La solution pour la gauche c’est SG ou…Ségolène Royal !

Diantre !

« Il est temps que Dominique redescende dans l’atmosphère ». C’est sans nul doute la phrase la plus assassine jamais prononcée à l’encontre de Dominique Strauss-Khan, le favori des sondages truqués pour la présidence 2012. Mais, quand on sait que cette saillie émane de la première secrétaire du Parti socialiste Martine Aubry, on peut attester que cette dernière a rompu le pacte entre elle et DSK. Elle s’y voit déjà ? Hélas, personne ne peut battre Ségolène Royal lors des primaires…Ambiance.

Titine a tranché. Les candidats des primaires socialistes devront se déclarer entre le 28 juin et le 13 juillet. Le vote ayant lieu en deux tours, les 9 et 16 octobre. Fichtre. C’est vrai que la curée sondagière rend fou. Ainsi, certains responsables socialistes se retrouvent à parler tels des automates, répétant inlassablement comme des psittacidés, leur prose morbide et mortifère, pataugeant ridiculement comme des mouches dans la bouse. Salmigondis tristes, déclarations à l’emporte pièce etc.

Alors que sur le terrain, tout le monde sait les « qui » sont plus actifs, rien ne sert de vouloir triturer le trait ou de faire croire aux uns et aux autres qu’on est le meilleur. La vérité des sondages est autre. Les exemples sont légions. C’est même un chapelet impossible à égrener.  Comment se fait-il qu’un soi disant responsable de gauche puisse affirmer qu’il y a simplement deux personnes qui sont la chance du parti socialiste pour l’élection présidentielle de 2012 ? Est-ce une façon de dire de façon voilée à Martine Aubry qu’elle doit garder au chaud pour DSK, la place que le Congrès de Reims lui a donné frauduleusement ?

Il faut vraiment se lever tôt tard pour penser, un seul instant, pouvoir battre Ségolène Royal lors des prochaines primaires. Pour un petit rappel, elle avait massacré ses petits camarades DSK et Fabius, en les battant par un score sans appel. Elle avait recueilli 60,60% des voix, tandis que nos deux compères prenaient respectivement les miettes, avec 20,69% et 18,66. Aligner ainsi deux éléphants en les transformant en éléphanteaux, croyez-vous vraiment que la dynamique a changé ? Que nenni !

Alors que, plus jamais Ségolène Royal est sur le terrain, multipliant les rencontres, prenant des initiatives fortes, devenant par la même incontournable dans le débat politique en France, certains, probablement ceux qui portent des oeillères, ces autistes qui pullulent ici et là, se voient en haut de l’affiche. Encore faut-il pouvoir la battre pendant ces primaires qui vont, in fine, l’installer définitivement au coeur du système élyséen, dans le coeur des Français, pour un mandat de confiance. Qui peut encore aujourd’hui ignorer ce talent ? Qui peut aujourd’hui oser critiquer cette volonté sans faille ? Il faut vraiment être d’une mauvaise foi abyssale pour aller à contre courant des faits.

A moins d’avoir oublié leur déroute électorale historique lors des primaires de 2006, les tout sauf Ségolène (TSS) ne risquent que d’avoir leurs yeux pour pleurer en octobre. Le tout n’est pas de crier plus fort pour croire qu’on a raison. Mais, il existe une inconnue. Tous ces quidams seront-ils loyaux après les résultats dont l’issue ne fait aucun doute ? S’ils rééditent leurs exploits ridicules de 2007 en combattant la future candidate de la gauche Ségolène Royal, alors, la gauche perdra. Or, aujourd’hui, même une chèvre estampillée opposition peut battre haut la main, le roitelet élyséen. Heureusement, Ségolène Royal n’est ni une chèvre ni une cruche comme disent ses détracteurs, mais un femme debout, une femme d’honneur.


Une pensée sur “La solution pour la gauche c’est SG ou…Ségolène Royal !

  • avatar
    20 janvier 2011 à 18 06 09 01091
    Permalink

    faut dire qu’elle s’y connait en voyage dans l’orbite terrestre^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *