Le laïcisme, nouvelle religion – 2

Yan Barcelo, 27 février 2011

Dans ma chronique de la semaine dernière, j’annonçais que j’allais traiter du laïcisme en tant que fait religieux. Or, pourquoi dire de lui qu’il est d’ordre religieux? À un niveau superficiel, il ne semble pas avoir de rituels particuliers, ni de signes distinctifs de telle sorte qu’on dira qu’il n’est pas d’ordre religieux. En fait, le laïcisme se distingue par son absence de signes de foi et, tout particulièrement, par son insistance pour que tous les signes de foi soient éliminés de la sphère politique. Mais identifier le fait religieux à des signes et rituels relève d’une analyse trop superficielle. Je propose de chercher plus profondément.

J’ai argumenté dans l’essai SIDA de civilisation, à l’intérieur de ce site, que l’être humain est métaphysique par essence. Il est situé, qu’il le veuille ou non, devant l’immense mystère de l’être (le simple fait que les choses sont) et devant la question incontournable d’un possible destin cosmique qui englobe son existence actuelle et sa possible survie après cette existence.

Toute position intellectuellement articulée qui se prononce face à ce destin cosmique relève inévitablement de la métaphysique et, dans certains cas plus particuliers, de religion et de spiritualité. Dire que l’homme est appelé à régler les comportements de sa vie selon les préceptes d’une conscience inspirée par Dieu, ce que propose le christianisme ou l’islamisme, relève de la foi. Et dire que l’homme n’a à répondre à aucun Dieu, qu’il est illusoire de se soucier de conscience et d’un destin cosmique, que sa station dans la vie est uniquement réglée par la raison, ce que propose le laïcisme, cela relève aussi de la foi. Mais dans ce cas, il s’agit d’une non-foi, d’une a-métaphysique. Cela reste de l’ordre de la foi et de la métaphysique, mais sur un mode négatif.

Ne nous y trompons donc pas : le laïcisme est une religion et il manifeste déjà tous les tics de la religiosité étroite chez ses représentants plus fanatiques : l’obsession avec des peccadilles qui créent un « inconfort » ou un « malaise » comme c’est présumément le cas pour ce citoyen qui a intenté une poursuite devant le tribunal des libertés; l’impérieux besoin d’avoir raison sur l’autre; l’impératif d’excommunier ceux qui n’adhèrent pas au code.

Devant cette montée inexorable du laïcisme, les questions du professeur Garant peuvent sembler farfelues (j’en réfère à ma chronique de la semaine dernière). Elles ne le sont pas. Quand la sphère politique aura été aseptisée de tout relent de foi et de religion, il deviendra de plus en plus pressant de nettoyer la sphère publique. Car la sphère politique et la sphère publique sont évidemment en continuité directe. Ce jour-là, les clochers, les croix, les noms de rue et de ville avec tous leurs « saints » et « saintes » et même les concerts sacrés deviendront suspects, peut-être même des cibles.

On se sera assuré de confiner toute religion et manifestation de foi à la stricte sphère privée. Mais à bien y penser, les sphères publiques et privées ne sont-elles pas en continuité? La seconde n’a-t-elle pas constamment tendance à déborder dans la première et à y « imposer » ses signes? Après tout, un homme riche n’est pas riche seulement dans son salon, il accuse une forte tendance à l’être aussi avec son auto qui circule dans les rues et avec les bijoux et le manteau de vison de son épouse.

Ce jour-là, on peut s’attendre à ce que le laïcisme revendique l’intégralité pure et dure et cherche à interdire la croyance et la pratique religieuse même dans la sphère privée. Autrefois, on appelait cela de la persécution, une activité très présente aujourd’hui encore : des centaines et même des milliers de chrétiens sont assassinés chaque année à cause de leur croyance religieuse.

Or, qu’on cherche à faire cesser les prières du maire Tremblay, qu’on en débatte sur la place publique et finalement qu’il en vienne à faire preuve de plus de discrétion, voilà qui relèverait d’un processus démocratique tout à fait légitime. Mais dans la controverse du Saguenay, quelqu’un a été « offensé » par la prière du maire, en a fait appel à un « tribunal des libertés » (l’Inquisition aussi avait ses «tribunaux »), et cette « offense » coûte au maire 30 000$. C’est de la persécution. Nous sommes en pleine guerre de religions. Le maire est d’autant plus coupable que plusieurs le perçoivent comme étant « quétaine ». Péché impardonnable pour nos « élites » intellectuelles.

Exagération que tout cela? Pas du tout. Nous avons déjà vu les monstruosités auxquelles ont procédé l’idéologie profondément et intrinsèquement laïque du communisme, une idéologie qui sévit encore en Chine, pays qui abrite un cinquième de la population de la planète.

Mais qu’est-ce qui se cache derrière cette querelle des signes religieux? Y a-t-il un enjeu plus profond que simplement des disputes autour de signes, somme toute assez superficiels. C’est ce que je vais explorer dans deux prochaines chroniques.

15 pensées sur “Le laïcisme, nouvelle religion – 2

  • avatar
    27 février 2011 à 6 06 21 02212
    Permalink

    Yan,
    Il me serait agréable que vous vous inscriviez sur Les Voix du Panda vos articles et les « querelles de faux clocher » avec Renard qui partage notre espace attire pas mal de commentaires.
    Il me semble judicieux que pour défendre une idée cette derniére soit universelle, qu’en pensez-vous ?
    Au plaisir de vous lire, puis franchir l’Atlantique nous apprend à chacun à être un plus modeste.

    Cordialement,
    Le Panda
    Patrick Juan

    Répondre
  • avatar
    28 février 2011 à 13 01 54 02542
    Permalink

    Monsieur Paul Napoli , vous dites être étonné et déçu.

    Faut juste pas vous énerver le poils des pattes (si vous en avez) car je viens de prendre connissance de : Esprit Logique.

    Faut juste vous dire en Europe que pour parler des vraies choses vous êtes en retard de minimum 10 ans , d’avec le Québec.

    Vous dites Tunisie , la famille Ben Ali , bla,bla,bla . Ici au Québec on a les Desmarais qui sont ben chum avec ; Sarkosy , Ti-Ben 16 et la  »DROITE » de partout dans le monde.

    Je ne peux que vous dire que c’est Jean Chrétien  »l’Ancêtre du Judaïsme Québécois 20 ième siècle et ses âmes damnées Ti-Jean De La Charette et Zivon De La Vallière , qui ont vendu le Québec.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    28 février 2011 à 14 02 31 02312
    Permalink

    @Jean-Marie De Serre.

    Vivre à Naples et mourir à Capri, cela sur Les Voix c’est un upercuter au foie ?
    Pardon je ne fais que passer.
    Le Panda
    Patrick Juan

    Répondre
  • avatar
    1 mars 2011 à 11 11 59 03593
    Permalink

    Yan Barcelo,

    l’emploi de syllogismes est ici un gros moins pour ce qui est du sérieux de l’analyse. Pointons celui qui englobe tous les autres :

    L’être humain est métaphysique par essence.

    « Toute position intellectuellement articulée qui se prononce face à ce destin cosmique relève inévitablement de la métaphysique et, dans certains cas plus particuliers, de religion et de spiritualité. »

    Le laïcisme est donc une religion.

    Répondre
  • avatar
    1 mars 2011 à 12 12 42 03423
    Permalink

    @Renart Léveillé
    Le laïcisme en certains cas peut-être considéré comme une « religion ».
    Je suis surpris que tu ne réponde pas aux commentaires sur ton dernier article sur Les Voix du Panda.
    Dans le fond il souléve in facto certaines citations qui figurent ici, c’est la raison pour laquelle j’avais demandé à Yan Barcela, mon plaisir de le voir partager l’espace des Voix.
    Je n’ai eu réponse de personne.
    Nous ne sommes pas dans une conception de clôches mais dans une vision universelle du sujet et des réponses apportées.
    Merci de me faire part l’un comme l’autre de vos positions, ce dont par avance je vous réitére mes remerciements.
    Le Panda
    Patrick Juan
    Dans la mesure ou quelqu’un participant à ce fil, souhaite le lien du dit article c’est avec plaisir que je le place ici.
    Bonne Journée

    Répondre
  • avatar
    1 mars 2011 à 12 12 53 03533
    Permalink

    Le Panda,

    « Je suis surpris que tu ne réponde pas aux commentaires sur ton dernier article sur Les Voix du Panda. »

    avec un billet publié sur 4 plateformes (mon blogue personnel, Les 7 du Québec, Cent Papiers et Les Voix du Panda), ça serait un bouffe-temps énorme que d’être actif partout en commentaire. C’est un luxe que je ne peux malheureusement pas me permettre…

    Si c’est problématique pour vous, je comprendrai.

    Répondre
  • avatar
    1 mars 2011 à 13 01 46 03463
    Permalink

    Monsieur le Panda , moi je ne fais pas que passer je suis là et je ne comprends pas : vivre à Naples et Mourrir à Capri. === Ici au Québec , quand c’est important ; c’est clair , net et précis. === Étendez-vous Monsieur Le Panda.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    1 mars 2011 à 14 02 03 03033
    Permalink

    @Renart Léveillé
    Si c’est problématique pour vous, je comprendrai.
    ==========
    Le Panda,
    Renard « le contestataire » sourires, en ce qui me concerne pas spécialement mais c’est le début de la Gloire qu’il faut peut-être assumer.
    Dans le cas contraire, je t’autorise pleinement à publier les commentaires sur ton « blog » ce qui te permettrai de répondre aux lecteurs en 1 seule fois, vu le lien que nous t’avons posé, génial non ?
    Puis tu as le luxe de l’expression il n’est jamais question de finance, fais de ton mieux.

    Amicalement
    Le Panda
    Patrick Juan

    Répondre
  • avatar
    1 mars 2011 à 14 02 06 03063
    Permalink

    @Jean-Marie De Serre,
    Je réponds sur le champ, mon interprétation voulez dire que je partageais pleinement votre position ayant lu le texte en question que je trouve « vide » en valeur tout comme Lucie parfois sur Les Voix.
    C’est plus clair ainsi ?
    Ici La France à Vous Le Québec (libre pas sur) pas plus que la France.
    Le Panda
    Patrick Juan

    Répondre
  • avatar
    1 mars 2011 à 14 02 14 03143
    Permalink

    Check-ça Monsieur Le Panda ,
    Monsieur Paul Napoli vous dites être étonné et déçu.

    Faut juste pas vous énerver le poils des pattes (si vous en avez) car je viens de prendre connaissance de : Esprit Logique.

    Faut juste vous dire en Europe que pour parler des vraies choses vous êtes en retard de minimum 10 ans , d’avec le Québec.

    Vous dites Tunisie , la famille Ben Ali , bla,bla,bla . Ici au Québec on a les Desmarais qui sont ben chum avec ; Sarkosy , Ti-Ben 16 et la  »DROITE » de partout dans le monde.

    Je ne peux que vous dire que c’est Jean Chrétien  »l’Ancêtre du Judaïsme Québécois 20 ième siècle et ses âmes damnées Ti-Jean De La Charette et Zivon De La Vallière , qui ont vendu le Québec.
    J.M.D.S.

    Répondre
  • avatar
    1 mars 2011 à 14 02 42 03423
    Permalink

    Lisez et relisez en Europe , c’est triste votre affaire. Vous avez tellement la tête enflée , que le 1 mars 2011 , j’en reviens , tout simplement pas.

    C’est vrai que Raël existe et il y a eu l’ordre du TEMPLE SOLAIRE , mais sacrament arrivez en quelque part un jour : la  »VIELLE EUROPE » .

    Je crois que Monsieur Donald Rusmfield en a parlé un m’en donné de cet endroit , la vieille europe. === Juste pour vous dire les Européens , les États-Uniens sont 50/50 , donc toujours chez eux , il y a une personne de O.K en moyenne. === Il y a eu Condaliza Rice et en 2011 on a Madame Susan Rice , et croyez-moi qu’elle ne semble pas trouver cela HILARIANT du tout , voir ce qui se passe sur la Planète.

    J.M.D.S.

    Répondre
  • avatar
    1 mars 2011 à 23 11 30 03303
    Permalink

    Le problème qui permet d’aseptiser la sphère politique et publique de ses bases chrétiennes et traditionnelles, est à mon humble avis, la trop grande facilité d’accès aux tribunaux et les jugements qui en découlent. Par «accès», je ne veux pas dire le type de personnes pouvant y avoir accès, mais bien les motifs justifiant la raison d’être de certaines procédures judicaires.

    N’oubliez pas que dans le cas de la prière à Ville Saguenay, si le maire perd sa bataille, ce sera alors une intrusion du pouvoir judicaire dans la pouvoir politique municipal. À l’exception des crimes répertoriés dans le code criminel canadien, l’application d’un réel checks and balances est souhaitable pour éviter l’empiètement d’un type de pouvoir sur un autre. Dans le cas qui nous intéresse, où il est question de préserver certaines traditions et plus globalement, un héritage commun, le petit cercle fermé qu’est celui des juges, n’a pas à mettre son nez là-dedans. Il n’y a pas de crime commis. Seule une majorité de citoyens (pas seulement UN citoyen anti-chrétien…) de Ville Saguenay, via leur droit de vote et d’assemblée, pourrait réclamer une réforme ou la suppression de traditions présentes dans leur hôtel de ville.

    Fraddé
    P.S : «Reconnais le moment favorable» – Pittacos de Mytilène

    Répondre
  • avatar
    2 mars 2011 à 0 12 27 03273
    Permalink

    Patrick Juan,

    « Dans le cas contraire, je t’autorise pleinement à publier les commentaires sur ton « blog » ce qui te permettrai de répondre aux lecteurs en 1 seule fois, vu le lien que nous t’avons posé, génial non ? »

    je ne suis pas certain de comprendre. Si je publie des commentaires sur mon blogue et que j’y réponds, il n’est pas certain que mes interlocuteurs (de votre site) liront mes répliques.

    Sinon, je ne crois pas qu’il faille que je réponde à tous, tout le temps. C’est certain que j’y mets un zèle un peu plus assidu dans mon espace, justement parce que c’est mon espace (je m’y sens plus redevable, c’est certain).

    Sinon, je juge à la pièce.

    « Puis tu as le luxe de l’expression il n’est jamais question de finance, fais de ton mieux. »

    On dit quand même (avec justesse) que le temps c’est de l’argent…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *