La « TVA sociale », paroxysme du foutage de gueule

Tenez-vous bien : alors que Kim Jong-eun Nicolas Sarkozy s’apprête à annoncer devant neuf chaînes de télé une hausse de la TVA de 19,6% à 21,1%, « De source gouvernementale, on rappelle que « l’objectif est de baisser le coût du travail tout en préservant le pouvoir d’achat », répercute L’Express. Préserver le pouvoir d’achat en augmentant la TVA ? De qui se moque-t-on ? Mais vous n’avez encore rien lu : « le gouvernement fait le pari qu’il n’y aura pas de hausse des prix et peut-être même des baisses pour les produits fabriqués en France ». Les gentils commerçants vont donc rogner sur leurs marges pour ne pas augmenter les prix… Ah l’on peut dire que jamais encore la droite sarkozyste n’avait autant pris les Français pour des abrutis ! Qui peut croire pareille baliverne, véritable insulte à notre intelligence ? Même devant trois journalistes sur quatre estampillés de droite, on a du mal à imaginer comment il fera passer ça !

Revenons du reste un instant sur cet incroyable casting, Claire Chazal de TF1, Laurent Delahousse de France 2, Jean-Marc Sylvestre d’I Télé et François Lenglet de BFM TV, avec le confrère Bruno Roger-Petit : « trois d’entre eux, et ils ne s’en cachent pas, sont des personnalités bien connues pour être des tenants du conservatisme politique le plus orthodoxe, et sont des libéraux, voire ultra-libéraux sur le plan économique et social (pour tout vous avouer, j’ai même travaillé avec l’une des personnalités, il y bien des années, et elle m’expliquait sans rire que les congés payés de 36 étaient la cause initiale de tous les déboires économiques français du dernier siècle…). » Titre de l’article : pas un journaliste de gauche pour l’interroger ? Eh bien non, c’est ça, la Sarkozie. Nous nous tâtons actuellement pour savoir si nous regarderons, pour dénoncer les conneries bêtises proférées, ou bien si nous nous en abstiendrons, pour marquer symboliquement notre opposition à cette grotesque manipulation, avec la complaisance inouïe  à laquelle on peut à coup sûr s’attendre. En attendant, qui dira ce soir à Sarkozy que l’impôt direct est progressif, et par conséquent le mécanisme de redistribution le plus juste, le dispositif le plus équitable pour organiser la contribution de chacun, en fonction de ses moyens, aux dépenses de la collectivité ? Que ce sont les impôts indirects, et d’abord la TVA, frappant bien davantage en proportion de leur budget les pauvres que les riches, qui sont antisociaux ? Et donc qu’utiliser l’oxymore « TVA sociale » tient du foutage de gueule pur et simple ? Tous nos espoirs résident en Laurent Delahousse. Sauvera-t-il l’honneur des journalistes ? En attendant, cette augmentation de la TVA, dans une France aux plus de sept millions de chômeurs – le vrai total qu’on nous cache – et aux 4,5 à 8,2 millions de pauvres, suivant la définition adoptée, constitue un véritable crime social. Comment les gens vont-ils dorénavant pouvoir se chauffer, s’acheter à manger ? Vite, la révolution citoyenne, et qu’on mette dehors ces ennemis du peuple !

Illustration ci-dessus signée Tropical boy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *