La naissance de l’univers à partir de RIEN (7)

Le photon est un concept pour expliquer les interactions entre les rayonnements électromagnétiques et la matière. Comme pour les autres particules élémentaires, il a une dualité onde-particule. On ne peut parler de photon en tant que particule qu’au moment de l’interaction. En dehors de toute interaction, on ne sait pas — et on ne peut pas savoir — quelle « forme » a ce rayonnement. On peut imaginer que le photon serait une concentration qui ne se formerait qu’au moment de l’interaction, puis s’étalerait, et se reformerait au moment d’une autre interaction. On ne peut donc pas parler de « localisation » ni de « trajectoire » du photon.

Donc un photon, au départ est simplement un concept qui explique son apparition lors d’interaction. À ce moment-là, il est un paquet d’ondes (quantum) bien enveloppé que nous pouvons définir comme stationnaire puisqu’il ne prend pas d’expansion. C’est d’ailleurs ce qui lui donne sa caractéristique corpusculaire. En dehors d’une interaction, on ne sait pas ce qu’est un photon parce qu’il n’est pas discernable.

Si nous ajoutons ces informations sur notre suggestion que l’univers soit un énorme photon en expansion, il devient possible d’expliquer l’apparition de photons lorsqu’une particule rétablit son équilibre avec celui de son environnement électromagnétique. L’environnement lui fournit le quantum d’énergie nécessaire à cet équilibre ou reprend le quantum d’énergie en surplus de la particule pour qu’elle se stabilise. On appelle cet événement, une « interaction ».

Nous avons vu que la surface en rotation, accumulant de l’énergie, développée durant l’Ère de Planck était un dipôle magnétique/cinétique. Cela correspond assez précisément avec le photon originel de l’instant de Planck qui est un dipôle magnétique/électronique. Notre surface en rotation, lorsqu’elle acquit une troisième dimension peut être décrite assez logiquement, comme un photon rempli d‘une énergie égale à 10^28 eV. Et ce serait ce photon originel qui explosa dans tous les sens. Notre photon, à l’instant de Planck était alors un paquet d’onde de longueur de 10^-35 m. Je vous laisse calculer sa fréquence ; malgré que ce soit difficile puisque la fréquence est le nombre d’oscillation qui se fait dans un intervalle d’une seconde ; et nous sommes bien avant l’existence même de la durée d’une seconde.

Ayant établit que notre univers était un photon, il devient l’environnement dans lequel apparaîtront toutes les autres particules. Il est même l’environnement dans lequel est « projeté » le neutrino à hélicité gauche. Il devient alors très évident que si ces particules doivent équilibrer leur énergie avec leur environnement pour être viables, c’est l’environnement qui fournira ou assimilera, selon le cas, le quantum d’énergie manquante ou en surplus des particules en question. Et nous savons que cette énergie est électromagnétique tout comme notre univers tridimensionnel. Est-ce, dorénavant surprenant qu’apparaisse des quanta d’énergie électromagnétique ? Je vous laisse répondre à la question… mais en vous influençant quelque peu.

Ce que nous observons est que cette énergie est échangée sous forme que quantum d’énergie dont les intensités dépendent de l’intensité en surplus ou nécessaire aux particules. Curieusement, lorsque l’énergie électromagnétique environnante était très intense, l’échange énergétique se faisait au moyen du Zo (Photon massif super énergétique) ; lorsqu’elle devint moins énergétique, elle se fit au moyen du W+ et du W- (Photon moins massif et moins énergétique) et aujourd’hui, n’ayant plus aucune masse et beaucoup moins énergétique, elle se fait au moyen du photon.

La perte ou l’apport d’énergie électromagnétique par l’univers lui-même, explique qu’on ne puisse pas définir la trajectoire d’un photon. Tout simplement parce qu’il ne se déplace pas sur une trajectoire ; il s’extirpe ou s’incruste dans le tissu électromagnétique de l’univers. Au départ, le photon est partout ; et comme le quantum « photonique » lors d’un équilibrage « voyage » à la vitesse de la lumière, lui aussi est également « partout » au même moment. La raison est parce qu’à la vitesse de la lumière, les distances deviennent « nulles » et le temps est « figé ». Le photon est une « particule » qui est partout à la fois et existe dans un temps « figé ». Son quantum ne se défini que lors d’une interaction pour disparaître aussitôt.

Notre univers, à l’instant de Planck, devient donc un photon animé d’énergie électromagnétique, dont l’espace interne accroît en distance grâce à la propulsion des neutrinos qui y voyagent dans tous les sens presqu’à la vitesse de la lumière (C’est la caractéristique du neutrino à hélicité gauche : il voyage un « chouia » moins vite que la lumière). Et les interactions impliquant les photons ne sont qu’un échange d’énergie électromagnétique entre l’univers et une particule qui s’équilibre dans cet univers.

Mais quelle différence y a-t-il entre un photon gamma et un photon du rayonnement X ?

Les rayons Gamma sont de même nature que les rayons X mais sont d’origine différente. Les rayons gamma sont produits par des transitions nucléaires tandis que les rayons X sont produits par des transitions électroniques provoquées en général par la collision d’un électron avec un atome, à haute vitesse. Comme il est possible pour certaines transitions électroniques d’être plus énergétiques que des transitions nucléaires, il existe un certain chevauchement entre les rayons X de haute énergie et les rayons gamma de faible énergie.

En clair, le rayonnement gamma provient du noyau de l’atome tandis que le rayonnement X provient des électrons. Et comme le rayonnement X succède au rayonnement gamma, il est fort possible que le rayonnement gamma apparaisse avant même l’existence des électrons; ce qui concorde toujours avec la chronologie de notre scénario. Pour nous le rayonnement gamma apparaît au moment où il n’existe que des neutrinos dans l’univers; à une exception près

-Mais vas-tu arrêter de m’asticoter avec l’ajout continuel d’un petit détail?

– Je ne peux pas parce que, dans ce cas, l’évolution s’arrêterait.

–Allez! Continue!

–Merci!.

Finalement, le chevauchement entre le X et le Gamma indique que la différence entre un quantum de photon Gamma et un quantum de Photon X est exclusivement son intensité énergétique. Qu’ils soient d’origine différente est inévitable puisqu’un électron n’ayant pas assez d’énergie pour produire un surplus énergétique Gamma, se contente de produire un quantum de rayonnement X. Mais quelle particule a bien pu produire le rayonnement Gamma pour se stabiliser au début de l’univers?

Il existe deux données scientifiques qui peuvent répondre à cette question. 1) Nous savons que le rayonnement gamma commence au moment où la longueur d’onde est de 10^-14 mètre. Curieusement, cette longueur d’onde est celle qui succède à

2) la longueur d’onde de 10^-15 mètre qui a permit au gluon de se manifester dans l’univers de cette époque. Nous verrons que les conséquences de l’apparition du gluon avec sa caractéristique centripète expliquent parfaitement la nécessité d’éjection de quanta d’énergie Gamma. Une confirmation additionnelle nous vient du fait que le rayonnement gamma est produit à l’intérieur du noyau des atomes Habitat des gluons. Lorsque nous verrons que la conséquence de la présence du gluon est directement reliée à la production des noyaux d’atomes, nous découvrirons l’origine du rayonnement gamma à une époque où la température de l’environnement était adéquate à sa production.

Finalement, rien ne va à l’encontre de notre notion que notre univers électromagnétique est un énorme photon en expansion dans lequel existent des particules qui stabilisent leur puissance énergétique avec leur environnement, en puisant ou en émettant des quanta d’énergie dans la « réserve » électromagnétique qu’est cet univers. Ceci expliquerait que la nature ondulatoire du photon est celle de l’univers lui-même tandis que sa nature « particulaire » est celle des quanta absorbés ou éjectés par les particules vers la réserve énergétique universelle.

Pour revenir à notre rayonnement de neutrino, il semble bien que les neutrinos soient des particules strictement reliés à l’expansion de l’espace universel. Ce serait leur déplacement qui déterminerait les distances tridimensionnelles de l’expansion de l’univers. Ce qui est, finalement, tout à fait normal puisque l’énergie cinétique se doit de « mouvoir » quelque chose pour se manifester; et le seul « quelque chose » qui existait lors de l’explosion initiale était les neutrinos représentant le monopôle « centrifuge » de l’Ère de Planck.

Voici une donnée sur les neutrinos qui confirme ce que nous avançons sur l’apparition des neutrinos ainsi que sur le fait que l’apparition des photons n’est qu’une conséquence d’équilibre énergétique fournie par l’environnement universel :
« Les neutrinos cosmologiques étant émis plus tôt que les photons du fond diffus cosmologique, proviennent d’une région très légèrement plus éloignée que ces photons. Pour les photons du fond diffus cosmologique, la région d’émission vue depuis la Terre est appelée surface de dernière diffusion, pour les neutrinos cosmologiques, on parle plus généralement de neutrinosphère. »

Évidemment, la région plus éloignée dans l’espace, l’est également « dans le temps ». Donc les neutrinos précèdent les photons. Et c’est ce qui me fait dire que les quanta de photons sont la conséquence de « réactions » d’équilibre énergétique dans l’univers. Au sujet des photons, il est bon de connaître la longueur d’onde du rayonnement gamma pour savoir à quelle époque il lui fut possible d’exister dans notre univers primordial :
«Les rayons gamma sont les plus violents, c’est-à-dire les plus énergétiques. Leurs longueurs d’onde s’étendent d’un cent milliardième (10-14 m) à un milliardième (10-12 m) de millimètre ».
Donc, les premiers rayons gamma ne pouvait être présents avant que l’univers ait « expansionné » jusqu’à une dimension de 10^-14 mètre.

LARTISTE

à suivre…

4 pensées sur “La naissance de l’univers à partir de RIEN (7)

  • avatar
    12 juillet 2010 à 2 02 34 07347
    Permalink

    Pierre,

    Bonjour,

    Je ne commenterais pas cet article.

    J’ai envoyé un e-mail en « privé » sans réponse, je ne trouve pas cela sympa.
    Nous constatons que les articles se retrouvent sur CentPapiers, sans que nous en soyons informés.
    Je rejoint TOTALEMENT mes rédacteurs et commentateurs, qui n’acceptent pas cela.
    Il va falloir trés RAPIDEMENT trouver une solution, nous sommes mille fois décidés à aider CentPapiers, mais pas de cette façon, ni maniére, que je trouve INADMISSIBLE.
    Les articles se proménent de partout et nous sommes de vulgaires IGNORANT.
    Pierre, nous nous connaissons depuis suffissament de temps, j’ai demandé une baniére sur CentPapiers, comme le Québec en posséde UNE sur Les Voix du Panda depuis des ANNEES.
    Sans nouvelle précise je n’accpterai plus cet import par le flux RSS, la technique nous, nous, connaissons.
    Je pense que je suis assez CLAIR et mes participants AUSSI.
    Donc, je ne souhaite, pas prende des mesures TCHNIQUES qui empêchent de le faire, alors j’attends une réponse claire, nette et précise à défaut nous ferons.
    Ceci étant, tous les lecteurs de CentPapiers ont mon, notre estime, mais nous demandons du respect.
    Je suis trés en COLERE, donc à présentg l’action est dans l camp de Pierre Allard.
    Cela suffit de parler dans le vide.
    Vous pouvez contater mes propos et ceux des Voix ici:
    http://www.panda-france.net
    Bonne journée et bonne lecture, ou bons vents comme dit Pierre. Oui je vais faire de copier/coller sur divers articles pour bien démontrer, que nous, nous n’avons jamais pratiqué de la sorte. Nous sommes tout à fait d’accord pour le partage mais à la condition que les PARTS soient égales.
    Patrick Juan
    Fondateur et maître des Voix depuis sa création.
    Le Panda

    2:31, le Lundi 12 juillet 2010

    Répondre
  • avatar
    12 juillet 2010 à 8 08 14 07147
    Permalink

    @ Panda:

    Bonjour Panda

    Je suis stupéfait. Il faut vraiment que les mots puissent prendre des sens bien différents pour que surgisse un tel malentendu. Je crois que, dès le départ, il avait été clair que nous pouvions récupérer réciproquement nos articles, sans quoi je ne l’aurais pas fait.

    Nous en avons parlé souvent. Il y a trois jours à peine, tu m’écrivais.

    » Je ne publierai plus sur CentPapiers tant qu’une bannière via les Voix du Panda ne soit mise en place. Tu peux continuer sans problème à venir récupérer TOUS LES ARTICLES que tu souhaites. Je l’ai dis pas une fois mais plus de cent fois, c’est un problème de CONFIGURATIONS. »

    Est-ce que ça ne veut pas dire que je puis aller récupérer sur ton site tous les articles que je souhaite ?

    Je t’ai invité souvent, aussi, à venir puiser et reproduire chez toi tout ce que tu voulais de CentPapiers.

    J’interrompt, bien sûr, commençant dès aujourd’hui, la publication d’articles en provenance du Panda. Est-ce que tu souhaites que j’enlève aussi ceux qui sont déjà en ligne ?

    Sois sur que je suis d’une parfaite bonne foi en cette affaire et que j’agirai selon tes exigences. De ton côté, tu peux venir chercher et reproduire en tout temps sur ton site tous les articles que nous publions ici sur CentPapiers et dont je ne souhaite que la plus grande diffusion possible.

    J’attends toujours ton appel téléphonique à 13 H heure de Montreal, comme d’habitude.

    Toujours très cordialement

    Pierre JC Allard

    P.S. Ton message privé est arrivé…. mais à 3 h 00. Je dormais,. je viens de le voir.

    Répondre
  • avatar
    12 juillet 2010 à 16 04 27 07277
    Permalink

    @ Tous
    Suite à une conversation téléphonique entre le Panda et moi il a été convenu que CentPapiers poursuivrait la publication des articles des Voix du Panda qui lui plairaient, en indiquant l’auteur et la source.Les Voix du Panda pourront en faire tout autant avec les articles publiés sur Cent Papiers.
    Cette republication se fera sans changements aux textes, et avec les seuls changements aux photos qu’exige le formatage, le site source étant alors informé de ces changements.
    Je profite de cette occasion pour préciser au Panda et à tous ceux que cet aspect intéresse, qu’il est de l’intention de CentPapiers de rémunérer ses rédacteurs d’un pourcentage de ses profits nets, chacun au prorata des visite reçues par ses textes mis en ligne.
    C’est une suggestion que j’avais faite à Agoravox il y a quelques années, mais qui n’avait pas été retenue. Elle s’appliquera ici quand il aura été décidé de rentabiliser le site par des revenus publicitaires ou autrement, ce qui est encore prématuré.
    Votre éditeur
    Le Panda confirmera cette entente à son prochain passage sur nos terres…

    Répondre
  • avatar
    12 juillet 2010 à 17 05 23 07237
    Permalink

    @Pierre Allard,

    Suite à une conversation téléphonique entre le Panda et moi il a été convenu que CentPapiers poursuivrait la publication des articles des Voix du Panda qui lui plairaient, en indiquant l’auteur et la source.Les Voix du Panda pourront en faire tout autant avec les articles publiés sur Cent Papiers.

    Absolument,
    C’est ce qui est ressorti de notre entretien.
    Mais nous avons aussi prévu de faire paraitre un article commun, sur les Deux Forums, afin que vous toutes et tous dont nous avons tant besoin, vous puissiez nous aider.
    CELA VA FAIRE l’objet d’un article, donc chacun des présents ici et sur les voix auront connaissance.
    Le même jour pas à la même heure cela va de soit.

    Quant au phénomène de la rénumération des rédacteurs ou commentateurs; j’ai été le premier à en parler et à faire un article sur Agora Vox.
    J’ai pris la décision dés ce jour là, avec la complicité de l’enfoiré et d’une bande de copains de créer les voix du panda.
    Cela, ne nous empêche pas, sur notre forum, d’avoir un lien via AGV, comme sur CP, et bien d’autres.
    Pourquoi ?
    Simplement, pour essayer de démontrer, que jamais nous n’avons et je n’ai jamais fermé, les portes à quiconque.
    Nous avons une Charte dont je suis le seul GARANT, mais dans la mesure où tout un chacun ne la respecterait pas, je ne serais RIEN.
    Quellles que soit vos qualités aux uns et autres je ne viendrai JAMAIS récupérer un de vos ARTICLES, dans la mesure où vous ne soyez pas capable de défendre sa, votre valeur.
    Je confirme la suite des écrits de votre EDITEUR, en voguant sur vos terres et je souhaite du plus profond de moi et l’ensemble de l’équipe des voix que vous aussi vous vous sentiez chez vous, chez nous.

    Patrick Juan

    http://www.panda-france.net

    Le Panda

    15:46, le Lundi 12 juillet 2010

    17:22, le Lundi 12 juillet 2010

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *