La logique électorale…le rêve!!!

La logique électorale…le rêve!!!!


M. Duceppe, qui démontre ne pas croire, avec raison, à un futur gouvernement libéral, affirme à plein poumon, qu’il est dangereux pour le Canada, et surtout pour le Québec, d’élire un gouvernement majoritaire conservateur.

Dans ce cas, pourquoi a-t-il été le responsable d’une nouvelle élection puisque le gouvernement Harper était déjà minoritaire???

La plupart des intervenants politiques, emboîtent le pas avec M. Duceppe, pour souligner « l’hypocrisie » de M. Harper, parce qu’il dénonce, aujourd’hui, la possibilité d’une « coalition » qu’il avait lui-même envisagé en 2004.

Je me demande où est l’hypocrisie dans le dévoilement à la population, d’une tactique politique qu’il connaît puisqu’il avait déjà envisagé de l’employer? Renseigner la population sur les tactiques possibles pour l’opposition après l’élection, ce n’est pas de l’hypocrisie, c’est de la « politique » tout à fait « démocratique ». Et c’est surtout de l’information pertinente.

M. Ignatieff , qui évitait d’aborder le sujet de la « coalition » future, s’est laissé aller lorsque le Bloc a fait ressortir cette interprétation superficielle « d’hypocrisie » créée par M. Duceppe. Il y fut obligé par M. Duceppe et a dû adopter la position drastique en affirmant que le parti libéral du Canada « ne formera pas de coalition après les élections ». Il est maintenant coincé pour ne pas employer cette tactique démocratique.

Il ne peut plus tergiverser sur le sujet puisque la « description » officialisée par le Bloc Québécois, sur cette tactique politique démocratique, est maintenant « hypocrite ». Il devient difficile pour M. Ignatieff de promettre de « l’hypocrisie », advenant une défaite du parti Libéral. Il est actuellement condamné à dire qu’il veut « battre à plate couture » le parti Conservateur lors de ces élections.

Par contre, selon les sondages, cela semble impossible, autant aujourd’hui, que lors du renversement du gouvernement. La fameuse question ressurgit : Pourquoi avoir renversé le gouvernement?

Dire qu’une élection au Canada coûte 300 millions, c’est-à-dire, 75 millions par an pour un gouvernement élu pour quatre ans est une erreur imbécile.

Nos gouvernements sont presque toujours minoritaires et la moyenne de la durée de ces gouvernements est de 1 an et demi. C’est donc dire que chaque fois que nous élisons un gouvernement minoritaire, nous acceptons de dépenser 150 millions pour une élection.

Ceux qui se plaignent qu’une élection est un « gaspillage » injustifiable d’argent public, devraient s’assurer d’économiser en allant voter pour élire un gouvernement majoritaire. Ils feraient alors une économie de 75 millions de dollars par année sur les argents du peuple.

M. Jack Layton, qui ne semble pas être dans une forme physique actuellement, apte à participer à un combat électoral, affirme qu’il entend « remplacer » le gouvernement actuel et devenir le prochain premier ministre. Je ne doute pas du tout de son désir d’être premier ministre; mais je commence à me poser de sérieuses questions sur sa rationalité intellectuelle.

Qu’il accepte de participer, et surtout, d’être le grand responsable du renversement du gouvernement actuel, au moment où il est obligé de marcher avec une canne en attente d’une opération de la hanche, ne me semble pas être une preuve de « vision objective » de la situation présente.

Ma question devient : Comment dirigerait-il le pays s’il se laisse influencer plus par ses « désirs » que par la « réalité » de la situation du moment?

Finalement, tout bien considéré, il devient évident qu’aucun des partis de l’opposition n’avaient une  raison logique et rationnelle de vouloir des élections au moment présent. Comment se fait-il qu’ils en aient provoqué une?

La seule réponse possible est que ce n’est pas eux qui l’ont provoqué et voulu. Le seul responsable logique de l’élection actuelle est le gouvernement lui-même. Autrement dit: l’opposition « s’est fait roulée dans la farine« !!!

Et M. Harper a eu parfaitement raison de le faire, puisque les sondages démontrent qu’il est en position de force. Le gouvernement actuel fait donc preuve de « vision rationnelle et objective » de la situation politique canadienne.

De plus, ce gouvernement, qu’on l’aime ou pas, a obtenu des résultats positifs par leur administration de la chose publique. Si l’opposition ne les avait pas obligé à injecter 40 milliards de dollars dans « l’Économie » du pays, le déficit actuel de 40 milliards ne serait pas là.

Ajoutons qu’en prenant la décision de se prémunir d’être majoritaire après ces élections, ils s’assurent d’économiser 75 millions de dollars par an pour les quatre prochaines années. Le parti conservateur démontre de la logique administrative incontestable.

Est-ce que le parti conservateur est la réponse à tous les problèmes actuels? Poser cette question est de souhaiter l’existence du père Noël.

Est-ce que le parti conservateur est un DANGER pour la population du Canada et même du Québec? La réponse est évidente: Pas plus que tout autre parti politique.

Il n’y a pas de parti politique actuellement qui représente autre chose que de la nullité intellectuelle et de l’imbécillité chronique.

Par contre, le parti conservateur semble être le seul imbécile qui ne rêve pas en couleur et qui administre le pays en ciblant l’aide qu’il peut apporter à la population. Autrement dit, il fait ce qu’il peut avec les moyens dont il dispose.

Que peut-on demander de plus en tant que citoyen, si nous sommes quelque peu « rationnel »?

Amicalement

Elie l’Artiste

12 pensées sur “La logique électorale…le rêve!!!

  • avatar
    29 mars 2011 à 5 05 55 03553
    Permalink

    «Dans ce cas, pourquoi a-t-il été le responsable d’une nouvelle élection puisque le gouvernement Harper était déjà minoritaire???»

    Parce qu’il ne donnait plus sa confiance à ce gouvernement. Vive la démocratie, même si elle est très partielle et très bourgeoise ici.

    «Renseigner la population sur les tactiques possibles pour l’opposition après l’élection, ce n’est pas de l’hypocrisie, c’est de la « politique » tout à fait « démocratique ». Et c’est surtout de l’information pertinente.»

    Ce qui est hypocrite, c’est qu’il l’aurait fait lui aussi, et continue de clamer que ce n’était pas le cas. Oui, les conservateurs sont des hypocrites. Sur bien d’autres plans également. Vous voulez des exemples?

    Les droits de l’homme…., ça vous dit quelque chose?

    «M. Ignatieff , qui évitait d’aborder le sujet de la « coalition » future, s’est laissé aller lorsque le Bloc a fait ressortir cette interprétation superficielle « d’hypocrisie » créée par M. Duceppe.»

    On vient de le voir, ce n’est pas le cas, il n’y avait rien de superficiel, mais une réelle hypocrisie de la part des conservateurs, ceux qui sont aussi hypocrites en ce qui concerne les droits de l’homme, lesquels ils bafouent justement, en Libye, et lesquels ils ont bafoué en soutenant les politiques terroristes (d’État) d’Israël ou de Washington. Sans parler du cas Omar Kahdr, cet enfant soldat qu’ils laissent se faire torturer dans une prison que la Cour suprême des États-Unis d’Amérique juge illégale… On continue?

    «Il y fut obligé par M. Duceppe et a dû adopter la position drastique en affirmant que le parti libéral du Canada « ne formera pas de coalition après les élections ». Il est maintenant coincé pour ne pas employer cette tactique démocratique.»

    Ce que les gens ont observé, surtout, c’est que les conservateurs appliquaient à merveille les tactiques débiles de Joseph Geobels. Ils mentent, mentent et mentent encore, jusqu’à ce que le mensonge devienne «réalité» aux yeux des auditeurs. Vous avez beau leur dire que non, vous ne soutenez pas les Talibans, juste parce que vous dénoncez les crimes de guerre de l’OTAN en Afghanistan, ils en font fi et vous accuseront même, s’ils le peuvent, de les soutenir au point de les aimer.

    Moi, je regarde la chambre des communes et je n’ai jamais vu un parti politique aussi démagogue que le Parti conservateur. Des menteurs, des hypocrites et surtout, des appuis inconditionnels au terrorisme d’État d’Israël, sans parler de leur peu de valeur humaine en ce qui concerne les droits humains de leurs ennemis idéologiques. Ce sont ces mêmes conservateurs qui embrassaient le régime d’Alvaro Uribe, remplacé par De Santos, lequel a fait massacrer bon nombre de syndicalistes ou de militants pacifistes de l’opposition, par les paramilitaires colombiens, ces mêmes qui financent leurs activités avec le marché de la cocaïne et nous l’avons, avec l’aide de la DEA et de la CIA.

    Les conservateurs sont des trous de cul.

    Bref, les Libéraux, presque aussi pourris qu’eux, n’ont d’autre choix que de démentir les mensonges répétés maintes fois sur eux, par les conservateurs. Ça me fait penser à Éric Duhaime, cet apologiste d’Augusto Pinochet qui affirmait qu’Amir Khadir avait un agenda islamiste caché. Il l’a tellement répété que son but a été atteint momentanément. Amir a du parler en se défendant, de cela pendant une ou deux semaines. C’était bien évidemment totalement faux. Mais le temps qu’il a perdu à se défendre, ne lui a guère laissé le temps de parler du programme de Québec-solidaire, et c’était le but recherché. Digne des conservateurs et des amis des bourgeois tous confondus! Des trous de cul!

    «Par contre, selon les sondages, cela semble impossible, autant aujourd’hui, que lors du renversement du gouvernement. La fameuse question ressurgit : Pourquoi avoir renversé le gouvernement?»

    Pour toutes ces raisons énumérées, et j’en passe. Les conservateurs sont une honte pour le Canada et pour l’humanité.

    «Dire qu’une élection au Canada coûte 300 millions, c’est-à-dire, 75 millions par an pour un gouvernement élu pour quatre ans est une erreur imbécile.
    Nos gouvernements sont presque toujours minoritaires et la moyenne de la durée de ces gouvernements est de 1 an et demi. C’est donc dire que chaque fois que nous élisons un gouvernement minoritaire, nous acceptons de dépenser 150 millions pour une élection.»

    Quand vous en êtes à brandir le coût d’une élection pour l’éviter, vous êtes aussi bien de laisser tomber le modèle démocratique et de vous en remettre à la dictature. Hypocrite.

    À vous lire, même si la confiance n’est pas accordée par l’opposition, ils devraient endurer le gouvernement et ses failles multiples, au nom de l’austérité… N’importe quoi.

    «Ceux qui se plaignent qu’une élection est un « gaspillage » injustifiable d’argent public, devraient s’assurer d’économiser en allant voter pour élire un gouvernement majoritaire. Ils feraient alors une économie de 75 millions de dollars par année sur les argents du peuple.»

    Augmentons plutôt, les impôts des pétrolières, que les conservateurs ont baissé sans remord vis-à-vis les contribuables, forcés de payer d’avantage, au nom du profit de ces pétrolières… 75 millions? Arrêtons notre occupation illégale de l’Afghanistan et stoppons la guerre contre le peuple libyen, ça coûte cher, la guerre, vous savez.

    «Je ne doute pas du tout de son désir d’être premier ministre; mais je commence à me poser de sérieuses questions sur sa rationalité intellectuelle.
    Qu’il accepte de participer, et surtout, d’être le grand responsable du renversement du gouvernement actuel, au moment où il est obligé de marcher avec une canne en attente d’une opération de la hanche, ne me semble pas être une preuve de « vision objective » de la situation présente.»

    Donc, au nom de sa maladie, il devrait mettre de côté la démocratie? C’est vous, moi, que je crois atteint d’une faille intellectuelle.

    «Ma question devient : Comment dirigerait-il le pays s’il se laisse influencer plus par ses « désirs » que par la « réalité » de la situation du moment?
    Finalement, tout bien considéré, il devient évident qu’aucun des partis de l’opposition n’avaient une raison logique et rationnelle de vouloir des élections au moment présent. Comment se fait-il qu’ils en aient provoqué une?»

    Tout pour diaboliser les démocrates, renversant vos amis…, démocratiquement! Il était temps et surtout, la réalité de la situation actuelle, on la doit aux bourgeois et à leur système capitaliste. Alors, si ce n’était que de moi, j’abolirais la totalité de la situation actuelle en mettant fin au salariat, et au règne donc, du diktat bourgeois. Ces paresseux iraient, comme tout le monde, travailler et ne feraient plus de fric sur le dos des autres.

    «La seule réponse possible est que ce n’est pas eux qui l’ont provoqué et voulu. Le seul responsable logique de l’élection actuelle est le gouvernement lui-même. Autrement dit: l’opposition « s’est fait roulée dans la farine« !!!»

    Absolument pas, les chroniqueurs politiques ont déjà rapporté votre fausse nouvelle depuis belle lurette.

    «Le gouvernement actuel fait donc preuve de « vision rationnelle et objective » de la situation politique canadienne.»

    Ça y est, le gouvernement conservateur est tout le contraire de ses opposants. Faut être un fan fini, sérieux là!

    «Si l’opposition ne les avait pas obligé à injecter 40 milliards de dollars dans « l’Économie » du pays, le déficit actuel de 40 milliards ne serait pas là.»

    Faux, les conservateurs, en abaissant les impôts, ont vidé les coffres de l’État, et les ont achevées avec leurs dépenses à tout casser, comme celles du G8 et du G20, où ils ont engraissé les caisses des entreprises amies du parti, les firmes de sécurité et les policiers fascistes de Toronto.

    L’achat de chasseur bombardier F-35 ajoutera sur ces dépenses, une petite cerise. Vive les pétrolières un coup parti, pour autant qu’elles gardent toute leurs profits faits sur nos ressources à nous…

    «Ajoutons qu’en prenant la décision de se prémunir d’être majoritaire après ces élections, ils s’assurent d’économiser 75 millions de dollars par an pour les quatre prochaines années. Le parti conservateur démontre de la logique administrative incontestable.»

    C’est fort, c’est fortement démagogique surtout.

    «Est-ce que le parti conservateur est un DANGER pour la population du Canada et même du Québec? La réponse est évidente: Pas plus que tout autre parti politique.»

    Soit, mais les Libéraux appuyaient avec une certaine réserve, les politiques internationales des pays impérialistes. Là, ce n’est plus le cas du tout. Nous en sommes, avec les conservateurs, à appuyer les Coups d’État, la torture, les ADM (quand elles sont de notre bord), les dictateurs Mubarak et Ben Ali, etc.., les tueries de masse d’Alvaro Uribe et l’occupation de pays souverains par les forces de l’OTAN, qui planifient y piller les richesses naturelles tout en fermant les yeux sur les véritables risques de guerre civile, comme en Côte d’Ivoire par exemple.

    Le Canada est plus en danger avec les conservateurs, qui appuient Israël dans tous ses crimes, qu’avec n’importe quel autre parti, à moins que cet autre parti n’en fasse autant. Mais nous n’en sommes pas encore là, bien que les Libéraux aient pratiquement fait autant dans le domaine.

    «Il n’y a pas de parti politique actuellement qui représente autre chose que de la nullité intellectuelle et de l’imbécillité chronique.
    Par contre, le parti conservateur semble être le seul imbécile qui ne rêve pas en couleur et qui administre le pays en ciblant l’aide qu’il peut apporter à la population. Autrement dit, il fait ce qu’il peut avec les moyens dont il dispose.»

    Faux, les filons de pétrole et de minerais importants du Canada ne feraient pas fuir les compagnies, qu’on imposerait d’avantage pour les profits qu’ils dégagent de l’exploitation de ces ressources. Or, le Canada est un paradis fiscal pour ces entreprises et le gouvernement, en donnant direct au peuple le fric qu’il obtient en coupant nos services, force le peuple à se payer ces mêmes services au niveau du privé, ce qui rend ces services plus coûteux per capita.

    Bref, le capitalisme sauvage fait son apparition, même si ailleurs, il a déjà démontré qu’il ne fonctionnait pas. Les conservateurs sont bornés, idéologiquement. Comme vous.

    «Que peut-on demander de plus en tant que citoyen, si nous sommes quelque peu « rationnel »?»

    Le bon débarras des trous de cul du Parlement d’Ottawa, un nouveau gouvernement plus en lien avec les valeurs canadiennes, qui ne sont certes pas l’invasion de pays souverains, la dictature, la torture d’enfant soldat, ou la répression antisyndicale qui sévit par exemple en Colombie.

    Débarrassons-nous des conservateurs! Dépolluons le Canada, envoyons ces conservateurs sur les bancs d’opposition, et encore, foutons les dehors des institutions démocratiques qu’ils bafouent, de toute évidence!

    Répondre
  • avatar
    29 mars 2011 à 8 08 03 03033
    Permalink

    « C’est fort, c’est fortement démagogique surtout.
     »

    Démagogique signifie : « dire ce que les gens veulent entendre ». D’après vos réactions émotives débridées, vous n’ètes pas en position pour me qualifier de « démagogique ».

    « Pas plus que tout autre parti politique.»

    Soit,… »

    Merci!

    « Le Canada est plus en danger avec les conservateurs…bien que les Libéraux aient pratiquement fait autant dans le domaine. »

    Donc mon affirmation était exacte; Encore une fois merci.

    « Or, le Canada est un paradis fiscal pour ces entreprises … »

    J’imagine que c’est mieux avec les libéraux??? Il n’y a que deux partis qui puisse prendre le pouvoir, normalement et cette fois-çi, un seul. (si vous ne rêvez pas éveillé).

    « «Que peut-on demander de plus en tant que citoyen, si nous sommes quelque peu « rationnel »?»

    Le bon débarras des trous de cul du Parlement d’Ottawa,… »

    C’est ce que j’appelle « rêver en couleur », comme Layton.
    Donc, « irrationnel ».

    « Débarrassons-nous des conservateurs! Dépolluons le Canada, envoyons ces conservateurs sur les bancs d’opposition,… »

    Pour les remplacer par qui? Mais en m’adressant à vous, je devrais dire: …par QUOI?

    « et encore, foutons les dehors des institutions démocratiques qu’ils bafouent, de toute évidence! »

    Mettre un parti électoral en dehors de la démocratie…Faut quand même se triturer les méninges douloureusement pour défendre la démocratie de la sorte. 😉

    Amicalement

    Elie l’Artiste.

    Répondre
    • avatar
      30 mars 2011 à 5 05 16 03163
      Permalink

      «Démagogique signifie : « dire ce que les gens veulent entendre ». D’après vos réactions émotives débridées, vous n’ètes pas en position pour me qualifier de « démagogique ».»

      Bien au contraire, vous êtes démagogique, dans vos propos, dans ce torchon idéologique, où les conservateurs comme vous, lisent ce qu’ils veulent bien lire.

      «J’imagine que c’est mieux avec les libéraux??? Il n’y a que deux partis qui puisse prendre le pouvoir, normalement et cette fois-çi, un seul. (si vous ne rêvez pas éveillé).»

      Les Libéraux n’étaient pas des anges, mais les conservateurs ont accéléré le pas.

      «C’est ce que j’appelle « rêver en couleur », comme Layton.
      Donc, « irrationnel ».»

      Layton n’appuie pas ses dires avec un programme rationnel, soit, mais les conservateurs appuient le leur sur le capitalisme, et ça n’est pas plus rationnel, quand on regarde le passé capitaliste, et que l’on sait que le modèle capitaliste se tape des faillites aux 30-40 ans, sans partager les richesses comme pourtant promis. À moins de promettre de crosser le monde, et de les exploiter via tous leurs orifices…

      «Pour les remplacer par qui? Mais en m’adressant à vous, je devrais dire: …par QUOI?»

      Par une démocratie populaire, ce serait souhaité, mais soit, il n’y a pas grande alternative. N’empêche, les Libéraux, c’était moins pire idéologiquement, mathématiquement, et socialement.

      «Mettre un parti électoral en dehors de la démocratie…Faut quand même se triturer les méninges douloureusement pour défendre la démocratie de la sorte. »

      Pas si c’est démocratiquement que c’est accompli.

      Solidairement…., et euh, que faites-vous de la partie où je les accuse de soutenir le terrorisme d’État? Ça vous passe par-dessus la tête? Et l’enfant-soldat, lui? Et Israël? Les droits humains? Les mensonges? Etc..? Seriez-vous sélectif dans vos contre-argumentaires?

      Répondre
      • avatar
        30 mars 2011 à 8 08 53 03533
        Permalink

        « Bien au contraire, vous êtes démagogique, dans vos propos, dans ce torchon idéologique, où les conservateurs comme vous, lisent ce qu’ils veulent bien lire. »

        Et maintenant je suis conservateur. Y’a pas à dire, vous rêvez un cauchemar et vous pouvez vous permettre de dire n’importe quoi.

        « Les Libéraux n’étaient pas des anges, mais les conservateurs ont accéléré le pas. »

        C’est assez drôle, votre perception d’accélération; parce qu’on n’avance pas beaucoup au Canada.

        « …sans partager les richesses comme pourtant promis. »

        Vous avez reçu une promesse de partage de richesse par le capitalisme vous? Je croyais que le capitalisme était; « travailles le plus que tu peux pour « peut-être » t’en tirer!!! »

        « Par une démocratie populaire, ce serait souhaité, mais soit, il n’y a pas grande alternative. »

        Merci. J’aime beaucoup quand vous me donnez raison.

        « N’empêche, les Libéraux, c’était moins pire idéologiquement, mathématiquement, et socialement. »

        Évidemment. Avec Trudau on est passé à une dette de $14 per capita à celle de $14,000 per capita. Beau succès!!!Les libéraux prêchent « le rouge » et on est dans le rouge pour vrai.

        « Pas si c’est démocratiquement que c’est accompli. »

        Et vous croyez qu’une opposition trinitaire issue d’une élection où seulement 60% de toute la population a voté devient une « puissance » démocratique?
        Drôle de démocratie.

         » et euh, que faites-vous de la partie où je les accuse de soutenir le terrorisme d’État? Ça vous passe par-dessus la tête? Et l’enfant-soldat, lui? Et Israël? Les droits humains? Les mensonges? Etc..? Seriez-vous sélectif dans vos contre-argumentaires? »

        😀 😀

        De un cet article ne s’adrerssait pas à vous spécialement et surtout pas en réponse à toutes vos accusations constantes.

        De deuxz: Non je ne suis pas sélectif; mais je discute d’un problème à la foi. Ils deviennent plus facile à régler.

        Résultat: je ne me laisse pas alors embarqué dans n’importe quelle solution qui promet de régler tous les problèmes d’un seul coup. Ça n’existe pas ce genre de solution.

        Le terrisme d’État? Pas au Canada.

        L’enfant-soldat? On n’en recrute pas ici.

        Israël, que Dieu s’en occupe, c’est son peuple; il parviendra bien à une autre diaspora tout seul.

        Les droits humains? Attention à ceux que nous perdons nous-mêmes ici.

        Les mensonges? Ils ne sont pas l’exclusivité de la politique officielle.

        Amicalement

        Elie l’Artiste.

        Répondre
        • avatar
          30 mars 2011 à 22 10 59 03593
          Permalink

          Ah! Pis de la marde! Je suis accro aux débats!
          Une vraie drogue!

          «Et maintenant je suis conservateur. Y’a pas à dire, vous rêvez un cauchemar et vous pouvez vous permettre de dire n’importe quoi.»

          À vous de me le dire…

          «C’est assez drôle, votre perception d’accélération; parce qu’on n’avance pas beaucoup au Canada.»

          On avance vers l’individualisme, encouragé par un conditionnement omniprésent et évident.

          «Vous avez reçu une promesse de partage de richesse par le capitalisme vous? Je croyais que le capitalisme était; « travailles le plus que tu peux pour « peut-être » t’en tirer!!! »»

          Faudrait qu’on jase, parce qu’évidemment, je ne saisis pas où vous logez exactement.

          «Merci. J’aime beaucoup quand vous me donnez raison.»

          Au fédéral…, Québec-solidaire en revanche, a cette capacité de s’adapter à son électorat, si ce dernier participe aux instances démocratiques. Peut-être faudrait-il les adapter à internet? Mais qu’importe, Q-s au Québec, ferait un changement quasi révolutionnaire, dans les circonstances.

          «Évidemment. Avec Trudau on est passé à une dette de $14 per capita à celle de $14,000 per capita. Beau succès!!!Les libéraux prêchent « le rouge » et on est dans le rouge pour vrai.»

          Et les conservateurs abaissent les taxes et les impôts, vident par conséquent les coffres, et prêchent le privé ensuite, plus coûteux per capita. On est plus avancé? Pas vraiment, et qui y gagne? Eh bien…, la bourgeoisie! Évidemment!

          «Et vous croyez qu’une opposition trinitaire issue d’une élection où seulement 60% de toute la population a voté devient une « puissance » démocratique?
          Drôle de démocratie. »

          Non, nous constatons tous les deux, un cynisme patent, mais il n’est pas de nature humaine, comme les capitalistes vantent ironiquement l’avidité et l’égoïsme d’une fictive telle nature humaine, issue en réalité, du conditionnement de leurs système capitaliste ne répartissant pas les richesses et donnant donc, inévitablement, naissance à l’opportunisme.

          En effet, le faible taux de participation, à mon avis désiré par la bourgeoisie soucieuse de nous préserver sous «les pains et les jeux», loin de la lutte à l’ignorance collective, amène l’ensemble de l’électorat, comme voulu, à dénigrer les seuls remparts qu’ils lui restent, entre son asservissement total et son émancipation potentielle. Attendrons-nous qu’ils deviennent des despotes encore plus évidents?

          Il faut mobiliser les masses! Il faut que le prolétariat comprenne ce qu’il risque ici, et ce risque n’a rien d’équivalent, que les bourgeois pourraient brandir en guise de mérite du labeur d’autrui!

          «De un cet article ne s’adrerssait pas à vous spécialement et surtout pas en réponse à toutes vos accusations constantes.
          De deuxz: Non je ne suis pas sélectif; mais je discute d’un problème à la foi. Ils deviennent plus facile à régler.»

          De un, liberté d’expression.

          De deux, les problèmes sont tous inter-reliés. En faire fi volontairement équivaut à du totalitarisme. Je n’en serai pas.

          «Résultat: je ne me laisse pas alors embarqué dans n’importe quelle solution qui promet de régler tous les problèmes d’un seul coup. Ça n’existe pas ce genre de solution.»

          Vous me mettez des mots dans la bouche. Le socialisme ne peut pas tout régler, la suite règlera les autres problèmes. Mais le capitalisme ne permet pas le partage de la richesse créée par ceux qui la quémandent, alors à quoi bon le perpétuer? Il faut commencer par quelque part. Le système économique capitaliste ne fonctionne pas. Il est bourré de contradictions évidentes et indéniables. Ce n’est plus défendable, plus e 2011. Cela vaut comme avertissement, au RLQ, qui rêve de soumettre le prolétariat québécois au diktat des «bosseux» du Québec.

          «Le terrisme d’État? Pas au Canada.»

          Larguer une bombe à uranium appauvri, qui laissera sa trace je vous le jure, sur la société bombardée, c’est du terrorisme d’État. Sinon, Ottawa appuie le terrorisme d’État d’Israël et de Washington, sans parler de celui de Bogota.

          À chacun ses trips!

          «L’enfant-soldat? On n’en recrute pas ici.»

          On appuie leur arrestation et leur détention, alors que le Canada a signé des documents appelant à remettre aux autorités compétentes, cet enfants volé à son enfance et imposé à la défense de l’Afghanistan par son père. On signe ce qu’on veut bien signer après tout…

          Et le Congo? Vous en faites quoi? Vous aussi, je vous conseille Noir Canada, si ce n’est pas déjà lu. On reparlera ensuite du cas de l’enfant soldat, et du recrutement canadien… Une chose à la fois….

          «Israël, que Dieu s’en occupe, c’est son peuple; il parviendra bien à une autre diaspora tout seul.»

          S’il faut s’occuper de Kadhafi, il faut certainement s’occuper d’Israël, qui fait, elle, comme nation «démocratique», souffrir d’autres nations que la sienne…

          «Les droits humains? Attention à ceux que nous perdons nous-mêmes ici.»

          Comme celui de ne pas être exploité…

          Solidairement,

          Sylvain Guillemette de son vrai nom,

          Alternative socialiste.

          Répondre
          • avatar
            30 mars 2011 à 23 11 26 03263
            Permalink

            Vous etes d’accord pour vous occuper de Kadhafi???

            Pas moi.

            Pour le reste, vous vous répétez.

            Amicalement

            André Lefebvre (père) (mon vrai nom également)

  • avatar
    29 mars 2011 à 9 09 46 03463
    Permalink

    Ah! C’est très drôle!
    Si on n’a pas de choix, on n’a pas de démocratie.
    Il suffirait alors d’engager une firme comptable , une agence diplomatique, et bla bla!
    Peut-être qu’il faudrait « départisiser » le système et prendre les « meilleurs » pour nous « administrer ».
    En attendant, on a un saint aux yeux bleus à qui on a appris l’expression « broche à foin ».
    Et ça marche…
    Il ne reste plus qu’à lui montrer à sacrer en québécois pour en faire un « candidat » intéressant.
    Le cirque arrive en ville…

    Répondre
    • avatar
      29 mars 2011 à 10 10 13 03133
      Permalink

      Les clowns sont arrivés bien avant le cirque. 😀

      Amicalement

      Elie l’Artiste

      Répondre
  • avatar
    29 mars 2011 à 13 01 30 03303
    Permalink

    « Il n’y a pas de parti politique actuellement qui représente autre chose que de la nullité intellectuelle et de l’imbécillité chronique. »

    Et de Dupond à Dupont, mais en depassant la redondance, je crois qu’il est IMPOSSIBLE dans la structure de gouvernance actuelle qu’on veut nous dire démocratique,qu’il puisse exister

     » un parti politique qui représente autre chose que de la nullité intellectuelle et de l’imbécillité chronique. »

    Pierre JC Allard

    Répondre
    • avatar
      29 mars 2011 à 13 01 36 03363
      Permalink

      Entièrement d’accord avec vous.

      😉

      Amicalement

      Elie l’Artiste

      Répondre
    • avatar
      29 mars 2011 à 20 08 14 03143
      Permalink

      Bonjour Pierre,
      Viens de trouver une perle sur Cyberpresse:
      RÉGISTRE DES ARMES À FEU: DAGENAIS CHANGE SON FUSIL D’ÉPAULE

      😛

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *