurées et entraîné une série de procédures judiciaires, dont la Commission Bastarache, qui ont coûté des millions de dollars aux contribuables québécois.

Non, non, non; c’est pas possible!!! Il ne se proposera pas pour rembourser la moitié des dépenses qu’il a occasionnées??? S’il fait cela, nous devrions le propulser premier ministre!!!

Mais là, soudainement, me vient, pas une « ‘tite », mais bien une « grosse crisse » de question :

Est-ce qu’on ne tente pas de prouver que je suis un imbécile obtus ici?

Je croyais que la commission Bastarache avait été le résultat de « pressions indues » sur le ministre de la justice pour la nomination des juges; pas des « connivences du gouvernement avec l’industrie de la construction »????

C’est quoi cette connerie??? Si j’avais besoin d’une preuve que Bellemare était de mèche avec Charest, je suis maintenant servi. Merci!

«Je considère que les Québécois ont assez payé et je pense que le premier ministre du Québec devrait dorénavant accorder tout son temps et toute son énergie à la conduite des affaires de l’État, tel qu’il en a lui-même exprimé le vœu dans une déclaration du 21 janvier dernier», a précisé M. Bellemare.

Pour avoir assez payé, cela fait longtemps qu’on a dépassé la limite.

Pour que le premier ministre accorde tout son temps aux affaires de l’État, c’est clair que Bellemare signifie : « les affaires du « gaz de schiste » et du « Plan Nord ».

Ce sont les seuls projets qui permettront de continuer d’augmenter les dépenses gouvernementales. De toute façon l’épisode « Bastarache », dans la comédie politique québécoise, a permit de détourner l’attention du plus douloureux budget de l’histoire. Celui qui enlève le peu de poumon, restant au citoyen, qui lui permettait de respirer encore un peu.

Félicitation Bellemare. T’as réussi, avec l’aide de ton copain, évidemment. Félicite-le pour moi, également. Mais je commence à croire que votre « Warlou » approche, bandes de cons!!!

«Pour toutes ces raisons, mercredi dernier, j’ai proposé au premier ministre un désistement de la poursuite qui nous oppose, a enchaîné M. Bellemare. Sur acceptation de cette offre, je me suis engagé à me désister de la requête en nullité que j’ai intentée contre la Commission Bastarache et le gouvernement.»

Comme quoi, les combats « à mort », sont assez faciles à être réglés à l’amiable.

Les démarches visant à faire effacer les poursuites seront complétées au cours des prochains jours.

Cette saga judiciaire entre MM. Charest et Bellemare a pris naissance au printemps de 2010 lorsque l’ancien ministre de la Justice y est allé de révélations choc dans divers médias, à l’effet qu’il avait été contraint, sous pression d’au moins un collecteur de fonds du Parti libéral du Québec, de nommer certains juges à des postes particuliers.

Suit un résumé du scénario de la comédie, suivi de :

Malgré le retrait de toutes les procédures, M. Bellemare garde, encore aujourd’hui, une très piètre opinion de la Commission Bastarache qu’il a qualifiée, dans son communiqué, de «cirque pitoyable».

Même lui est d’accord avec la majorité d’entre nous; mais je commence à modifier mon opinion sur Bellemare également.

Et même si le juge Michel Bastarache a conclu que l’ex-ministre de la Justice n’avait cédé à aucune pression en nommant des juges, M. Bellemare dit ne rien regretter.

Remarquez que, même si le système « n’avait rien à se reprocher », le juge Bastarache a, tout de suite, proposer des « modifications » à la procédure de la nomination des juges.

«J’ai dit la vérité et c’est l’intérêt public que j’ai choisi de servir. Et je continuerai d’exprimer mes opinions sur la conduite des affaires de l’État comme c’est le droit fondamental de tout citoyen dans une démocratie», a avisé M. Bellemare dans son communiqué.

Voilà ce que donne la décision de faire valoir ses droits démocratiques pour un citoyen. Bravo!

Donc, conclusion:

Aussi bien ne pas s’en mêler et aller à la pèche; on risque d’avoir tout le poisson au lieu de « seulement la queue ».

Ce dernier et son avocat, Jean-François Bertrand, n’avaient pas retourné les appels de La Presse Canadienne lundi soir.

Ils n’ont pas terminé de préparer les réponses aux questions qu’ils s’attendent d’avoir.

——————————————-

Publié le 22 janvier 2011 à 06h00

Le triomphe de l’irrationalité (On verra bien l’irrationalité de …qui)

Lysiane Gagnon

La Presse

Le premier ministre Charest n’a qu’à s’en prendre à lui-même, quant au dernier fiasco que constitue la commission Bastarache. C’est lui et non pas Marc Bellemare qui a provoqué ce gaspillage insensé de fonds publics – six millions de dollars pour aboutir à fort peu de choses.

Allez! Allez! Il ne faut pas se gêner : …À moins que rien!!!

Pourquoi avoir institué une commission d’enquête pour faire la lumière sur les racontars invraisemblables d’un ancien ministre qui était depuis longtemps connu comme un loose cannon?

Avouez que l’invraisemblable s’est avéré assez vraisemblable pour tous  les autres que les souris de sacristie libérales.

M. Charest voulait défendre, disait-il, l’image du système judiciaire.

Certainement pas son image à lui, qui est immaculée, évidemment.

Allons donc! La crédibilité des juges québécois, dans l’ensemble, était bonne et elle le serait restée même sans commission d’enquête. …

Ah bon! Vous n’entendez jamais les histoires de juges qui circulent en sourdine, vous?

… Sans doute M. Charest voulait-il surtout faire diversion. En faisant dévier le débat sur l’affaire Bellemare, il pensait faire oublier à l’opinion publique son refus obstiné d’enquêter sur la construction, tout en sachant fort bien qu’aucune commission d’enquête ne donnerait raison à son ancien ministre. Malheureusement pour lui, le coup est raté

1) Pour « donner raison à l’ancien ministre », c’était assez évident, quant on écoute les histoires de juges qui circulent en sourdine.

2) Pour « faire diversion » c’était également évident mais pas au sujet de la commission d’enquête sur la construction; mais plutôt sur l’adoption du budget effroyable et hypocrite de Bachand.

3) Malheureusement pour nous, le coup à réussit. Et ce n’est certainement pas l’opposition qui aurait combattu sérieusement ce budget, puisqu’il amène des fonds au gouvernement qu’elle sait devoir remplacer éventuellement.

Le plus d’argent que les libéraux attirent au gouvernement, le plus d’argent que l’opposition pourra manipuler lorsqu’elle sera au pouvoir.

C’est la même situation que pour le gaz de schiste; vous verrez.

D’ailleurs pourquoi un ancien premier ministre péquiste est-il à la tête de la « vente au public » de l’exploitation du gaz de schiste? Croyez-vous?

Selon un sondage CROP réalisé sur internet dès la publication du rapport Bastarache, 76% des Québécois croient que cette commission n’était qu’un calcul politique, le pire étant que les trois quarts des citoyens croient à la version de Marc Bellemare, même si elle a été démentie sans équivoque par un juge respecté, retraité honorable de la Cour suprême…

« sans équivoque par un juge respecté bla bla bla… » Façon de dire que la population est assez intelligente pour percevoir que cette mascarade était politique,…

mais trop imbécile pour « ne pas croire » à la version de Bellemare, …

tout en démontrant assez de « liberté de penser » pour ne pas accepter un « démenti sans équivoque » par un juge très respecté, …

…comme c’était certainement « indiqué » sur les « post-it » de Mme Landry lors de son choix par Jean Charest.

… Quant à la magistrature dont M. Charest prétendait défendre l’image, elle sort elle aussi très amochée de l’exercice, puisque 61% des répondants affirment avoir «moins confiance» qu’auparavant dans le système judiciaire québécois…

Ce qui est tout à fait normal puisqu’elle se laisse ainsi manipuler par des clowns pour un salaire de 250.00$ de l’heure.

… Sur toute cette affaire, l’opinion publique est d’une irrationalité à faire frémir,…

Es-tu certaine de ce que tu dis là?

…c’est le moins qu’on puisse dire…

Je trouve plutôt, que c’est beaucoup plus que ce que les faits te permettent de dire.

À voir les réactions spontanées de ces internautes qui désormais fabriquent l’opinion,…

Ceci est une bonne nouvelle pour la liberté d’expression et la diffusion des informations.  Là, je suis parfaitement d’accord avec toi.

…on croirait que Jean Charest est la version nord-américaine de Ben Ali, le dictateur déchu de Tunisie!

Ce n’est pas moi qui l’ai dit; ouf!!! Mais je t’accorde qu’il y met plus de « doigté ».

On veut bien croire que le régime Charest a déçu sur toute la ligne, …

« Allez! Allez! Il ne faut pas en faire un drame!!! »

…et qu’il existe, dans notre société, de la corruption, du favoritisme politique, des ingérences douteuses et, quelques fois, matière à véritable scandale,…

Bof! Scandale, scandale!!! Seulement lorsqu’ils se font prendre; « c’est quand même pas si pire!!! »

…mais enfin, revenons sur Terre!

Bonne suggestion!!! Rembobine et écoutes ce que tu viens de dire.

On n’est pas en Tunisie, ni en Russie ni en Haïti

T’as parfaitement raison; on n’a pas, du tout, besoin de se déplacer.

même pas en France, où la magistrature n’offre pas les mêmes garanties d’indépendance et d’intégrité que la nôtre.

« Garanties d’indépendance et d’intégrité??? » avec à la base : de la corruption, du favoritisme politique, des ingérences douteuses,

T’as de drôles de connections neuronales mon enfant! Tu ne ressens pas des petits « tilts » entre les oreilles, de temps à autre, dis-moi?

En fait, le Québec, à l’instar d’ailleurs du reste du Canada, est l’un des endroits du monde où la pratique politique est la plus «honnête», et les lois gouvernant l’éthique publique, les plus strictes.

Là, tu nous fait comprendre cette vague de « révoltes » partout dans le monde. Merci beaucoup!

C’est tout de même malheureux qu’on ne soit pas obligé d’être logique lorsqu’on écrit; tu ne trouves pas???

Sortons de notre bulle et comparons-nous aux autres, cela nous relèvera le moral

Tu viens de nous comparer à la Tunisie, la Russie, Haiti et même la France et comme c’est pareil partout,…

…. je dois dire que mon moral a grandement besoin de viagra, s’il veut relever.

——————————————

Publié le 28 février 2011 à 14h47

L’opposition presse Québec de dévoiler le rapport du BAPE

Jocelyne Richer

La Presse Canadienne
Québec

Le rapport du BAPE sur les gaz de schiste ayant été remis au gouvernement lundi, il n’y a plus de raison de tergiverser, disent en chœur l’opposition péquiste et Québec solidaire.

Québec doit donc cesser de chercher à gagner du temps et annoncer sans attendre un moratoire sur l’exploration des gaz de schiste, disent les partis d’opposition.

Moi je veux bien que les partis d’opposition disent au gouvernement quoi faire; mais j’aimerais être certain qu’eux-mêmes savent ce qu’ils doivent faire.

Au départ, c’est le gouvernement qui a fournit au BAPE un document de présentation devant être étudié par la commission.

Selon l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) ce document était truffé d’erreurs et d’omissions sur le sujet des gaz de schiste.

Selon Monsieur André Bélisle, président de l’AQLPA « il s’agit d’un document truffé d’erreurs et d’omissions, non signé et ne citant presque aucune source ».

Me Dominique Neuman, avocat, conseiller juridique de l’AQLPA, affirme que les dites erreurs touchent le cadre réglementaire applicable, la description des caractéristiques de l’exploration du schiste et de ses impacts environnementaux, économiques et sociaux.

Madame Kim Cornelissen, vice-présidente de l’AQLPA, affirme par ailleurs que le document du Ministère des Ressources naturelles et de la Faune évacue tous les enjeux concernant la pollution de l’air, de l’eau et des sols qui pourraient être liés au possible manque d’étanchéité des puits et à la migration souterraine des gaz et liquides.

Le document du ministère banalise aussi les répercussions des produits chimiques utilisés dans les eaux de fracturation, de même que leurs émissions dans l’atmosphère pendant qu’ils se retrouvent dans les bassins de décantation d’eaux usées. Par ailleurs, le document déposé par le gouvernement minimise aussi la possibilité que les forages, de façon incontrôlée, puissent libérer dans l’atmosphère du sulfure d’hydrogène provenant des couches géologiques intermédiaires, du méthane ou même d’autres gaz.

Voir :

http://www.ameriquebec.net/actualites/2010/10/05/gaz-de-schiste-le-rapport-depose-au-bape-est-truffe-derreurs-5080.qc

Déjà, avec ces infos, le public ne peut parvenir qu’à une seule opinion : Votre foutu projet, c’est de la merde!!! Et nous allons baigner dedans si vous procédez!!!!

Mais l’opposition ne peut pas saisir ce constat (QI insuffisant) qui n’est pas tout à fait en « surface », Elle se doit donc « d’augmenter son jeu d’un cran ».

Voilà donc les points à être scrutés par l’opposition. Espérons que le « parler pour parler » ne sera pas de mise sur ce sujet comme c’est l’habitude à l’Assemblée Nationale.

Car la précaution la plus élémentaire exige que l’on arrête dès maintenant toute exploration des gaz de schiste au Québec, selon le porte-parole de l’opposition péquiste en matière environnementale, Scott McKay.

Mais devant un rapport officiel de « spécialistes », il n’est plus question de « précautions élémentaires » mais plutôt d’objection étoffées et prouvées. ¨Ca prend de l’huile de cerveau et non de l’huile de mâchoire!!!

Mais pour l’instant, aucune date de publication du rapport tant attendu n’a été fixée, ni aucune activité de presse prévue.

Cela vous donne le temps d’étudier sérieusement le dossier monté par l’AQLPA. Ne vous fiez pas trop à votre « art oratoire » en chambre; il est trop minable.

Le ministre du Développement durable, Pierre Arcand, entend donc résister aux pressions et refuser de se fixer une échéance. Et il ne fera aucun commentaire sur le rapport tant qu’il ne le rendra pas public, a fait savoir son cabinet lundi

Pendant ce temps, la mobilisation citoyenne contre les gaz de schiste, elle, ne fléchit pas, ce qui accentuera la pression sur Québec pour agir promptement, selon le député McKay.

M. McKay, votre devoir est de défendre l’opinion de cette mobilisation citoyenne; par, seulement, de « déduire » ce que fera le gouvernement.

Il fait valoir, en entretien téléphonique, que tous les jours de nouveaux arguments s’ajoutent en faveur de l’imposition d’un moratoire.

Un moratoire ça crée des « revenus » à ceux qui y participent et des dépenses à la population. Ce qu’il faut c’est une loi contre la « fracturation de sols » et le tour est joué.

Il cite un dossier paru dans l’édition de dimanche du New York Times, révélant que les déchets produits par la fracturation de la roche contenant des gaz de schiste laissaient s’échapper des éléments radioactifs dangereux…

Il ne manquait plus que ça!!!

… «Jamais le ministère n’a jugé bon de faire mesurer les isotopes radioactifs dans les eaux de fracturation des gaz de schiste. Cela ressemble beaucoup à de l’aveuglement volontaire», selon lui.

Non! Cela ressemble beaucoup plus à de l’intérêt personnel et individuel de ceux qui sont impliqués dans l’exploitation (ce qui est normal)

et dans la prise de décision des autorités, ce qui est complètement anormal malgré « la corruption, du favoritisme politique, des ingérences douteuses » qu’on a vu plus haut.

Il estime que cela démontre, si nécessaire, à quel point le gouvernement s’est jeté dans ce projet «tête baissée», sans jamais évaluer les conséquences.

Ils avaient évalué les avantages; ne vous en faites pas.

L’enquête du quotidien new-yorkais s’appuie sur des milliers de documents produits notamment par l’agence des États-Unis chargée de la protection de l’environnement (EPA), qui concluent que les dangers de l’exploitation de ces gaz sur la santé et l’environnement paraissent plus importants que prévu.

Les dangers sur la santé n’ont jamais été mentionnés par aucun des intervenants jusqu’ici. Comme nous l’avons souligné à plusieurs reprises.

Le quotidien rapporte que l’eau contaminée à la suite de la fracturation de la pierre est rejetée dans les rivières sans avoir été correctement traitée, même s’il s’agit de sources d’eau potable. Cette eau charrie de la radioactivité à un niveau plus élevé que ce qu’on croyait antérieurement et à un niveau beaucoup plus élevé que celui autorisé par les autorités fédérales, révèle en substance le reportage.

«Chaque jour, ou presque, nous recevons de nouvelles informations par rapport aux gaz de schiste qui sont de nature plutôt préoccupante», ajoute le député, en appui à sa thèse.

De son côté, Québec solidaire dit que le gouvernement doit faire preuve de transparence en rendant public le rapport du BAPE dès maintenant…

Woops! Du « parler pour parler ». Ça commence!!!

Encore le « joual-vert » de doigt????

Rappelons qu’à la fin du mois d’août, alors que les manifestations de colère de citoyens inquiets se multipliaient, le ministre Arcand annonçait qu’il demandait au BAPE de lui soumettre des recommandations dans ce dossier très controversé.

Évidemment, c’était des recommandations sur « comment exploiter le gaz de schiste ». Sinon, on ne demande pas de « recommandations »; on demande une « opinion ».

Le BAPE n’a pas reçu le mandat de se prononcer sur le fond, soit pour ou contre l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste au Québec.

C’est ce que je viens de dire.

Son mandat, plus pointu, ne vise en fait qu’à circonscrire la meilleure façon «d’encadrer» le développement de cette industrie, dans le respect de l’environnement.

Ce qui démontre à quel point est prise au sérieux, l’opinion publique, par notre gouvernement.

On n’en sortira jamais.

Je commence à en avoir plus que « marre » des QI 32/4 !!!!

——————————————

Amicalement

Elie l’Artiste

5 pensées sur “La fin de la « Phase terminale »!!!

    • avatar
      3 mars 2011 à 22 10 59 03593
      Permalink

      Merci Gaétan.

      Surtout des bas tricotés au crochet. 😉

      Amicalement

      Elie l’Artiste

      Répondre
      • avatar
        4 mars 2011 à 0 12 25 03253
        Permalink

        Au crochet de la population évidemment!

        Amicalement

        Elie l’Artiste

        Répondre
  • avatar
    7 mars 2011 à 11 11 09 03093
    Permalink

    On ne peut avoir aucun respect pour la gouvernance au Québec. Le seul geste qui emporterait une vaste adhesion populaire serat qu’un quidam entre à l’Assemblée et mette une paire de légeres taloches a Charest et à chacun de ses ministres.

    Pierre JC Allard

    Répondre
    • avatar
      7 mars 2011 à 14 02 00 03003
      Permalink

      Il y en a eu un …avec un mitraillette. Il est sorti de prison dernièrement sans que son geste n’ait changé quoi que ce soit.

      On le « soigne »; je pense.

      Amicalement

      Elie l’Artiste

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *