Coluche à la Mairie !

L’information n’a pas fait la une des médias, qui préfèrent s’amuser du prix des chambres d’hôtel des bleus, et pourtant elle mérite que l’on s’y intéresse.

Reykjavik, capitale islandaise vient de se doter d’un nouveau maire d’un genre original.

Avec 34,7 % des suffrages, Jon Gnarr à gagné les élections municipales le 30 mai dernier.

Son parti, « le meilleur parti » était de même nature que celui qu’avait tenté de créer Coluche, avant d’abandonner.

Il faut se souvenir que le retrait de Coluche était du aux menaces qu’il avait reçu, suivies de l’assassinat de l’un de ses amis, qualifié imparfaitement de « garde du corps » et qui était aussi son régisseur. lien

Parmi les menaces qu’il avait reçu il y avait eu un appel téléphonique anonyme.

Son interlocuteur lui avait dit que: « sa passion pour les deux roues pourrait lui être fatale, et il pourrait déraper même sur une chaussée sèche ».

Ce qui avec du recul prend une autre dimension.

Mais revenons à Jon Gnarr.

Il prendra ses fonctions le 15 juin prochain et remplacera Hanna Birna Kristjansdottir, du parti de l’indépendance.

Lorsque Gnarr s’est présenté, les rieurs étaient de son coté, et les autres, convaincus que ce n’était qu’un gag, s’en étaient amusés.

Pourtant aujourd’hui, les membres du parti des conservateurs du pays sont pantois de voir celui qui se déclarait clown tenir dans ses mains le destin de la capitale.

Ils avaient pris le « parti d’en rire », et c’est le parti du rire qui a gagné.

L’arrivée inattendue de ce nouveau parti « anarcho-surréaliste » crée par Jön Gnarr a claqué comme un coup de fouet dans ce pays plongé dans la crise. lien

Jon Gnarr est un acteur comique, il a 43 ans, et est un ancien joueur de basse dans un groupe Punk islandais appelé Nefrennsli (ce qui pourrait se traduire par « écoulement nasal »).

Il a joué dans de nombreux films : « le rêve islandais », « un homme comme moi »…mais il est aussi acteur dans des séries télévisées, ainsi que scénariste.

Il a aussi été  un créatif publicitaire.

Le programme du nouvel élu mérite le détour.

Pour lutter contre la corruption cachée, il promet une « corruption ouverte ».

(Il faut dire que certains élus islandais avaient provoqué le scandale, comme Steinum Valdis Oskarsdottir prise la main dans le sac pour avoir accepté de substantielles donations privées).

Le parti de l’indépendance qui briguait le mandat était coincé entre interpellations, mandat d’arrêt international, et démissions.

Jon Gnarr a promis aussi de distribuer des serviettes gratuites dans les piscines, de créer un Disneyland à Vatnsmyri, l’aéroport de la capitale, et d’acheter un ours polaire pour le zoo de la capitale, afin de détrôner la « grotte aux ballons d’Ikea ».

Il a assuré qu’il allait tout faire pour que les vieux ne meurent plus de tristesse dans le pays, et a ajouté qu’il était hors de question qu’il tienne ses promesses.

Il y a aussi dans son programme l’annonce d’instaurer des taxes sur les véhicules circulant dans Seltjarnarnes, petite commune BCBG islandaise. lien

Il faut se dépêcher de visionner son clip de campagne (nous sommes les meilleurs) qui est un petit régal.

Lors de la conférence de presse qui a suivi son élection, il a affirmé : « je serais d’abord et avant tout un maire amusant ».

Et si cette élection donnait en France des idées à quelques uns de nos humoristes ?

En effet, tout bien réfléchit, notre situation n’est pas si éloignée de celle de l’Islande.

Notre pays, tout comme l’Islande, est en faillite, ainsi que l’affirme le premier Ministre.

Question scandales, nous sommes aussi servis, avec les déplacements en jet privé d’Estrosi, ou de Joyandais : à plus de 100 000 euros un voyage en temps de crise, c’est osé.

Ce même Estrosi qui bénéficie de deux appartements de fonction (il a peut être le don d’ubiquité), lien alors que des centaines de milliers de français en cherchent un.

Christine Boutin avait donné le ton. vidéo

Elle est de nouveau touchée par un autre scandale, en percevant 9500 € mensuels, une voiture avec chauffeur, des bureaux dans le XV arrondissement parisien, et un secrétariat particulier. (un total évalué à 200 000 € mensuels) pour une mission qui semble cacher d’autres tractations. lien

Les mauvaises langues soupçonnent Sarkozy de l’avoir ainsi dissuadé de se présenter aux présidentielles 2012.

Un autre scandale touche même le plus haut sommet de l’état, puisque Sarkozy est suspecté de transactions douteuses dans l’affaire des frégates de Taïwan. lien et lien

Cerise sur le gâteau, son ministre de l’intérieur, Brice Hortefeux, vient d’être condamné pour injure à caractère racial à 2750 euros (dont 2000 € pour dommages et intérêts).

Alors, il nous faudrait peut-être la candidature d’un clown pour les présidentielles à venir.

Les esprits taquins pourraient rétorquer que le clown, nous l’avons déjà, même si son humour est parfois mal placé. lien

En tout cas, question grimaces, nous sommes servis. lien, autre lien ou encore .

Hélas, il est probable que les français n’ont plus tellement envie de rire.

Ils ont surtout envie de tourner très vite la page.

Car comme disait mon vieil ami africain :

« On ne prend pas un hippopotame avec un hameçon ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *