Le crash test économique chinois

Au mois d’octobre 2012, les importations chinoises ont lourdement chuté et sont même descendues sous la moyenne de 2011 (145 milliards de dollars).
Les exportations ont aussi nettement baissé après le boum des commandes de Noël.

Lian Ping, économiste en chef de la Bank of Communications, la plus ancienne des banques chinoises, a ainsi déclaré en  décembre 2012 :
« La baisse des exportations chinoises a non seulement entraîné la tendance à la baisse de l’économie chinoise, mais compromettra d’autres secteurs. Par exemple, sans commande, les entreprises concernées sont obligées de réduire leur production, voire font faillite, créant des problème d’emploi ; d’ailleurs beaucoup de ces entreprises sont à forte densité de main-d’œuvre. D’autre part, les exportations concernent aussi les achats des matières premières et l’énergie, il s’agit d’une longue chaîne de production. Si celle-ci continuait à s’étendre, cela compromettrait la chaîne globale de l’économie du pays. Nous ne devons pas négliger l’impact de la réduction des exportations. »
Que se passe-t-il ? L’ensemble de la presse mondiale met pourtant en avant la hausse des exportations. Il suffit d’ailleurs de faire une recherche sur Google actualité en tapant « hausse des exportations chinoises » pour découvrir le remarquable travail de nos chers journalistes de la presse écrite…
Pour mieux comprendre le problème, rien ne vaut un bon graphique dont les données proviennent du Ministère du Commerce de la République populaire de Chine (lien sous le graphique).
Avec plus de 60 millions de chinois travaillant uniquement pour l’export, on comprend l’inquiétude du gouvernement chinois.
De plus, les importations connaissent une chute sans précédent que certains attribuent au dynamisme du marché intérieur (ma prochaine étude). En fait celui-ci va très mal et, par exemple, le marché automobile chinois est en crise.
Xinhua, la principale agence de presse chinoise, indique que la vente de véhicules avait diminué de 0,73% en octobre en Chine. La production (de véhicules) ayant elle aussi reculé de 4,48% par rapport à septembre.
Source : french.china.org

Pas de doute, la Chine commence à sérieusement ressentir les effets de la crise. La question est désormais de savoir comment elle se sortira de ce véritable crash test économique…

Gilles Bonafi

Une pensée sur “Le crash test économique chinois

  • avatar
    8 février 2013 à 11 11 47 02472
    Permalink

    La est parmi les grandes puissance economique de la planete.
    Actuellement, quand l’economie de la chine s’enrhume,alors tous les autres economies toussent .Ainsi gardons-nous de faire l’apologie d’une conjonture,
    qui n’est autre qu’une propagande sulfureux des conservateurs.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *