La « reine Christine » vers la destitution

Espionnage sur fond de guerre des chefs à la tête de l’Audiovisuel extérieur de la France. Avec dans l’oeil du cyclone, Christine Ockrent.

Nommée à la direction générale de la société de l’Audiovisuel extérieur de la France (AEF) alors que la structure dépendait du ministère des Affaires étrangères dirigé par son compagnon, Christine Ockrent gardera-t-elle longtemps son poste après la disgrâce de Bernard Kouchner, expulsé du gouvernement ? Rien n’est moins sûr à la lumière de l’énorme scandale révélé par Le Point : « Vendredi 26 novembre, la plus proche collaboratrice de Christine Ockrent a été prise la main dans le sac. D’après l’expertise que Le Point s’est procurée, Candice Marchal a espionné, depuis son domicile, les ordinateurs des principaux dirigeants de l’AEF. Grâce à un complice, elle possédait les codes d’accès des serveurs.

Sur la foi d’une expertise informatique, Alain de Pouzilhac a aussitôt prononcé sa mise à pied. Après la plainte contre X déposée le 7 octobre, d’autres plaintes, cette fois nominales, vont être déposées en fin de semaine, tant la quantité de documents confidentiels retrouvés sur le disque dur de la collaboratrice d’Ockrent démontre l’ampleur de l’intrusion informatique. (…) Au total, il s’agit de plus de 2,5 millions de fichiers, dont certains remontent au 19 novembre 2008… » Réaction d’Ockrent, relayée par l’AFP : « Je ne suis pour rien dans cette affaire. Il est absurde de penser que le numéro deux du groupe fait de l’espionnage », a déclaré Mme Ockrent aux Echos démentant tout lien avec la salariée incriminée et évoquant des « insinuations intolérables. »

Nous, on veut bien, mais si elle nie « tout lien avec la salariée incriminée » alors qu’Emmanuel Berretta, auteur de l’article du Point, présente celle-ci comme sa « plus proche collaboratrice », il y a comme un problème ! Que ce dernier précise la fonction exacte de Candice Marchal, pour commencer. Et il y a autre chose : « un prestataire informatique, Thibault de Robert, chargé de la sécurité des réseaux, a stocké des données sur un espace virtuel extérieur à l’entreprise, explique Berretta. C’est illégal. (…) Candice Marchal a bénéficié de la complicité du prestataire informatique. Thibault de Robert lui a donné les codes des serveurs de l’AEF. Or, le recrutement de ce prestataire a été recommandé par… Christine Ockrent. Ses états de service ? Il a travaillé longtemps pour le compte de BK Conseil, la société de conseil de Bernard Kouchner. »

Autrement dit, Robert présente toutes les caractéristiques de l’homme de confiance du couple… A ceux qui trouvent que cette affaire sent décidément très mauvais pour la « reine Christine », objectons un extrait d’une interview relayée par @rrêt sur images : « Aujourd’hui on donne son opinion, c’est beaucoup moins fatigant car il faut beaucoup moins travailler, estimait-elle le 30 octobre. On dit ce que l’on pense, il y a les blogs et les sites, ils disent ce qu’ils veulent et la plupart du temps leur job consiste à salir les gens. Ca correspond tellement à l’esprit français ! Avec les nouvelles technologies on peut écrire absolument n’importe quoi sur n’importe qui, on ne vérifie rien, on voit si la mayonnaise prend et après c’est génial c’est parti ! Cette course à la polémique amuse des gens mais ce n’est pas ce que j’appelle de l’info. » Et voilà, encore la faute d’Internet ! Et si Ockrent n’avait pas besoin du Web pour se salir toute seule ?

Soutenez ce blog ! Un article par jour ne vous suffit pas ? Pour deux euros, abonnez-vous un mois à notre Kiosque permanent, le rendez-vous pluri-quotidien de notre revue de Web, actualisée en temps réel six jours sur sept. Cliquez sur le kiosque ci-dessous !

A’ lire aussi:

  1. La pantalonnade du comptage des manifestants par la police, dérive vers une propagande d’Etat totalitaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *