Le mystère Sumérien(2)Ea le dieu « savant »

 Suite…

Ea le dieu « savant ».

            Les vers suivant de l’Enuma Elish, nous décrivent la « création » des « dieux/planètes ». Nous constatons que ces « dieux » furent créés successivement durant une période d’années assez longue : (À noter, un seul vers sert maintenant au récit comme dans  l’Enuma Elish; par contre, je prend l’une ou l’autre traduction qui est la plus acceptable.)

 3) (Lahmu et Lahamu furent appelés à être)

 3) (Les ages s’ajoutèrent)

 3) (Alors Anshar et Kishar furent créés, et au au-dessus d’eux

 1) Quand ils eurent prolongé leurs jours, multiplié leurs ans

 1) Anu fut leur premier-né

 Note : Ici Anu est le premier-né de Anshar et Kishar

 1) Anu pareillement à sa ressemblance procréa (EA) Nudimmud

 Note : Ea est donc fils d’Anu.

 3) Abondant de toute connaissance

 1) Et doué d’une force immense

 1) Bien plus puissant que le procréateur de son père, Ansar, il n’avait point d’égal

 Note : Déjà, si nous identifions ces dieux aux planètes, il est évident qu’on parle ici de la planète Jupiter. Ea devient donc, pour l’instant : Jupiter.

 3) (Ainsi) furent établis et furent…les grands dieux

 3) Mais Tiamat et Apsû étaient (encore) dans la confusion (…)

 Note : Apsu et Tiamat sont les « géniteurs » des dieux/planètes. Apsu devient alors le nuage de poussière primordial et Tiamat, on le verra est la première grosse planète du système solaire.

 3) Et Tiamat rugit (…)

 1) Ils tracassèrent par leurs ébats le dedans de l’ « habitacle-divin ». Apsû n’arrivait pas à calmer leur tumulte.

 Note : L’habitacle divin est le volume du nuage primordial-Apsu. Les ébats des nouveaux dieux/planètes dérangent donc l’intérieur d’Apsu.

 1) Tiamat cependant demeurait impassible devant eux; leurs agissements lui étaient désagréables

 3) Leur manière (ou route) était mauvaise

 Note : Ici j’ai traduit le mot anglais « way » par les deux possibilités évidentes : « manière » ou « route ». Nous choisirons le terme exact lorsque nous aurons plus d’informations.

 1) Mais elle les épargnait alors Apsû le producteur des grands-dieux

 3) Cria vers Mummu, son ministre, et lui dit :

 Note :  On voit entrer en scène un autre dieu appelé Mumu qui est « ministre » de Apsu.

 3) Ô Mummu, toi le ministre qui réjouit mon esprit

 1) Viens allons trouver Tiamat

 3) Alors ils allèrent donc et devant Tiamat se prosternèrent

 3) Ils se consultèrent sur un plan au sujet des dieux (leurs fils)

 3) Apsû ouvrit la bouche (et parla)

 1) Et dit à Tiamat : leur conduite m’est désagréable

 1) Le jour je ne repose pas, la nuit je ne dors pas

 3) Mais je vais détruire leur manière (ou route), je vais (…)

 1) Pour que soit rétablit le silence et que nous autre nous dormions !

 3) Lorsque Tiamat (entendit) ces mots

 3) Elle ragea et cria à tue-tête (…)

 1) Et s’étant montée d’elle-même

 3) Elle proféra un sort et à (Apsû elle parla)

 3) Qu’allons nous alors faire ?

 3) Rendons leurs manières (ou routes) difficiles et (re)couchons-nous en paix

 1) Mummu prit alors la parole pour conseiller Apsû

 3) (…) et hostile (aux dieux) fut le conseil de Mu (que donna Mummu)

 3) Allons, leur manière (ou route) est puissante, mais tu devrais la détruire

 1) Pour que tu te repose le jour et que tu dormes la nuit

 3) Apsû acquiesça et sa physionomie s’éclaira

 3) (Comme) il avait planifié du mal contre les dieux ses fils

 1) Il entoura de-son-bras la nuque de Mummu

 1) Lequel s’assit sur ses genoux et Apsû l’embrassa.

 1) Or tout ce qu’il avait machiné, en leur réunion on le répéta aux dieux leurs rejetons. L’ayant appris ces dieux s’agitèrent puis gardèrent le silence et demeurèrent cois

 3) Alors Ea qui connait tout ce qui est, monta et considéra leur marmonnement

 Arrêtons-nous un moment pour compiler le nombre de « dieux/planètes » qui sont maintenant créés.

 Existe au départ : Apsû, (Chaos) et Tiamat

Puis vient : Lahmu et Lahamu

Ensuite : Anshar et Kisar

Puis : Anu

Ensuite : Nudimmud/Ea (Jupiter).

         Il nous reste évidemment à ajouter Mummu qui est le ministre d’Apsû.

        Donc, au total, incluant Apsû et Tiamat, nous comptons 9 dieux ou, si tel est le cas : 9 «objets célestes».

        Si, malgré l’impossibilité qui nous semble évidente, les Sumériens connaissent la «création» de notre système solaire, il deviendrait plus facile d’expliquer pourquoi les Sumériens donnent une représentation planétaire à leurs dieux dans leur mythologie; mais rien n’est encore prouvé ici.

         Continuons un peu plus loin dans ce sens :

         L’Enuma Elish nous dit qu’au début, il n’y a qu’Apsû et Tiamat qui existent et qu’ils sont mélangés ensemble.

         Nous avons donné une identité à chacun : Apsu serait le nuage primordial et Tiamat la première planète qui apparu dans ce nuage. Devrait suivre assez rapidement, un Soleil accompagné d’une énorme planète. 

         C’est ce que les astronomes découvrent tous les jours avec les planètes extrasolaires : Un soleil avec une seule grosse planète. Cependant, les sumériens informent qu’une planète apparaît avant même le Soleil d’un système solaire. Rien dans la science ne peut confirmer ou infirmer cette opinion sumérienne. Par contre, la logique veut que l’accrétion de poussière formant une planète, se fasse plus rapidement que celle qui pourrait former une étoile, puisque la quantité nécessaire aux deux objets est très différente. On a besoin de beaucoup moins de matière pour former une planète que pour former une étoile. Ajoutons que cela ne prend pas la même « matière ». L’étoile se compose surtout d’hydrogène; mais c’est peut-être aussi le cas des « deux » premières planètes à apparaître?).

          Revenons à l’époque où Apsû et Tiamat ne font qu’un, mêlés ensemble justifiant le qualificatif de « Chaos ».  Nous obtenons une époque où le Soleil ne fait qu’un avec ses planètes.  Autrement dit, on se retrouve à l’époque où notre système solaire n’est qu’un nuage de poussière à l’intérieur duquel la gravitation va accumuler ces poussières pour éventuellement partir l’ignition de son centre en soleil.

          Un peu avant cet événement, viendra le moment où une planète énorme pourra se former. Une planète énorme en orbite autour du centre de gravité de ce futur Soleil. L’existence de cette planète définit, qu’on le veuille ou non, des points de LaGrange entre le centre de gravité principal et cette planète. Et c’est sur ces points que devraient se former les autres planètes. Ce qui justifierait la notion de « filiation » de planètes « fils d’autres planètes ».

          Voici une image qui décrit l’état d’un nuage de matière avant que ne se forme un soleil et, évidemment des planètes.

 

      C’est tout à fait curieux, parce que les astronomes actuels découvrent chaque jour, de jeunes systèmes solaires qui ne semblent avoir qu’une seule planète énorme en orbite assez rapprochée de leur Soleil; en fait, trop rapprochée pour être viable

      Et c’est exactement ce que raconte l’Enuma Elish; ce n’est pas viable du tout et les Sumériens nous décrivent ce qui en a résulté. Il s’installe une zizanie entre les nouvelles planètes et l’Apsu primordial. Tout va, ensuite, commencer à changer.

          Premièrement, après l’apparition de Tiamat, une planète assez énorme pour être qualifiée de : «Mère des autres planètes», deux autres planète se sont formées : Lahmu et Lahamu (probablement sur les deux points de LaGrange stable. Ces deux planètes produisent alors d’autres points de LaGrange stables) et… les âges s’ajoutent.  Il est donc question de longues périodes de temps qui suivent.  Ensuite vinrent Anshar et Kisar qui, il est bien dit, sont «supérieurs» aux deux premiers.  Puis vint Anu, issu des deux précédents, qui lui, procrée Nudimmud qui est décrit comme possédant toutes les connaissances. Il est extrêmement fort et n’avait pas de rival.  La planète sans rival de notre système solaire, on le sait, est évidemment : Jupiter 

         Et voici ce que dit la Nasa à propos de Jupiter : Avec ses multiples lunes et quelques anneaux, le système de Jupiter est un «mini système solaire».  Jupiter est la planète la plus massive de notre système solaire, et, dans sa composition ressemble à une petite étoile. En fait, si Jupiter avait été de l’ordre de 50 à 100 fois plus massive, elle serait devenue une étoile au lieu d’une planète.

         Ces informations de la Nasa, si elles étaient traitées «analogiquement» comme tous les écrits sumériens le sont, obligerait le scribe à nous dire que : Jupiter est «sans rival» d’une force prodigieuse – (puisque la force d’attraction d’une planète dépend de sa masse) et d’une connaissance qui surpasse tous les autres «dieux».     

        Cette connaissance de Jupiter est définitivement supérieure aux autres planètes puisque «le système de Jupiter est l’équivalent d’un «mini système solaire».  Jupiter connaît donc tout ce qui regarde notre système solaire.  Et nous gardons en réserve cette possibilité que Jupiter devienne une étoile sous certaines conditions de masse.

        Et tout à coup arrive Mummu qui existe déjà en tant que ministre d’Apsû.  Traditionnellement. Le ministre du système solaire est celui qui se déplace le plus rapidement pour transporter les messages  des « dieux ». Et traditionnellement, ce « messager » ultra rapide est Mercure.

        Voyons ce que la Nasa dit de Mercure : Elle possède de la glace à ses deux pôles.  Cette planète est d’une grosseur intermédiaire entre la Lune et Mars.  Les légendes disent que le dieu Mercure possède des ailes à ses sandales ce qui lui donne une vitesse extraordinaire.

        La planète Mercure possède également cette super vitesse. Elle virevolte autour du Soleil à tous les 88 jours; plus rapide que toute autre planète.  Ce n’est pas surprenant qu’elle reçu le nom du plus rapide des dieux anciens.

        Il semble que nos astronomes subissent les mêmes impulsions inconscientes que ceux qui ont enseigné aux Sumériens leurs connaissances cosmiques.  Le dieu le plus rapide pour eux était Mummu qui s’identifie très exactement à Mercure.

         Bon ! Jusqu’à maintenant, tout se tient quand même assez bien.  On sait déjà, en science, que des périodes cataclysmiques se sont déroulées pour finaliser notre système solaire tel qu’on le voit aujourd’hui.  Nous continuerons la traduction de l’Enuma Elish au prochain article et vérifierons si le scénario tient toujours.

 À suivre…

                                                                         Elie l’Artiste

Une pensée sur “Le mystère Sumérien(2)Ea le dieu « savant »

  • avatar
    24 août 2010 à 1 01 39 08398
    Permalink

    Vous découvrirez l’importance capitale de l’Enuma Elish pour l’humanité actuelle, à partir de la cinquième tablettes.

    Pour l’instant son importance est dans la possibilité d’identifier l’étendue des connaissances des sumériens ou plutôt de celle de leurs « enseignants ».

    Amicalement

    André Lefebvre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *