Le choix des jurés annule une condamnation pour meurtre. Tiens, donc !

 

Eh oui ! Manipuler un jury ça arrive.  La police vient de s’en rendre coupable…. Et on s’en est apercu.  La condamnation pour meurtre d’un homme accusé d’avoir enlevé une femme avant de lui trancher la gorge a été annulée, parce que la Cour d’appel de l’Ontario a jugé que les procureurs et les policiers avaient agi incorrectement lors du choix des jurés…

Je trouve cet épisode regrettable.  Ceux qui doivent faire règner la justice ont triché et un assassin sera peut-être libéré. Peut-on imaginer pire scénario?  Oui. On peut imaginer que par des manigances inavouables on a manipulé le jury pour faire déclarer irresponsable Guy Turcotte qui a assassiné ses propres enfants.

http://nouvellesociete.wordpress.com/2011/07/08/le-mystere-du-jury-turcotte-1-4-194-304/

Je n’accuse pas les avocats de Turcotte d’avoir manipulé le jury amputé qui a rendu le verdict qu’on connaît. Je n’en ai pas la preuve et sans preuves, l’on n’accuse pas.  Mais c’est mon opinion mûrement réfléchie que c’est bien ce qui s’est passé. Et j’ai droit à cette opinion.

Je n’accuse pas les procureures de la Couronne en cette affaire de ne pas avoir suivi avec diligence la piste d’une possible interférence indélicate dans la manoeuvre pour évincer l’un des jurés. Je n’en ai pas de preuve et sans preuves, l’on n’accuse pas. Mais si elles ont examiné cette piste, j’aimerais bien qu’on nous le dise. Ça rassurerait …

Ca rassurerait, car il suffit de lire les commenrtaires dans tous les médias pour voir que la population s’inquiète de voir de brilliants avocats, grassement payés, faire déclarer non responsable un tueur d’enfants.  S’inquiète de voir des psychiatres, confrères médecins, venir dire la bouche en coeur que Turcotte est un risque… mais pas tant que ça. Pas assez pour qu’on le prive de faire de la bicyclette, de sourire aux enfants des autres et de refaire sa vie…. à nos risques.

C’est mon opinion et j’ai le droit de croire que Turcotte rit de nous, comme on a celui de croire sans preuve à l’existence de Dieu.  Je n’accuse pas, mais la population se demande si on est au-dessus des lois quand on a des sous et des relations.  Je dis qu’il est dans l’intérêt public d’émettre cette opinion, que chacun se fasse la sienne… et que l’État nous rassure.

Pierre JC Allard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *