Le maillon faible du Karachi-gate

Les élucubrations éditoriales vont bon train, et chacun y va de son petit scénario. Pourtant une piste facile et fragile n’a manifestement pas été bien exploitée par la justice. Elle à un nom : Nicolas Bazire. Si la justice (toujours fragilisée par une décision du chef de l’Etat, qui pourrait clore l’affaire définitivement) se décidait à enquêter du coté de Bazire, il est probable qu’une incontournable vérité commencerait à sortir du puits. Ce Nicolas pourrait (…)


Politique

/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *