La flic Sihem SOUID suspendue.

COMMUNIQUE DES EDITIONS DU CHERCHE-MIDI

Le règlement au-dessus des lois.

Nous apprenons la suspension administrative, pour quatre mois, de Sihem SOUID du service de prévention de la Préfecture de police de Paris et auteur au cherche midi éditeur de « omerta dans la police ». Sihem SOUID a rédigé un ouvrage dans lequel elle témoigne de faits illégaux qui se déroulent au sein de la police.

Alors qu’elle tient à la disposition de la justice toutes les preuves écrites qui ont servi de support à son livre, aucune information judiciaire n’a été ouverte à ce jour. Sa hiérarchie administrative a préféré faire taire un policier exemplaire et sanctionner celui qui dit la vérité plutôt que de contribuer à dénoncer les délits relatés dans son livre « omerta dans la police ».

Nous appelons toutes celles et tous ceux épris de justice à faire entendre leur voix afin de faire revenir sur cette sanction disciplinaire particulièrement injuste.

Le devoir de réserve ne doit pas servir à cautionner des infractions. Tout fonctionnaire est également un citoyen comme le rappelle l’article 40 du code de procédure pénale : un fonctionnaire doit dénoncer un crime ou délit dont il a connaissance dans l’exercice de ses fonctions.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *