Lagarde, Madame Soleil dans la Lune…

Lagarde, Madame Soleil dans la Lune…

Depuis le départ précipité, la queue entre les jambes, de l’ex-patron du FMI, les candidatures se multiplient pour en prendre la direction, et celle de Christine Lagarde pourrait bien l’envoyer au tapis.

En effet, au vu des ces nombreuses prédictions financières surréalistes, et généralement infondées, on peut légitimement s’interroger sur l’opportunité de cette candidature.

Christine Lagarde est certes un personnage hors du commun, mais elle n’aurait pas fait une carrière brillante dans la lecture du marc de café, et autres pratiques astrologiques.

Pour en juger, il faut se souvenir des ces prédictions de 2007, lorsqu’elle affirmait, le 20 aout, sur l’antenne de radio BFM, droite dans ses bottes et en s’appuyant sur le rebond des bourses asiatiques :

« La crise est derrière nous ! » (lien) alors que celle-ci ne faisait que commencer.

Cette adepte de la méthode Coué, chère à son patron Nicolas, enfonçait pourtant le clou en déclarant le 20 septembre 2008, un an plus tard : « le gros risque systémique qui était craint par les places financières et qui les a amenées à beaucoup baisser au cours des derniers jours est derrière nous ».

Jamais à l’abri d’une contradiction, le lendemain, elle disait juste le contraire sur l’antenne d’Europe 1. lien

Ce qui ne l’empêchait pas de remettre le couvert en février 2010 dans une valse hésitation en déclarant sur France Info : « la récession est derrière nous, pas la crise ». lien

Puis un peu plus tard, le 13 mars, interviewé dans « Les Echos » elle « tablait sur une reprise de l’économie courant 2010 » lien

A force de la voir derrière nous, ou devant nous, les français de devraient pas tarder à attraper un sérieux torticolis.

Sur l’air de « tout va très bien, madame la marquise » elle n’a cessé d’annoncer la reprise, la fin de la crise, au moment ou le Monde s’y enfonçait encore plus profondément.

On le voit, Madame Lagarde semble la candidate idéale pour diriger le FMI.

D’ailleurs c’est sur le plan des prévisions de l’emploi qu’elle est la plus performante.

Retournons le 5 décembre 2008, lorsqu’elle affirmait dans les colonnes du Figaro :

« Avec le plan de relance massif, nous espérons pouvoir éviter ces destructions d’emploi et parvenir à une balance équilibrée entre créations et suppressions d’emploi sur l’ensemble de l’année ».

4 mois après, on peut constater que les prévisions optimistes de la ministre sont battues en brèche par une cruelle réalité. lien

Une semaine après cette belle déclaration, Pfizer licencie 700 employés, Continental en licencie 1120 a Clairoix, en janvier Vedior en supprime 500, Caterpillar en met à la porte 733, Glaxo (après avoir engrangé les bénéfices du H1N1) licencie 800 personnes, en mars, la FNAC en remercie 400, l’UBS en évacue 104, Goodyear annonce un licenciement collectif de 1000 emplois, en juin Bénéteau annonce 60 licenciement secs, néo Security, en juin 69, supprime 798 emplois, Koba Global service en est pour la suppression de 112 poste en aout, Sofres ferme 59 postes, etc. lien

Bref, depuis qu’elle est aux affaires, on lui doit 1 million chômeurs supplémentaires.

Mais avant d’aller plus loin, voyons de plus près ce qu’elle a fait depuis qu’elle est dans ce gouvernement.

On lui doit la fusion de l’ANPE, et de l’Unedic, regroupée en un « Pole Emploi », ce qui a crée une situation ingérable autant pour les responsables de cette institution, que pour les postulants.

L’indéniable et gigantesque échec de Pôle Emploi est constaté par tous : de FO, à la CGT, en passant par la CFDT, tous en font le constat, car même si l’objectif était louable, le manque de conseillers, et la mise en place à la hussarde, sans concertation laissaient largement prévoir cette situation.

Le médiateur de Pole Emploi n’aura tenu que 16 mois avant de démissionner, faute d’avoir été entendu. lien

Sur ce lien, un bloggeur fait un portrait de la ministre qu’il met dans la peau d’un certain Gaston Lagaffe.

Sur ce lien, un portrait de la ministre, dont on a peut être oublié qu’avant d’être choisie au poste qu’elle occupe, elle dirigeait un cabinet de 2400 avocats, répartis dans 60 pays.

Les « compétences » de la championne de l’économie ne s’arrêtent pas la, car nous découvrons aujourd’hui qu’elle s’intéresse à l’environnement.

Pas sur que soit une bonne nouvelle pour ceux qui tentent de protéger la nature, puisque récemment, Lagarde laisse dire sans sourciller que cette exploitation est respectueuse de l’environnement. lien

Alors que l’on sait que cette pratique est dévastatrice, puisqu’elle laisse dans les nappes phréatiques des produits chimiques qui n’ont rien à y faire, au milieu de beaucoup d’autres inconvénients. lien

 

Mais Christine Lagarde c’est avant tout, dans la droite ligne de son patron Mr le Président, la championne des « effets d’annonce ».

Elle crie au scandale lorsque les patrons s’octroient des bonus indécents, mais ne fait rien pour les empêcher.

Récemment encore, elle menace les pétroliers de sanctions s’ils ne répercutent pas la baisse du Fioul à la pompe.

Menaces qui ne semblent pas effrayer grand monde, d’autant que la Ministre interrogée sur les mesures qu’elle prendrait ne semble pas avoir d’idées très arrêtée sur le sujet. lien

D’autres zones troubles entourent la carrière de la « championne de l’économie » qui selon Rue 89 aurait mentionné dans son CV une discutable mention « sciences po ». lien

Même si cette tendance à gonfler artificiellement un CV n’est pas le seul apanage de la ministre, puisqu’il semble qu’Hortefeux, Woerth, Yade, Karoutchi, et même Sarközi l’aient pratiqué, ces libertés avec la réalité devraient être condamnées. lien

Et puis, on peut aussi s’interroger sur les raisons de la disparition, grâce à un bidouillage d’infographie, d’une bague, d’un bracelet, et de boucles d’oreilles sur une photo de la ministre.

Cherche-t-on à cacher l’origine de ces bijoux ? lien

On s’interroge aussi sur les liens qu’entretien la Ministre avec la société Applicatour, dans laquelle elle a investi, et qui appartient au fils de François Drouin, PDG d’Oseo. lien

Mais sa plus grosse casserole, c’est l’affaire Tapie. lien

Ce dernier, protégé par Sarközi, son ami, devait être soumis à un arbitrage juridique, via la Cour de Justice, ce qui n’allait pas pour Lagarde.

Elle a préféré à cet arbitrage citoyen, un arbitrage privé, permettant ainsi l’octroi de 403 millions à Bernard Tapie dont 230 millions d’euros sont aujourd’hui au fond de sa poche. lien

Aujourd’hui elle est menacée par la saisine éventuelle de la Cour de Justice, et même si manifestement, elle a agit sur ordre de l’Elysée, c’est bien à elle de rendre des comptes.

En effet, l’article 67 de la constitution (sous réserve des articles 53-2 et 68) fait porter toute la responsabilité de la décision sur la ministre.

La voila donc menacée d’avoir voulu privilégier Bernard Tapie, lequel pourrait être obligé de rendre le « trop perçu ».

En tout cas le Conseil d’Etat à admis la recevabilité de la requête.

Si l’action arrivait à terme, cela pourrait obliger la Ministre à rembourser personnellement au Trésor Public les sommes indument versées à Bernard Tapie. lien

Comme l’écrit « Médiapart » le 25 mai dernier, « le procureur général de la Cour de Cassation à saisi la Cour de justice de la république, et son homologue de la Cour des Comptes vient d’adresser 2 réquisitoires à la Cour de discipline budgétaire et financière visant les 2 hauts fonctionnaires qui ont réglé ce dossier ». lien

De lourds nuages noirs s’accumulent donc sur la tête de la postulante au FMI.

De plus, alors que la situation lui semblait favorable pour ce poste, soutenue qu’elle était par la plupart des états européens, voila qu’une partie du reste du Monde n’est pas d’accord, contestant la logique d’une direction européenne pour ce poste international.

Alors au moment où en Europe, tout le monde est sur de voir leur championne obtenir le poste suprême, ils découvrent avec horreur qu’il y aurait d’autres prétendants au titre, dont un Mexicain, un Sud-Africain, et un Singapourien. lien

Le suspense est donc préservé, car comme dit souvent mon vieil ami africain :

« On n’a jamais vu un coffre fort suivre un cercueil ».

 

L’image illustrant l’article provient de « tousdesmoutons.free »

6 pensées sur “Lagarde, Madame Soleil dans la Lune…

  • avatar
    31 mai 2011 à 4 04 07 05075
    Permalink

    Il ne lui est pas demandé d’être une économiste de premier plan mais de servir le système .

    En quoi en postulant pour la direction du FMI elle a ses chances . Mais vu ce que cela représente elle ne doit pas être seule .

    En attendant nous allons voir si ses rodomontades aux pétroliers vont être suivies d’effets .

    C’est au pied du mur que l’on juge le maçon .

    ou de la qualité des exécuteurs …(variante )

    Tk.

    Répondre
    • avatar
      31 mai 2011 à 4 04 22 05225
      Permalink

      tankona,
      quand même, occuper un poste pareil demande à avoir une approche de l’économie assez pointue, et je ne crois pas qu’elle l’ait.
      elle est plus une juriste qu’une économiste, et surtout, comme gouverner c’est prévoir, il semble bien qu’en la matière, elle ait quelques peines à prévoir, donc à gouverner.
      de plus, les casseroles qui s’accumulent la fragilise, et je ne serais pas surpris qu’en fin de compte, elle n’obtienne pas la place.
      mais je ne lis pas dans le marc de café.
      merci de votre commentaire.

      Répondre
      • avatar
        31 mai 2011 à 4 04 31 05315
        Permalink

        Moi aussi je ne suis pas du tout convaincu qu’elle ait le poste .Il y a d’autres postulants et après la déroute DSK…!

        Mais pareil , je n’ai pas une boule de cristal !

        Cdt. Tk.

        Répondre
  • avatar
    31 mai 2011 à 7 07 04 05045
    Permalink

    La photo démontre exactement pourquoi elle m’inquiète:

    1) Les doigts indiquent la route à suivre par tout le monde, et

    2) le pouce indique la voie qu’elle suit elle-même.

    Je trouve cela très inquiétant.

    Amicalement

    Elie l’Artiste

    Répondre
    • avatar
      31 mai 2011 à 7 07 17 05175
      Permalink

      j’ai aussi tenté de décrypter cette photo
      il y a une différence entre la direction exprimée par le pouce,et celle exprimée par la main,
      cette femme ne sait clairement pas où elle va, mais je crois que nous avons compris parfaitement où elle veut nous emmener.
      😀

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *