La violence à l’extrême

 

La prémisse même de toute idéologie et que ce qu’elle enseigne est vrai et que tout le reste doit forcément être faux. On peut donc conclure que toute idéologie poussée à l’extrême peut mener à la violence. Personne ne peut avoir le monopole de la vertu et la minute que l’on commence à croire que nous avons ce monopole, il devient tentant d’utiliser la violence pour mâter ses opposants. Anders Behring Breivik est certainement un exemple d’idéologie à l’extrême, couplée avec une tendance psychopathe. Malgré ce que les médias rapportent, cette idéologie est plutôt confuse d’ailleurs. Mais on s’est empressé de l’affubler d’étiquettes comme « fondamentaliste chrétien » et « extrême-droite », presque avec abandon. Ces mêmes médias associent aussi fréquemment cette étiquette d’extrême-droite et fondamentalisme chrétien aux Parti Conservateur, à la droite américaine, aux Tea Parties, aux libertariens et par la bande, à des organismes comme le RLQ. Et hop, nous voilà tous coupables par association d’un carnage insensé causé par un psychopathe.

Ce genre de raccourci intellectuel est la marque de commerce des médias traditionnels. Quoi de mieux pour traîner ses adversaires idéologiques dans la boue que des les associer à un carnage? Cependant, c’est de l’ignorance crasse. Tout comme pour Jared Loughner, la paresse intellectuelle pousse les médias à sauter aux mauvaises conclusions. Ainsi on avait aussi mis la droite américaine au banc des accusés pour cette tuerie, alors que le tueur n’y a jamais été affilié. Les médias qui ont à tort, accusé Sarah Palin ou Rush Limbaugh d’être responsables pour la fusillade en Arizona ce sont-ils rétractés par la suite? Non, pas plus qu’ils ne se rétracteront maintenant. Gageons maintenant que si quelqu’un s’avise de critiquer l’Islam ou le multiculturalisme, il sera irrémédiablement associé à ce malade. Pourtant, il est certainement légitime de critiquer une religion qui est mue par une idéologie totalitaire et moyen-âgeuse, qui relègue les femmes à un statut de citoyen de seconde classe et qui inflige des châtiments barbaresques tels que la lapidation, la décapitation, l’amputation et la bastonnade pour des offenses allant de l’adultère à l’homosexualité. Il est aussi franchement légitime de critiquer toute politique qui considérerait qu’une culture basée sur ces préceptes puisse être équivalente à la nôtre et que nous devrions l’accepter béatement et nous y adapter.

Malgré ses tendances islamophobes et anti-multiculturalistes et anti-rectitude politique, l’étiquette d’extrême-droite est difficile à soutenir quand dans son manifeste, il cite quasi-verbatim des longs passages du manifeste de Ted Kaczinsky, mieux connu sous le sobriquet de « Unabomber », pourtant notoire de l’extrême-gauche. Il se disait chevalier d’un ordre pourtant défunt depuis l’an 1312 et était aussi un franc-maçon. Son manifeste est un amalgame de contradictions. Il semble tout simplement utiliser diverses idéologies pour justifier sa psychose. Anders Behring Breivik était un loup solitaire détraqué qui n’est ni vraiment à droite, ni vraiment à gauche.

Étant donné l’étiquette qu’on a trop facilement collé à Breivik, il ne sera pas surprenant que certains sortent l’épouvantail du terrorisme d’extrême-droite, seulement, pour remettre les choses en perspective, je vous laisse tirer vos propres conclusion quant au danger que représente cette menaçante extrême-droite avec ce graphique produit par l’agence policière Europol des attentats terroristes des deux extrêmes du spectrum politique:

Cliquez pour agrandir

 

Quelque soit la cause, la violence n’est jamais la solution. La violence est le recours de celui qui n’a plus d’arguments pour exprimer ses idées. Il peut alors soit appliquer la violence directe, ou par le biais de l’État, en faisant du lobbying, mais le résultat est le même au bout de la ligne: il y a violence ou menace de violence. Le libertarianisme est en fait, la seule idéologie qui dénonce la violence sous toutes ses formes, qu’elle soit légalisée ou non. Notre pacifisme nous rend résolument contre l’État, qui est l’incarnation de la violence organisée dans notre société. Nous ne croyons qu’en une seule chose: la coopération paisible entre individus. La violence et la haine ne fait que générer plus de haine et de violence. Le redressement d’un supposé tort par la violence ne fait que nous descendre au niveau de notre agresseur. L’usage de la violence discrédite irrémédiablement toute idée que vous défendez. Breivik dit dans son manifeste avoir été intéressé par le libertarianisme, mais l’a rejeté parce qu’il était en contradiction de ses instincts nationalistes. Dommage. S’il avait embrassé le libertarianisme comme philosophie personnelle, il n’aurait pas pu faire ce qu’il a fait sans renier tous ses principes.

18 pensées sur “La violence à l’extrême

  • avatar
    29 juillet 2011 à 1 01 16 07167
    Permalink

    « Personne ne peut avoir le monopole de la vertu et la minute que l’on commence à croire que nous avons ce monopole, il devient tentant d’utiliser la violence pour mâter ses opposants ».

    Philippe

    Cette réalité est d’abord présente sur les forums de discussions. Toute dissidence avec un interlocuteur est parfois durement réprimée. Vous même en avez fait les frais, ici même, sur Centpapiers. « Le désaccord pourrait être le chemin le plus court entre deux opinions…Le fanatique est un orateur, sourd comme un pot », écrivait Khalil Gibran.

    Pierre R. Chantelois

    Répondre
    • avatar
      29 juillet 2011 à 5 05 24 07247
      Permalink

      Mais les amis de Philippe, les bourgeois, matent déjà leurs opposants dans divers pays.

      Par exemple, Augusto Pinochet, le héros d’un ami de Philippe, a maté ses opposants, et il a même renversé ses opposants tellement il croyait avoir raison…

      Ah non! C’est vrai! Ce sont les États-Unis d’Amérique qui ont maté leurs opposants socialistes, via la marionnette Pinochet…

      Qu’importe! Les socialistes font les frais depuis déjà plus de deux siècles, mon cher Pierre!

      Alors Philippe David n’a rien à se plaindre ici. Personne ne le mate. Personne ne le fait taire.

      Moi, à mon travail, ils ont tellement le seul et unique bon discours que si je parle de syndicat, je me fais mettre à la porte. Je vais me faire mater. Libârté d’expression disent-ils.

      Ce sont des conneries tout ça, n’importe quel groupe plus fort que les autres s’imposera aux autres, c’en est de même quant aux prolétaires, qui sont plus nombreux que les bourgeois, ils finiront par écraser les bourgeois, lorsqu’ils prendront conscience de leur taille et de leur force, une fois unis.

      Répondre
  • avatar
    29 juillet 2011 à 2 02 44 07447
    Permalink

    Breivik ne semble pas fou. Mais, sa théorie politique est fausse. Polpot avait aussi une théorie politique erronée et qui a causé des millions de morts. Idem pour Mao. idem pour Hitler; Hitler n’était pas fou non plus. Lui aussi avait une théorie économique fausse.

    Le roi français du 17e siècle, Louis 14, faisait des guerres pour enrichir l’Etat. Il n’étais pas fou. Il appliquait une théorie économique fausse. Roosevelt avait tout faux en économie. Son « new deal » augmenta le chômage et réduisit la production. Jusqu’en 1938. Ensuite, la guerre le força à abandonner ses théories économiques erronées.

    Les politiciens négligent le combat des idées et préfèrent l’action. La nullité théorique des politiciens en science économique est consternante. Ils survolent les chapitres sans les comprendre. Ils assaisonnent à leur sauce une salade de mots tirés du vocabulaire économique. Leurs destructions sont énormes. L’immensité des homicides involontaires qu’ils provoquent est à la hauteur de leur ignorance.

    Si les politiciens passaient plus de temps à accepter d’argumenter au lieu de militer, ils détruiraient surement un peu moins les peuples et les richesses. La lutte pour les idées est, amha, la plus importante.

    Répondre
  • avatar
    29 juillet 2011 à 6 06 54 07547
    Permalink

    Pour ce qui est des horreurs du Danemark, il est encore trop tôt pour conclure quoi que se soit. Il y a encore trop de zones d’ombre. Beaucoup trop.

    L’amalgame avec les fondamentalistes tout azimut est inadéquoit et il est tout aussi stupide d’associer l’extrême droite et les libertariens à ces évènements que son contraire avec votre tentative statistique par graphique.
    Il aurait fallu pour Europol compter le nombre de victimes et non les actes terroristes. Europol calcule les tirs de roches comme étant du terrorisme, alors vos statistiques sont complètement fallatieuses.

    A l’inverse, le nombre d’attaques commises par les mouvements d’extrême gauche ou anarchistes ont, elles, augmenté de plus de 40% par rapport à 2008 et doublé par rapport à 2007. Principale cible, la Grèce. Si certains de ces groupes connus, à l’instar d’Epanastatikos Agonas, poursuivent leurs actions violentes, d’autres apparaissent, comme Sekta Epanastaton. Ce qui dénote une indéniable vitalité, qui s’alimente notamment aux sources de la crise économique et financière que traverse l’Europe.

    – Frédéric Moser, Securnews

    Pour le moment je collige les faits ‘OSLO’ rapportés par les journaux et leurs amalgames, le nom et les propriétaires de ces journaux, l’évolution et les contradictions qu’ils apportent au public ainsi que ceux, mal à l’aise, qui sentent le besoin de défendre leur position éditoriale.
    Premier en liste Wall Street Jounal et son éditorial du 23 juillet l’attribuant à AlQuaida. (proprio Rupert Murdock)

    DG

    Répondre
  • avatar
    29 juillet 2011 à 8 08 03 07037
    Permalink

    Engueuler mon voisin parce que son chien ne cesse de venir chier sur ma pelouse est de la violence. Mettre une bombe sous son auto, pour la même raison, c’est de la lâcheté.

    Toute attaque envers quelqu’un qui ne peut pas se défendre, ce n’est pas de la violence mais de la lâcheté.

    Commençons par identifier la violence avant de l’appliquer à tout ce qui n’est que du meurtre perpétré lâchement.

    Le seul coupable d’un meurtre est le meurtrier; qu’il soit « malade » ou pas.

    Amicalement

    Elie l’Artiste

    Répondre
  • avatar
    29 juillet 2011 à 8 08 07 07077
    Permalink

    Je ne vais pas me lancer dans un long commentaire qui rejoindra votre point de vue, beaucoup de choses sont troublantes dans cette histoire.
    À l’évidence, cet attentat d’Oslo présente un certain nombre de points pour le moins bizarres. Des zones d’ombres.

    Plutôt qu’un long commentaire donc, voici le lien d’un article qui pose de bonnes questions….
    http://fr.altermedia.info/general/attentat-d%e2%80%99oslo-des-zones-d%e2%80%99ombres_36246.html

    Voir aussi http://techouva.unblog.fr/2011/07/25/attentat-en-norvege-une-professeur-de-luniversite-de-seville-accuse-israel/

    Bref l’hypothèse serait ce serait Jens Stoltenberg et le Parti Travailliste qui aurait pu être visé.
    Ceci étant, cela n’enlève rien au drame d’ innocents ayant perdu leur vie pour une cause qui les dépasse.

    Répondre
  • avatar
    29 juillet 2011 à 9 09 33 07337
    Permalink

    Quelque soit «la philosophie» elle demeurera toujours «qu’une philosophie» inventée et développée par des humains donc imparfaite et elle ne raliera jamais plus qu’un nombre quelconque d’individus. Pour certains individus très convaincus de la vérité de leur conviction, la marge devient très mince entre l’objectivité de la philosophie à laquelle ils adhèrent et leur activité extrémiste qualifiée de terroriste ou démence.

    Répondre
  • avatar
    29 juillet 2011 à 9 09 39 07397
    Permalink

    Le nombre d’actes terroristes ne veut rien dire…ce qui compte est les dommages ou victime….si on prend le FLQ qui ont fait explose un paquet de boites a malle et qui ont eu 1-2 victimes ….on aurais peut être 20 actes…mais un gros boum dans 18 cas et thats it

    Je serais curieux de voir le nombre de victimes face aux actes de l’extrême gauche vs l’extrême droite…CA ca en dirais plus long

    Répondre
  • avatar
    29 juillet 2011 à 10 10 05 07057
    Permalink

    Sylvain

    Vous avez exprimé avec clarté une opinion. Brève, vous avez su nous faire comprendre que vous ne partagiez pas le camp des idées de Philippe David. Je vous ai lu avec intérêt. Et je peux comprendre votre position. S’il en était toujours ainsi, c’est avec plaisir que j’échangerais avec vous. Encore faut-il que vous le souhaitiez vous-même.

    Vous seriez surpris de découvrir l’étendue des points en commun, nonobstant quelques divergences bien accessoires, que vous pourriez partager avec les lecteurs de ces forums, notamment celui-ci. Dont le soussigné.

    J’ai compris depuis longtemps que ce n’est pas en rejoignant la cohorte des forts en gueule que mes idées passeraient davantage la rampe. Et je n’ai aucun blog à défendre.

    Pierre R. Chantelois

    Répondre
    • avatar
      30 juillet 2011 à 6 06 10 07107
      Permalink

      Je n’ai pas toujours la patience avec les couches pleines de monsieur David, c’est que ses idées sont préconçues et remâchées, et qu’elles ont déjà toutes été imagées et tentées, le capitalisme ne fonctionne tout simplement pas, en plus d’avantager nettement une classe sur une autre.

      Avec ce clown, on en est à nier l’existence des classes, alors imaginez-moi tenter de débattre avec celui-ci.

      Après avoir longtemps nier l’existence des classes, Philippe a fini par avouer qu’elles existaient, mais que le prolétariat tirait son profit à lui, de cette équation qu’est son exploitation par les minorités bourgeoises.

      Alors comprenez que ma patience ait des limites avec ceux-là et qu’elle soit pratiquement inexistante avec les pires, les «trolls» et ces autres, qui défendaient par exemple, la guerre en Irak.

      Et Pierre, je suis ici à la semaine longue, ils me connaissent, je les connais, tout va bien je crois.

      Solidairement,

      Sylvain Guillemette

      Alternative socialiste

      Répondre
  • avatar
    30 juillet 2011 à 5 05 58 07587
    Permalink

    « Ces mêmes médias associent aussi fréquemment cette étiquette d’extrême-droite et fondamentalisme chrétien aux Parti Conservateur, à la droite américaine, aux Tea Parties, aux libertariens et par la bande, à des organismes comme le RLQ. Et hop, nous voilà tous coupables par association d’un carnage insensé causé par un psychopathe.»

    C’est que certains de vos membres sont aussi extrémistes dans leur fiel, que ce débile. En effet, dans les années 2003-2007 sur RW, nous avions par exemple un type, un conservateur, nommé «Durandal», comme l’épée de Roland…, qui nous assommait de ses débilités. Il disait des civils afghans mourant sous les bombes de l’OTAN, qu’ils étaient des terroristes en devenir de moins sur la Terre. Il disait qu’Harper défendait Dieu, et c’était un fan fini de Sharon, de Bush et de Reagan. Il adorait Glenn Beck, qui a d’ailleurs minimisé le massacre d’Oslo, se demandant c’était quoi l’idée de «jeunesses politiques». Or, ce même gros porc soutient la Jesus Camp aux États-Unis d’Amérique, où on enseigne aux enfants de 5 ans à entrer en transe et en contact avec Dieu, tout en leur montrant à tirer du fusil d’assaut. C’est-ti pas génial ça? Vive Glenn Beck!

    On associe ces débiles à votre groupe de débiles, parce que qui se ressemblent, s’assemblent. Votre RLQ est bourré de ces attardés, ces nazillons, crânes rasés, prêts à casser du «militant». Le RLQ est une organisation d’aliénés, prêts à se donner encore d’avantage pour leurs chéris bourgeois. Un club de tapis de porte!

    Le Tea Party manifeste armé! Qu’il assume son étiquette extrémiste!

    «Ce genre de raccourci intellectuel est la marque de commerce des médias traditionnels. Quoi de mieux pour traîner ses adversaires idéologiques dans la boue que des les associer à un carnage?»

    Là, je suis d’accord. Je ne crois pas que tous les membres du RLQ soient des débiles de la sorte, par exemple, vous. Je ne crois pas que vous preniez des armes un jour. Par ailleurs, Michel Juneau-Katsuya, à Radio-Canada (RDI), a précisé que nos groupes, les vôtres et les nôtres, nous menaient vers «ces massacres». N’importe quoi. Parlant de stabilité actuellement, Sébastien Bovet a rajouté que nos groupes amenaient l’instabilité. Débile, parce que pour un socialiste, en ce moment, nous sommes sous diktat capitaliste et c’est de conciliation de classe qu’il s’agit. Les capitalistes règnent déjà sur nous, socialistes et nous sommes constamment matés lors des manifestations, où les policiers donnent de la matraque et du poivre à profusion, avant même que les hostilités ne débutent, trop souvent.
    Et l’extrémisme des policiers alors? Ils en parlent? On en parle? Dans la dernière manifestation du premier mai à Montréal, les policiers nous menaçaient avant même que la manifestation ne commence. Ils sont où, les médias, pour parler de l’extrémisme des policiers?

    L’extrémisme économique, lui? Les nombreuses personnes qui se tapent les ratées du capitalisme… Ça ne rend pas violent, ça, peut-être? Et pourtant, il y en a des cas d’«insurgé», ou de «forcené» au Québec, au Canada et ailleurs. Des pauvres types qui perdent tout et qui pètent leur coche…

    «Ainsi on avait aussi mis la droite américaine au banc des accusés pour cette tuerie, alors que le tueur n’y a jamais été affilié. Les médias qui ont à tort, accusé Sarah Palin ou Rush Limbaugh d’être responsables pour la fusillade en Arizona ce sont-ils rétractés par la suite? Non, pas plus qu’ils ne se rétracteront maintenant.»

    Ha ha! Elle est bonne! Un capitaliste qui se plaint de la propagande des médias! Eh bien! J’aurai tout lu! Mais pendant ce peu de temps où les médias vous tombent sur la tomate, combien de fois sont-ils tombés sur celle des socialistes? Nous, on y passe toujours Philippe! Et ils ne se rétractent jamais non plus, bien au contraire, parce qu’un mensonge répété maintes fois semble devenir vérité. Alors ils le répètent. Ils ont répété longtemps qu’Ortega était un terroriste, alors qu’il avait chassé une dictature pour instaurer de la démocratie participative! On a longtemps dépeint Hugo Chavez comme un autocrate, alors qu’il est élu démocratiquement et qu’il a tout un peuple derrière ses réformes! On a longtemps dépeint le Viet Nam comme un lieu hostile à la démocratie, par le passé, à cause du socialisme qui s’y développait… On l’a envahie sous de faux prétextes, des prétextes défendus par les médias. Combien de fois les médias ont-ils menti sur Cuba, parlant de la liberté d’expression là-bas? Pas besoin d’aller bien, bien loin pour apercevoir cette limite de liberté! Où je travaille, si tu parles de syndicat, tu perds ton emploi. Vive la double-mesure!

    Vous êtes en fait chanceux, vous les libertariens! Éric Duhaime est un clown et les médias l’invitent pareil! Nous, on n’a même pas de clown à la télévision! Et ne me collez pas tous ces environnementalistes au derrière, ils sont pour la plupart capitalistes quand même…

    Vous avez des tribunes que nous n’avons pas, faute d’argent, parce que nous ne défendons pas les puissants, les riches. Vous pouvez donc vous défendre de ces accusations puériles, pas nous.

    Dans les manifestations du premier mai, ou contre la brutalité policière, il s’agit toujours d’une minorité infime qui attaque les policiers violemment, or, le groupe au complet y passe lorsque les médias sont là. Les seules photos qu’on verra, ce seront celles où les casseurs brisent tout, pas celles où les manifestants se sont donné la peine de faire de jolies pancartes, pleines de bon sens et d’adresse.

    Vous ne faites pas pitié.

    Et Sarah Palan s’est mise de dans toute seule. Elle a prôné la guerre, qu’elle assume! Pareil pour les autres de cet acabit, qui ont tout fait en 2003, pour que la guerre ait lieu en Irak. N’oubliez pas toutes ces affiliations non plus cher Philippe! Beaucoup de ceux que vous nommez, Beck etc.., ont soutenu la guerre en Irak ardemment, de toutes leurs forces. Rappelons aussi que plusieurs groupes armés se sont joints au Tea Party, avec la joie de ceux-là. Rappelons que Chuck Norris fait partie du tas, et des sécessionnistes qu’il dirige également, des gens se disant prêts à prendre les armes et qui le manifestent, «armés». Je n’ai jamais vu de manifestation de la gauche, armée!

    «Gageons maintenant que si quelqu’un s’avise de critiquer l’Islam ou le multiculturalisme, il sera irrémédiablement associé à ce malade. Pourtant, il est certainement légitime de critiquer une religion qui est mue par une idéologie totalitaire et moyen-âgeuse, qui relègue les femmes à un statut de citoyen de seconde classe et qui inflige des châtiments barbaresques tels que la lapidation, la décapitation, l’amputation et la bastonnade pour des offenses allant de l’adultère à l’homosexualité.»

    Oui, mais, vos amis, dont Duhaime et Martineau, renchérissent en diffamant et en associant par exemple, Amir Khadir aux débilités de ces extrémistes. Vous faites de la diffamation. De la démagogie. Etc.. Martineau ne lâche pas, il doit se taper deux ou trois articles par semaine sur les musulmans et les islamistes. Et il associe Amir Khadir constamment. Votre groupe joue donc le jeu des médias. Alors voilà que votre article paraît hypocrite.

    «Il est aussi franchement légitime de critiquer toute politique qui considérerait qu’une culture basée sur ces préceptes puisse être équivalente à la nôtre et que nous devrions l’accepter béatement et nous y adapter.»

    En effet, mais sans tomber dans la démagogie et dans les propos diffamatoires.

    «… Ted Kaczinsky, mieux connu sous le sobriquet de « Unabomber », pourtant notoire de l’extrême-gauche. Il se disait chevalier d’un ordre pourtant défunt depuis l’an 1312 et était aussi un franc-maçon. Son manifeste est un amalgame de contradictions. Il semble tout simplement utiliser diverses idéologies pour justifier sa psychose. Anders Behring Breivik était un loup solitaire détraqué qui n’est ni vraiment à droite, ni vraiment à gauche.»

    En effet, et Ted n’est pas un de mes héros!

    «Étant donné l’étiquette qu’on a trop facilement collé à Breivik, il ne sera pas surprenant que certains sortent l’épouvantail du terrorisme d’extrême-droite, seulement, pour remettre les choses en perspective, je vous laisse tirer vos propres conclusion quant au danger que représente cette menaçante extrême-droite avec ce graphique produit par l’agence policière Europol des attentats terroristes des deux extrêmes du spectrum politique:»

    Je ne ferai pas d’association, mais par contre, je me dois de critiquer ce graphique, absurde, qui ne répertorie pas les attentats terroristes de la droite capitaliste, la droite dite modérée, avec son OTAN.

    Le nombre de Coup d’État commis par les capitalistes dépasse de loin les petits attentats de pacotille, commis par la gauche, qui pour la plupart du temps, s’attaquait aux forces armées de droite.

    Par ailleurs, de quelle gauche Europol fait-elle mention? Pas la mienne en tout cas et mes amis de l’Europe ne m’ont jamais fait part d’activité en ce sens. Ils occupent des usines, manifestent leur colère et ailleurs, comme en Grèce, ils lancent des cocktails Molotov aux terroristes du ô kapital, qui leurs imposent la faim et la misère assurée.

    Je ne soutiens pas le terrorisme individuel, ni le terrorisme d’État, à différence d’Éric Duhaime par exemple, qui soutient celui de Washington en Irak ou au Chili.

    «La violence est le recours de celui qui n’a plus d’arguments pour exprimer ses idées. »

    En effet, et c’est pourquoi Washington a commis plus de 45 Coups d’État en moins de 50 ans, avec leurs amis de Londres et de Paris! Les armes, les armes, toujours les armes! La droite en a le monopole, on dirait bien en tout cas… Depuis plus d’un siècle, les capitalistes, corporatistes ou non, s’imposent par les armes. Ils ne tuent pas, eux, ils apportent la paix et la libârté. La libârté pour leurs petits namis qui ont du capital à investir! Pinochet, le tinami d’Éric Duhaime, l’a fait au Chili, en faisant un Coup d’État, financé à même les impôts des contribuables états-uniens. Les Chiliens en ont fait les frais.

    Tout ce texte n’est qu’hypocrisie en réalité, car les libertariens nous imposeront, eux aussi, leur modèle par les armes, sans aucun doute puisque ce ne sont pas les prolétaires qui quémanderont de se faire exploiter d’avantage, par la minorité parasitaire bourgeoise! D’ailleurs, Philippe David nous l’a déjà dit, le seul État qui serait sous un diktat libertarien, ce serait lui qui protège la propriété privée, dont celle des moyens de production.

    Tout ça n’est que détournement de l’attention. Oui, la droite est violente et oui, elle engendre la violence à son tour, chez ses victimes, la gauche. La gauche est le résultat de siècles de droite. Ne l’oubliez pas.

    Solidairement aux victimes de ce débile d’extrême droite,

    Sylvain Guillemette

    Répondre
  • Ping : Norvège, quelques suites plus ou moins intelligentes «

  • avatar
    30 juillet 2011 à 17 05 30 07307
    Permalink

    Extrème-droite chrétienne, musulmane, laique, néopayenne (Asatrù), même combat.

    On le voit ici. Ca se fritte en apparence l’un sur l’autre, mais en fais, ils ont les mêmes buts et cibles. Comme la gauche.

    Répondre
  • avatar
    31 juillet 2011 à 22 10 42 07427
    Permalink

    Pour l’individu avant la survenance d’une extrême violence a trouvé sa tentative, à l’heure actuelle il semble très difficile, l’essentiel est de promouvoir l’harmonie sociale et la stabilité de la hauteur de plus de recherche, plus résolus à prendre une certaine « haine » approche pour minimiser la confrontation sociale.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *