L’énigme Égyptienne(17) Les demi-dieux

           Les demi-dieux

         Maintenant que nous possédons ces renseignements sur le concept «religieux» des Égyptiens, reprenons la liste des rois :

 Époque Pré Thinites : Cette période est antérieure à 3 185 avant Jésus-Christ et précède l’époque thinite.  Les dates sont très approximatives.

 Dynastie 0 Nagada III

         Les «pharaons» (rois) de la dynastie zéro sont ceux dont les tombes furent retrouvées et antérieurs à la première dynastie.

 Horus : Roi au serekh (sceau) surmonté de deux faucons (?) (Nom incomplet).  Nagada 3B1 (3 125 -3 090 BC) : Le roi deux faucons de Theni (Thinis) étend sa domination jusque dans le delta et unifie presque toute l’Égypte.

 Ny-Hor : Il précède Hat-Hor et suit Horus.  Son nom d’Horus signifie selon Keyser : Le Chasseur ou selon d’autres : Celui qui appartient à Horus 

        Ensuite le pays semble se diviser et la basse Égypte reprend son indépendance : Le roi Ny Hor règne à Turah (région memphite) et peut-être aussi à Bouto; (est-ce ici une autre interprétation du schisme abeille/roseau ?)

Hat-Hor : La lecture de son sceau royal est incertaine.

Ensuite c’est le roi Haty-Hor qui règne à Tarkhan (région memphite).

Pe-Hor

Hedj-Hor

Iry-Ro : Y a-t-il une signification au fait qu’on retrouve ici RO au lieu de OR ?  Sûrement; mais la seule qui me vient à l’esprit est une signification qui est opposée complémentaire, d’une façon ou d’une autre, à ceux qui ont précédé, OR devient RO. 

 Nagada 3B2 (3 090 -3 050 BC) :

Iry-Hor : le nouveau roi de Theni (Thinis) s’empare à nouveau de la région.  Lecture contestée par Heck en 1987.  Memphite et peut-être aussi du delta. 

        Mais sa domination ne dure pas : la basse Égypte reprend son indépendance et un roi Crocodile règne à Tarkhan et un roi Ny-Neith à hélouan (région memphite).

 Horus Ka

 Puis Ka (ou Sekhen), le nouveau roi de Theni (Thinis), revient s’emparer de Tarkhan et d’Hélouân et unifie presque toute l’Égypte.

 Crocodile : Ne semble pas être un nom d’Horus, mais son sceau royal ressemble à un «hiéroglyphe chinois» comme nous le verrons plus loin  Par contre c’est une question d’orthographe; ce n’est pas parce que je déguste de temps à autre, un Poo-Ding-Oh-Lee que je suis Chinois, n’est-ce pas?

        Crocodile est considéré comme un usurpateur qui a régné sur le Delta ou une partie de celui-ci.  Donc la remarque «pas Horus» est justifiable; mais celle du Chinois est à garder en mémoire, on ne sait jamais !  Par contre, s’il n’était pas Horus est-ce que ça signifie qu’il fut le premier roi vraiment originaire d’Égypte ?  Est-ce que les hommes se décidèrent à se rebeller contre les supposés «supérieurs aux hommes» venus de la mer Noire ? Une note que l’on a vu dans l’Enuma Elish semble l’indiquer.

        Un questionnement du même genre découle de la massue du roi Scorpion : Pourquoi la massue du roi Scorpion est exempte de mention divine alors que celle du roi Narmer montre le roi assis sur son trône en face d’un dieu à silhouette humaine sans visage, comme une MOMIE assise sur un reposoir pouvant être identifié à SOKAR ou PTAH ?  Très bonne question sans réponse officielle !

Nagada 3C1 (3 050 –3 000 BC) :

Scorpion I

         Après lui vient le roi Scorpion 2 qui règne à la fois sur Nekhem (Hierakonpolis) et sur Theni (Thinis).  On ignore si cela veut dire que Nekhen s’est emparée de Theni ou si c’est l’inverse.

           Tout ceci est d’un méli-mélo incroyable.  On ne peut se fier ni à la séquence que je viens de décrire ni aux dates qui lui sont attribuées. Il y a encore énormément de travail à faire pour connaître la réalité historique de cette époque.  Mais c’est à peu près ce que nous savons de l’époque prédynastique pour l’instant.  D’autres données seront sûrement découvertes encore. Cependant il me semble que cette période égyptienne est intimement liée à tout ce qui s’est déroulé ailleurs dans le monde «civilisé» de l’époque.  Je reste persuadé que cette «culture» était unique et répandue partout autour de la Méditerranée. 

        Par contre, si on date Narmer à –3 500 ans, on est, évidemment, obligé de reculer dans le temps les règnes des rois précédents.

        Mais que sait-on réellement de ces rois ?

Scorpion I

        Au début des années 1990 une tombe élaborée fut excavée à Abydos. Elle fut découverte dans la plus vieille partie (jusqu’à maintenant) du cimetière à 150 mètres de la tombe de Narmer (Ménès) et de Aha.

 
        La construction est de briques de glaise et les murs plutôt minces comparativement aux constructions qui ont suivit.  La taille de la tombe indiquait qu’il s’agissait d’une personne très importante de l’époque.  La tombe fut agrandie plus tard, mais quand même assez tôt après l’enfouissement, de deux chambres additionnelles.           

(Les deux grandes chambres du côté gauche).
 

       Les artéfacts découverts à l’intérieur furent une grande surprise. Des images de scorpions à emblème royal et un lot de jarres importées du nord de la Palestine, certaines identifiées par des dessins d’animaux et l’une marquée du nom de la ville de Bast, ville de basse-Égypte.

        Il est évident qu’une partie des artéfacts venaient de cette ville. C’est le chef du groupe de l’Institut archéologique d’Allemagne au Caire, Gunter Dryer qui proposa le nom du roi Scorpion I comme le propriétaire de cette tombe.

Lors des excavations la tombe révéla ces dessins de scorpions sur des poteries.  Certains scorpions reposent sur des «boîtes» contenant des dessins lignés, peut-être l’origine des premiers Sereks.

– Mon seul problème ici est le bonhomme à gauche (bas) qui a quatre pattes.

 Scorpion II : est devenu célèbre à cause de ses deux massues cérémoniales de pierre trouvées à Hierakonpolis.  Malgré qu’elles soient endommagées, elles présentent des informations sur les premiers temps de l’Égypte.  Sur la plus petite massue on trouve :

 

        Un scorpion dessiné face au visage du roi.  Mais ce dessin est une reconstruction, en regardant l’original qui suit ici, on peut fort bien discuter cette interprétation. 

         La massue plus grosse et la plus connue est exposée en Angleterre.  On n’a pas encore découvert sa tombe mais on croit qu’elle se trouve à Abydos.  Il n’y a que quelques sereks qui parlent de lui.  On n’est pas certain s’il n’y aurait eu qu’un seul roi nommé Scorpion.  Pour l’instant la possibilité de deux rois de ce même nom est préférée.

Dessin de la grosse massue :

            Cependant, sur cette massue, on voit en haut des «oiseaux» qui sont pendus à des poteaux.  L’un de ces poteaux supporte un dessin de trois pyramides (premier à gauche); mais comme le dessin est brisé, rien ne prouve que ces pyramides ne soient que des montagnes; mais rien ne prouve, non plus, que ce ne sont pas des pyramides (nous en avons déjà rencontré antérieurement sur des artéfacts de Nagada)  Et si ce sont trois pyramides, la date officielle de la construction des premières pyramides n’est pas exacte.  Sauf que Scorpion a envahit le Nord; et si ces poteaux représentent les villes vaincues, il a vaincu une ville (au Nord) où on  trouve trois pyramides à son époque. 

        De plus Scorpion n’est ni Horus, ni Serpent et il s’est attaqué aux Vautours/Faucons qu’il a pendus. Scorpion serait le premier Roi/homme; le premier homme qui combat et vainc les demi-dieux. Par contre, peut-être que le roi Crocodile à fait la même chose avant lui.

        Petite parenthèse: la civilisation de l’Indus, découle des Sumériens. Qui elle, on l’a vu, découle possiblement des plateaux continentaux de la mer Noire.  Mais, au sujet de la civilisation de l’Indus, il existe une différence énorme avec celles de Sumer et d’Égypte :

Aucun bâtiment ne démontre une hiérarchie sociale et il n’y a pas de culte aux dieux, sauf à la déesse mère dans la civilisation de l’Indus.  Les Dravidiens sont une caractérisation de la langue employée par les gens habitant cette région. 

        Un texte dravidien fait une relation entre les Australoïdes et les Iraniens en disant qu’ils sont de la race qui a émigré en Australie à partir de l’Inde vers –60 000 ans; on dit aussi que plus avant dans le passé, ils ont dû être originaires d’Afrique.  C’est simplement une description de migration d’Homo sapiens-sapiens qui est ici, individualisée au moyen d’une spécialisation des caractéristiques linguistiques.  Plus simplement, on peut dire, sans se tromper, que ce sont des Homos sapiens-sapiens vivant près de l’Indus et influencés par la «culturisation» venue de la mer Noire, vers –5 500 ans.  Influence qui résulte en civilisation de l’Indus.  Par contre l’Indus est à l’Est de Sumer qui, lui, est le supposé Éden.  Caïn fut chassé d’Éden vers l’Est et a construit une civilisation.  Caïn était un rebelle et ne voulait rien savoir des «dieux».  Seul problème qui élimine cette possibilité, Caïn existait avant le Grand Déluge et on a pas encore trouvé de villes à l’Est de Sumer datant d’avant –9 000 ans av.J.C

 À noter : l’urbanisme de l’Indus semble de beaucoup supérieur à ce qui existe ailleurs à la même époque.  Voici une photo de Mohenjo Daro :

 

        Elle fut construite vers –3 000 ans av.J.C.  La technique de construction, c’est-à-dire, en briques de glaise est partout identique autour de la Méditerranée; et je crois que c’est important pour souligner l’unicité culturelle de l’époque.

      Pour appuyer cette opinion,  voici une photo actuelle du Fort d’Hierakonpolis construit de la même manière et à la même époque (un peu avant) que Mohenjo Daro :

Iryhor

        Ce roi est le plus ancien nom connu inhumé à Abydos.  On croit qu’il a régné vers –3 100 ans av J.C.  Voici les deux chambres qui restent de sa tombe :

 

        Le site est découvert par Petrie en 1902, mais l’excavation fut faite par des Allemands dans les années 1980.  C’est à ce moment qu’on découvrit des artéfacts portant le nom de Iry-Hor.  On a trouvé une partie d’un lit et d’une patte de lit en forme de pied de bœuf.

Voici également huit inscriptions qui y furent découvertes :

 

                       http://www.nemo.nu/ibisportal/0egyptintro/2egypt/2sidor/2bilder/2iryhorjar.gif

        La lecture de son nom est incertaine et résulte de l’emploi du mot Hor pour le faucon représenté au-dessus du mot «Bouche» (Iry).  Aucun autre roi n’a possédé le nom du faucon (Hor) intégralement à son nom personnel.  Petrie a trouvé une grosse jarre portant son inscription.

 1) Cette jarre est postérieure à l’époque de Ka.

2) Le dessin du faucon ressemble beaucoup plus à ceux de Narmer et de Aha plutôt qu’à celui de Ka

3) L’impression du sceau n’est pas du même matériau que celui de KA, mais du même que les rois postérieurs.  Donc, ce roi aurait été postérieur à KA.

 Ka :  Le roi Ka règne durant la génération qui précède la Ière dynastie.  Il fut, lui aussi inhumé dans une tombe double à Abydos.  Il est celui qui  précède le roi Narmer et suit le roi Iryhor.  Sa tombe est trouvée en 1902.  Il est le premier roi à adopter le signe KA surmonté d’un faucon.  Il est peut-être le père de Narmer. Voici sa tombe :

 

        Ainsi qu’ une statuette de bois qui, peut-être, le représente âgé et souriant.

            Je ne sais pas si vous vous en êtes rendus compte, mais lorsqu’on a parlé d’Iryhor, on avait des indications qu’il avait régné après le roi Ka et ici on nous dit que le roi Ka fut le dernier roi de la dynastie 0 et suivi de Narmer.

 
        C’est pour vous dire combien il est difficile de situer la chronologie de ces rois. 

        Les renseignements disponibles donnent toutes sortes de résultats contradictoires et, je n’ai pas encore trouvé le moyen de tout départager.  Par contre, on sait que plusieurs informations sont confinées aux «experts» seulement.  Alors on devra attendre que ces messieurs comprennent que les informations historiques appartiennent à tous et non à un petit groupe … supérieur …

         Cette période est la fin, selon la tradition, du règne des demi-dieux et nous allons suivre avec la Ière dynastie.

        Il faut se rappeler que ces demi-dieux sont les fils d’un accouplement entre divinité et humain.  Ils sont ce qu’on appelle dans la Bible et autres traditions, des Héros.

Les Roi héros dont la preuve d’existence est établie :

 Horus = Faucon, preuve d’existence et peut-être le même personnage que le suivant

 Roi deux Horus = deux faucons, preuves d’existence

Ny-Hor = appartient à Horus, preuve d’existence

Hat Hor = Horus chasseur ou de la maison d’Horus, preuve d’existence

 Haty Hor = Horus…probablement le même que le précédent.

 Pe Hor = Horus…… preuve d’existence

 Hedj Hor = Horus…, preuve d’existence
Iry Hor = Horus Bouche ou Bouche d’Horus, preuves d’existence

 Ka Hor = l’Âme d’Horus, preuves d’existence

Crocodile, preuves d’existences
Scorpion I, preuves d’existence
Scorpion II, preuves d’existence.
        Nous avons donc douze rois avec en premier Horus qui, lui, n’est pas un héros mais un «dieu».  Et comme lui et le roi «deux faucons» semblent le même personnage, il nous reste dix rois demi-dieux, donc dix héros qui ont régné.

        Un petit problème demeure, cependant :

       Est-ce que Crocodile, Scorpion I et Scorpion II sont des Horus, c’est-à-dire : des «Shemsou Hor» (suivants d’Horus, ou des rois qui suivent la voie d’Horus ou encore, des rois qui obéissent aux règles d’Horus) ?  Crocodile n’a pas de faucon d’attribué; donc n’est pas vraiment un «Shemsou Hor».   Il ne semble pas, non plus, être suivant de Seth puisqu’il n’a pas de serpent d’attribué non plus.  Il ne lui reste la possibilité que de n’être qu’un homme sans être un demi-dieu. Ou encore, un Héros qui refuse sa caractéristique divine pour n’accepter que celle humaine. Ce fut le cas de certains Héros de la tradition.

         Scorpion I possède les mêmes caractéristiques que Crocodile. Scorpion II également, mais lui, est celui qui emprisonne des «oiseaux», pendus par le cou, à ses «poteaux» surmontés de signes qui peuvent très bien représenter des villes ou des régions qu’il a subjugué.

        Si on tente de comprendre ces différentes caractéristiques, il semble bien que des rois demi-dieux aient gardé l’emprise sur les villes du royaume, au début.  Qu’ensuite, il y eu schisme entre les dieux Abeille (Cobra)/Roseau(Vautour) et, plus tard, ce sont des hommes non demi-dieux qui se sont emparés de la royauté.  Le royaume d’Égypte serait donc passé de l’emprise des dieux conquérants de l’Égypte, à celle des demi-dieux régnant en tant que «Seigneurs de la guerre» pour finalement passer à celle des hommes-rois qui ont libéré l’Égypte de l’asservissement aux «Seigneurs de la guerre» semi divins.

        Jusqu’ici, tout ça n’explique vraiment rien, mais c’est le scénario présenté par les découvertes archéologiques. C’est également ce qu’affirme Manéthon.  Peut-être pourrons-nous comprendre mieux la logique du scénario en étudiant les premières dynasties royales.  De toute façon, une grande réforme se fera surtout à l’époque de Djeser, à la IIIe dynastie, mais qui a certainement dû commencer avant lui.

       Petite récapitulation de ce que nous possédons jusqu’à maintenant :

        Vers –5 500 av.J.C, les «dieux» supérieurs aux hommes de la région, envahissent la Mésopotamie et, quelque temps après, l’Égypte. Ils y établissent les villes tout en asservissant les agriculteurs.

        Il existe deux groupes de ces «dieux» : le groupe Faucon/Vautour et le groupe Cobra/Serpent.  Un peu plus tard, les demi-dieux, issus de relations sexuelles « divines/humaines », reçoivent le pouvoir des dieux et gardent leur emprise sur les agriculteurs. Cependant, les deux groupes existent toujours quoique le groupe Cobra/Serpent ait perdu énormément de pouvoir.

        Et enfin, un peu plus tard, probablement à cause de la dissension entre les deux groupes «semi divins», les hommes se rebellent de l’asservissement et parviennent à s’emparer du pouvoir en Égypte.  Suivra un «remaniement» de la pensée égyptienne réalisée par Hymotep à l’apogée du règne de Djoser.

        Rien n’est prouvé indubitablement, mais, au moins, on se retrouve dans un scénario compatible avec les données archéologiques tout autant que les données de la tradition.  De cette façon, elles se complètent au lieu de se confronter, ce qui nous évite de reléguer la tradition à la case «élucubration psychotique».

 À suivre

                                                                                    Elie l’Artiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *