Le véritable rôle de l’État

Quel est le véritable rôle de l’état? Est-ce construire un amphithéâtre? Une salle de concert? Est-ce de subventionner des entreprises? Ou la culture? Est-ce de payer pour des fécondations in vitro ou des inséminations artificielles? Est-ce de gérer un système de garderies? Aucune de ces réponses!

Le rôle fondamental de l’État, s’il doit y en avoir un, est certainement de protéger ses citoyens des agressions et de rendre la justice. Dernièrement, nous avons eu un exemple patent que le gouvernement du Québec faillit misérablement à cette tâche. Après des mois d’enquête à récolter judicieusement de nombreuses preuves, 31 membres du club de motards Hell’s Angels ont été relâchés. Pas par manque de preuves, oh que non! Parce qu’ils n’ont pu avoir de procès dans des délais raisonnables.

Ce qu’ils doivent encore se bidonner, ces anges de la moto! Quand l’État gaspille à gauche et à droite comme un matelot en permission, mais qu’il est incapable d’investir dans ses missions essentielles comme l’administration de la justice! C’est bien plus important de bâtir un amphithéâtre pour un retour éventuel des nordiques voyons! Ça fait oublier au bon peuple son incompétence! Selon M. Bachand, la finalité c’est d’être heureux comme peuple. Emmenez-en du pain et des jeux M. Bonheur! Il y a toujours tout plein d’argent pour ça! Surtout quand on met ça sur la carte de crédit avec l’intention de la faire payer par nos héritiers. Dépensons leur argent sur des frivolités! Qu’importe si nous laissons les criminels envahir les rues impunément, sachant qu’il pourront commettre autant de crimes qu’ils voudront puisque l’État est occupé à autres choses.

Continuez! Surtout n’arrêtez pas! Continuez de prouver comment l’État est d’une futilité extrême! Continuez de nous donner raison, nous qui ne demandons qu’à s’affranchir de ce parasite qu’est l’État. Le mur approche, accélérons!

34 pensées sur “Le véritable rôle de l’État

  • avatar
    3 juin 2011 à 6 06 06 06066
    Permalink

    Ils ne vous donnent pas raison, ils me donnent raison. L’État est entre les mains des laquais des oligarchies que vous dénoncez. Il peut être à nous.

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 6 06 48 06486
    Permalink

    C’est facile de critiquer un gouvernement que l’on a tous endosser.
    C’est a nous maintenant de s’unir pour en crée un autre qui va privilégié l’entraide. On doit passer par dessus notre formatage individualiste.

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 8 08 11 06116
    Permalink

    100 % d’accord avec toi Philippe. Le gouvernemaman n’est jamais capable de pincer les Hell’s Angels. On dirait que ça ne lui tente pas. Mais si tu as une entreprise légitime et que tu n’est pas capable de faire ton versement d’impôt ou ta remise de TPS, ah ben là, ôtez-vous de là, ça ils vont s’en occuper de te collecter ou de te saisir et te mettre dans la rue. Ça ne sera pas long.

    Mais arrêter les Hells qui vivent de la criminalité, on n’a pas le temps ou les ressources. En plus, ils nous fournissent en danseuses et en putes, ça fait que tsé veux dire. Qui va faire arrêter sa pute?

    Hahahaha! Ça serait drôle si ce n’était pas si triste!

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 8 08 16 06166
    Permalink

    Gilles,
    ‘C’est facile de critiquer un gouvernement que l’on a tous endosser. »

    De quoi tu parles? Ces crétins sont élus avec moins que 15 % de l’appui de la population et 100 % de l’appui de l’aristocrate de la rue St-Jacques qui publie la ‘Paresse’ intellectuelle.

    Se débarasser de notre pensée individualiste?

    Elle est bonne. Faudrait peut-être arrêter de penser tant qu’à y être?

    ‘Un gouvernement qui va privilégier l’entraide.’

    Pourquoi un pas un gouvernement qui privilégierait de nous câlicer la paix?

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 9 09 16 06166
    Permalink

    Short & sweet! L’État est pris dans le tourbillon du complexe de Peter Pan, un éternel adolescent qui se prend au sérieux et qui est pourtant frivole et volage! Je pleure sur mes enfants et mes petits enfants!

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 9 09 20 06206
    Permalink

    Tout ce que le gouvernement sait faire, c’est piger dans la poche des gens productifs. Même ses fonctionnaires. Ils leur donne 80 000 $ mais en reprend aussitôt 25 à 30 k.

    Assez c’est assez. Tous le spetits-enfants qui sont incapables de vivre s’ils n’ont pas l’impression que tout le monde est là pour les aider et surtout le gouvernemaman, il va falloir que vous compreniez un jour que le party est fini.

    Fini, tout payé par le gouvernemaman, parce que le gouvernemaman, anyways, est en faillite.

    Pis arrêtez de voter pour ces criminels. et de vous retourner de bord, et essayer de convaincre les gens sains d’esprit qu’on doit vous aider.

    Fuck you! Prenez vous en mains gang de lâches. Pis si vous êtes pas capables, ben allez confesser votre inaptitude à un membre de votre famille, et demandez lui de s’occuper de vous.

    Pis ôtez vous du chemin et laissez les gens honnêtes et sains d’esprit faire le ménage.

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 11 11 46 06466
    Permalink

    Al je crois que tu n’as pas compris ce que voulais dire Gilles par « Se débarasser de notre pensée individualiste ».
    Il ne voulait pas dire arrêter de penser par soi-même, mais arrête de ne penser qu’a soi-même.
    Et je trouve qu’il a parfaitement raison la dessus. Le probème majeur de notre société est l’égoïsme et l’égocentrisme individuel. Le fait que chaque personnes pensent et agissent en terme de bénéfices personnels et non en terme de bénéfices collectifs. On ne pense qu’a notre propre nombril. Changez cette façon de penser, a grande échelle, et on pourrait vivre dans un monde totalement prospère et sans corruption. On aurait même pu de l’esti d’argent qui est la cause de tous nos problèmes! On aurait encore moins besoin d’un gouvernement.

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 12 12 03 06036
    Permalink

    Jeff,

    Je suis d’accord avec toi. Aider mon voisin, ça me fait plaisir. Me faire tenir par les couilles par le gouvernemaman si j’ai besoin d’un médecin, je n’aime pas ça.

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 12 12 07 06076
    Permalink

    Le bénéfice collectif est un concept que j’ai de la misère à gober, car au bout du compte, il n’y a que des individus, qui forment ce que vous appelez la collectivité.

    La pensée collectiviste… non merci. Je ne suis pas une fourmi ou une abeille.

    Quand les droits individuels de chacun sont respectés, en commençant par le droit de propriété privé et le droit au fruit de ton labeur, tout le monde est content, sauf ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas travailler ou ne savent pas quoi faire pour subvenir à leurs besoins, ou ceux qui sont de mauvaise foi et voudrait te prendre légalement ce qui t’appartient légitimement, sans qu’on puisse dire que c’est du vol.

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 15 03 06 06066
    Permalink

    C’est, exactement, ce que dénonçaient les procureurs!!! Mais, au lieu de les écouter, on a préféré prendre leur argent, pour faire fonctionner le système judiciaire, pour le donner à Quebecor!!!

    À qui profite une Justice qui est affaiblie??? À Régis Labeaume, le Sieur de Mazarin!!! Vous le savez, maintenant!!!

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 20 08 11 06116
    Permalink

    JL,

    Je suis pas tellement l’actualité du Québec ces derniers temps. Qu’est-ce que tu racontes au juste? Parles-tu de la loi spéciale pour le nouveau colisé à Québec. Si oui, elle est bonne celle-là?

    Comment on appelle ça un gouvernement qui passe une loi pour se mettre à l’abri de la loi?

    Un gouvernement hors-la-loi!

    Me semble que ça ne peut pas être plus clair que ça les amis.

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 20 08 18 06186
    Permalink

    OK, je comprends ce que tu dis. Ça fait longtemps que les procureurs de la Couronne n’ont pas de ressources. Je me souviens au début de années ’90, ils se plaignaient de la même chose. À l’époque, à Montréal, le plus gros district judiciare de la province, ils étaient environ 120 susbstituts du procureur-général et ils avaient à leur disposition, tenez vousa bien…. une (1) secrétaire.

    Une secrétaire pour 120 avocats. Ça va ben! La fille devait être pas mal stressée avec 120 patrons.

    Ça fait que c’est ça les petits amis quand t’es dirigé par une petite mafia en cravate.

    C’est comme les super hôpitaux. Pensez-vous vraiment que ça coûte des milliards construire un hôpital. Voyons donc!

    Pis anyways, ils ne sont mê me pas foutus de former des médecins la clique de bandidos. Je vous dis, une crosse attend pas l’autre.

    C’est triste mais c’est ça quand on est un peuple de moutons. On se fait manger la laine sur le dos pas à peu près.

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 20 08 20 06206
    Permalink

    Les bourgeois dépensent l’argent qu’ils font en m’exploitant sur des frivolités, eux aussi. Ceux que vous dénoncez sont du pareil au même que ceux que je dénonce. En fait, ceux que vous dénoncez fricotent avec ceux que je dénonce, ce sont leurs valets.

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 20 08 24 06246
    Permalink

    mais qu’il est incapable d’investir dans ses missions essentielles comme l’administration de la justice!

    C’est moi ou on admet ici la pertinence d’appliquer une droite sociale en matière de sécurité intérieure ; du genre guerre à la drogue, aux vente d’armes illégales et au proxénétisme (les motards sont les champions dans ces domaines) ??

    Fraddé

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 20 08 49 06496
    Permalink

    Fraddé,

    La guerre à la drogue, une autre belle affiare. Faudrait faire la guerre aux sociétés pharmaceutiques qui polluent le fleuve avec des anti-dépresseurs qui fonctionnent à peine et légaliser les plantes qui poussent dans la nature, comme le cannabis. Le problème avec les motards n’est pas qu’ils vendent du pot ou même de la coke, c’est la violence qui acompagne leurs activités.

    Fumer un joint, ou même faire une ligne, ou même sniffer de la colle d’avion si ça te chante, c’est un choix personnel, sans victime, sauf peut-être toi-même.

    Si après tu vas tuer quelqu’un, c’est évidemment une autre paire de manches.

    Le problème avec les Hells, c’est qu’il n’admettent aucune compétition et ont utilisé la violence à fond. C’est à peu près 130 personnes tuées durant ‘la guerre des motards », incluant des civils, et une partie de la population plutôt apeurée.

    Faudrait pas déformer ce qui a été dit auparavant. Personne ne dit de partir en guerre contre la drogue, surtout pas les drogues douces.

    Mais les Hells sont incustrés dans le système politique du Québec.

    Regardez cet article qui explique comment pendant plusieurs années, le sous-ministre de la justice était l’ancien avocat des Hells et regarder le genre de truc qu’il faisait. On n’est bien loin de la justice, les amis.

    http://www.desjardins-qc.com/mario_bilodeau-s4.htm

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 20 08 59 06596
    Permalink

    Et il y en a qui me demandent ou je prends mes sources. Tiens, ma source c’est Michel Auger qui s’est fait tirer 5 balles dans le corps par un sympathisant des Hells (jamais arrêté).

    Regardez ce qu’il a dit Michel Auger à propos de l’Opération Printemps 2001 quand les policiers du Québec ont arrêté une centaine de motards. qui vont bientôt sortir…

    Extrait :

    «Des gens avaient la fausse impression que tous les Hells étaient désorganisés après Printemps 2001. Pourtant, un groupe avait été démantelé, mais les cinq autres chapitres ont continué leur business comme si de rien n’était. Il y avait encore plein de trafic, plein d’activités», souligne celui qui est maintenant collaborateur spécial à Radio-Canada.

    ‘Business as usual » Tsé veux dire!

    Il n’y en a pas de coincidences les zamis!

    https://ruefrontenac.com/nouvelles-generales/faitsdivers/3758-hells-motards-complots-michel-auger

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 21 09 50 06506
    Permalink

    @ Aimé.

    C’est, exactement ce que je voulais dire!!! Le gouvernement manque à son devoir, en donnant tout à Labeaume et en donnant les miettes qui restent au système judiciaire, une des fonctions régaliennes d’un petit gouvernement!!!

    http://lequebecdedemain.blogspot.com/2011/02/greve-des-procureurs-le-reflet-dune.html

    http://lequebecdedemain.blogspot.com/2011/05/et-avec-le-dictateur-de-culbec-city-on.html

    @ SD.

    Merci, SD!!! 😉

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 21 09 55 06556
    Permalink

    Bonne fête Jean-Luc, t’as quel âge là?

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 22 10 12 06126
    Permalink

    J-L,

    J’ai lu ton article sur Lebaume (j’ai arrêté à la moitié). C’est pas mal fucké hein!
    On ne peut plus utiliser ces institutions pour obtenir justice. Ce n’est pas possible pcque la gang contrôle tous les leviers importants présentement.

    La seule façon de s’en sortir, c’est d’utiliser la common law, le droit commun, et de créer des grands jurés composés de citoyens ordinaires (pas de juge) et de déposer la preuve et de demander au grand jury d’émettre un acte d’accusation, etc… Je ne connais pas tous les moindres détails de la procédure, mais c’est ça qu’il faudrait faire pour avoir un résultat équitable. Il y a aussi la possibilité de faire une plainte privé en vertu du code criminel, mais tu es à leur merci et ça ne produirait probablement pas le résultat voulu, parce que le procureur général peut intervenir et prendre le contrôle de ton dossier et t’es out the game.

    Mais au Québec, c’est dur dur, parce qu’il y beaucoup d’épais, fondamentalement.

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 22 10 48 06486
    Permalink

    Pour revenir à l’opération Printemps 2001, pour laquelle l’ex député du bloc Serge Ménard et ancien Ministre de la sécurité publique et aussi de la justice du Québec à cette époque (PQ), vous savez celui qui a raconté la belle histoire d’enveloppe brune avec le maire Vaillancourt de Laval (10 ans plus tard, mais il se souvient exactement ce qu’il a dit) (ben oui, un billet de loto avec ça!), donc savez vous pourquoi tous ces Hells ont été arrêtés à ce moment?

    C’est à cause du journaliste Auger qui s’est fait tirer. Tous les journalistes du pays ont parlé de ça et ils trouvaient ça écoeurant. Et ils écrivaient que les gens voulainet que le gouvernement mâte le crime organisé.

    Donc ils ont arrêté le chapitre qui causait tous les problèmes, et les autres chapitre ont continué à faire leurs affaires.

    C’est comme ça.

    Quand ils font une descente chez un pousseux de pot, avec le SWAT, et même des agents des USA maintenant, c’est surtout pour éliminer la compétition si vous voyez ce que je veux dire.

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 22 10 57 06576
    Permalink

    Certaines personnes devraient lire la philosophie de Ayn Rand ici.

    Quand je lis des choses du genre: « Le probème majeur de notre société est l’égoïsme et l’égocentrisme individuel. Le fait que chaque personnes pensent et agissent en terme de bénéfices personnels et non en terme de bénéfices collectifs. »

    On croirait lire Ellsworth Tooley dans the Fountainhead. … et ca l’a été écrit en 1943 !!

    On est pas sorti du bois comme ils disent.

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 22 10 57 06576
    Permalink

    Ce que j’essayais de dire, c’est qu’en tirant Auger, ils ont attiré l’attention sur le crime organisé de façon générale, et à l’extérieur du Québec, le monde est pas mal plus engagé et pas mal plus conservateur aussi. Donc, ils commençaient ç se mobiliser pour mettre de la pression sur le fédéral. Donc, Québec les a mis hors commission mettons (au banc des punitions pour 10 ans) pour que les autres se fassent pas écourer (business as usual).

    Pendant ce temps là, tu vois les chefs de police demander toujours plus de cash au gouvernement pour forcer les citoyens à enregistrer leurs armes, mais pas un mot sur les gangs (business as usual).

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 22 10 59 06596
    Permalink

    Olivier Gagnon,

    La pensée collectiviste, c’est un maladie curable ou incurable à ton avis?

    Répondre
  • avatar
    3 juin 2011 à 23 11 34 06346
    Permalink

    ■ La personne perverse cherche toujours à ligoter psychologiquement sa cible – (Suite tome 3 de L’Étau Policier) Établissons dès le départ qu’en aucun moment Hirigoyen ne fait-elle la moindre allusion à la police, à ses collabos et aux agents de la sécurité privée. Mais une déstabilisation psychologique, peu importe qui en est le maître d’œuvre, demeure une déstabilisation psychologique.

    (Afin de savoir comment vous protéger psychologiquement, je vous suggère fortement d’acheter son livre et de le faire découvrir à votre entourage. (Marie-France Hirigoyen — Le harcèlement moral — Éditions Syros)

    En outre, la police en civil est indubitablement la mieux formée et la mieux équipée sur tous les plans pour la mener à terme selon les règles de l’art. D’autant plus qu’elle représente la loi, l’ordre et le conformisme. Hirigoyen n’en désigne pas moins, sans en généraliser la pratique, le pouvoir politique. La police, on le sait, est au service du pouvoir.

    Elle écrit que de nombreux dirigeants ou hommes politiques (NDLR : …des femmes aussi…) ne s’embarrassent pas de morale pour liquider un rival ou se maintenir au pouvoir. Il suffit d’un ou de plusieurs individus pervers — pervers pris dans le sens de cruauté, d’une malignité particulière, précise-t-elle — dans un groupe, une entreprise ou dans un gouvernement (sic) pour que le système tout entier devienne pervers.

    Si cette perversion n’est pas dénoncée, elle se répand de façon souterraine par l’intimidation, la peur, la manipulation. En effet, pour «ligoter psychologiquement» quelqu’un, il suffit de l’entraîner dans des mensonges ou des compromissions qui le rendront complice du processus pervers. C’est la base même du fonctionnement de la mafia ou des régimes totalitaires, signale l’auteur.

    Les pervers narcissiques s’arrangent pour porter au crédit des autres le désastre qu’ils déclenchent, afin de se poser en sauveurs et de prendre ainsi le pouvoir. Il leur suffit ensuite de ne pas s’embarrasser de scrupules pour s’y maintenir. L’histoire nous a montré, rappelle Hirigoyen, que ces hommes (NDLR : …et ces femmes…) qui refusent de reconnaître leurs erreurs, n’assument pas leurs responsabilités, manient la falsification et manipulent la réalité afin de gommer les traces de leurs méfaits.

    «C’est la société tout entière qui est concernée dès qu’il est question de pouvoir. De tout temps, il y a eu des êtres dépourvus de scrupules, calculateurs, manipulateurs pour qui la fin justifiait les moyens (…)», estime Hirigoyen.

    (NDLR : Retenons que, dans le cas d’un État, les déstabilisations sont presque exclusivement l’œuvre des policiers et policières en civil, de leurs collabos, hommes et femmes. Et que dans celui d’une entreprise, d’agents et agentes de la sécurité privée en civil. Quand le citoyen est déstabilisé par la police en uniforme, la victime identifie illico ses agresseurs. Ici, les choses sont claires.

    La situation est toute autre quand l’agression psychologique émane de la police en civil, qui s’y adonne considérablement plus que celle portant l’uniforme. À moins que, ainsi qu’on en a déjà traité, le citoyen ait appris à repérer les civils. On l’a vu, ça aussi, ce genre de citoyen éclairé ne courre pas les rues. Comme on a vu que la meilleure répression est celle qui ne se voit pas, c’est-à-dire souterraine) (Suite demain)

    Source : http://www.etaupolicier.com/actualites_archives.php?mois=5&annee=2011

    Répondre
  • avatar
    4 juin 2011 à 0 12 05 06056
    Permalink

    @ Aimé.

    Merci!!! 😉

    J’ai eu 23 ans!!!

    Pour ce qui est de Labeaume, si il peut décr*sser, au plus vite!!! Mais, je ne me fais plus d’illusion: on se débarrasse des dictateurs, par des soulèvements populaires!!! Le Québec est, sûrement, l’un des rares endroits au monde où certaines de ses villes peuvent être qualifiées de pures dictatures, que ce soit Québec ou Laval ou Saguenay!!!

    Les p’tits dictateurs municipaux qui se pensent tout permis, qui magouillent, qui minent les droits démocratiques qui sont les plus fondamentaux et qui bafouent les institutions démocratiques, je commence à en avoir plein ma claque, surtout quand on pense que le pallier municipal est le pallier gouvernemental qui est censé être le plus près des citoyens!!!

    Répondre
  • avatar
    4 juin 2011 à 0 12 37 06376
    Permalink

    J-L,

    J’ai passé une bonne partie de ma jeunesse dans la région de Québec, que j’aimais bien, mais c’était une époque différente.

    Aujourd’hui, les pirates ont pris le contrôle du navire. Pendant ce temps au Québec, c’est 50 % et + de la population qui a 60 ans et plus, dopée et dépendante en soins de santé, un autre 20 % qui travaille pour un des 3 paliers de gouvernements, 10 % d’assistés sociaux, 5 % de fuckés et 15 % qui travaillent et font vivre tout ce beau monde.

    T’as 23 ans, t’es écoeuré, décrisse de là, car ils vont te manger tout rond.

    Répondre
  • avatar
    4 juin 2011 à 0 12 45 06456
    Permalink

    @A L : avant de lire Ayn Rand, je pensais exactement comme elle. Ses livres m’ont seulement montré que je n’étais pas un sombre personnage dans l’univers.

    « La pensée collectiviste, c’est un maladie curable ou incurable à ton avis? »

    Ca n’a rien d’une maladie. Selon moi, c’est un mode de vie qu’on nous a enseigné à être « le bien ». On apprend aux gens à agir pour leur prochain, comme nous dictaient les évèques catholiques du temps. On a pas perdu ce côté là du tout. On oublie que derrière tout cela il y a nous, les Humains.

    Répondre
  • avatar
    4 juin 2011 à 1 01 25 06256
    Permalink

    @ Aimé.

    Si j’avais l’autonomie financière nécessaire, il y a longtemps que j’aurais sacré mon camp ailleurs, ça, tu peux me croire!!! Le problème, c’est le cash, et je n’en ai pas assez!!! Mais, la volonté est là, par contre, de même que l’envie!!!

    Répondre
  • avatar
    4 juin 2011 à 2 02 35 06356
    Permalink

    J-L,

    En tout cas, Culbec City, c’est une ville de bureaucrates. Il n’y a pas grand chose à part des fonctionnaires. Montréal est certainement mieux que Culbec, mais en Ontario, c’est encore plus facile.

    Répondre
  • avatar
    4 juin 2011 à 2 02 43 06436
    Permalink

    J-L,

    C’est effectivement débile. C’est comme l’autre au Saguenay qui voulait mettre du fluor dans l’eau et qui se crissait de l’opinion de 90 % de la population, ses cousins et cousines. Méchant malade.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *