La rupture du jeûne de la pensée

375px-SecondhandBooksellerQuaiVoltaire1821Sir Wilfrid Laurier, premier ministre du Canada, au début du XXe siècle, disait: «Les Canadiens Français n’ont pas d’opinions, ils n’ont que des émotions». Pierre Trudeau, quelques générations plus tard, parlant des Québécois et nous prêtant désormais des sentiments plutôt que des emotions, ne nous en répétait pas moins que nous n’avions pas d’opinions… C’est sérieux, docteur ?

Pour ceux qui en sont gravement frappés – car nous ne le sommes pas tous également – ca peut l’être. Surtout si on y croit, surtout si on reste prostré, car le manque d’opinions est une maladie de langueur… Prostré devant la TV, avec un six-pack de certitudes et un sac qui n’attend pas l’autre de pensées croustillantes, sur le sport et la vie des artistes, vous n’avez plus à prendre parti; à heures fixes, le teléjournal vous nourrira de parti-pris. Peu à peu, ce qui vous serait resté d’opinions va cesser de se remettre en question et se scléroser en entêtements programmés.

Un entêtement est plus facile a gérer qu’une opinion, pour vous et pour les autres. C’est du stable, du solide, du permanent, du bon-pour-la vie. On sera content en haut lieu. Des entêtements en déséquilibre, si on les appuie habilement les uns sur les autre, permettent de bâtir des sociétés-chateaux de cartes qui se tiennent tout seul pour un temps.

Peut-on mourir d’un manque d’opinions ? On peut en mourir de vieillesse tout jeune, quand le cerveau n’a plus d’activité. On peut se momifier sans tomber de sa chaise et sans même changer de position dite sociale, si on y est bien calé par un boulot sans histoires ou un assistanat sans discussions. La mort clinique sera prononcée en temps opportun, quand on aura besoin de la chaise, mais il n’y aura plus de moment opportun où l’on aura besoin de vous. La vie ne vous dérangera plus.

C’est un choix. Un peu dommage, pourtant, car avoir des opinions peut être un plaisir. L’opinion, c’est le signet qu’on met dans le livre de la vie pour retrouver les emotions, chacune à la page où on l’a laissée. Sans opinions pour les mettre en ordre, les emotions viennent et elles passent… Est-ce que ça se soigne, Docteur, le manque d’opinions ? Bien sûr… Quand on écoute… et qu’on parle.

Les opinions naissent quand on écoute. Quand on écoute le pour et le contre, la Gauche et la Droite, ceux qui étaient là bien avant et ceux qui jurent qu’ils vont venir après. Des émotions sont là qui veulent devenir des entêtements, mais, à force d’écouter, presto, une opinion naît ! Quand une opinion est née, elle doit grandir; elle grandit quand on en parle… Tenez, moi, à mon âge, on s’étonne parfois que je parle tant et que je veuille encore écouter. C’est que j’aime bien avoir des opinions… Et vous ?

Ce n’est pas si facile de trouver où écouter et parler. Pouvoir écouter autre chose que le gros bourdon de la pensée conforme, s’entend, pour distinguer toutes les nuances du carillon-humanité et noter parfois les dissonances. Il y a une telle pudeur à montrer nue une jeune opinion dont personne n’a encore pénétré le sens ! Il y a des gens qu’on fréquente toute une vie sans jamais se permettre de leur toucher les idées. Comment s’ouvrir à un parent, un ami, un collègue – avec qui l’on partage depuis toujours une franche camaraderie de l’insignifiance imposée – et lui avouer comme ça, tout de go : « tu sais, je pense… »

Alors, il y a un besoin pour une Allée au Bois virtuelle où les idées peuvent se promener et échanger des œillades ; c’est pour ça que je vous invite sur le site de CentPapiers. Venez exprimer enfin ce que vous avez toujours voulu dire. Allez où vous voulez et au pas qui est le vôtre ; il y aura toujours quelqu’un qui croisera votre route et dont ce sera aussi le pas. Écoutez, puis parlez : on vous écoutera. On proposera ou on s’opposera, mais des opinions naîtront. Les vôtres.

Ne laissez pas passer un jour sans avoir lu une ligne et commenté au moins par un « oui » ou un « non », sans avoir dit « bravo » ou « merde ». Pas un jour sans avoir opiné. C’est ainsi qu’un cerveau paralysé prend son grabat et marche…. Et vous aurez mis des opinions-signets qui vous feront vibrer aux pages d’où les emotions vous auront sauté à la gorge.

Vous y retournerez, à ces pages, et c’est là que vos opinions prendront un sens aussi pour les autres, car, quoi qu’en ait pensé Sir Wilfrid, les emotions sont l’omega comme l’alpha et ce n’est pas sur ce qui vous indiffere que vous ferez la difference, mais sur ce qui vous tient aux tripes. C’est votre emotion ET votre opinion. Partagez-la.

Quand chacun aura osé émettre une opinion et partager la petite parcelle de la vérité qui est en lui – et qui n’est à nul autre, puisque personne n’a eu le même vécu – ce sera la fin du rituel de manipulation des « sans-opinions » par les bien-pensants. Ce sera la fin du long ramadan de la noirceur conformiste. Ce sera la rupture du jeûne de la pensée… et on pourra festoyer.

Pierre JC Allard

13 pensées sur “La rupture du jeûne de la pensée

  • avatar
    17 mai 2010 à 1 01 19 05195
    Permalink

    Oui.

    «Scribidur ad nannantum, non ad probandum»
    «On écrit pour raconter, pas pour prouver» Quintilien, Insit orat, X 1-31

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2010 à 1 01 32 05325
    Permalink

    Et bien bravo pour cet encouragement à la raison, si rare dans notre époque.

    Espérant ne pas vous insulter, je vais redire ce que vous y dites d’une autre façon. Le sujet est si important que plus le message est repris de différentes façons, plus de gens le comprendront.

    Il y a deux façon de vivre sa vie: en laissant ses sentiments nous guider ou en raisonnant.

    Ce qu’il faut comprendre est que nos sentiments sont automatiques, tel un ordinateur, le cerveau analyse les perceptions (ie: situations) et les confrontent à nos valeurs fortes ( celles acquises et acceptées ). Le cerveau nous envoie alors un sentiment.
    Il est alors possible d’agir selon ce sentiment.
    On le fait tous dans la vie, le problème est que certains le font tout le temps. Et dans ce cas, il y a un gros problème: cet «ordinateur» à sentiment fonctionne avec nos valeurs. Mais d’où viennent nos valeurs dans ce cas ? De nos sentiments…

    En fait, pour palier au manque de valeurs ( car il faut des valeurs pour vivre ), plusieurs adoptent alors des préceptes véhiculé dans la société, adoptent aussi les valeurs du voisin, collègue, etc.
    Mais alors, quel est le résultat d’un être guidé par ses sentiments, qui accepte des valeurs à gauche et à droite ( selon ses sentiments évidemment), valeurs qui servent à guider ses sentiments ? C’est assez aléatoire non ?
    Pour certain, cela fonctionne plus ou moins, pour d’autres, ces la déroute psychologique…

    Cette façon de fonctionner a aussi le grand défaut qu’elle accepte des inconsistances sans les remettre en question.
    Et combien de fois, face à des inconsistance ou un manque de valeur pour générer un sentiment adéquat, la machine répond: «does not compute!».
    Le résultat de ceci est le sentiment de peur, d’impuissance, la conviction que la vie nous mène et que nous n’avons pas de contrôle, la conviction que le monde est trop complexe, qu’il faut revenir à ce jardin simple d’antan ou les sentiments n’étaient pas si impuissant à définir et guider…

    L’alternative à ceci, ce que M. Allard nomme «opinion» est de raisonner.
    L’idée est de ne pas se laisser guider par ses sentiments mais plutôt de les utiliser comme un outil d’information.
    La clé ici est l’introspection et l’acceptation de la réalité. Vous pouvez le faire sur le coup ou après coup mais l’important est de le faire.

    Qu’est-ce que cela veux dire ? Et bien, de se poser des questions, d’interroger ses sentiments et ses valeurs.
    Pourquoi est-ce que je pense que ceci est bien ?
    Pourquoi ceci me choque ?
    Si je suis d’accord avec ceci, comment alors accepter cela qui est le contraire ?
    Pourquoi je ne veux pas entendre parler de ceci ? (En excluant le cas où c’est vraiment ennuyant :)).
    Cette valeur est très importante pour moi, pourquoi ? Quelle en sont les limites ?
    Etc, Etc, etc….

    L’effet de ceci est que vous avez le contrôle conscient de vos valeurs. Et que cet «ordinateur» à sentiment vous répondra selon ces valeurs.
    Vous bâtirez alors un code étique, un ensemble de valeurs intégrées, bâties les une sur les autres tel une pyramide, solide et consistante.

    Les sentiments ne servent alors que de guide, vous les contrôlez et par le fait même, contrôlez votre vie…

    Le monde devient alors plus concret, réel, le sentiment d’impuissance est remplacé par un sens de la vie. La peur est remplacée par la confiance…

    En même temps, n’oubliez pas que le bonheur et l’estime de soi sont des sentiments générés par la même machine. Prenez-en le contrôle et vos chances
    d’être heureux et fier seront grandement améliorées (…)

    «Un entêtement est plus facile a gérer qu’une opinion, pour vous et pour les autres.»
    Effectivement. Ici, par entêtement, on entends un précepte, une valeur adoptée comme une prémisse.

    «C’est un choix. Un peu dommage, pourtant, car avoir des opinions peut être un plaisir.»
    Effectivement, comme je l’ai dit plus haut…

    «Sans opinions pour les mettre en ordre, les émotions viennent et elles passent… »
    C’est le système de valeurs. Sans celui-ci le monde n’est que perception, sentiment du moment…

    «Les opinions naissent quand on écoute. Quand une opinion est née, elle doit grandir; elle grandit quand on en parle…»
    C’est la raison… Ecouter, comprendre, analyser et conclure.

    «Des émotions sont là qui veulent devenir des entêtements, mais, à force d’écouter, presto, une opinion naît !»
    C’est la différence entre écouter ses sentiments et raisonner, évidemment…

    «Comment s’ouvrir à un parent, un ami, un collègue…»
    Effectivement, émettre une opinion, c’est s’exposer. C’est divulguer un peu de sa facon de penser et surtout, mettre en péril son estime personnelle… C’est un risque que plusieurs ne veulent pas prendre….

    «Pas un jour sans avoir opiné. C’est ainsi qu’un cerveau paralysé prend son grabat et marche….»
    C’est au début que c’est le plus difficile. Après quelque temps, cela devient un automatisme… et même souvent une passion….

    Donc, comme aurait pu le dire Elvis Gratton (s’il avait connu ce concept):
    «Think stie!»

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2010 à 3 03 02 05025
    Permalink

    @ PJCA,

    Mystére de la magie ce matin cela fonctionne, il ne faut tout vouloir comprendre à l’informatique.
    Pour vous citer:

    Vous verrez d’ailleurs que l’aggressivité qui suinte de certains commentaires sur « Les 7: va peu à peu se changer en passes d’armes plus élégantes… Il y a un travail de « civilisation » au sens strict à faire…

    Vos intentions sont « bonnes » ensuite il reste à expliquer la véritable valeur des mots dans un language adapté.
    Un marché reste un marché, ensuite chacun repart avec ce qu’il est venu trouver et non forcemment ce que les « chalands » veulent lui vendre.
    Mais pour le moment, nous sommes un peu perdu, dans ce mic-mac de ne savoir où aller.
    Le Canada et les Québéquois, n’ont pas plus besoin de medecins que les autres populations évoluées, ou alors merci de me rectifier.
    Quand aux frasques des politiques gardons nous, de ne pas dévier de la forme démocratique, en disant « merde » ou « bravo » lorsque c’est ce que l’on ressent.
    A chaque époque, il faut tenter de s’adapter, certains le font d’autres tentent de l’ignorer et reviennent ou sombrent dans l’oubli.
    C’est dans ce concept que l’on commence à devenir « vieux » alors réagissons dans le bon sens.
    Patrick Juan
    Le Panda

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2010 à 12 12 10 05105
    Permalink

    @ François J :

    Vous me faites la part si belle que je ne vois plus ou accrocher une riposte :-). Mon ami l’Éditeur – mon autre casquette – me souligne que l’étape qui suit un long commentaire est la proposition d’un article…

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2010 à 12 12 18 05185
    Permalink

    @ Panda

    Bien d’accord. Je vous souligne que ce site non seulement n’interdit pas, mais ENCOURAGE fortement les liens vers d’autres sites et d’autres articles qui complètent les commentaires, lesquels ne peuvent toujours que rester succincts. Il a une foule d’idées interessantes sur les voix du Panda et si chacune de vos intervention en pointe UNE, nous aurons le phénomène de ‘transfertilisation » qui est l’avenir de l’information et de la pensée citovenne .

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2010 à 13 01 28 05285
    Permalink

    @ PJCA
    Je ne sais quelle attitude nous devons prendre rougir de pleir ou d honte de ne pas en faire plus.
    Dixit:
    Il a une foule d’idées interessantes sur les voix du Panda et si chacune de vos intervention en pointe UNE, nous aurons le phénomène de ‘transfertilisation » qui est l’avenir de l’information et de la pensée citoyenne .
    Nous sommes complétement en accord, à présent je m’efforce de tenter de faire comprendre:
    Que sans passé il ne peut y avoir de Présent et encore moins d’Avenir.
    Un homme « seul » ne peut rien, si la blogosphére peut faire en sorte que « La ruprure du jeûne de la pensée » ne soit plus que viruel, alors le chemin sera plus long qu prévu.
    Vous en pensez quoi ?
    Vous et les autres cela và de soit.
    Patrick Juan
    Le Panda

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2010 à 14 02 48 05485
    Permalink

    @PJCA,

    Pour ce faire je m’occupe des mécréants et vous des septiques !!
    Je vous demande pour que la pensée universelle fonctionne du mieux possible, de mettre en newslleter mondiale en partance de nos serveurs tous les articles et commentaires, des lecteurs et toutes catégories de mécréants et autres fleurtant avec la blogosphére de CentPapiers et d’ailleurs.
    L’Internet payant sous quelques formes que cela soit est une forme d’escroquerie pour les plus démunis.
    Dont le seul pouvoir effectivement reste de pouvoir être génial à des moments comme seuls les septiques et les mécréants savent le faire.
    Avons-nous la responsabilité de leurs actes: Oui, car nous avons aussi un role à tenir.
    Je les invite avec un coup de patte de Panda à venir s’inscrire sur notre systéme de communication libre gratuite pour le monde humaniste.J’aurai bien mit un émoticone,mais il a fuit !!!!
    Pour les aider et vous qu’en pensez-vous ?
    Patrick Juan
    Le Panda

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2010 à 16 04 47 05475
    Permalink

    @ Panda

    « mettre en newslleter mondiale en partance de nos serveurs » Je suis probablement d’accord, mais je ne comprend pas trop comment le faire… Et lien de votre post suivant demande une adresse de mail… puis me dit que cette adresse est déjà prise !

    Est-ce que je ne serai pas à faire déjà ce ce vous me demandez ? Auquel cas je continue, comme disait Foch au Sénégalais ?

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    19 mai 2010 à 0 12 08 05085
    Permalink

    @PJCA
    «Mon ami l’Éditeur – mon autre casquette – me souligne que l’étape qui suit un long commentaire est la proposition d’un article…»
    🙂 Oui, message reçu…
    (pour la deuxième fois d’ailleurs 🙂 )

    La différence majeure entre publier un texte et commenter sur un texte existant et que dans le premier cas, il faut créer un contexte.

    Répondre
  • avatar
    19 mai 2010 à 7 07 24 05245
    Permalink

    @ PJCA

    Pour répondre à votre question ci-dessous:

    « mettre en newslleter mondiale en partance de nos serveurs » Je suis probablement d’accord, mais je ne comprend pas trop comment le faire… Et lien de votre post suivant demande une adresse de mail… puis me dit que cette adresse est déjà prise !
    ============================

    Tout simplement vous, en qualité de rédacteur des Voix, vous êtes d’office inscrit, si vous ne recevez plus la newsletter c’est que vous avez changé d’adresse e-mail.
    Mais cette proposition est ouverte à toutes les personnes de toutes catégories fréquantant CentPapiers.
    C’est ma façon de vous aider à faire connaitre l’ensemble de vos participants, dans la mesure ou, vous, et les autres soient preneurs.
    Merci de me confirmer que votre adresse e-mail est toujours la même, puis si vous recevez les « newsletters des Voix ? Merci.
    Bien à vous tous,
    Patrick Juan
    Le Panda

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *