Le « squale » de Sarkozy mis en examen : le poisson pourrit-il toujours par la tête ?

Le patron des services secrets mis en examen pour avoir violé la loi au profit des intérêts sarkozistes : énorme !C’est dans Le Monde : « Bernard Squarcini, le directeur central du renseignement intérieur (DCRI), a été mis en examen lundi 17 octobre dans l’affaire d’espionnage téléphonique d’un journaliste du Monde enquêtant sur le dossier Bettencourt. Son avocat, Patrick Maisonneuve, a indiqué qu’il n’entendait toutefois pas démissionner de son poste. [Le contraire nous eût étonné : on ne démissionne pas en Sarkozie, sauf cas irrécupérable comme Michèle Alliot-Marie !] Bernard Squarcini est notamment mis en examen pour « atteinte au secret des correspondances », « collecte illicite de données » et « recel du secret professionnel ». Il est mis en cause pour avoir demandé et obtenu les factures détaillées (« fadettes ») de téléphone d’un reporter du journal qui avait publié à l’été 2010 un article mettant en cause le ministre UMP de l’époque Eric Woerth dans l’affaire concernant l’héritière de L’Oréal, Liliane Bettencourt. Bernard Squarcini conteste toute irrégularité dans ce dossier. » Mais si, Bernard, réfléchis, enfin : la loi sur le secret des sources des journalistes, on s’asseoit dessus ? Et tu es censé défendre la France ou l’UMP ? En tant que serviteur de l’Etat ? Hein ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *