Laurent Gbagbo vainqueur, mais…

…Une drôle de victoire, entachée d’irrégularités que son camp avait dénoncé. Certains pourront croire que je suis anti-Gbagbo. Il n’en est rien. D’ailleurs, je ne vois pas l’intérêt. Il s’agit tout simplement de m’inscrire dans les voix de la vérité, de la justice et surtout de l’intérêt de la Côte d’Ivoire en particulier, et de l’Afrique en général.

Cette victoire à la Pyrrhus est aujourd’hui tellement ridicule qu’il ne faut pas disserter dessus. C’est flagrant, laid, honteux, ridicule. Laurent Gbagbo a été réélu président de la Côte d`Ivoire avec 51,45% des suffrages, contre 48,55% à son rival, selon les résultats définitifs annoncés par le président du Conseil constitutionnel, Paul Yao N`Dré, lors d’une déclaration devant la presse. Fichtre.

Figurez-vous que, pour que le président Gbagbo franchisse la barre de 50%, il a fallu invalider 7 circonscriptions du Nord de la Côte d’Ivoire, accusées d’être le fief des ex-rebelles. Une belle voltige démocratique anti-démocratique se basant sur du vide et un aveu de faiblesse tendant à prouver qu’Alassane Ouatarra est bien le vainqueur de cette élection. Comment en douter ? Les réactions n’ont pas tardé. Un proche d’Alassane Ouattara a déclaré:

« Laurent Gbagbo est arrivé par un putsch militaro-civil à la tête de l’Etat en 2000. Peut-être qu’il croit qu’en 2010, après cette compétition ouverte »; « C’est pour ça qu’il commence à prendre des dispositions »« Mais ça ne changera strictement rien. Le peuple de Côte d’Ivoire s’est exprimé, Laurent Gbagbo est battu. »

Le pire est à craindre. Mon seul souhait, éviter la politique à tombeau ouvert. Ce que je veux, au plus fort de moi-même, c’est que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire. Le reste, je m’en branle royalement comme de ma première petite amie dont j’ai même oublié le nom…heu….c’est Nadine. Au temps pour moi princesse.

D’un autre côté, je n’ai pas apprécié la condescendance de certains pays occidentaux, notamment la France qui a osé demander que le processus électoral ivoirien se termine vite. Au nom de quoi ? Un chef d’Etat africain a-t-il le droit de parler du Karachigate, de l’affaire Bettencourt ou des élections françaises ? Il faut que ça cesse et, c’est vrai que des gens comme Laurent Gbagbo ne se sont jamais couché face au diktat occidental.


Une pensée sur “Laurent Gbagbo vainqueur, mais…

  • avatar
    4 décembre 2010 à 12 12 18 121812
    Permalink

    Laurent Bagbo n’est pas légitime

    Vu le culte totalement irrationnel et quasi religieux qu’on nous a inculqué qui voudrait qu’un vote majoritaire (unique ou à deux tours) donne forcément un résultat, en fait d’homme ou de texte ou d’action, bon pour l’intérêt général, dans la mesure où le vainqueur et/ou ses partisans n’ont pas plus altéré l’honnêteté des résultats des bureaux de vote ou la liberté de choix des électeurs, il est logique de reconnaître comme nouveau président Alassane Ouattara.

    Mais on ne le répètera jamais assez. :

    « Dès que nous disons le mot « démocratie » pour nommer notre mode de gouvernement qu’il soit américain, allemand ou français, nous mentons. La démocratie ne peut jamais être qu’une idée régulatrice, une belle idée dont nous baptisons promptement des pratiques très diverses. Nous en sommes loin, mais encore faut-il le savoir et le dire » (Feu Alain Etchegoyen, ex-commissaire général au Plan dans « La démocratie malade du mensonge » )

    Répondre
    • avatar
      5 décembre 2010 à 13 01 07 120712
      Permalink

      @Evelspir,

      Plus illégitime que lui tu meurs, d’autant plus que la Côte d’Ivoire est bien sous tutelle de l’ONU (ONUCI).

      Ceux qui parlent du Conseil constitutionnel sont des hypocrites ou font semblant.

      Répondre
  • avatar
    5 décembre 2010 à 12 12 58 125812
    Permalink

    le ridicule est POUR VOUS JULES :

    aujourd’hui vous écrivez :
    Cette victoire à la Pyrrhus est aujourd’hui tellement ridicule qu’il ne faut pas disserter dessus. C’est flagrant, laid, honteux, ridicule.

    il y a quelques jours vous écriviez :
    Si le sortant Laurent Gbagbo gagne, ça ne sera que justice puisque, c’est l’homme qui a oeuvré sans faille à la paix, en tendant la main à tout le monde.

    vous êtes donc la honte du journalisme en retournant casaque aussi vite…. une honte véritable, à un point grotesque !

    Les propos qui suivent révèlent chez vous une veulerie sans nom « Le reste, je m’en branle royalement comme de ma première petite amie dont j’ai même oublié le nom…heu….c’est Nadine. Au temps pour moi princesse. »

    Même un beauf élevé au pastis dès le matin n’aurait pas osé : Jules, vous êtes un goujat, doté d’un manipulateur : pas étonnant que vous soyiez le porte-parole d’un négationniste comme Dieudonné !

    question analyse politique, vous ne valez guère mieux :
    « D’un autre côté, je n’ai pas apprécié la condescendance de certains pays occidentaux, notamment la France qui a osé demander que le processus électoral ivoirien se termine vite. Au nom de quoi ? »

    au nom du respect de la démocratie, que votre défense idiote d’une négritude effrénée vous fait ignorer. Vous sombrez dans le ridicule absolu là.

    « Il faut que ça cesse et, c’est vrai que des gens comme Laurent Gbagbo ne se sont jamais couché face au diktat occidental. »`

    Vous avez donc implicitement choisi le parti de la dictature, là. D’où la révélation chez certains ici de votre profonde ineptie. Elle est grave, très grave.

    Désormais, souffrez qu’on vous appelle désormais ici comme ailleurs « suppôt de Gbagbo ». C’est la seule définition qui puisse vous convenir, je pense.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *