La mobilisation recule, prétend le gouvernement… On continue !

Pour ce plumedepresse-Nuit à la bourre, nos sentiments à chaud d’après manifestation.

Montrons à ce gouvernement de plus en plus illégitime qu’en démocratie, c’est le peuple qui détient le pouvoir, pas ses représentants élus sur de fallacieuses promesses, qui se dépêchent de tout saccager – avant d’être expulsés du pouvoir par les urnes – au profit d’une oligarchie de privilégiés. Non, nous ne vous laisserons pas nous voler les deux plus belles années de nos retraites. Spolier les salariés en exigeant d’eux 85% des sacrifices quand le capital, miraculeusement préservé, nous impose sa dictature avec votre zélé concours de laquais. Du président des riches, la majorité qui souffre n’en peut plus. Ya basta !

Nous étions à Marseille en ce samedi de mobilisation. Malgré la propagande cumulée du gouvernement et des médias, qui nous expliquent inlassablement que tout est joué et qu’il ne sert plus à rien de manifester, la colère s’exprime toujours dans la rue. Qu’importe cette « querelle des chiffres », tarte à la crème pour faire diversion ? Des millions de protestataires avaient une nouvelle fois fait l’effort de venir exprimer leur irréductible opposition à cette inique réforme des retraites, pour la cinquième journée d’action du conflit. Ils n’ont toujours pas réussi à nous décourager. Les jeunes nous ont rejoints, et leur enthousiasme fait plaisir à voir et regonfle le moral. Et puis il n’y a pas que les manif’. Toutes les raffineries françaises sont aujourd’hui en grève, fait jamais vu depuis… mai 68 ! Allons-y camarades, salariés du public et du privé, chômeurs, étudiants, lycéens, « tous ensemble »… Ils refusent de reculer, acculons-les ! Puisque Sarkozy refuse toujours de relâcher les 64 millions de Français qu’il retient en otage, bloquons le pays, histoire de voir combien de temps, frappés au portefeuille des entreprises syndiquées au Medef, cette France des riches refusera d’entendre le peuple. Grève générale jusqu’au retrait total !

Photos : Fabienne Verpalen

Soutenez Plume de presse

Cet article vous a intéressé ? L’info indépendante et gratuite ne nourrit pas son homme… Contribuez à faire vivre ce blog en vous acquittant d’une cotisation, même d’un euro. Merci !

A’ lire aussi:

  1. La contre-réforme du gouvernement est celle du Medef : l’aveu de Laurence Parisot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *