Le Coran peut être de la bonne littérature

Je me suis abonné via mon agrégateur à un blogue nommé Nomade/Fauve voilà pas si longtemps. J’y ai eu une discussion à la suite d’un billet rempli de mauvaise foi à mon sens sur le roman « La canicule des pauvres » de Jean-Simon Desrochers. Et là, c’est au sujet du Coran, et il (ou elle) fustige « les gens qui font des caricatures de Mahomet ou qui se moquent ouvertement de la religion musulmane, car ce sont souvent des gens qui n’ont jamais lu une seule ligne du Coran et qui suivent un courant stupide de bashing sur les religions. »

La dernière phrase du billet qui m’a servi de démarreur :

Tout ne peut pas être mauvais dans le Coran, comme dans la Bible ou la Torah, ou les autres grands textes religieux.

Mon commentaire :

Et puis? Ce n’est pas parce que tout « ne peut pas être mauvais » que c’est pour autant globalement bon et que ça empêche toute possibilité de critique, même par des gens qui n’ont pas lu cette littérature qui se prend pour quelque chose d’ultra transcendant!

Le problème des « saintes » Écritures tient beaucoup plus dans l’interprétation qu’en font les humains qu’autre chose. Et ce sont bien les humains qui sont critiqués même si cela prend forme dans la représentation d’un prophète, d’un dieu ou de n’importe quoi d’autre de soi-disant sacré.

Et s’il y a quelque chose qui devrait être sacré, c’est bien la liberté d’expression!

Et comme vous pouvez le voir je réitère l’image que j’ai concoctée un peu trop en avance pour la journée « dessinons Mahomet » et ça me donne encore plus le goût d’en faire une autre pour le 20 mai…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *