L’énigme Égyptienne(24), pendant ce temps!

 Pendant ce temps là… derrière la grange…

        Pour vraiment comprendre que ces trois pyramides existaient probablement déjà, il faut absolument identifier ces tombeaux et ces constructeurs.

        Si les tombeaux du harpiste sont les pyramides, dire que toutes celles dues à «nos constructeurs» sont disparues, c’est dire que celles qui sont debout ne sont pas dues à «nos constructeurs».  Et s’il parle des tombeaux sans penser aux pyramides, c’est que ces pyramides ne sont pas des tombeaux. (C’est soit l’un, soit l’autre.)  Ce texte date de –2 100 av.J.C.  J’imagine que l’auteur était plus au courant de ce qu’étaient vraiment les pyramides que nous aujourd’hui ?  Vous ne croyez pas ?

        Tant qu’à regarder des structures effondrées, aussi bien jeter un coup d’œil sur une autre civilisation qui existe 3 000 ans av.J.C. et que l’on retrouve en Amérique du Sud, dans la région de Lima au Pérou.

La ville que nous visiterons est Caral :

        Une très ancienne ville précolombienne qui daterait effectivement   de plus de 5 000 ans et que, faute de mieux, on a baptisé provisoirement du nom du village actuel le plus proche : Caral !  On n’écarte pas encore la possibilité de l’existence de structures plus anciennes encore sous celle-ci !

 

          Plus de 3 000 ans avant Jésus-Christ s’élève à cet endroit une ville organisée avec des temples dont 32 pyramides de différentes tailles et dont la plus haute mesure encore actuellement 28m de haut (mais qui en raison de l’érosion n’a plus sa taille d’antan).

        Il existe une petite vingtaine de sites trouvés (18 répertoriés à cette date dont Caral, Miraya, Lurihuasi, Pueblo Nuevo, Era de Pando, Allpacoto, Peñico, El Molino, Piedra Parada, Aspero, Chupacigarro, Huacache, Cerro Blanco, Cerro Colorado, Jaiva, Pando, Liman et Capilla)

Vue aérienne :

        Surprise!!! Le principe de l’amphithéâtre circulaire à gradin     n’a pas été inventé par les Grecs.

      Très curieusement, on n’a trouvé aucun signe de guerre, de meurtre et même d’armes, sur ce site.  À cette époque, en Amérique, la violence n’existe pas.

        Tout ceci est aussi ancien que tout ce que nous avons vu précédemment dans notre recherche et y est même antérieur.  Cette ville existait déjà au moment où les Sumériens et les Égyptiens découvrent l’écriture.

        Pour l’instant cette ville est considérée comme la «Mère des villes» d’Amérique.

        Mais que faire, maintenant, de Tianhuanaco ? Comment en certifier la datation ? Par exemple, à quand dater la technologie nécessaire à la photo suivante : Joints de pierres, ici comparés à ceux d’Égypte à la Ve dynastie :

 

        Je serais porté à dire:….attendons encore une cinquantaine d’années au moins.

 

        Alors que dire face à la construction suivante qui se trouve à sacsayhuaman:

         La qualité des travaux pour joindre ces pierres ne sera jamais égalées en Égypte.  Par contre les Égyptiens éviteront tous ces problèmes de « jointage » en fabriquant des pierres à angles droits.  

Et finalement, que conclure face à ceci: 

                      Comment dater ces structures monolithiques de façon certaine? Une façon serait de lever une pierre et faire les tests sur la matière organique dessous, mais…qui va la lever ?

        Il faut remarquer les coins arrondis des grosses pierres.

       Quelle technique employer pour travailler ces pierres de cette façon ?  Pour vous donner une idée de grandeur, votre curseur d’ordinateur est à peu près la hauteur d’un homme qui se tiendrait près des pierres les plus rapprochées.

       Mais revenons à des «mystères» moins insolubles.

       Voici ce qui se passe ailleurs dans le monde entre -2400 et 2300 av.J.C. :

-2400 av J.C.

                Ebla :   Début du royaume d’Ebla

                Mari : Ibul ?Il est roi.

                Amérique :   Selon Montesino, Manco Capac fonde la cité                     de Cuzco et reçoit le sceptre d’or de la main des dieux.

                Ce sceptre d’or est en fait une hache; un outil employé dans  les mines, selon Juan Larrea dans son «Corona Incaica». (À remarquer qu’une hache, donnée par les Puissants, sert dans les mines chez les sumériens et les Égyptiens).

-2 378 ans : Mésopotamie : Ouroukagina roi de Lagash défie l’autorité du clergé.

-2 371 ans : Mésopotamie :

                Lougalzaggizi renverse Ouroukagina.  Il unifie Sumer.  Un de ses officiers, Sargon Ier, lui arrachera le pouvoir des mains et règnera sur Sumer.

?2 325 ans : Mésopotamie :

                Sargon fonde la cité état Akkad.  Il fut abandonné sur les eaux de l’Euphrate par sa mère prêtresse.  (Histoire d’où Moïse, 1 000 ans plus tard, transposera à son compte, pour se naturaliser Juif).  Sargon fut l’amant de la Déesse Inanna qui lui obtint la royauté.  Des temples dédiés à Inanna furent    construit dans toutes les villes sumériennes    (Erech, Ur, Nippur, Girsu, Adab, Kish, Der, Akshak, Umma et

Akkad).  Sargon ne sera pas déifié. Ce qui est plutôt étrange face aux opinions actuelles des ethnologues.   N’était-il pas assez important, ou était-ce la présence réelle des dieux qui le lui défendait ?

?2 300 ans : Mésopotamie

                On y écrit les archives d’Ebla en cunéiforme.

                La fille de Sargon d’Akkad, Enhéduana, grande prêtresse, collectionne tous les hymnes des ziggourats de son époque.

                Égypte : La ville d’Al?Faiyum est fondée; on y adore les crocodiles.  (Bin sûr ! Bin sûr !)

 

        Sargon conquit toute la Mésopotamie, Élam, une partie de la Syrie et de l’Asie Mineure créant ainsi le premier grand empire sémitique de l’histoire.  On croit avoir ici son masque; autrement dit; son visage : Il est trouvé dans le temple d’Ishtar à Ninive.   

        Voici une stèle de victoire censée le représenter :

        Ce dont je doute puisque le grand personnage porte des cornes           et que Sargon ne fut jamais divinisé.

        Il est également malheureux que le haut (à gauche) soit endommagé car il semble bien qu’on y avait dessiné un deuxième soleil. Ce qui est plutôt saugrenu.

        Voici les dynasties de Mésopotamie à cette époque :

Sharru-kîn (Sargon Ier dit l’Ancien).…………. –2 334   –2 279
Rimush………………………………………………………..-2 278   –2 270
Manishtushu………………………………..…………….  -2 269    –2 255
Naram-Sîn………………………………….………………….-2 254    –2 218
shar-Kali-sharri…………………………………………..-2  217     –2 193
Guerre civile

Elulu-Mesh…………………………………………………………   –2 230 –2 226

Dudu ?????

Shu-Durul……………………………………………….. –2 168 –2 154

Domination Guti……………………………………….. –2 191 vers –2 130
Domination d’Uruk……………………………….vers –2 130     –2 113
Domination d’Ur…………………………………………–2 113      –2 002              Domination d’Élam………………………………………–2 002            -640

        Donc, le dernier roi Égyptien que nous avons vu, le roi Ounas ayant régné de 2 380 à  2 350 av.J.C, a vu son règne se terminer 16 ans avant  la prise du pouvoir par Sargon en Mésopotamie.  Nous essaierons d’être attentifs aux événements qui suivront pour savoir si le règne de Sargon influença l’Égypte.

        Tenez !  Ce serait une bonne idée, je pense, de vérifier à cette époque-ci (et non époxy) l’histoire de la ville de Troie qui débute vers –3 000 av.J.C, et se termine autour de -700 av.J.C.

        Troie se situe sur la côte de la mer Égée (Méditerranée) très près du Bosphore. En fait, en partant de la Méditerranée, il faut passer par la mer Égée et ensuite au détroit des Dardanelles pour rejoindre la Mer Noire via le Bosphore.

        Je vous donne simplement les évènements chronologiques :

Troie I (3 000-2 500 av.J.C.) Les vestiges de cette période ne présentent aucun point commun avec les anciennes cultures anatoliennes connues (Catal Höyük, Hacilar). On y  retrouve quelques objets en bronze.   Troie I est entièrement détruite par un incendie.

Troie II (2 500 – 2 200 av.J.C.) Elle se caractérise par des éléments de culture égéenne.  C’est à cette période qu’appartient le trésor de Priam.  Les maisons sont en briques crues séchées au soleil et les constructions urbaines sont alors planifiées (Comme partout ailleurs).  Vers –2 200 av.J.C, ces établissements ont fait l’objet d’une destruction vraisemblablement d’origine naturelle; on parle ici d’un incendie. Mais laissez-moi vous montrer une photo du genre de construction de ces maisons et essayez d’imaginer comment un incendie dans l’une de ces maisons peut s’étendre à toute une ville (Le monde Égéen est alors un vaste quadrilatère délimité par la Grèce à l’Ouest et au Nord, la Turquie à l’Est, les îles Cyclades et la Crète au Sud.» Donc, évidemment, incluant Troie).

                       

– Les quatre cruches sont sûrement des extincteurs chimiques! 

        Avez-vous idée combien il faut être entêté pour brûler toute une citée construite de cette façon avec ces matériaux?   Ça ne peut pas être accidentel !

Troie III (-2 200 –2 050 av.J.C.)         Les remparts atteignent 10 mètres d’épaisseur. La ville est peut-être détruite par un séisme. -(C’est loin d’un feu de cuisine ou de la foudre, ou encore d’un viellard qui fume dans son lit). L’épaisseur des remparts témoignent des menaces envers la ville.

Troie IV (-2 050 –1 900 av.J.C.) La ville présente une architecture comparable à celle de Troie II et des objets semblables à ceux de Troie II et III.

 Troie V (-1 900 –1 800 av.J.C.) La ville connaît un nouvel essor.  On note la première apparition d’ossements de chevaux.  Ce qui est surprenant car les chevaux et les chariots existent depuis belle lurette en Mésopotamie; qui n’est pas vraiment loin.

Troie VI (-1 800 –1 300 av.J.C.) Durant la phase VI de Troie, qui correspond sans doute à la période homérique… (Sans doute ici veut dire évidemment, qu’on a des doutes;  et on a raison parce que Priam, le roi Homérique, est de la deuxième Troie après la fondation de la ville et non la sixième.

        Son trésor fut trouvé au niveau deux. La ville du niveau II fut probablement attaquée par les fameux Grecs qui, à l’époque, étaient qualifiés de pirates par les peuples du cycladique.

        Ces pirates étaient évidemment des marins et on a déjà vu que les Égyptiens, qui n’étaient pas marins, construisaient des bateaux plus grands que les drakkars Vikings, depuis –2 500 av.J.C.  Alors quelle objection peut-on apporter contre la date de –2 200 av.J.C, pour que ce soit ces pirates qui incendient Troie II ?  La seule qui me vient à l’esprit est que : Schliemann n’était pas archéologue. Il n’était que possédé du désir de découvrir. Par contre, n’étant pas archéologue, il ne peut évidemment pas avoir raison dans sa datation de la guerre de Troie.  Après Troie VI, les habitants de la région sont des Grecs et on sait que les Troyens d’Homère n’étaient pas Grecs.

Tandis qu’à la maison…

 VIe Dynastie –2 321 à –2 140 av.J.C.

Téti –2 321 à –2 289

        Il est le fondateur de la VIe dynastie.  Il épouse la reine Ipwet.  Il est donc le gendre de Ounas.  Il garde plusieurs administrateurs du règne précédant avec lui.  Jusqu’à la 19e dynastie, il est appelé : Teti, l’aimé de Ptah.

        La pyramide de Teti :

 

         Celle-ci est la seule pyramide de Saqqarah ouverte au public, malgré le fait qu’une partie de la chambre funéraire risque de s’effondrer.  Il doit donc y avoir une autre raison que la sécurité pour défendre l’accès des autres. On a trouvé un masque de plâtre dans sa pyramide.  Il représente peut-être son visage :

                Son sarcophage est le premier connu à être décoré; même si le travail n’a pas été complété. Il engagera des mercenaires nubiens pour établir son autorité.  Il confiera à son architecte Mineptah-Ank-Mérire la mission de construire un double palais royal et une pyramide de 80m x 45 m de haut.  Ses ministres (Vizirs) Kagemmi et Meri parviennent à mettre de l’ordre dans les nomes qui voulaient se soulever.  Manéthon raconte qu’il est tué par ses gardes du corps; mais nous n’en avons aucune preuve. Il règne environ durant 10 à 12 ans.  Son fils Tetiankh-Km meurt à l’âge de 25 ans durant le règne de son père. – Il ne lui succède pas, évidemment.

 Ouserkarê –2 289 à – ? (Rê est puissant quant au Ka)

        Usurpateur, il succède à Téti.  Le règne d’Ouserkarê semble avoir été de courte durée; on l’estime à 7 ans actuellement.  C’est lui qui tue Téti… probablement.

Pépi Ier – ? à –2 247

              Pépy Ier est le fils de Téti et de la reine Ipout Ière.  Il monte sur le trône, reprenant la succession de son père, après en avoir été écarté par l’usurpateur Ouserkarê.  Durant son règne, il change son prénom de Néfersahor en Méryrê.

        Il épouse deux filles d’une famille d’Abydos (question d’augmenter sa légitimité possiblement), toutes deux nommées Ankhnesméryrê. – (Un seul nom pour deux épouses, la monogamie pointe-elle son nez ?) Il réalise des expéditions à Byblos, au Sinaï, en Nubie et contre les Asiatiques.

              Pépy Ier fait construire sa pyramide à Saqqarah et réalise différents travaux à Éléphantine, Abydos, Bubastis.

        La reine Ânkhnespépy II, épouse de Pepy I, marie le roi qui succède à Pepy Ier, Mérenrê Ier.  C’est sous le règne de Pepy Ier que les femmes obtiennent le droit à la «survie après la mort», selon l’interprétation du texte de sa pyramide. Par contre, lors de nouvelles découvertes dernièrement, des tombes de la Ière dynastie démontrent que des administrateurs et leur épouses avaient déjà, à cette époque, droit à la survie après la mort.  Ceci prouve donc, qu’il y eut une régression des connaissances antérieures qui a donné l’exclusivité de survie post mortem au roi seulement.

        Comme je l’ai dit plus haut, les dieux ne sont plus, à cette époque, que des puissances mises au service de l’authenticité de la reine et du roi.  Le dieu principal est maintenant le roi.

Merenrê Ier –2 247 à –2 241 Merenrê (Aimé de Rê).

        Demi-frère de Pépi II succède très jeune a son père Pépi Ier,   sa mère faisant peut être fonction de régente au début de son règne.

 Pépi II –2 241 à –2 148 (Pépi)

      Ce fils de Pépi Ier succède à son demi frère Mérenrê.  Vu son jeune âge, sa mère Ankhnesméryrê assure la régence secondée par le vizir Djâou. D’après Manéthon, ce roi aurait régné plus de 90 ans.  Ce serait le plus long règne d’un souverain.

        Durant ce long règne, le pouvoir s’affaibli devant les pressions nationalistes.  Pépi II promulgue deux décrets d’immunité exemptant les personnes et les biens du temple de Min à Coptos de toute imposition ou réquisition de l’administration centrale.  Certains monarques s’approprient les titres de «Directeur de Haute Égypte» ou de «vizir».

      Des expéditions sont organisées vers les mines et carrières du Sinaï et de Basse Nubie.  Des relations sont maintenues avec Byblos, Pount et même étendues jusqu’aux principautés du Dongola.

      Pépi II érige sa pyramide, ainsi que trois autres, avec leurs enceintes, pour les reines Oudjebten, Ipout II et Neith à Saqqarah.

Merenrê-Nemtyemsaf (Merenrê II) –2 148 a –2 147 av.J.C.

Nemty-em-sa.ef (Nemty est sa protection)

Fils de Pépi II qui accéde au trône dans une période de problèmes et d’agitation.  Son règne est de très courte durée.

Reine Nitocris –2 146 à –2 140 av.J.C.

             

Nitokris aurait succédé à son époux, Merenrê-Nemtyemsf, assassiné lors d’un complot.  Elle règne, de 6 à 12 ans, au cours d’une époque très troublée, au milieu des complots et des querelles de successions, annonçant la Première Période Intermédiaire.

      Cette reine peu connue est nimbée de légende.  D’après l’une d’elle, elle aurait vengé son mari en noyant ses meurtriers après un magnifique banquet auquel ils étaient conviés.  Une autre de ces légendes veut qu’elle ait achevé la construction de la pyramide de Mykérinos. (192)

      Le règne de la VIe dynastie se termine sur une note négative vers l’an 2140 av J.C. Nous sommes juste avant l’époque où les Puissants Sumériens se confronteront et perdront leur suprématie en Mésopotamie suite au règne de la IIIe dynastie de UR. C’est également une vingtaine d’année avant  le règne (?) de Gudea à Lagash. Cette période est une période très troublée de Mésopotamie, même si Gudea fut un grand personnage.

 À suivre

                                                                                Elie l’Artiste

18 pensées sur “L’énigme Égyptienne(24), pendant ce temps!

  • avatar
    29 octobre 2010 à 3 03 19 101910
    Permalink

     »Histoire d’où Moïse, 1 000 ans plus tard, transposera à son compte, pour se naturaliser Juif. »

    J’ai débuté la lecture du livre de Roger Sabbah:
    LE PHARAON JUIF, le secret de la kabbale.

    Évènements symboliques de la Kabbale empruntés au Livre des Morts ?

    Répondre
    • avatar
      29 octobre 2010 à 8 08 01 100110
      Permalink

      Sa proposition que Ramses II serait Moïse (je n’ai pas lu son livre) me semble « hors calendrier ». 😉

      Amicalement

      André Lefebvre

      Répondre
      • avatar
        29 octobre 2010 à 8 08 28 102810
        Permalink

        Selon R.Sabbah, L’histoire de Moïse est un mythe et non un fait historique. Il met en relief:  »le passage de la mer Rouge, le veau d’or, la grande scénographie du Mont Sinaï et des Dix Commandements – et tous les épisodes relatés dans la Bible – sont des événements symboliques annoncés et décrits depuis des millénaires dans les tombeaux des pharaons. » (Livre des Morts)

        Mais c’est hors sujet de votre article

        Amicalement (L)

        Répondre
        • avatar
          29 octobre 2010 à 17 05 39 103910
          Permalink

          Les épisodes attribuées au « pouvoir » de Moïse peut très bien être des « fabulations » je suis d’accord. Mais je serais énormément surprit que Moïse n’ait pas existé.

          Il y a trop de coïncidences entre les écrits de la Bible, ceux de l’histoire Égyptienne, Sumérienne et les découvertes archéologiques.

          Le même problème se présente avec Jésus. Il a existé, mais ce n’était pas le Jésus Christ que Saül de Tarse a inventé.

          Pour le livre des morts il faut faire très attention et douter de tout ce qu’on peut en dire. C’est un peu comme pour l’Atlantide; il n’y a qu’un seul homme qui en ait parlé objectivement et tout le reste qui a suivit est de « l’imaginaire ».

          Les hommes adorent la « pensée magique » et y sont très sensibles.

          Amicalement

          André Lefebvre.

          Répondre
          • avatar
            30 octobre 2010 à 3 03 57 105710
            Permalink

            Il y a tant de pièces au  »puzzle ». Nous n’aurons jamais fini d’assembler pour le voir complètement. (O) Mais au moins si nous en voyons une partie qui nous indiquerait à quoi pourrait ressembler la final… :-S

            Je devrais peut être cesser de commenter (@) …
            je dérange… :-$

  • avatar
    29 octobre 2010 à 9 09 36 103610
    Permalink

    Moïse était un initié des Mystères de l’Egypte et très informé. Assez pour faire des tours d’illusionnisme puissant et pour user des grand phénomènes naturels cycliques à des fins de contrôle des foules ignorantes et profanes. Mais il faut savoir que dans ce monde d’initiés, il y a des ruptures et des scissions qui se produisent tout en conservant une Fraternité essentielle ou irréductible. C’est ce qui explique les relations équivoques entre les puissants d’Egypte et ce représentant du peuple Hébreu assez incontrôlable et qui a quand même créé la pensée conceptuelle, soit le Dieu sans image et dont on ne saurait même prononcer le nom. C’est l’avancée majeure du concept solaire dans le mystique égyptienne du Dieu Unique et rayonnant universellement. D’une certaine façon, pour faire évoluer la religion égyptienne toute attachée à la permanence des rites du sacrifice au soleil, il fallait cette rupture confraternelle, ou ce saut dans le vide du concept. Sans ce passage, pas de pensée grecque, pas de Kant, pas de Sartre, pas de 01.

    Répondre
    • avatar
      29 octobre 2010 à 10 10 06 100610
      Permalink

      « Moïse était un initié des Mystères de l’Egypte et très informé. »
      Enfin!là ça commence à être interessant,cependant ce qui suit dans ton commentaire reste à discuter.

      Répondre
      • avatar
        29 octobre 2010 à 11 11 34 103410
        Permalink

        Quand je dis que les Hébreux ont inventé le concept, ça veut dire qu’ils furent les premiers à imaginer des esprits sans corps et représentés par des dispositifs désincarnés et seulement dans la pensée.

        Avant eux, tous les esprits avaient des corps et ils étaient considérés comme des êtres bien vivants et non pas de seules pensées.

        Il y a une différence entre les Dieux Grecs et Romains qui étaient des corps qu’on reconstituait dans des lectisternes ou banquets des Dieux, quand les Hébreux avaient imaginé une représentation uniquement basée sur l’absence ou désincarnée soit le concept. Spinoza a bien déterminé que pour les Hébreux, Dieu signifiait ce qui était grand et assez inconcevable du fait qu’il dépassait justement l’entendement. C’est le concept. Et c’est ainsi qu’on commença à créer des concepts, jusqu’à Deleuze etc.

        Répondre
        • avatar
          29 octobre 2010 à 16 04 00 100010
          Permalink

          Ce qui m,interesse, c’est l’INITIATION de Moise, la Science, microcosme, macrocosme, etc…
          Les mystères aussi sont interessants, surtout celui du Sphinks en rapport avec la Croix.
          In Principio Erat Verbum

          Répondre
          • avatar
            29 octobre 2010 à 17 05 24 102410
            Permalink

            Malheureusement, je ne pourrai pas t’aider pour l’initiation de Moîse. Il n’a pas écrit sur le sujet et je ne l’ai pas connu directement. Une chose est certaine pour moi, c’est qu’il a reçu la même initiation que tout enfant qui doit devenir Pharaon. Ensuite il a reçu l’initiation Hébtaïque qui semble avoir été différente mais complémentaire.

            Quant au concept d’un être « spirituel », on retrouve une être encore plus « spirituel » qu’un simple esprit dans Atoum que est « ce qui est » tout en étant « ce qui n’est pas ». Et Cette notion précède de beaucoup les Hébreux.

            Amicalement

            André Lefebvre

          • avatar
            29 octobre 2010 à 19 07 49 104910
            Permalink

            L’Artiste,
            De quoi tu parle ?
            Est-ce que je t’ai demandé quoi que ce soit, j’ai juste écrit ce qui m’interessait et ça ne t’impliquait en rien.
            Garde ta doctrine pour toi et sache que tes articles ne me sont d’aucun intérêt, car pour moi ce n,est rien, je te l’ai déjà écrit.
            Ça me gene que tu as répondu de cette manière, comme si je t’aurais demandé quoi que ce soit, je te l,ai déja écrit, tes articles pour moi ne sont que des élucubrations, tu ne peux m’instruire sur ses sujets, fait ton Élie avec d’autre.

          • avatar
            30 octobre 2010 à 1 01 28 102810
            Permalink

             » tes articles pour moi ne sont que des élucubrations,… »

            Ok Ok Tu ne t’intéresses pas aux élucubrations. C’est clair.

            Tu t’intéresses plutôt à :

            « l’INITIATION de Moise, la Science, microcosme, macrocosme, etc…
            Les mystères…surtout celui du Sphinks en rapport avec la Croix. »

            Fais-en un article que je puisse le lire.

            Malgré que moi, le mystère du Sphinx en rapport avec la croix??? Sérieusement… Mais on verra bien, j’ai l’esprit ouvert.

            Par contre, j’ai bien peur que cela traite de « secrets initiatiques » que tu ne peux pas révéler à celui qui n’est pas prêt.

            André Lefebvre

          • avatar
            30 octobre 2010 à 8 08 27 102710
            Permalink

            André,
            « Malgré que moi, le mystère du Sphinx en rapport avec la croix??? Sérieusement… Mais on verra bien, j’ai l’esprit ouvert. »
            Qu’est-ce que l’homme ? demande le Sphink à la Croix, et la Croix répond au Sphinx en lui demandant: Qu’est-ce que D_EU ?.
            « Par contre, j’ai bien peur que cela traite de « secrets initiatiques » que tu ne peux pas révéler à celui qui n’est pas prêt. »
            SAVOIR,OSER,VOULOIR,SE TAIRE.
            Je t’ai donné des indices dans les échanges que nous avons eu dans le passé et encore aujourd’hui.

          • avatar
            30 octobre 2010 à 8 08 34 103410
            Permalink

            Je ne suis pas ton chien de chasse.

            Si tu veux dire ququch, vas-y.

            Amicalement

            André Lefebvre

          • avatar
            30 octobre 2010 à 8 08 51 105110
            Permalink

            André,

            Tu vois pourquoi SE TAIRE, pour ne pas donné ses perles aux pourceaux.

          • avatar
            30 octobre 2010 à 9 09 02 100210
            Permalink

            Et j’imagine que dans ta « sagesse » tu prônes l’égalité de tous. (Groin! Groin!)

            ^Etre détenteur des grands secrets des « pourceaux », ne m’intéressent pas tellement.

            Qu’est-ce que cette « sagesse » conseille au Samaritain de la parabole?

            Fournit une auge au blessé?

            Merci quand même, Grand Prêtre de l’élevage de porcs; je me porte bien.

            Excuse-moi mais je suis très rébarbatif à l’élitisme; même chez les porcs­.

            Amicalement

            André Lefebvre

  • avatar
    29 octobre 2010 à 11 11 02 100210
    Permalink

    Surprise!!! Le principe de l’amphithéâtre circulaire à gradin n’a pas été inventé par les Grecs.

    Les cours circulaires intérieures creusées (enclos) n’ont nullement l’aspect de gradin de type agora grecque.

    Il ne suffit pas de regarder les images , il faut lire les travaux de Ruth Shady ou se rendre sur place; sinon la description a le style Robert Charroux ou Jean Sendy.

    DG

    Répondre
    • avatar
      29 octobre 2010 à 17 05 59 105910
      Permalink

      Féicitation Denis.

      Très bon travail de recherche. Reste à trouver à quoi servaient ces « enclos ». 😉

      Cette remarque était pour attirer l’attention sur la forme circulaire qui donnait l’impression d’un « cirque ». D’ailleurs ce que nous voyons sur la photo est loin de ressembler à un théatre Grec; comme celui de Dodone par exemple.

      Mais tu as raison ma remarque portait à confusion.

      Amicalement

      André Lefebvre

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *