Le mystère du jury Turcotte: 1/ 4 194 304


 
 

Le médecin Guy Turcotte, cardiologue en rupture de sa femme, s’en trouve si mécontent qu’il tue à coup de couteau leurs deux enfants en bas-âge. Beaucoup de coups de couteau. Comme César. Mais il s’en charge tout seul, comme un grand ; ils sont si petits…  Ce qu’on appelle la Justice intervient et lui demande des comptes, mais Turcotte a la réponse qu’il faut : «  J’ai perdu la tête… je ne sais pas ce qui m’a pris… Désolé. Ça va mieux maintenant. Puis-je m’en aller chez moi ?  Je me sentirai encore mieux quand j’aurai oublié tout ça… »

Ce ne sont pas ses paroles exactes et il avait des avocats pour le dire autrement, mais c’est ce que nous avons tous compris. Alors sitôt dit, sitôt fait et Guy Turcotte va rentrer chez-lui. Pas de prison, où d’autres détenus auraient pu le brusquer, car les pires criminels ont parfois la prétention de rester les pires en éliminant les tueurs d’enfants : Turcotte va rentrer chez lui..

La population aussi, maintenant, est mécontente Si on en croit les réactions dans les médias, du Web aux lignes ouvertes de radio en passant par les commentaires sur les blogues, au moins 75% des gens  seraient ravis que quelqu’un perde la tête le temps de tuer Turcotte à coups de triques ou autrement et ne l’en tiendrait pas « criminellement responsable ».  Elle payerait même pour qu’il ait lui aussi un avocat habile.

Parce qu’il a fallu du génie à l’avocat de Turcotte.  Simple question de statistiques. Si 75% de la population croit que Turcotte mériterait, à défaut de la corde qu’on a écartée – contre l’avis, soulignons-le, de la majorité de la population ! – au moins la prison a vie , il n y a qu’une « chance » sur 4 194 304 pour que onze (11) personnes choisies au hasard comme représentatives de cette population décident unanimement qu’il doit être élargi.   C’est l’ordre de grandeur de gagner le grand prix à la 6/49.  Chanceux, ce Turcotte….

Chance, ou plus probablement un avocat génial qui a fait que le jury NE SOIT PAS un échantillon représentatif de la population. Un avocat qui est parvenu à ce que ce jury-là soit LA combinaison parfaite – sur 4 194 304 –  qui pourrait être persuadé que Turcotte a pris congé de la réalité le temps qu’il fallait pour tuer ces enfants. Les enfants d’une femme qu’il voulait voir  souffrir autant qu’elle avait fait souffrir l’égo du pauvre docteur Turcotte.

Il y a une façon tout a fait légitime pour un avocat habile d‘avoir un jury à son goût.  Il a le droit le poser des questions à ceux qui peuvent devenir jurés et de faire rejeter ceux dont il  peut deviner qu’ils ou elles ne rendront pas le verdict qu’il souhaite.  Il faut poser les bonnes questions et bien les interpréter. Lire leurs motivations inconscientes. Virer tous ceux qui auraient des préjugés. Des préjugés  contre les pères qui tuent leurs enfants pour se venger de leur femme, par exemple.  Ce n’est pas si facile, il y en a beaucoup… Il faut être patient et motivé. C’est le rôle d’un bon criminaliste qui, c’est la moindre des choses, ne doit avoir, lui, aucun préjugé contre les criminels, pour diaboliques qu’ils soient.

L’avocat de Turcotte a fait un bon boulot et doit être félicité. Si vous pensez plus que jamais, en voyant l’Affaire Turcotte, que le rôle actuel des avocats n’est pas de faire prévaloir la justice, mais d’apprivoiser l’injustice – et qu’un systeme judiciaire devrait fonctionner autrement – luttez pour que le système soit changé, mais ne blâmer pas l’avocat de Turcotte. Ce serait aussi bête que de blâmer nos soldats qui vont, en service commandé, tuer parfois des enfants, eux aussi, en Libye ou en Afghanistan

Tout ça est parfaitement légitime.  Dans l’affaire Turcotte, toutefois – ou plutôt dans l’Affaire du jury de l’affaire Turcotte – il subsiste une petite inquiétude.  C’est qu’ils n’étaient plus douze (12), mais onze (11) dans ce jury.  C’est inusité. Pourquoi onze ? ? Parce qu’un des jurés a été accusé par un autre de ne pas être impartial, d’avoir des préjugés…  et a été exclu. Evidemment, si on peut simplement exclure du jury ceux avec qui l’on n’est pas d’accord, ça facilite grandement les choses pour obtenir le verdict qu’on souhaite.

C’est inusité qu’on exclut de cette façon, parce que si l’on est membre d’un jury et que l’on n’est pas d’accord avec un autre membre du jury, normalement on en discute. On est là pour ça. Une vie en dépend et la justice elle-même, comme le respect que la population peut garder à la justice, repose sur cette discussion. Ce n’est pas rien. On prend le temps d’en discuter. On devrait.

Celui des jurés qui en fait exclure un autre ne voulait pas discuter. Il devait être TRÈS motivé – au moins autant qu’un avocat de la défense –  et avoir lui-même un préjugé contraire, mais au moins aussi fort, que celui qu’il voulait faire exclure.  Il semble que c’était bien le cas, ici, puisqu’un juré a bel et bien été exclus. Puis, les 11 autres ont pu s’entendre.

Ils ne se sont pas entendus tout de suite, bien sûr. Quand vous voyez les faits et écoutez les arguments dans cette cause, il n’est pas certain que  renvoyer Turcotte libre soit pour tous la solution évidente. Mais elle était évidente au moins pour celui qui avait demandé l’exclusion de son collègue juré, cependant….   Il avait, lui, une opinion bien ferme et il  était TRÈS motivé. Il y avait au sein du jury un Grand Motivé.  C’est ça, la clef du mystère.

Supposant que les autres jurés n’aient pas de préjugés, mais seulement la motivation normale de discuter pour en arriver honnêtement à un verdict raisonnable, un phénomène connu, tout a fait normal et prévisible va se produire.   Inlassablement, le Grand Motivé va leur  dire qu’il y a TOUJOURS un doute raisonnable. Pourquoi s’entêter a condamner quelqu’un ? Condamner un innocent serait un crime, laisser partir un coupable ne fait de mal a personne…  Pourquoi perdre tout ce temps ? Allons, hop, on finit et on rentre chacun chez soi, Turcotte comme les autres

Avec le temps qui passe et l’ennui qui s’installe, chaque juré « normal » va défendre son opinion avec de moins en moins d’opiniâtreté, les moins motivés jetant la serviette les premiers. Un a un, tous les quidams lambda – qui sont essentiellement paresseux et qui ne sont pas vraiment concernés –  se disent qu’il serait stupide de perdre des journées d’été et que « ca ne ramènera pas les enfants »…  Alors, comme il arrive si souvent, tous les « peu concernés »  se rangent un à un au pas d’oie derrière celui qui est un Grand Motivé, chaque  transfuge  vers le camp du « Grand Motivé » lui donnant plus de force pour attaquer ceux qui résistent.  Celui qui roule les biceps gagne sur ceux qui haussent les épaules.

Le Grand Motivé en retire une grande satisfaction. Ne lui cherchons pas d’autres raisons; les procureur(e)s de la Couronne, qui ne sont sans doute pas de jeunes novices, ont certainement déjà fait les enquêtes nécessaire pour s’assurer qu’aucun des jurés – dont le Grand Motivé – n’ont de liens avec le meurtrier ni avec ses avocats et que leur trajectoire de vie n’a jamais croisé celle des intéressées.   Il serait inconcevables qu’elles ne l’aient pas fait, n’est-ce pas ?

Disons donc que  la libération du meurtrier, à l’image du meurtre lui-même, s’est réglée sur un question d’amour propre. Ne cherchons donc pas plus loin… Mais la Justice en prend un coup dans les dents.  Il nous manquait un procès O.J Simpson au Québec pour avoir vraiment un système à l’Américaine ; maintenant c’est fait.

Penser qu’on a choisi de laisser courir un meurtrier pour ne pas rater une partie de golf peut donner de mauvais rêves, toutefois. L’un ou l’autre des jurés aura-t-il des remords et en dira-t-il plus, publiquement, sur comment  tout ça c’est passé ?    Peu probable, car il est interdit de le faire. …

Mais ce qui est bien probable, au contraire, c’est que l’un ou l’autre  s’en ouvrira  à sa femme ou à sa fille quand, choqué du verdict auquel il a contribué, l’une ou l’autre ou son fils le traitera de pauvre mec.  Tout aussi probable que sa femme, sous le sceau du secret, en parlera à la voisine qui l’aura regardée avec mépris, ou que sa fille se confiera à sa meilleure amie, pour qu’on ne parle plus de son taré de père dans son dos à l’école…  Ça circulera. Puis les blogueurs parleront. Et tout le monde saura.

Je présume que tous les mafieux et les Hells, à ce moment-là, auront alors depuis longtemps pris bonne note des coordonnés de l’avocat et seront par la suite plus souvent parmi nous.  Je préfèrerais de beaucoup, de toute facon, serrer la main de l’un ou l’autre d’entre eux que celle de Guy Turcotte.  À voir Turcotte de près, je risquerais un accès de folie temporaire.

Pierre JC Allard

59 pensées sur “Le mystère du jury Turcotte: 1/ 4 194 304

  • avatar
    11 juillet 2011 à 4 04 49 07497
    Permalink

    Allez-vous arrêter à la fin avec tous ces jugements et ces condamnations. Pourquoi pensez vous qu’il y ai toutes ces guerres ?? Parce que les gens se crinquent sans cesse et veulent a tout pris se venger. Ils poluent par leurs pensées négatives de vengeance qu’ils entretiennent et qui un jour se manifestent car la pensée crée. Mais que pensez vous des gens qui entretiennent de tel sentiments et qui se tuent à petit feu ?? Ils ne sont pas méchants ces inconscients ?? Au lieu de crier à l’Injustice, avez vous pensé que ces âmes sont venues régler des choses ensemble sans qu’on sache
    quoi. Alors pourquoi condamner ??

    Répondre
  • avatar
    11 juillet 2011 à 5 05 53 07537
    Permalink

    «« J’ai perdu la tête… je ne sais pas ce qui m’a pris… Désolé. Ça va mieux maintenant. Puis-je m’en aller chez moi ? Je me sentirai encore mieux quand j’aurai oublié tout ça… »
    Ce ne sont pas ses paroles exactes et il avait des avocats pour le dire autrement, mais c’est ce que nous avons tous compris. »

    Ce n’est pas ce que j’ai compris, car je n’ai pas mis des mots dans sa bouche, j’ai pris ceux qu’on me donnait et je ne pouvais pas leur donner un autre sens, voulu.

    Comment faites-vous pour «savoir» que Turcotte n’a pas perdu la tête ce jour là, véritablement?

    «La population aussi, maintenant, est mécontente Si on en croit les réactions dans les médias, du Web aux lignes ouvertes de radio en passant par les commentaires sur les blogues, au moins 75% des gens seraient ravis que quelqu’un perde la tête le temps de tuer Turcotte à coups de triques ou autrement et ne l’en tiendrait pas « criminellement responsable ». Elle payerait même pour qu’il ait lui aussi un avocat habile.»

    Oui, la peine de mort est parfois une demande populaire, mais non toujours justifiée. Rappelez-vous le nombre de noirs pendus aux États-Unis d’Amérique, pour de telles demandes populaires… La répression ne règle rien, scientifiquement, c’est prouvé. Il faut prévenir. Les photo-radars sont beaucoup plus efficaces que les contraventions.

    Quant à moi, c’est au système que j’en veux, car je crois effectivement que le bon homme avait perdu la tête, mais qu’il doit être tenu responsable quand même. Or, le système le sortira dès qu’il se sentira mieux, en effet, alors que j’aurais préféré son internement dans un institut psychiatrique pour le restant de ses jours.

    Cela dit, je ne peux pas concevoir que Turcotte ait tué en parfaite lucidité, ses enfants, à coups de couteau, plusieurs coups de couteau. J’ai beau m’imaginer être en colère absolue contre ma conjointe, je ne vois pas pourquoi je la tuerais, ou pourquoi je tuerais mes trois enfants. Vraiment pas. Il faut perdre la tête. Mais cela ne l’innocente pas.

    Monsieur Allard, à une certaine époque, cette majorité aurait brûlé quiconque aurait dit la Terre ronde. Il faut faire attention à la «majorité», elle ne donne pas raison scientifiquement.

    Répondre
    • avatar
      11 juillet 2011 à 20 08 04 07047
      Permalink

      On n’a pas tellement parlé de l’effet dissuasif d’un verdict de culpabilité et d’une sentence d’emprisonnement.

      Quel message envoie-ton à celui qui bat sa femme ou à l’autre qui viole sa fille quand il est saoul avec le verdict dans l’affaire Turcotte?

      Ne leur ouvre-t-on pas la porte tout grand pour qu’ils plaident un ‘désordre mental’ temporaire si jamais ils sont accusés?

      Ne donne-t-on pas aux criminels un sentiment d’impunité et d’absence de conséquences pour les actes criminels qu’ils pourraient songer à poser.

      Ce verdict ne vient-il pas déresponsabiliser l’homicide commis par celui/celle qui est enragé(e) contre sa victime?

      Auparavant, la rage et la vengeance prétendûment justifiée par l’acte fautif de la victime n’ont jamais excusé ou nié l’intention criminelle.

      N’est-ce pas l’effet concret de ce verdict? (N)

      Répondre
      • avatar
        12 juillet 2011 à 20 08 19 07197
        Permalink

        @ André

        «On n’a pas tellement parlé de l’effet dissuasif d’un verdict de culpabilité et d’une sentence d’emprisonnement.»

        Je vais faire changement ici, en faisant un peu de matérialisme, et pas dans l’émotif éternel, pas dans l’idéalisme.

        D’abord, il est coupable à mes yeux, coupable d’avoir commis le geste qu’il a commis, et qu’il dit même avoir commis. Il a assassiné ses enfants. Affreux. Je n’éprouve en fait aucune sympathie pour cet homme et s’il s’agissait de mes enfants qui mourraient dans des causes atroces ou même, criminelles, je voudrais probablement me faire justice, et alors, certains pourraient se dire «Quel message envoie t-il…».

        Il est donc, à mes yeux, coupable, oui, mais il a commis ces gestes affreux et criminels, dans un état qui ne permettrait à personne ici, de parler de sain esprit. Qui ici oserait dire que le tueur aurait commis ce même geste à l’endroit de ses enfants, quelques années avant seulement? Qui s’y risquerait? Vous monsieur Allard? Vous monsieur Lefebvre?

        Moi, j’en ai trois amours, et très certainement, je ne me vois pas commettre ces gestes. Pas du tout, inenvisageable. Mais bon, c’est probablement ce qu’il se disait aussi, quelques années avant…

        Alors parler tout bonnement, et dans un automatisme irraisonnable, d’impossibilité que ce type ait vraiment perdu sa tête au moment de l’acte, je trouve l’affirmation simplement, affirmative, précisément! Il n’y a rien là, pour faire une thèse. C’est de l’émotion pure, de la rage, et de la vengeance inévitable. Une vengeance qui ne fera rien avancer quant aux intérêts de l’humanité, une vengeance qui ressemble bref, à celles commises lors de crimes contre l’humanité, lors des pendaisons des noirs, ou des sorcières…

        À quand ma condamnation parce que le verdict du jury me semble à moi, très sain et surtout, relatif aux lois existant dans ce pays?

        «Quel message envoie-ton à celui qui bat sa femme ou à l’autre qui viole sa fille quand il est saoul avec le verdict dans l’affaire Turcotte?»

        Elle est bonne celle-là! Les conservateurs reprennent le contrôle de CP…Eh bien!

        Quel message envoie-t-on aux contribuables, quand on gaspille leurs fonds qu’on leur coupe en même temps en santé et en éducation, sur des guerres impérialistes en Libye, ou ailleurs dans le monde, comme en Afghanistan, pour y protéger des gouverneurs caïd de l’opium? Vous allez me parler d’État de droit?

        Turcotte a perdu la tête, selon ce qu’il dit. Si vous le dites menteur, c’est que vous avez des preuves. Or, il est illégal de cacher les preuves d’un crime, le saviez-vous? Dévoilez vos preuves que ce type ment. J’attends.

        Un violeur? Eh bien! Jugera-et-on le violeur autiste de la même manière que celui qui ne l’est pas et qui est sain d’esprit dans un monde idéal conservateur? Et vous leur dites quoi, à ceux qui se posent la question?

        Ici, l’émotion a pris la place de la raison, libres à vous de suivre vos instincts. Moi qui me faisais accuser d’être méprisant envers les Québécois… Voilà qui en a qui sont encore plus émotifs pour le tueur de quelques enfants et qui sont totalement absents des manifestations anti-guerre, depuis que j’y suis à tout de moins….

        «Ne leur ouvre-t-on pas la porte tout grand pour qu’ils plaident un ‘désordre mental’ temporaire si jamais ils sont accusés?»

        Non, c’est plutôt vous qui déterminez que tous ceux qui plaideront cela, seront des menteurs! Vous me faites penser aux agents de la CSST qui considèrent tous les accidentés du travail comme des fraudeurs, parce qu’ils en ont vu deux ou trois dans un programme de caméra cachée! Bravo André! Vous vous dépassez!

        Alors, abolissons la CSST un coup parti. Pas besoin, ils doivent être tous des menteurs…

        Quoi d’autre à abolir? Ah oui! La régie du logement! À quoi bon? Y a des menteurs, des bougons qui veulent profiter de tout!

        Ah pis les syndicats! Les maudits! Ils ferment les «shop» et ils ont trop de pouvoir! Eh bien!

        Donc, vous dites avoir des preuves que monsieur Turcotte est un menteur et qu’il a plaidé la folie en mentant? Démontrez-le! C’est ça, la science! Vous acceptez ce que vous voyez et refusez de porter des conclusions sans preuve.

        «Ne donne-t-on pas aux criminels un sentiment d’impunité et d’absence de conséquences pour les actes criminels qu’ils pourraient songer à poser.»

        Il est prouvé scientifiquement que les punitions n’ont aucun effet sur les criminels et c’est pourquoi notre société a adopté une autre méthode, la prévention. D’autre part, il prouvé scientifiquement que les criminels ont une peur beaucoup plus forte que leur peur ne l’est pour les punitions, «de se faire prendre». Par exemple, les photo-radars. Ils démontrent un véritable impact sur la conduite des usagers de véhicules routiers. Ou encore, la surveillance policière. Et autre.

        La répression, au contraire, ne donne rien et les États-Unis d’Amérique sont probablement le meilleur exemple pour démontrer ce que j’avance. Grosses peines de prison pour de petits délits, cela ne fait que former la relève criminelle. Quant aux condamnations à mort, elles effraient plus les spectateurs que les condamnés eux-mêmes! Et ce n’est encore que vengeance. Cela ne fait pas avancer notre humanité. Rendez-les utiles plutôt, faites-les travailler.

        «Ce verdict ne vient-il pas déresponsabiliser l’homicide commis par celui/celle qui est enragé(e) contre sa victime?»

        Il est tellement sain d’esprit qu’il s’est trompé de victimes! Innocent! Il était en calice après son ex, pas contre ses enfants… Pas fort… Ne vous prétendez pas de la science.

        «N’est-ce pas l’effet concret de ce verdict?»

        Chez les émotionnels, si! Chez les idéalistes conditionnés par des médias à la con et des couches pleines «de Montréal», si! Pour des gens qui se refusent de considérer les faits comme les faits, si! Pour les gens qui refusent également de constater que c’est pire encore, dans les pays où la répression est plus grande, si! Etc..! J’en passe, parce qu’il serait éternel de citer les exemples d’aliénation de l’humanité, les conditionnements capitalistes ont eu leurs effets, voilà.

        Bon, voilà mon avis:

        Le type a perdu la tête et s’est vengé contre son ex, via ses enfants. Dégueulasse et je ne pourrais je crois, jamais faire cela.

        Mais, il a quand même perdu sa tête, et c’est ce qu’ont jugé les membres du jury semble-t-il. Ils ont appliqué le marxisme dans leur jugement.

        Maintenant, est-ce que je crois que le système est bien fait et que le type devrait être libéré?

        Là je vous rejoins, il doit passer le reste de sa vie derrière des barreaux, où il sera soigné pour ses crimes et ses problèmes. Il ne doit pas sortir, j’irais pour la perpétuité.

        Voilà qui est dit, mais il n’est pas question que je lui lance des roches avec vous, je préfère aller lancer des souliers sur les effigies de Georges Walker Bush Jr, et il est étonnant de voir ici, Martineau ne rien dire du tout, c’est probablement qu’il va dans le sens du vent, comme tant d’autres.

        Solidairement,

        Sylvain Guillemette

        Répondre
  • Ping : Tous les articles sur Guy Turcotte « Pétition pour une aide financière pour les mamans/papas à la maison

  • avatar
    11 juillet 2011 à 9 09 31 07317
    Permalink

    @SV

    « Ce n’est pas ce que j’ai compris… » Je ne vois pas diable ce que vous avez bien pu comprendre, mais, de toute façon nous en arrivons à la même conclusion: Le mettre à l’écart de façon permanente.

    1) je ne crois pas un mot de ce que dit Turcotte; Il a fait ce qu’il fallait pour sembler avoir voulu se suicider. Je crois qu’il n’aimait pas ses enfants, ll s’aimait LUI, à travers la vision d’une vie réussie que lui projetait la cellule familiale avec sa femme aimante et ses deux enfants.

    2) Cette vision détruite, je crois qu’il s’est tout entier investi dans sa vengeance. Il a réussi son stratagème. Il est donc valorisé. Il a une nouvelle raison d’être fier de lui, ce qui est son premier et peut devenir son seul motif pour vivre.

    3) À la première perte d’estime, hélas, il est possible qu’il soit tenté de prendre son tranquilisant- valorisant. Tuer. En instrumentant n’importe qui.

    4) Qu’il ait ou non été responsable du crime, Il est une bombe amorcée et devrait être sous surveillance carcérale pour le reste de ses jour.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2007/10/15/25-les-violents-recidivistes/

    J’ai déjà fait ce genre de prévision… et ça s’est bien mal terminé

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/10/087-en-sursis/

    Pierre JC Allard

    Répondre
    • avatar
      11 juillet 2011 à 11 11 55 07557
      Permalink

      PJCA,

      Vous avez parfaitement raison.

      On pourrait citer plusieurs cas de criminels violents récidivistes qui sont remis en liberté.

      Les zotorités jouent impûnément avec la vie d’innocents.

      Comme en santé, en éducation et ailleurs, il faut reprendre le contrôle de la justice, et la seule façon d’y arriver, c’est d’appliquer ‘the law of the land’ la Common Law, parce que présentement, ce qu’on applique, c’est du droit maritime entre les mains de pirates, et ça, ça ne peut pas donner des résultats équitables.

      On n,a pas besoin de juges, ce dont on a besoin, c’est une population éduquée qui connait les principes sur lesquels repose nos droits et onos obligations et qui sait comment agir pour faire sanctionner ces droits et obligations.

      Mais ce n’est pas demain la veille que les Québécois vont commencer à s’éduquer sur ce sujet. Bien non. C’est plus facile d’aller voir un avocat. C’est toujours comme ça au Québec. Tout le monde se fie à quelqu’un d’autre.

      C’est pour ça qu’un juré de 11 personnes qui doit prendre une décision, d’eux-mêmes comme des grands, rendent un verdcit comme celui qu’ils ont rendu.

      Le monde ne sait plus comment réfléchir. Faut se rendre à l’évidence.

      C’est triste de voir ça! 🙁

      Répondre
    • avatar
      12 juillet 2011 à 20 08 28 07287
      Permalink

      @ PJCA

      «1)…»

      Vous lui prêtez des sentiments et des intentions. Je ne peux vous appuyer ici. À savoir si je le crois ou non, là n’est pas la question. Personne ne saura jamais à vrai dire, sauf lui.

      En attendant, des gens qui se fichent éperdument des enfants libyens bombardent des villes à l’uranium appauvri et ils recevront des médailles pour ce «brave geste». Il n’y aura pas ce tollé. Ce sera muet à leur retour. Pas de pancarte. Rien. Sauf les médailles…

      Là, vous en faites plus pour ce cas de débile qui pète sa coche et qui en arrive à tuer se s enfants. Quelque part, vous mettez de côté vos expériences matérialistes et vous en remettez à vos sentiments, à vos émotions et à impressions sur de type, des impressions, rappelons-le, qu’on ne pourra jamais vérifier.

      «2)…»

      Ce ne sont encore que vos impressions, et oui, cela ne nous mène à rien, car de toute évidence, nous en viendrons au même constat tous les deux. Sauf que je serai pour qu’on lui prodigue des soins jusqu’à la fin de ses jours.

      «3) À la première perte d’estime, hélas, il est possible qu’il soit tenté de prendre son tranquilisant- valorisant. Tuer. En instrumentant n’importe qui.»

      Probablement, mais je n’ai aucune idée des détails… Alors j’y perdrais du temps et ça ferait plaisir aux bourgeois de me voir me disputer avec vous sur des virgules…

      «4) Qu’il ait ou non été responsable du crime, Il est une bombe amorcée et devrait être sous surveillance carcérale pour le reste de ses jour.»

      Selon moi, il est responsable, mais il n’était pas sain. Cela a du se développer lentement, mais surement.

      Et là nous sommes d’accords, il doit être interné et éloigné des autres êtres humains «sans défense». Interné sous haute surveillance, il a tout de même tué ses propres enfants, que serait-il capable de faire à d’autres?

      Répondre
      • avatar
        12 juillet 2011 à 20 08 51 07517
        Permalink

        @ SV

        « il doit être interné et éloigné des autres êtres humains «sans défense». Interné sous haute surveillance, il a tout de même tué ses propres enfants, que serait-il capable de faire à d’autres? »

        Nous sommes bien d’accord sur la « mise à l’écart » à vie. Le reste ne me sert qu’à me rendre à ça.

         » la distinction entre criminels violents, fous, psychopathes, ou entre celui qui a agi sous le coup de la passion et celui qui a prémédité son crime, ne devient significative que dans un deuxième temps. (…) Dans un premier temps, il suffit de savoir qu’un acte de violence grave a été commis et qu’il ne s’agissait pas de légitime défense, la SEULE excuse acceptable pour ce genre de crime. La commission de l’acte est, en elle-même, une raison suffisante pour que celui qui l’a commis soit mis à l’écart de la société. »

        PJCA

        Répondre
    • avatar
      12 juillet 2011 à 20 08 33 07337
      Permalink

      Oui, mais franchement monsieur Allard, je peux trouver des tas de chiures de la sorte sur plein de gens de la société, qui sont parfaitement libres.

      DSK, quant à moi, n’est qu’un pauvre taré, un pseudo-socialiste d’abord (Quel socialiste irait présider le FMI, calice?!?) et un pervers. Est-ce vrai? Allez donc savoir… C’est mon impression.

      Et je pense qu’Adolf Hitler aimait se faire chier dessus.

      Répondre
      • avatar
        12 juillet 2011 à 20 08 53 07537
        Permalink

        @ SV

         » Un nouvel élément qui établit que la rancune de Turcotte n’est pas apaisée..  » Il est important de voir dans quelle mesure il demeure dangereux. Je crois que oui.

        PJCA

        Répondre
  • avatar
    11 juillet 2011 à 10 10 53 07537
    Permalink

    Monsieur Allard,
    Vous faites un très bon travail de désapprobation sociale.
    Le film 12 hommes en colère, avec Henry Fonda, est la démonstration de ce que vous appelez le GRAND MOTIVÉ.
    Une de vos prémisses est douteuse. Celle qui attribue les meutres au désir de vengeance.
    La mère explique très bien à Michaud qu’elle veut se suicider. Sa boîte de pillules est pleine. Elle doit faire toutes sortes de rationalisations pour tenter de s’adapter. Elle dit que le fait d’être devenue mère a changé quelque chose de fondamental en elle. C’est son désir de vengeance, par procès interposé, qui l’a motivée, fait retarder son suicide. Et fait important, elle est soutenue par un amoureux, entre autres. Elle est gâtée au point de s’indigner que l’État ne lui donne droit qu’à 20 séances de thérapie. N’oublions pas que cette médecin pourrait se payer les services du Doc Mailloux et résoudre le deuil non achevé de la mort de son père à l’âge de 13 ans. Finalement, il lui reste la possibilité de redevenir mère pour inconsciemment s’assurer de ne plus être abandonnée, de se donner une raison vivre, de ne pas suicider.
    J’espère qu’elle réalisera que le pire crime de l’humanité c’est de faire naître des enfants sans leur consentement, de les condamner ces parfaits innocents à 80 ans d’escavage, pas celui de les tuer pour y mettre fin.
    Jean-François Belliard
    2011-07-11

    Répondre
  • avatar
    11 juillet 2011 à 11 11 33 07337
    Permalink

    Je ne sais pas si cerla va marcher, mais je n’arrive pas à poster sur ton article Pierre

    Le Panda
    Ils se classent en « indésirables » tu peux y regarder.

    Amicalement

    Le Panda

    Répondre
  • avatar
    11 juillet 2011 à 11 11 35 07357
    Permalink

    Pierre,
    bonjour,

    Monsieur Viger, vous avez fait un
    oubli de taille dans votre énumération des sites qui fournissent de l’information sur ce verdict.

    http://papitibi.wordpress.com/2011/07/07/laffaire-guy-turcotte-alien-nation-prise-deux/

    De taille, parce que tant le billet que plusieurs des 185 commentaires écrits à sa suite comportent de l’info essentielle.

    Quant à “LaCriminologue”, elle a publié sur son site non seulement la référence à la plaidoirie de Me Poupart, mais également ses réflexions personnelles… dont Pierre JC Allard aurait eu intérêt à s’inspirer.

    Commentaire reçu par intermédiare.
    Amicalement,
    Le Panda
    Patrick Juan

    Répondre
    • avatar
      11 juillet 2011 à 11 11 50 07507
      Permalink

      Patrick,
      J’ai réussi à replacer les commentaires. J’espère que le système va le garder en mémoire.

      Répondre
      • avatar
        11 juillet 2011 à 12 12 02 07027
        Permalink

        Gaëtan,
        Je te remercie j’ai reçu l’avis sur mes e-mails.

        Je ne comprends pas ce qu’il faudrait faire pour que ce crapuleux soit jugé à nouverau.

        Tout démontre que cet affabulateur est un ASSASIN.

        Vos réactions au Québec me touchent, à tels points que je n’arrive pas à me concentrer sur ùmes articles en cours.
        Je pense que si je me trouve face à ce « bipéde » je deviens un « meurtrier » je persiste et je signe.

        Le Panda
        Patrick Juan :-[ :-[ :-[

        Répondre
        • avatar
          11 juillet 2011 à 18 06 19 07197
          Permalink

          @ Panda

          je ne crois pas que vous ayez la scélératesse de devenir un meurtrier. Je crois plutôt que, comme moi, vous craigniez un moment de folie temporaire durant laquelle vous pourriez le tuer sans en être, naturellement, criminellement responsable. Nous ne sommes certainement pas les seuls…

          PJCA

          Répondre
          • avatar
            12 juillet 2011 à 4 04 04 07047
            Permalink

            @Pierre,

            Je regrette tu tournes cela d’une façon plus diplomatique que moi, c’est indéniable.
            Mais je parle comme un papa, un homme respectueux de la vie et des idées diverses heureusement.
            La souffrance de cette « maman » personne pas même moi d’ailleurs ne pourra jamais la mesurer car la JUSTICE est faussée par cette sanction sans commune mesure avec le délit.
            En suite je respecte les idées, pas la « folie » mercantile à n’importe quel stade.
            Je suis contre la peine de mort oui, mais là, en la circonstance il y a tout ce que l’on veut:
            Prémédition, vengeance, calcul financier, etc, où sont les excuses ?
            Je n’en vois pas une seule, ensuite, je céde la parole tant je suis dégouté.
            La seule façon de protéger lma société fut que cet assasin passe le restant de sa vie en « prison » pour protéger les « autres » d’un acte démentiel.
            Cordialement,
            Le Panda
            Patrick Juan

        • avatar
          12 juillet 2011 à 20 08 41 07417
          Permalink

          «Je pense que si je me trouve face à ce « bipéde » je deviens un « meurtrier » je persiste et je signe.»

          Eh bien. Il en a tué quelques uns, deux?

          Qu’attendez-vous pour assassiner Sarko? Venez donc assassiner le nôtre aussi! Et celui des USA par la bande.

          C’est cette expression émotive qui me dégoûte, parce que moi, c’est tout au long de l’année que je suis aussi dégoûté, des crimes qui sont perpétrés pour faire vivre ceux qui m’exploitent.

          Alors si je ne m’emballe pas comme vous, n’allez pas croire que c’est parce que j’ai de la sympathie pour ce tueur, mais c’est plutôt parce que d’autres tueurs me dégoûtent encore plus. Comme les Bush, les autres salauds ou même, les vendeurs de crack ou de poudre, etc..

          Y a de ces tueurs qui passent incognito… non seulement Bush ne sera jamais coupable de quoi que ce soit, mais lui, contrairement à Turcotte, n’aura même pas été accusé.

          Je ne vous demande pas la compassion envers ce tueur, mais de ne pas tomber dans l,émotionnel, alors que de véritables tueurs, sachant ce qu’ils font, tuent délibérément, sans qu’il n’y ait de possibilité de les accuser, à savoir les pilotes de l’O.T.A.N. qui bombardent la Libye.

          Répondre
          • avatar
            13 juillet 2011 à 8 08 41 07417
            Permalink

            @SG,

            «Je pense que si je me trouve face à ce « bipéde » je deviens un « meurtrier » je persiste et je signe.»

            Il faut prendre cette pgrase dans le contexte de son déroulement et dans la mesure ou j’aurai été la « maman » ou l’un des parents proches.

            Effectivement je suis contre « la peine de mort »
            Mais il y a des limites à laisser passer sous nos yeux la mort « d’enfants » et de philosopher sur la position d’un « jury » dont, nous ne connaissons rien de leur « délibération ».
            Donc cela demeure au stade virtuel et à la prochaine fois.
            Les problèmes de conflits de « guerre » ne me semblent pas du tout du même ressort.
            Mais effectivemen,t nous pouvons tout mettre dans le même sac et croire sur parole qui que soit.
            Les preuves il n’y en a pas, en dehors du « meurtre » sauvage des deux enfants à mes yeux le reste cela reléve de la conscience humaine.
            Cordialement,
            Le Panda
            Patricdk Juan

  • avatar
    11 juillet 2011 à 11 11 54 07547
    Permalink

    Les hypothèses que vous émettez sur les mécanismes internes du jury, notamment sur l’action d’un « Grand Motivé » sont très crédibles, d’autant plus que vous êtes avocat de métier. Je ne souscris pas à la peine de mort, par contre il est évident que Guy Turcotte n’a pas à circuler dans nos rues. Et qu’on en soit venu à un verdict de non responsabilité dans la situation présente met en lumière quelques thèmes que je développe dans mes chroniques depuis un certain temps. La plus flagrante, c’est combien la psychologisation systématique de l’expérience humaine a complètement dévoyé la sphère morale. Ce verdict de non-responsabilité semble fondé sur un apriori implicite que seul le meurtrier qui tue en toute froideur est responsable de son geste. Celui qui le fait dans un accès de passion est aux prises avec une folie passagère, donc non responsable. C’est de la psychiatrie de bas étage, à laquelle même un petit intellectuel comme Freud n’aurait pas souscrit.
    La population ne s’y trompe pas et voit juste dans la masquarade du procès Turcotte: l’individu s’est adonné à un geste immoral, un geste pour lequel son égo, axé sur son propre renforcement idolâtrique, le préparait depuis un bon moment. Est-il responsable au même titre qu’un tueur professionnel des Hell’s Angels? Certes non. Y a-t-il des circonstances atténuantes qui peuvent justifier une sentence moins éprouvante? Certes. Mais de là à le déclarer non responsable, il y a un abîme à franchir… que ce jury a franchi allègrement.

    Répondre
    • avatar
      12 juillet 2011 à 1 01 07 07077
      Permalink

      @ YB

      Le bon jugement pour Turcotte serait au moins « criminellement irresponsable », mais la loi ne prévoit pas ce cas de figure….

      Concernant un appel, je n’ai pas lu le dossier et je ne le lirai pas. c’est le travail des appelants. Seul les instructions du juge peuvent faire l’objet d’un appel. Les jeunes procureures ont-elles vérifié les idiosyncrasies de ce juge – ils ont tous les leurs – au vu de ses jugements précédents ? Peuvent-elles y trouver un biais systématique ? En trouver demanderait du courage, mais je ne doute pas que les avocats de la défense se soient astreints à ce travail.

      Dans tous les cas, Il me semble qu’on devrait accorder beaucoup d’attention au processus d’exclusion du Juré # 5… Tout juré, quoi qu’il en dise, est toujours « préjugé », dans la mesure où il incline toujours vers un verdict jusqu’au moment ou il prend sa décision finale.L’avoir exclus avant que le processus n’arrive à terme est une décision suspecte, car au moment où il l’a été chaque membre du jury l’était aussi sans le dire…

      En conclusion ce texte que j’ai publié en 1991, dans « Monde ordinaire, c’est à ton tour… »

      http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/07/la-liberte-des-autres/
      Pierre JC Allard

      Répondre
      • avatar
        12 juillet 2011 à 21 09 12 07127
        Permalink

        «Dans tous les cas, Il me semble qu’on devrait accorder beaucoup d’attention au processus d’exclusion du Juré # 5… Tout juré, quoi qu’il en dise, est toujours « préjugé », dans la mesure où il incline toujours vers un verdict jusqu’au moment ou il prend sa décision finale.L’avoir exclus avant que le processus n’arrive à terme est une décision suspecte, car au moment où il l’a été chaque membre du jury l’était aussi sans le dire…

        En conclusion ce texte que j’ai publié en 1991, dans « Monde ordinaire, c’est à ton tour… »»

        Remettre en question la composition du jury ne remet pas en cause le verdict monsieur Allard. Le jury je crois, s’en est remis aux seuls faits et gestes, et à leurs impressions et soupçons, basés sur les seuls faits qu’ils avaient devant eux.

        Bref, ça n’aurait rien changé, très probablement. Sauf pour pour la partie partialité, qui n’est au fait, que le contraire d’une impossibilité. Je ne crois pas à l’impartialité. Du moins, tant qu’il y aura des classes, il y aura des intérêts de classes, donc… (Désolé de déraper, mais je devais préciser.)

        Répondre
        • avatar
          12 juillet 2011 à 21 09 27 07277
          Permalink

          @ SV

          « Remettre en question la composition du jury ne remet pas en cause le verdict monsieur Allard. Le jury je crois, s’en est remis aux seuls faits et gestes, et à leurs impressions et soupçons, basés sur les seuls faits qu’ils avaient devant eux. »

          Vous avez droit à votre opinion, mais LES SENS DE CET ARTICLE EST QUE J’AFFIRME PRÉCISÉMENT LE CONTRAIRE.! La composition du jury a complètement déterminé le verdict, et ce verdict a reposé sur une interprétation largement arbitraire des faits qui leur ont été soumis.

          J’ai dit souvent – voyez les liens aux commentaires ci-dessus – que j’incline à penser que TOUT crime de violence est une pathologie et qu’il n’y a donc que des malades. Je soutiens, toutefois, que ces malades ne doivent pas être renvoyés dans la sociéte sans être guéris et que, dans le cas des crimes comme celui de Turcotte opu des récidivistes, ils ne doivent JAMAIS être libérés.

          http://nouvellesociete.wordpress.com/2007/10/15/25-les-violents-recidivistes/

          PJCA

          Répondre
    • avatar
      12 juillet 2011 à 21 09 07 07077
      Permalink

      «Et qu’on en soit venu à un verdict de non responsabilité dans la situation présente met en lumière quelques thèmes que je développe dans mes chroniques depuis un certain temps.»

      Ici, responsabilité rime avec «toute sa tête». Ce qui est absurde, parce qu’on est d’abord responsable devant la loi, d’avoir toute sa tête, si c’est possible. Or, était-ce possible pour monsieur Turcotte? Aucune idée. Mais moi, je ne me sens pas prêt de tuer mes enfants à coups de couteau. Et vous?

      Maintenant, voudrais-je que cet homme soit libre, parmi nous? Oh que non! En dedans, et aux soins! Mais voilà la différence, je ne lui impute pas des intentions, ni des sentiments que je ne lui connais pas. Je vous laisse ces détails. Quant à moi, selon le constat actuel, il a besoin de soins.

      Faites comme bon vous semblent camarades, avec vos constats, mais je m’en remettrai au verdict du jury, qui n’a jugé cet homme que dans les lois. Le Barreau du Québec le reconnait je crois.

      «La plus flagrante, c’est combien la psychologisation systématique de l’expérience humaine a complètement dévoyé la sphère morale. Ce verdict de non-responsabilité semble fondé sur un apriori implicite que seul le meurtrier qui tue en toute froideur est responsable de son geste.»

      C’est comme si vous omettiez qu’il était impossible de perdre la carte, ce qui serait un nouveau constat scientifique que je n’ai répertorié nulle part au monde.

      Froideur, chaleur, qu’importe? Il est possible de juger cet homme, non nécessairement dans ce système actuel, pour ses crimes, commis hors le sain esprit désiré.

      Bon, le gars doit être enfermé pour son geste, on est d’accords ici. Maintenant, à savoir s’il doit avoir des soins ou non, vous semblez dire que non. C’est vous qui devrez assumer cette prétention, heureusement, avec vos camarades de CP, pour la majorité qui parle en tout cas.

      «Celui qui le fait dans un accès de passion est aux prises avec une folie passagère, donc non responsable.»

      J’ai également beaucoup de difficulté avec cette interprétation, mais je le répète, je crois qu’il a besoin de soins et qu’en ce sens, le jury lui a reconnu le fait qu’il ait été un peu «hors contrôle». Niez-vous que cet état d’«âme» puisse exister? Si oui, vous devrez contredire des observations scientifiques cumulées depuis des siècles, voire des millénaires si nous trouvons une documentation relative.

      «C’est de la psychiatrie de bas étage, à laquelle même un petit intellectuel comme Freud n’aurait pas souscrit.
      La population ne s’y trompe pas et voit juste dans la masquarade du procès Turcotte: l’individu s’est adonné à un geste immoral, un geste pour lequel son égo, axé sur son propre renforcement idolâtrique, le préparait depuis un bon moment. Est-il responsable au même titre qu’un tueur professionnel des Hell’s Angels? Certes non. Y a-t-il des circonstances atténuantes qui peuvent justifier une sentence moins éprouvante? Certes. Mais de là à le déclarer non responsable, il y a un abîme à franchir… que ce jury a franchi allègrement.»

      Ça, c’est bien dit! D’accord sur toute la ligne!

      Répondre
  • avatar
    11 juillet 2011 à 13 01 34 07347
    Permalink

    Madame Jodoin, vous avez oublié que le jury n’ a pas eu toutes les preuves qui les auraient éclairées à rendre un verdict mérité. Vous semblez oublier le malheur qu’ il a causé à la famille des enfants en plus de ceux-ci et de ce que ça va causer à notre justice. Vous pouvez toujours prier en attendant. Il y a les gens qui prient et qui demeurent passifs comme vous attendant une réponse magique et il y a ceux qui sont actifs et qui vont au combat.

    Monsieur Belliard, vous êtes vraiment épeurant dans vos propos…J’ espère que vous saurez retrouver vos esprits car nous ne sommes pas en paix avec un homme qui pense comme vous. Je prie pour vos proches ..

    Nathalie Meunier

    Répondre
  • avatar
    11 juillet 2011 à 14 02 52 07527
    Permalink

    Monsieur Allard,

    Je ne peux m’empêcher de penser à l’affaire Latimer. Quelle belle Justice!

    Que les dieux de la médecine charcutent à répétition un cobaye c’est parfaitement acceptable. Qu’un père décide de mettre fin aux souffrances d’un enfant, qu’il a inconsciemment contribué à faire venir dans ce monde
    et agissant par substitution, lui a mérité la prison à vie, et il en est fier et recommencerait demain matin, parce qu’il a le coeur à la bonne place. À remarquer que Latimer n’avait rien à craindre des autres détenus.
    Là aussi, c’est une affaire de jury qui a donné envie de vômir…

    Jean-François Belliard

    Répondre
  • avatar
    11 juillet 2011 à 15 03 47 07477
    Permalink

    excellent je n’ai rien de plus a dire !!! bravo

    Répondre
  • avatar
    11 juillet 2011 à 16 04 13 07137
    Permalink

    Ce procès réunissait, grâce à la sagacité des avocats de la défense et à la grande ouverture du système de justice, toutes les conditions d’un phénomène de contagion émotionnelle appellé parfois syndrome de Stockholm: un procès qui n’en finit plus, une plaidoierie de 4 jours et une très longue délibération. On est loin d’une situation normale où on maximise les chances que les individus vont agir normalement.. Tout ça pour un acte qui a duré quelques minutes…..

    Répondre
  • avatar
    11 juillet 2011 à 16 04 24 07247
    Permalink

    Vous aimez pas le procès…ok mais buchez pas sur les jurés…vous auriez pas fait mieux et eux ont eu toute la preuve et on assiste 2 mois au procès…Vous?…Vous avez lu quelques trucs assis dans votre salon

    Et le procès Latimer a rien mais rien avoir avec Turcotte

    Les 2 ont plaide d’avoir tue leur kids MAIS Latimer a plaide qu’il avais bien fait…grosse différence

    Répondre
  • avatar
    11 juillet 2011 à 16 04 29 07297
    Permalink

    Excellent article, mais je vous ferais remarquer que la possibilité de ga gner à la 6/49 est: (49!/(43! x 6!)) c’est-à-dire 1 / 13983816.

    Répondre
  • avatar
    11 juillet 2011 à 23 11 34 07347
    Permalink

    Que sait-on sur le profil du Jury moyen?
    Au niveau social, économique, politique?

    Ces gens là sont sélectionnés par les avocats conseillés par des psy pour tracer le profil de ce qu’on aimerait avoir.

    La couronne ne peut pas tous les récuser la défense n’ont plus.
    Et cet exclu, ne l’avais t-on pas sélectionné?

    Je seconde la thèse du Grand Motivé. Y’avait un juré instruit et « vendeur » qui a réussi à entuber tout le monde.

    Un troll de luxe dans un jury? Qui veut faire suer toute une population?

    Tout est possible.

    Genre de défi personnel. Il aurait fallu le détecter et le rejeter.

    Répondre
  • avatar
    12 juillet 2011 à 2 02 52 07527
    Permalink

    @ Viviane Jodoin

    La notion de karma est une grande consolation pour ceux qui y croit; je ne pense pas, cependant, qu’elle doive être prise ici en considération.

    @ Gaïagénaire

    Vous semblez avoir une position assez atypique qui considère la vie et donc la procréation comme un mal et soi et se rapproche de celle du gnosticisme tel que défini dans son acception récente. Je ne veux pas débattre de ce point qui est ici hors sujet.

    @ Nathalie Meunier

    Le jury n’a pas eu toutes les preuves, mais je ne crois pas qu’un appel sera reçu, ni qu’on cherchera à aller au fond de la décision d’exclure le Juré #5.
    La seule issue raisonnable crédible serait que la Commission des examens mentaux comprenne que Turcotte est UNE GRAVE MENACE et le garde hors-société indéfinimnent

    @ Gaiagénaire

    L’affaire Latimer est paradoxalement une autre manifestation de l’arrogance obtuse des fonctionnaire menant à une aussi grave injustice… de sens opposé !

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2011/05/23/ces-fonctionnaires-de-merde/

    @ Lanie 1204

    Merci

    @ Gillac

    Nous n’avons pas ici au départ une situation « normale »; la turpitude du système de l’avocat-mercenaire en aggrave les conséquences négatives.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2007/10/15/19-la-loi-et-les-juges/

    @ Stephan Gaudette

    À chaque juré e penser, en son âme et conscience, s’il n’a pas été manipulé et s’il n’a pas choisi, de guerre lasse, une solution de facilité. Si oui, qu’il agisse selon sa conscience.

    @ Martin

    J’ai dit « même ordre de grandeur ». Order of magnitude: Moins de 10 fois plus grand ou que 10 fois plus petit)On parle ici d’un rapport d’environ 1:3. ( Comme on parle d’UNE chance, et non pas de la distribution des probabilités je ne crois pas que le calcul exige la factorielle…)

    @ TEREZ.L

    Je n’arrive pas a ouvrir le lien

    @ Respectablle 28

    Détecter le Grand Motivé était le travail des procureures, lesquelles, je crois,ont péché par exces de confiance. Elle devraient pourtant savoir qu’unproces devant jury est une joute de l’esprit et qu’on ne le gagne pas seulement parce qu’on a raison ..

    @ TOUS

    JE SUIS HEUREUX DE VOTRE INTÉRÊT, MAIS LE BUT DE CE SITE EST DE PERMETTRE LA DIFFUSION D’IDÉES.

    LA DISCUSSION S’EN FAIT GÉNÉRALEMENT SUR CENTPAPIERS OÙ, POUR L’INSTANT, TOUS LES ARTICLES DES 7 SONT TOUJOURS REPRODUITS

    Pierre JC Allard

    Répondre
  • avatar
    12 juillet 2011 à 10 10 23 07237
    Permalink

    Notez que l’inverse peut être aussi vrai. Un juré droitiste qui aurait voulu mettre le nez de la société québécoise dans son caca.

    Parce que n’oubliez pas un truc, ce jugement fait l’affaire de tous les québec bascheux.

    Parce que quand j’ai appris le jugement j’ai souri un peu comme si le modèle québécois m’avait sauté en pleine face.

    Je sais que le Ccr relève d’ottawa mais Ottawa nous laisse bien faire ce qu’on veut avec l’Art. 16. même en abuser comme le démontre les statistiques.

    45% des non criminellement responsable au canada sont au québec.

    Répondre
  • avatar
    12 juillet 2011 à 14 02 55 07557
    Permalink

    Monsieur Pierre JC Allard , je ne peux dire que : CHAPEAU .
    P.S = > comment il se fait , que mon  »J » majuscule , ne soit pas aussi joli que le vôtre ?
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    12 juillet 2011 à 21 09 11 07117
    Permalink

    @ SV

    Je vous souligne que, depuis le mois d’avril, j’ai posté sur agoravox.fr et surtout rue89.com 39 commentaires dénonçant en termes très crus l’intervention occidentale en Libye. Aujourd’hui même, vous en trouverez trois (3) sur autant d’articles.dont chacun est lu par entre 20 et 60 000 personnes

    Allez voir et, si vous me répondez, vous multiplierez l’utilité de ces commentaires… Pour la Libye, c’est sur ce clou qu’il faut taper, pas ici.

    PJCA

    Répondre
    • avatar
      12 juillet 2011 à 21 09 24 07247
      Permalink

      @ PJCA

      Monsieur Allard, si je pouvais frapper plus de lecteurs que je n’en frappe en ce moment, je le ferais, croyez-moi. Donnez-moi une chronique hebdomadaire, et je me lance dans des articles hebdo.

      Mais bon, là n’est pas la question et cela ne vous concernait pas autant que d’autres. Je vous ai vu autant que j’ai pu, critiquer ces interventions de l’OTAN, tant en Libye qu’ailleurs, comme au Pakistan (CIA-Laden *bullshit*).

      Il faut aller plus loin. Le jury est-il au courant de tous ces faits et gestes antérieurs par exemple, de M. Turcotte? Est-il au courant de tout ce que l’on découvre après le verdict? Bien non! Alors? Pourquoi le juge-t-on par exemple encore, sur un verdict rendu avant les nouvelles trouvailles?

      Le jury a fait son travail, peut-être même sachant que leur verdict allait se heurter aux autres ratées du système judiciaire du Québec et du Canada. Mais il a été cohérent des faits et gestes, sans tenir là, compte de ces dites ratées.

      Même moi je n’y serais pas parvenu! J’aurais tout de suite plaidé pour les coups de fouet, sous l’émotivité. D’ailleurs, la veille de mon premier commentaire cette semaine sur le sujet, allant en accord avec le jury, j’espérais que ce pauvre type crève (D’ailleurs, je continue de lui souhaiter un cancer généralisé, il le méritant sans aucun doute plus que ma soeur décédée ce 19 avril dernier). Mais bon, les faits étaient les faits et le jury n’a tenu compte que de ces faits. Il a fait son travail. Que puis-je lui reprocher?

      20 000, 60 000? Cool! Bien heureux! Mieux vaut vous que bien d’autres! Et très franchement, bien heureux aussi d’être tombé sur CP!

      Solidairement,

      Sylvain Guillemette

      (Monsieur Allard, je puis paraître brusque et direct quelque fois, mais je ne suis pas d’autant mauvaise compagnie en personne, le net facilite cette grogne que j’éprouve envers d’autres, et que j’émets parfois envers mes camarades. Bien désolé.)

      Répondre
      • avatar
        12 juillet 2011 à 21 09 37 07377
        Permalink

        Soyez certain que je ne vous tiens pas rigueur de votre approche ni de vos critiques. Mais pourquoi ne pas vous inscrire et commenter aussi sur rue89.com ? Le niveau moyen des commentaires est très bas, mais vu le nombre, vous en avez toujours beaucoup qui sont valables. Considérant que bien des articles font plus de 100 000 lecteurs, l’influence de ce que vous dites est significative.

        PJCA

        Répondre
        • avatar
          13 juillet 2011 à 5 05 31 07317
          Permalink

          «Soyez certain que je ne vous tiens pas rigueur de votre approche ni de vos critiques. Mais pourquoi ne pas vous inscrire et commenter aussi sur rue89.com ? »

          Manque de temps. Je fais plus de 40 heures semaine et j’ai mes quatre amours à m’occuper.

          Et si j’avais un peu plus de temps, je militerais plus fort encore au sein de Q-s.

          Répondre
      • avatar
        12 juillet 2011 à 22 10 12 07127
        Permalink

        Sylvain,

        Tu soulève de bon points. Le juré a du subir beaucoup de pression, surtout ceux ou celles qui étaient plus réticents à adopter ce verdict, car ça a pris quand même six jours pour s’entendre.

        Même si leur verdict est surprenant, je me doute qu’ils ont rendu ce qu’ils croyaient être la décision la plus appropriée dans les circonstances.

        Mais le processus est déficient, car le juge décide ce que les jurés peuvent et ne peuvent pas voir et entendre. En plus, dans cette affaire, l’exclusion du juré no. 5 est débattable.

        En tous cas, cette affaire est troublante.

        Répondre
        • avatar
          13 juillet 2011 à 5 05 30 07307
          Permalink

          «Mais le processus est déficient, car le juge décide ce que les jurés peuvent et ne peuvent pas voir et entendre. En plus, dans cette affaire, l’exclusion du juré no. 5 est débattable.

          En tous cas, cette affaire est troublante.»

          Oui, en effet, c’est «débattable». Moi, c’est la suite des choses qui me trouble, comme la possibilité pour Turcotte de sortir et de refaire sa vie, normalement, sans entrave. Absurde.

          Répondre
  • avatar
    12 juillet 2011 à 21 09 28 07287
    Permalink

    Bon, assez d’émotions pour ce soir, je vais voir les autres billets.

    Vitesse:56k!

    Alors, pas pour ce soir que je fais le tour des bons textes de ce bon blogue.

    À plus CP! Je vous adore, je crois…

    Répondre
  • avatar
    13 juillet 2011 à 7 07 06 07067
    Permalink

    @ JM de Serres

    Parce que le votre est utilitaire alors que le mien est purement iconique et donc décoratif :-))

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    16 juillet 2011 à 4 04 46 07467
    Permalink

    Une histoire bien triste écrite par des sans cœurs bardeler de diplômes et cousue d’argent.
    Comme gars je ne voie aucune avantage de fonder une famille aujourd’hui au contraire que des inconvénient.

    Pauvres enfants…

    Répondre
  • avatar
    16 juillet 2011 à 8 08 21 07217
    Permalink

    @Alain Bellemare Mc_AB

    Je suis parfaitement d’accord avec votre deuxième phrase.

    Demandez-vous pourquoi l’Église de Rome exige le célibat de ses membres ecclésiatiques..

    Répondre
  • avatar
    16 juillet 2011 à 13 01 24 07247
    Permalink

    Le Gaïagénaire , donnez-moi la réponse sur 4 lignes ,

    Suivant vos lignes , car pour écrire cela vous devez être sûremnet un compétent en la matière , je verrai ce que je peux rajouter.

    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    16 juillet 2011 à 13 01 35 07357
    Permalink

    @ Jean-Marie De Serre
    Parce que les enfants servent à attacher les hommes à la terre.

    Répondre
  • avatar
    16 juillet 2011 à 16 04 42 07427
    Permalink

    @PJCA

    Pierre; peux-tu m’envoyer un courriel, mon ordi est encore en réparation et je dois te mentionner ququch.

    André Lefebvre (Elie l’Artiste)

    Répondre
  • avatar
    20 juillet 2011 à 13 01 58 07587
    Permalink

    Monsieur André Lefebvre ( Elie l’Artiste ) , je n’arrive plus à suivre , je suis toujours en retard. === Est-ce que Monsieur Allard vous a rejoint ? Si non , je vais regarder encore , j’ai près de 400 e-mail.

    Je vais finir ma première coupe aujourd’hui et la deuxième ce ne sera pas moi qui serai le  »PATRON  » je suis en vente. Imaginez , le centre de l’Univers en vente , et on m’offre que des grenailles………..

    Je ne peux que me dire que B.B. est derrière tout cela……..
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    20 juillet 2011 à 14 02 30 07307
    Permalink

    Monsieur Pierre JC Allard , s’il-vous-plait , mettez un D majuscule à De et ne mettez pas de S à la fin de De Serre , car il y a deux  »gagne’, les travailleurs qui ne sucent pas et les TROUS-DU-CUL qui utilisent les députés , ça en est dégueulasse.
    = > Les B.S. utilisent aussi les Députés.=== Les journalistes de la matière pour vous, vu que l’on est obligé de payer pour ces 2 gagnes de  »FUCKÉS-là  », que penseriez-vous de travailler là-dessus un ti-peu ?……
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • Ping : Les Voix du PANDA » Blog Archive » COUPABLE INNOCENTE

  • Ping : COUPABLE INNOCENTE | CentPapiers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *