L’art du possible – Les élections canadiennes

«  La politique est l’art du possible » – a dit Gambetta – peut-etre s’inspirant de  Bismarck.  Les derniers résultats de ces élections 2011 sont là et il faudrait bien se demander quels sont les « possibles » qui en découlent. Harper a sa majorité. Tout n’est-il pas réglé ?

Le croire, ce serait penser que Harper m’a rien appris de ces élections….  Or quelque chose me dit que, loin de donner un coup de barre a droite, Harper va plutôt habilement se rapprocher d’une position de consensus plus centriste sans laquelle tout au Québec pourrait sauter.

Pourquoi ? Parce qu’une victoire du NPD  aurait consommé  la rupture  de cette union au Québec entre Progressistes et Nationalistes qu’avait réalisée  Levesque et qui avait donné le pouvoir au Parti Québécois sous la banniere de l’indépendance,  le temps de mettre les pendules sociales à l’heure.

Si le NPD avait pris le pouvoir, même avec l’appuis des Liberaux, on serait redevenu au Québec fiers d’être Canadiens et progressistes… et se dire Québécois aurait eu des allures passéistes, duplessistes…  Exit la souveraineté. Déjà, la fin de la campagne électorale du BQ avait des odeurs de soufre et de trahison.

La défaite crevecoeur du NPD malgré un fort soutien du Québec refait, au contraire,  plus forte que jamais, cette alliance entre Progressistes et Nationalistes québécois CONTRE un ROC conservateur et passéiste.  La pendule sociale s’est arrêtée au Canada. La réaction au Québec peut être de vouloir sortir du Canada et l’aile québécoise du NPD devenir un Cheval de Troie à Ottawa plus dangereuse que le Bloc ne l’a jamais été!

Harper qui sait que la politique est l’art du possible va sans doute contrer cette tendance en faisant ce que les Libéraux ont fait avec succes depuis toujours : prendre  les idées du NPD.  Ça aussi, c’est un effet de l’art du possible… Un pas vers la gauche, donc, à prévoir pour Harper.

Les promeses du NPD ne sont pas difficiles a tenir : créer des emplois, aider les familles, renforcer les pensions, mettre fin aux scandales à Ottawa et « inciter » les médecins canadiens pratiquant à l’étranger à revenir au pays. Baisser les impôts des petites enterprises et ne pas diminuer ceux des grandes… Rien là pour qu’on dresse des barricades.  Equilibre budgetaire en 2014-15 ?  On a le temps de voir venir.

Il n’y a que la sortie d’Afghanistan qui pourrait soulever des passions, mais il est bien connu que dans tout carosse doré il y a une citrouille qui sommeille et qui sait si, avec la mort maintenant annoncée et si opportune de Ben Laden, Obama ne serait pas heureux que son loyal allié le Canada propose de transformer sa participation à la guerre en une mission de paix prolongée, avec education, droits des femmes, etc, en y mettant encore plus d’effectifs et de resources  ?    Une bonne façon de tester les conditions d’un retrait de l’Amérique elle-même de ce conflit qu’elle ne gagnera jamais…. On peut se parler, n’est-ce pas ?

Harper, pour garder la Québec heureux –  mais aussi tous ces Canadiens du ROC qui n’en seraient pas mécontents –  pourra mettre un peu plus de fric sur les pensions et diminuer un peu les impots des petites entreprises. Il pourrait même ne pas diminuer les impôts des grandes, tout en leur concédant d’autres avantages,  si complexes et bien déguisées qu’on ne saurait meme pas comment les lui reprocher !

Et il y a un autre raison pour un pas vers le Centre qui pour lui est à gauche. … S’il le fait, il sera  prêt a accueillir tous ces Libéraux désabusés qui devront se chercher un nid.  Car il est probable qu’Ignatieff démissionnera, laissant s’ouvrir à l’automnne une course à la chefferie où s’opposeront un candidat prônant un raliiement au NPD, un autre une fusion avec les Conservateurs, un troisième une relance du PLC …

Harper peut trouver, chez ces Libéraux orphelins, la clientèle qui est la promesse d’une majorité perenne. Il peut devenir vraiment le parti normal de la gouvernance au Canada… s’il vire un peu à gauche. Je parierais qu’il le fera….

Et s’il le fait, les “possibles” d’un gouvernement conservateur se confondront largement alors avec ceux  d’un gouvernement NPD, car il ne faut pas oublier  que, la semaine derniere, Layton a affirmé  que jamais au grand jamais il ne ferait quoi que ce soit pour que le gouvenement puisse intervenir dans les decisions de la Banque du Canada.  Il a ainsi rassuré tout l’Establishment qu’il n’arriverait pas au Pouvoir en justicier, en socialiste au couteau entre les dents, mais comme un successeur bien élevé  qui ne changera pas les règles du jeu.

Il maitrisait  ainsi l’art du possible, faisant de “Layton au pouvoir” un scenario acceptable au pouvoir financier, mais  il  disait du meme coup qu’on ne nationaliserait pas les banques, qu’on ne reprendrait pas en main le contrôle de la monnaie et du credit, qu’on’imposerait pas le capital…

Le NPD ayant appris l’art du possible, on aurait eu un gouvernement néodémocrate  qui aurait réparti plus équitablement la pauvreté entre pauvres, mais sans commettre l’indécence de demander des comptes aux nantis…  Ce que feront aussi les Conservateurs.

On voit donc dans la boule de cristal une campagne  à la chefferie au parti Libéral qui apportera encore des mois de plaisir aux Canadiens qui s’habituent ainsi peu a peu à vivre dans notre équivalent  de la Quatrième République et qui se terminera sans doute par  la dislocation ou la marginalisation du PLC…  et une autre election en 2012…. On peut regarder aussi avec intérêt ce qui se passera au Québec.

Mais on ne voit pas que la victoire des Conservateurs  changera autrement les choses pour les Canadiens. Juste une petite amertume pour un rêve inachevé.  Mais ce  rêve n’était pas possible.  Tant que le Systeme sera là, le rêve restera un rêve.

Pierre JC Allard

5 pensées sur “L’art du possible – Les élections canadiennes

  • avatar
    3 mai 2011 à 6 06 26 05265
    Permalink

    Pour contrer les conservateurs, les Québécois ont voté à 89% contre Harper.
    Les conservateurs ont eu 17% du vote exprimé à 61.2% de participation
    Le Bloc et les Libéraux ont disparu de la carte avec leurs chefs. Le Québec vire à gauche avec des amateurs sans pouvoirs et le Canada à droite avec Le Système. L’Ontario et Toronto Center reprend le pouvoir.

    Le Québec a-t-il choisit ce changement?


    Ruth Ellen Brosseau, Miss Las Vegas
    députée unilingue anglophone NPD
    Berthier-Maskinongé, province de Québec

    La nouvelle députée a fait parler d’elle lorsque les médias ont révélé qu’elle passait la campagne électorale en vacances à Las Vegas.

    Vraiment?

    Une gauche qui risque de discréditer le combat.

    Je suis toujours convaincu que notre démocratie est de la foutaise.
    En attendant j’avale la couleuvre, autant que (l’art du) possible.

    DG

    Répondre
    • avatar
      3 mai 2011 à 13 01 21 05215
      Permalink

      ‘Une gauche qui risque de discréditer le combat » Non. J’ai été poteau deux fois pour le NPD et je puis vous assurer que ceux qui ne font vraiment pas le poids entreront vite dans un LasVegas virtuel dont ne s’échapperont que les communiqués des agent de presse que le parti aura désormais les moyens de leur adjoindre.

      Karl Bélanger qui était déjà brillant quand le NPD au Québec ressemblait à une assemblée de cuisine n’est sans doute pas devenu plus bête en vieillissant…. Et gérer les jeunes du NPD sera plus facile que de contrôler les vieux têtus du Bloc genre Larose. Vous allez avoir un parti, un message, un guide.

      Je vous parie cent sous que c’est en politique provinciale que tout va se passer.

      Pierre JC

      Répondre
      • avatar
        3 mai 2011 à 18 06 26 05265
        Permalink

        Oui bien sûr qu’ils seront guidés. On se souvient tous de l’ADQ.

         »Ils vont se saouler de bonnes paroles et ils vont se réveiller demain avec une bonne gueule de bois  » Georges Danton, nuit du 4 Août 1789 à l’Assemblée constituante.

        DG

        Répondre
  • avatar
    3 mai 2011 à 9 09 20 05205
    Permalink

    « La réaction au Québec peut être de vouloir sortir du Canada et l’aile québécoise du NPD devenir un Cheval de Troie à Ottawa plus dangereuse que le Bloc ne l’a jamais été! »

    C’est la possibilité que je vois également. Les conservateurs n’ont qu’un seul choix, s’ils veulent garder le Québec dans le Canada. Mais je doutes que ceux qui « analyse » le vote d’hier le voient. Très peu voient le « ras-le-bol » démontré par le Québec.

    Mais trois faits me sautent au yeux:

    1) Le vote du Québec orange le « sépare » du reste du Canada bleu.

    2) L’élection de jeunes députés inconnus et sans expérience politique (donc pas encore achetés) donne la voix à la « majorité silencieuse » Québécoise. On pourrait avoir d’autres surprises de la part de ces « jeunes nouveaux venus »; barmaid ou pas.

    3)Les Québécois sont « tannés » d’assister au combat hors du ring en se contentant de crier: « Booo! Booo! ». Ils sont monté « dans le ring » affichant leur différence idéologique.

    Nous avons quatre années importantes devant nous. Il vaudra ouvrir les yeux et activer l’intérêt des jeunes pour la politique.

    Amicalement

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    3 mai 2011 à 14 02 26 05265
    Permalink

    @ L’artiste

    Si vous vous penchez sur la question, vous en arriverez a la conclusion que c’est le syndicalisme qui est le maillon faible de la gauche, car il n’a pas été adapté à la nouvelle structure sociale. On attend un Jaurès de toute urgence et la percée du NPD au Québec pourrait le faire apparaitre à temps pour les prochaines élections provinciales. Gardons l’oeil ouvert.

    Pierre JC

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *