LE PAPE FRANÇOIS EN RAJOUTE

NON AUX GUERRES COMMERCIALES ET À LEUR PROLIFÉRATION

Lors de l’Angelus du 8 septembre, lendemain de la grande mobilisation contre la guerre en Syrie, le pape François en a rajouté sur ces guerres fratricides. 

Non seulement il fait appel à toutes les personnes de bonne volonté et aux dirigeants de monde pour que tous s’engagent sur la voie de la paix et contre la guerre, mais il dénonce, maintenant, ces guerres qu’il qualifie de guerres commerciales. 

Le diagnostic qu’il pose sur ces guerres nous sort des généralités auxquelles on nous avait habitués. Il prend sur lui de nous révéler les véritables dessous de ces nombreuses guerres. Il nous invite tous et toutes à renoncer à ces guerres commerciales et à leur prolifération.

« Cela implique, entre autres, de dire non à la haine fratricide et aux mensonges dont on se sert, à la violence sous toutes les formes, à la prolifération des armes et à leur commerce illégal. » 

Il évoque les mensonges, les intérêts recherchés. Il sait qu’il s’écarte d’une longue tradition dont le silence des pontifes ou leurs interventions enveloppées de tournures de phrases à ne plus rien dire couvraient tous ces artisans de guerre. Il sait qu’il met sa vie en danger, mais il rappelle que comme chrétiens nous ne devons pas craindre de risquer jusqu’à notre vie pour servir la paix. 

« Devant une foule particulièrement dense qui remplissait la place Saint-Pierre pour la prière de l’Angelus, le pape a demandé aux chrétiens de «combattre le mal en payant de leur personne. Cela implique, entre autres, de dire non à la haine fratricide et aux mensonges (…), à la violence sous toutes les formes, à la prolifération des armes et à leur commerce illégal», a-t-il souligné. » 

Voilà bien un pape qui répond à un autre maître que ceux qui dirigent le monde. Ses ordres, il les prend du plus profond de sa conscience et de sa foi. Rien ne saurait l’en détourner. 

La papauté ne sera plus jamais la même. Avec le pape François, c’est la rencontre de la conscience des peuples avec celles du Nazaréen. Une conscience bien enracinée dans le tissu humain d’une humanité faite pour autre chose que les guerres fratricides, entièrement libre des puissances de domination.

Le 10 septembre dernier, il s’est rendu, conduisant lui-même une petite voiture usagée, au Centre des réfugiés Astalli, situé au cœur de Rome.

Lors de cette visite, le pape a rencontré de nombreux bénévoles, religieux et réfugiés et a été salué par deux d’entre eux, le Soudanais Adam et la Syrienne Carol. En réponse, il a eu, entre autres, ces paroles :

« Chacun de vous, chers amis, porte une histoire de vie qui nous parle de drames de guerres, de conflits, souvent liés aux politiques internationales. Mais chacun de vous porte surtout une richesse humaine et religieuse, une richesse à accueillir, non à craindre. Nombre d’entre vous sont musulmans, d’autres religions. Nous ne devons pas avoir peur des différences. La fraternité nous fait découvrir qu’elles sont une richesse, un don pour tous » 

Puis d’ajouter en s’adressant à son entourage religieux :

« Les couvents vides ne servent pas à l’Eglise pour qu’elle les transforme en hôtels pour gagner de l’argent. Les couvents vides ne sont pas à nous, ils sont pour la chair du Christ que représentent les réfugiés »,

 « la charité qui laisse le pauvre tel qu’il est ne suffit pas » : « il ne suffit pas de donner un sandwich » car « la vraie miséricorde (…) demande justice, veut que le pauvre puisse trouver la voie pour ne plus l’être ».


Pour un compte rendu plus complet en français sur cette visite voir ici.

Oscar Fortin

Québec, le 14 septembre 2013

http://humanisme.blogspont.com 

 

http://www.zenit.org/fr/articles/paroles-du-pape-francois-a-l-angelus-texte-integral

http://www.rtl.fr/actualites/info/international/article/le-pape-veut-accueillir-les-refugies-dans-les-couvents-vides-7764453497

avatar

Oscar Fortin

Libre penseur intéressé par tout ce qui interpelle l'humain dans ses valeurs sociales, politiques, économiques et religieuses. Bien que disposant d'une formation en Science Politique (maîtrise) ainsi qu'en Théologie (maîtrise), je demeure avant tout à l'écoute des évènements et de ce qu'ils m'inspirent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *