Le « 11 » : un doute persistant

Le « 11 » : un doute persistant

A l’approche de la commémoration de l’attentat du 11 septembre, les articles se multiplient, confirmant le scepticisme ambiant concernant le détournement des 4 avions.

Personne n’a oublié cette journée terrible qui a vu l’effondrement des 2 tours jumelles géantes, dressées comme une double sucrerie chocolatée, (lien) symboles d’une Amérique triomphante, provoquant dans leur chute la disparition de 2750 personnes, ni l’attentat contre le Pentagone faisant 125 morts, et la mort des 37 passagers du vol UA 93, qui visait la Maison Blanche, d’après les affirmations de Khalid Cheikh Mohammed, responsable opérationnel du 11 septembre, qui ajoutait, peut être en bluffant « si Ben Laden meurt, une bombe nucléaire explosera en Europe  ». lien

Sur ce lien, la totalité des liaisons radios (avec retranscription) concernant les échanges entre les 4 avions et la tour de contrôle.

Il est vrai que les incohérences sont nombreuses et qu’aucun des 4 vols détournés n’est totalement transparent, certains dénonçant une mise en scène : lors de la chute des deux tours, de nombreux témoignages font état d’une explosion qui semble n’avoir aucun lien avec la percussion des deux premiers avions. Vidéo.

L’avion qui aurait percuté le Pentagone soulève aussi des questions, car comment ne pas s’interroger sur la pelouse intacte et sur la dimension de l’impact incompatible avec l’écartement des ailes du Boeing. Lien

Le meilleur est à venir, car sur ce film de 82’, il y a les preuves implacables prouvant que l’avion n’a fait que survoler le Pentagone, ce qui donne une autre portée au témoignage, de Norman Mineta, présent au Pentagone  : Il affirme que lorsque l’avion n’était qu’à 15 km de sa cible, à la question : « les ordres tiennent-ils toujours ? », le vice-président répondait « bien sur qu’ils tiennent toujours ! Avez-vous entendu le contraire ? ».

Ce même vice président qui affirmait n’être arrivé au Pentagone que 10’ après le crash. lien

Quand au dernier avion, difficile de comprendre ce qui s’est réellement passé : Le contenu de l’une des 2 boites noires n’a pas été révélé, et il est légitime de s’interroger sur cette volonté de dissimulation. lien

Et quid du taux de remplissage des 4 avions, habituellement pleins, et qui n’étaient qu’à 30% de leur capacité ? lien

Laurent Bourrelly, agitateur d’actualité, fait un très bon résumé entre les différentes thèses, proposant la lecture du « rapport officiel » et décryptant page après page, ses nombreuses incohérences. lien

Dans un autre domaine, les accros de la numérologie s’interrogent sur la répétition du chiffre « 11  » lors de différents événements positifs ou négatifs.

Personne n’a oublié la chute du mur de Berlin, un certain 11 septembre 1989, ni le début des révoltes tunisiennes le 11 janvier 2011, l’arrestation de Laurent Gbagbo, un 11 avril 2011, ou la catastrophe de Fukushima le 11 mars dernier.

La liste des attentats qui se sont produit un 11 est, elle aussi, longue, très longue :

Le 11 avril 2002, sur l’ile de Djerba, (lien), le 11 mars 2004 en Espagne, provoquant la mort de 191 personnes, en en blessant 1755 (lien), le 11 février 2004, attentat contre un centre de l’armée irakienne, provoquant la mort de 47 personnes (lien), le 11 novembre 2004, attentat à Bagdad, le 11 février 2005, assassinat du premier ministre Rafic Hariri, le 11 octobre 2005, attentat à la voiture piégée à Talafar, le 11 avril 2006, attentat suicide à Karachi, le 11 juillet 2006, 7 attentats simultanés étaient commis aux Indes dans des gares de Bombay, faisant 200 morts et 714 blessés, attentats supposés islamistes, (lien) ce que conteste un ex inspecteur de police (lien), certains voulant plutôt y voir la main de la Syrie, d’autres penchants pour Israël et les USA. lien

Le 11 juillet 2007 un attentat faisait 10 morts et 34 blessés à Lakhdaria (lien), le 11 avril, en 2007, à Alger, attentat suicide (lien), le 11 décembre 2007, 67 personnes perdent la vie dans un attentat en Algérie, le 11 février 2008 c’est au Pakistan que 35 personnes périssent dans un attentat à la voiture piégée et récemment le 11 avril 2011, un attentat avait lieu à Minsk. (lien) Etc.

Alors bien sur, tout cela pourrait n’être que coïncidences, et en cherchant bien, on pourrait surement trouver d’autres dates d’attentats qui se répètent au fil des ans…

Il y a de nombreuses théories sur le chiffre 11 : le 11 des tarots, représentant la force, (lien) la 11ème lettre (le K) c’est l’accomplissement, la force stabilisée, il serait aussi pour les passionnés de la transmutation, le chiffre de la révélation, Pythagore affirmait qu’il était le symbole de l’harmonie, ce qui semble assez éloigné de la situation crée par ces attentats. lien

Le docteur René Allendy, dans son livre « le symbolisme des nombres » semble plus près de la réalité lorsqu’il donne la symbolique du chiffre « onze  ». « Ce nombre est celui de l’initiative individuelle (…) d’un caractère plutôt défavorable, (…) symbole de la lutte intérieure, de la dissonance, de la rébellion, de l’égarement, de la transgression de la loi ». lien

Les superstitieux n’auront pas manqué de remarquer que « New York City » est composé de 11 lettres, tout comme « Afghanistan », ou « Ramzy Yousef » (qui, en 1993, avait menacé de détruire les twin towers), (lien) ou même « Georges W Bush », et que pour appeler les urgences aux USA, il faut faire le 911, mais plus sérieusement, il faut constater qu’il est dit dans le Coran, Sourate 9-109 : « lequel est le plus méritant, celui qui fondé son édifice sur la piété et l’agrément de Dieu, ou bien celui qui a placé les assises de sa construction sur le bord d’une falaise croulante et qui croula avec lui dans le feu de l’Enfer… ». lien

Pour Bruce Hoffmann, auteur d’un livre sur la question du terrorisme, (lien) affilié à la CIA, et directeur d’un « Centre pour la paix et la sécurité  », les actions terroristes se multiplient et 80% des attentats commis depuis 1968, ont eu lieu depuis celui du 11 septembre, et de 2000 à 2004, il y a eu 472 attentats suicides dans 22 pays, provoquant la mort de plus de 7000 personnes. lien

10 ans se sont écoulés et nous avons le recul nécessaire pour nous pencher sur la disproportion de la réplique américaine à l’attentat du 11 septembre avec ses  3000 morts, car, autant traumatisant soit-il, les 300 000 morts que cela a provoqué en Irak et Afghanistan sont-ils une réponse acceptable ? lien

Un autre « anniversaire », autant préoccupant, est largement oublié par les médias traditionnels puisque cela fait tout juste 6 mois que la catastrophe de Fukushima a eu lieu, et que les mensonges s’accumulent, Tepco répétant continuellement sans preuves, que la situation se « normalise » alors qu’on sait aujourd’hui que la quasi-totalité des enfants qui vivaient dans la zone irradiée sont aujourd’hui touchés dans leur corps.

Sur ce blog, on peut constater la réalité de la pollution radioactive, bien au delà de la zone évacuée.

Sur cette vidéo, on peut observer l’étendue de la censure, lors de la présentation de documents totalement noircis pour en empêcher la lecture.

Le 7 septembre 2011, ACRO a publié un communiqué de presse au sujet des analyses d’urine d’enfants japonais vivant dans un rayon de 60 km autour du site, et les résultats sont sans ambigüité : tous les enfants ont été, ou sont contaminés par les rejets de la centrale. lien

Pourtant, les tests effectués par les autorités japonaises affirmaient que seul un enfant sur deux était contaminé. lien

Tous les échantillons de terre prélevés dans les environs de Tokyo sont contaminés à des niveaux significatifs. lien

Quant aux niveaux de rejets radioactifs en mer, on vient d’apprendre qu’ils sont 3 fois plus importants qu’estimé. (15 000 terabecquerels). lien

Aujourd’hui, ce sont 350 000 personnes qui ont été déplacées, et devant la dégradation de la situation, (lien) de nombreuses voix se font entendre pour réclamer l’évacuation d’un nombre de japonais beaucoup plus important. lien

D’ailleurs, l’ex-ministre Naoto Kan révélait le 6 septembre que Tepco avait envisagé d’abandonner le site et de laisser les populations livrées à elles-mêmes. lien

Alors que le professeur Pellerin vient d’échapper à une condamnation suite à la désinformation qu’il a pratiqué lors de la catastrophe de Tchernobyl (lien), les lobbies pro-nucléaires, champions en la matière, pourraient développer une théorie prouvant que la France à échappé à la pollution de Fukushima en proposant cette vidéo.

Mais revenons à nos attentats.

Au moment où notre autocrate présidentiel menace les installations nucléaires iraniennes, prenant le risque de déclencher une nouvelle guerre, il est intéressant de se pencher sur la fragilité de nos centrales. lien

En effet, au sujet des « stress-tests », voulus par l’Europe, à la suite de la catastrophe de Fukushima, outre le fait que le gouvernement français et Areva (lien) refusent que des observateurs indépendants puissent y participer, on découvre à la lumière d’un rapport officiel, qu’il est impossible de protéger la moindre installation nucléaire contre un attentat terroriste. lien

Alors, comme dit mon vieil ami africain :

« Si un jour, tu dois prendre l’avion, monte dans la boite noire ».

Sur ce lien, on peut signer une nouvelle pétition.

L’image illustrant l’article provient de « bible et nombre .online »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *