L’énigme Égyptienne(1) Mot de l’auteur

L’Énigme Égyptienne

Par Élie l’Artiste

Mot de l’auteur.

Voici comment tout ça a commencé :

En cette fin d’après-midi du mois de Juillet, je…je ne sais pas; mais …vraiment pas du tout.

Un pied sur la traverse de la clôture, le coude appuyé sur le genou, le menton au creux de la main, je regarde au large.  Il n’y a absolument rien.  Rien d’autre que de l’air et de l’eau. (Bin oui ! Bin oui! Il y a aussi la clôture!)  Mon regard est ancré dans une mer d’huile; le plat total quoi !

Les yeux remplis de l’immensité du golfe St-Laurent, je me laisse envahir par l’espace vide qui flotte sur ce tapis liquide immobile. (Hé le bateau! Dégage!)

Je goûte l’arrêt complet du temps, prisonnier de cet espace illimité devant moi.  Je ne fais que savourer, sans penser, sans réfléchir, sans chercher. J’arrive alors à être tout,… en n’étant rien.

Bon !  Disons tout de suite, que de dire : « …sans penser » est un peu exagéré, puisque si je ne pensais pas, vous n’auriez qu’une page blanche devant les yeux.  Quant à : « …sans réfléchir » c’est, aussi, tout à fait faux, puisque ce que vous lisez est indiscutablement une réflexion.

Heureusement que je peux me retrancher derrière le «…sans chercher»; mais le répit est de courte durée parce qu’aussitôt dit, je me demande : «…sans chercher…quoi ?»   Ce qui est une recherche en soi, convenons-en !

Quant à : «être tout en n’étant rien» vous pouvez très bien deviner ce que j’en pense ?

Absolument… rien.

Donc, tout ce que je viens d’écrire est complètement inutile, inexact et incroyable.  Ça ne sert, alors, à rien de rester ici à bailler aux corneilles.  Je retourne chez moi, penser, réfléchir et chercher !

Tiens! Pourquoi ne pas écrire une série d’articles sur l’origine des Égyptiens? Ce serait intéressant, non?

-Oui! Probablement.

-Ok! Décidons tout de suite de commencer à partir du début.  C’est vraiment la seule façon de s’assurer de ne pas divaguer, comme je viens de le faire, lorsqu’on fait une recherche que l’on veut sérieuse. D’ailleurs, au départ, il faut bien admettre qu’il est imbécile de vouloir faire une recherche «non sérieuse».

Le départ d’une recherche sérieuse, même si ça peut nous sembler quelque peu difficile à situer, est, en fait, la simplicité même. Ce départ se trouve exactement au moment où on se dit : «Qu’est-ce que je cherche?»  C’est exactement là, où se trouve le début.  Ça ne sert à rien de chercher ailleurs.

La réponse la plus honnête à cette question comporte deux facettes : «Tout, ou…Rien».

Donc, je cherche tout, ou je cherche…rien.  De toute façon, que l’on cherche tout ou que l’on ne cherche rien, ça ne fait aucune différence puisque ce que l’on cherche est toujours là, tout juste devant soi.

D’où le constat facile à établir : «Certains voient tout et certains ne voient rien !»  Évidemment, il y a aussi toute la gamme des autres qui peuvent voir à peu près tout jusqu’à ceux qui n’y voient à peu près rien.

Vous croyez sûrement qu’avec cette dernière phrase j’ai indubitablement inclus toute l’humanité.  Eh bien détrompez-vous ! Car cette description n’inclus, en fait, qu’une infime partie de notre humanité.  La majorité n’y voit …que ce qu’elle veut bien y voir.

Avouons donc, tout de suite, que ma recherche, jusqu’ici, avance à pas de géant.  Mais, aussi surprenant que ça puisse paraître, il me faut déjà faire le point : Suis-je de ceux qui voient tout ? Assurément…non ! Suis-je, alors, de ceux qui ne voient rien ? Sûrement pas puisque je vois très bien ce que j’écris; et même que…je le comprends…je pense.

Je serais donc de ceux qui ne voient à peu près rien ?  Ce serait vraiment déprimant parce que je ne cesse jamais de chercher.  Il ne me reste alors qu’à accepter l’effroyable verdict qu’il soit possible que je puisse voir à peu près tout.

Et ceux qui ne sont pas d’accord avec ce verdict, c’est que vous n’y voyez absolument rien; Nada !  Vous êtes dans le noir total !  Que dis-je dans le noir?…Dans le NÉANT !

Alors laissez-moi donc chercher en paix !  Salut !

(Woops! Ceci est un article pour Centpapiers,com!)

Hum?… Hum mm ?…

Veuillez m’excuser ?…

Mesdames, messieurs, …

Pardonnez-moi de vous déranger…

Est-ce que…?

Encore une fois, je ne voudrais pas du tout abuser de votre temps, mais….

Auriez-vous quelques instants pour….

Comprenez bien que vous avez toute liberté de refuser, mais…  Serait-ce possible que…?

En fait, ce que j’essaie de dire est : Auriez-vous l’obligeance de me dire si…?

Dites donc!!!  Si ça vous intéresse de connaître mon opinion sur l’origine des Égyptiens, lisez ce texte; sinon cliquez sur un autre article. C’est clair ?

Non mais… Je ne vais tout de même pas me mettre à genoux ?

Bon !  Le sujet de cette foutue recherche c’est : «L’origine de la civilisation Égyptienne». Voilà, déjà, une chose d’établie!

Oui!  Bien sûr!  Évidemment que je suis conscient que les premiers Égyptiens ne sont pas le point de départ de l’humanité!  Vous me prenez pour qui ?

Par contre, je ne suis tout de même pas pour commencer à partir d’il y a quinze milliards d’années !  Soyons un peu sérieux !  Je n’ai pas l’intention d’écrire une encyclopédie !  Ceci n’est qu’une série d’articles, tiré d’un de mes manuscrits traitant de l’origine des Égyptiens; ça va-t-y comme ça ?

D’accord, je vous l’accorde. Je vais donc essayer de reculer le plus loin possible vers l’origine des Égyptiens.  Mais promettez-moi de me laisser aller et d’essayer de comprendre les circonvolutions innombrables de mon questionnement. J’avoue que ce sera probablement difficile; il m’arrive de m’y perdre moi-même; alors vous pensez ?

J’avoue humblement que cette façon de me présenter à vous laisse entendre que ce que je vais écrire est loin d’être la vérité.  Eh bien, vous avez parfaitement raison, ce que vous allez lire n’est pas du tout ce que « je crois » être LA Vérité; parce que « je ne crois à rien ». Croire est le contraire de comprendre. Par contre, ce sera, en grande partie, exactement ce que la plupart des chercheurs officiels affirment être la vérité indiscutable, qu’ils disent, dans un même souffle, «…temporaire jusqu’à de nouvelles découvertes qui pourraient l’infirmer.»

Alors, tout ce que je peux vous promettre, c’est de faire de mon mieux.  Et je n’en demande pas moins de votre part.  Ce sera alors un très bel échange : Votre attention en échange de mes idées.  Je trouve  ce marché absolument formidable et des plus honnêtes; quoiqu’en disent ceux qui n’écrivent jamais rien parce qu’ils n’ont absolument rien de nouveau à dire !

Je vous souhaite, sincèrement, énormément de plaisir à me suivre.  Allez-y! Veuillez passer devant…!

à suivre…

Élie l’Artiste

Suite:

Une pensée sur “L’énigme Égyptienne(1) Mot de l’auteur

  • avatar
    11 août 2010 à 22 10 38 08388
    Permalink

    Bon! D’accord, j’ai changé de style un peu; mais c’est encore pire dans « Dieu & Religion » avec ma série d’article « À la recherche de la science secrète du Seigneur ».

    J’espère que vous parviendrez à me pardonner. 🙁

    Amicalement

    André lefebvre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *