L’énigme Égyptienne(27) Les Hébreux

Les Hébreux

          L’Arrivée des Hébreux avec Jacob sous le roi Amenemhet III (12e dynastie) Jacob est âgé de 130 ans.

Notes : 1) Un dessin de cette époque représente l’arrivée d’un groupe     d’hommes, femmes et enfants «asiatiques» bien habillés de robes multicolores.
            2) La présence de Jacob en Égypte est attestée par des inscriptions retrouvées sur des scarabées (selon A.Mallon dans «Les Hébreux en Égypte».

 -1 825 ans av.J.C. Mari : Yaggid Lim est roi.  Il fonde la dynastie amorrite.

–1 812 ans av.J.C. Égypte : Mort de Jacob (Israël) à l’âge de 147 ans.

–1 815 ans av.J.C. Mari : Yahdun Lim est roi.

 -1 800 ans av.J.C. Vallée de l’Indus : Abandon des villes, raison inconnue. Mohenjo-Daro est abandonnée et une fragmentation culturelle se manifeste dans la civilisation de l’Indus.  – Curieux car la deuxième période intermédiaire égyptienne commença 8 ans plus tard en –1 782 av.J.C.  Y a-t-il un lien ? Il est à noter que la prise du pouvoir par Marduk, un peu auparavant, résulta en « fragmentation culturelle en Mésopotamie.

Israël : Fondation de la ville d’Edom (Les Hébreux sont alors en Égypte.)

 Iran : La ville d’Hamadhan (Ecbatane en grec) est habitée.

Mésopotamie : La ville de Shubat Enlil (Syrie) est la capitale d’un état florissant dont le roi est Shamsi Adad, contemporain de Hammourabi.
        Hammourabi monte sur le trône de Babylone.  Il reçoit, lui aussi, une arme de son dieu Mardouk et commence à étendre ses frontières.

(Hammourabi est-il Amorrite lui aussi ?) Réponse : Oui.
Mari : On sculpte la déesse au vase jaillissant.  Le dieu DAGAN est le dieu principal du panthéon de Mari.

      
Suisse : Les Ligures commencent à construire des villages sur pilotis.

 Vietnam : Royaume de Van Lang.

Espagne : Selon la légende, des Hébreux construisent la ville de Tolède, d’où le nom d’Ibéria pour l’Espagne dérivant du nom «IBRI»

 -1 799 ans av.J.C. Égypte : Amenemhat IV corégent avec AmenemhatIII

 

La première fois où un sphinx est représenté dans un nom ce fut dans celui d’Amenemhat Ier.

Kheper-kheperou

             Il eut un règne d’environ 9 ans.

–1 796 ans av.J.C. Égypte : Mort d’Amenemhat III, prise du pouvoir de la reine Neferousobek.  Elle est, à la XIIe dynastie, la deuxième femme régnante connue de l’Histoire de l’Égypte antique. Elle porte le nom du dieu crocodile, Sobek, symbole de beauté pour les Égyptiens. La traduction de son nom serait «les perfections de Sobek» ou «la beauté de Sobek».

 Mari : Sumu Lanam est roi.

 –1 793 ans av.J.C.  Égypte : Joseph, fils de Jacob, meurt âgé de 110 ans.  Les Hébreux deviennent une puissance en Égypte dans la région de Goshen.  Joseph a donc vécu durant la XIIe dynastie qui débute avec Amenemhet I monarque de Béni Hassan.

            Extrait de la biographie d’Amenemhat, nomarque de Beni Hassan.

 « Il n’y avait aucune fille de bourgeois que j’aie abusée, aucune veuve que j’aie soumise, aucun paysan que j’aie renvoyé, aucun berger que j’aie chassé, aucun surveillant de salariés quotidiens dont j’aurais employé le personnel sans le payer, il n’y avait aucun malheureux dans ma région, aucun affamé à mon époque.  Lorsque des années de famine arrivèrent, je labourais tous les champs du nome, je gardais tous ses habitants en vie et fournis sa nourriture, afin que personne ne soit affamé.  J’ai donné à la veuve comme à celle qui avait un époux.  Je n’ai pas favorisé le grand par rapport au petit dans tout ce que j’ai donné.  Ensuite vinrent les années grasses, pleines de grains et de toutes choses, mais je n’ai pas réclamé les arriérés d’impôts.»

         Ceci recoupe avec exactitude, le travail de Joseph fils de Jacob décrit dans l’Ancien Testament. Seule détail qui n’est pas expliqué : Comment le Pharaon a-t-il pu savoir que les années maigres arrivaient pour « labourer tous les champs du nome ».

 –1 792 ans av.J.C. Babylone : Âge d’or de la civilisation babylonienne grâce à Hammourabi.  Son code de lois possède 282 sections.  Babylone signifie : «La porte des dieux».  Il détruit Mari.

        Hammourabi constitue un vaste empire ou se côtoient des Élamites, des Sumériens, des Sémites, des Goutis, des Amorrites, et des Kassites, autant de cultures et de langues différentes. Il réalise une révolution religieuse. Il ne supprime pas les divinités locales traditionnelles et restitue même aux cités les statues de leurs anciennes divinités enlevées lors de précédentes invasions.  Il diminue le nombre des dieux, en forçant à s’identifier l’une à l’autre des divinités rivales et même à déposséder, en faveur de Mardouk, Enlil qui exerçait jusque là sa suprématie.

 -1 790 ans av.J.C. Mari : Zimri-lim règne à Mari.

 -1 787 ans av.J.C. Égypte : Mort d’Amenemhat IV, prise du pouvoir par la reine Neferousobek.

-1 784 ans av.J.C. Égypte : Treizième et quatorzième dynastie (-1 784 à –1 650) Antef IV Règne.

        En –1 784, la XIIe dynastie s’éteint. La XIIIe dynastie qui lui succède, apporte une période qui nous est quelque peu obscure. Par contre, rien n’a vraiment été très limpide jusqu’ici, me semble-t-il !

        Peu à peu des étrangers s’implantent; en –1 650, c’est la prise de Memphis par les Hyksos.  Ceux-ci instaurent la XVe dynastie.  Leur capitale est Avaris; cité qui deviendra Pi-Ramses sous Ramses II. Ils construisent un temple ressemblant trait pour trait au temple de Salomon sur la colline Tell El-Jehoudia (La colline des Juifs); mais celui de Salomon n’est évidemment pas encore construit. Ce sera donc ce dernier qui deviendra donc une réplique de celui-ci (et non pas le contraire).

        De –1 784 à –1 650, règnent 60 rois aux règnes plus ou moins courts (ou plus ou moins longs, évidemment).  Parmi ces rois, la plupart sont des hommes de petite naissance (comme Joseph fils de Jacob ?) et même des étrangers d’origine asiatique.  Le territoire, sous ces rois, se réduit peu à peu.  Une révolte dans le détroit du Delta, résulte en deux royaumes qui deviennent, tous deux, la XIVe dynastie.  Elles sont contemporaines de la XIIIe dynastie, jusqu’à la prise du pouvoir des Hyksos en –1 650. (À remarquer : ceci se déroule 83 ans après l’arrivée de Jacob en Égypte.  Donc, les Juifs sont encore en Égypte et sont puissants et prospères.  N’oublions pas qu’ils sont Amorrites.

 -1 775 ans av.J.C.  Mari : Zimri Lim est roi.

-1 773 ans av.J.C. Mari : Gandash est roi.  Il fonde la dynastie cassite.

–1 750 ans av.J.C. Hammourabi roi de Babylonie (Akkad, Sumer, Babylone) développe la lexicographie, la grammaire, les maths, la médecine et la jurisprudence. Il crée son code de lois.

 Turquie : Originaire du 2e millénaire av.J.C.  L’empire Hittite est à son apogée vers –1 759.  Il décline 500 ans plus tard.

 Indus : Mohenjo Daro est abandonnée (Pourquoi ? Probablement en contestation de la prise de pouvoir de Marduk).

 -1 730 ans av.J.C : Mésopotamie : Les barbares Kassites envahissent Babylone. (?)

 -1 700 ans av.J.C. Crète : Destruction des palais de Minos (Knossos et Phaistos) par le feu.

Chine : Dynastie Shang (jusqu’en –1 027)

Mésopotamie : Apparition des Hurrites. Ils parlent une langue proche de celle de Urartu.  Fin de la culture d’HArappa. (Dr Clyde Winters PhD)

 Les Kassites : Ils s’emparent de Babylone vers –1 600 avant J.C. et la transforme en un royaume prospère, honoré et respecté de ses puissants voisins, auréolé de prestige.  Ils introduisent l’usage du cheval, peu connu avant eux dans la plaine.  Ils changent le comput des années : désormais chaque année n’est plus désignée par une formule compliquée qui rappelle un événement récent, mais seulement son numéro d’ordre dans la suite du règne de chaque roi.

         Sous les dynasties kassites, la puissance royale n’est plus assez forte pour assurer la protection des biens privés.  On érige en outre, pour les grands domaines, que le roi donne en gratification aux princes et aux sujets, des pierres où sont gravées des symboles divins, l’historique de la propriété et des imprécations contre quiconque altère le monument ou le déplace.

       Ils règnent quelques quatre siècles, soit la plus longue dynastie mésopotamienne, et pourtant ils demeurent l’un des peuples les plus mystérieux de la Mésopotamie.

– Curieux qu’ils apparaissent aussitôt que Mohenjo Daro est abandonné ?

 -1 656 ans av.J.C. Groenland : Une gigantesque éruption volcanique touche le globe.  Le volcan n’était évidemment pas au Groenland, mais sa trace fut trouvée par des analyses de dépôts au Groenland.

         (À moins que, 350 ans plus tard le nuage de Sodome se dépose au Groenland? Y a-t-il mention d’une éruption quelque part dans les anciens écrits ? Le nuage aurait-il pu partir de Palestine poussé vers le Croissant fertile et aboutir au Groenland ?  Ceci n’est que pure spéculation.  Il faudrait analyser ou avoir les résultats d’analyse des dépôts trouvés au Groenland.)

-1 650 ans av.J.C. Mésopotamie : Le roi Hittite Mursilis envahit Babylone.

Deuxième période intermédiaire (-1 650 à –1 539)

 Quinzième dynastie, dite des grands Hyksôs (-1 650 à –1 550)

 Seizième dynastie dite des petits Hyksôs (-1 650 à –1 539)

          En tous les cas, une chose est à remarquer : Depuis que les «dieux», ou les Puissants ont perdu le pouvoir, le chaos s’est installé parmi les hommes.  Toute l’histoire, depuis -500 000 ans jusqu’à –3 000 ans av.J.C, démontre une augmentation de l’évolution; mais depuis le début de la prise de l’autonomie humaine, donc, ici, depuis plus de 500 ans, c’est le chaos.  Sauf au début où les rois ou plutôt, le peuple, heureux d’être libéré, n’était pas encore habitué à ne pas obéir aux rois et à se rebeller.

 Dynastie Shang : Première dynastie dont l’existence est avérée par l’Histoire, la dynastie Shang (XVIIIe-XIIe siècle av.J.C.) contrôle un territoire comprenant le Hénan, le Hubei, le Shandong, une partie du Shanxi et du Shaanxi, et le nord de l’Anhui actuels.  La capitale se trouve à Yin, près d’AnyangLes Shang seront renversés par les Zhou.

        Pour les archéologues, la civilisation chinoise atteint déjà un niveau élevé de développement. On doit deux grandes contributions à la dynastie Shang : l’apparition des inscriptions oraculaires «Jia gu wen» (pratiqué sur des carapaces de tortues et des ossements divers) et l’usage du bronze.

        Le dernier empereur Shang s’est avéré être un tyran.  Vers le milieu du 11ème siècle av.J.C, le roi d’un État vassal, Zhou, lui a déclaré la guerre.  L’invasion de la capitale a sonné le glas de la dynastie Shang et donné naissance à la dynastie Zhou.

 Les Hurrites : Vers le milieu du IIe millénaire, on les trouve en Syrie du nord et en haute Mésopotamie, près de la mer Caspienne.

         Ils parlent une langue agglutinante très différente des langues sémitiques ou indo-européennes. 

        Ils cohabitent avec les populations mésopotamiennes de langue akkadienne et adoptent à leur contact certains éléments de civilisation, dont l’écriture.

        À partir de –1 600, toutes les petites principautés Hurrites situées aux confins de l’Anatolie et de Syrie du nord fusionnent progressivement sous l’égide d’une minorité aristocratique indo-aryenne, parlant une langue proche du sanskrit védique. Indo-aryens  que les Égyptiens appellent Maryannu, c’est-à-dire «les jeunes héros».  De plus dans ce nom donné par les Égyptiens, on retrouve le nom Annu, ou Anu ou encore Anui dont ils qualifiaient leurs «héros» prédynastiques».

         Rappelons qu’un «Héro» est encore le résultat de l’accouplement divinité/humain. Ces Hurrites seraient ce peuple de langue indo-iranien que l’on a l’habitude d’appeler les Aryens.

         Ils sont de grands spécialistes de l’équitation et des combats de char.  Le centre de dispersion des Hurrites est probablement le plateau arménien.  Ils forment le royaume de Mitanni.  Sa capitale est alors Washshukanni, qui n’a toujours pas été localisée.

         Au XVe siècle av.J.C, le Kizzuwatna, toute la Syrie du Nord ainsi que l’Assyrie et le Kurdistan irakien se trouvent sous domination mitannienne et l’influence des Hurrites se fait sentir jusqu’en Palestine, où les Hurrites entretiennent l’agitation des royaumes locaux contre la tutelle égyptienne du règne de Thoutmosis Ier.  Vers –1 370 av.J.C. Suppiluliuma Ier détruit le royaume de Mitanni.

        C’est en perfectionnant l’élevage et le dressage des chevaux et en améliorant le char à deux roues que les Hurri-Mitanniens mettent au point cette arme redoutable utilisée sur tous les champs de bataille orientaux à partir du XVè siècle av.J.C. : Le char de guerre.  Ceci est exactement la caractéristique des Hyksos; donc, bien avant le XVe siècle  

    Donc, encore une fois, si ça possède des plumes, que ça vole et que ça « couaque », c’est définitivement un canard !

        La preuve : Urkish, tablette de fondation et de protection en bronze constituant la plus ancienne trace connue de la langue hourrite (vers 2 100 av.J.C)

        Les Aryens auraient donc, dans ce cas, poussé une invasion graduelle dans tout le monde connu de l’époque.

          Étant des «héros», on peut considérer cette réaction politique comme une volonté de reprise du pouvoir détenu par leurs ancêtres « supérieurs aux hommes » qui venaient des plateaux continentaux de la mer Noire et de la mer Caspienne.

        Ce qui fait de ces Aryens «demi-dieux», des hommes ordinaires mais imbus du complexe «dominant». 

En fait, comme ces malades du IIIe Reich.

 Bon !  Évidemment, il reste bien quelques petits virus ici et là encore aujourd’hui, mais… bon.

 -1 630 ans av.J.C. Égypte : Dix septième dynasties (-1 630 à

–1,539)

        Antef V prend le pouvoir.  Il est probablement celui qualifié dans la Bible comme : «un nouveau roi qui n’avait pas connu Joseph».  La Bible nous dit que ce nouveau roi a peur de la puissance des Juifs et décide d’en faire des esclaves.  Moïse est né près de cent ans plus tard.  D’autant plus que si les Juifs et les Hyksos sont alliés, l’esclavage des juifs commence qu’avec la perte du pouvoir des Hyksos.

        Noubkheperrê Antef V Il pourrait bien être le fondateur de la XVIIe dynastie.  En épousant Sébekemsaf, descendante d’une puissante famille de gouverneurs d’Edfou, eux-mêmes liés par des alliances matrimoniales aux pharaons précédents, il s’assure de la légitimité du pouvoir.

         Antef V entend s’assurer la fidélité des provinces de la thébaïde pour constituer un cartel susceptible de tenir en respect le pouvoir Hyksôs. Dans ce cartel figurent Coptos et Abydos.  Il dépose un haut responsable du temple de Coptos, coupable d’une grave faute (malversation ?).  Il dut sans doute guerroyer pour obtenir l’épithète de «victorieux».

 -1 623 ans av.J.C. La ville de Rhodes est très prospère. En –1 700, les Minoens installent des sanctuaires à Rhodes.

 Minoens : La civilisation minoenne se développe en Crète de –2 700 à –1 200 av.J.C.  Plusieurs tombes thébaines du XVe s. montrent des Minoens apportant leurs «hommages» à la cour du pharaon.

        Dans deux d’entre elles, ces Minoens viennent des «îles au milieu du Grand Vert».  On considère généralement que ces «îles» se trouvent en mer Égée et que le «Grand Vert» renvoie à la Méditerranée.

        Or, les textes égyptiens localisent explicitement les «îles au milieu du Grand Vert» au cœur même du Delta.  Des Minoens devaient donc très probablement être installés en Égypte même.  Cette conclusion est-elle compatible avec les données archéologiques ou historiques minoennes et égyptiennes ? 

       Comment expliquer l’installation minoenne en Égypte ? Quand la situer ?  Pourquoi a-t-elle pris fin ?  À cause des Mycéniens ?

        La civilisation minoenne est à son apogée entre –2 000 et –1 400 ans.  Les Minoens sont de grands commerçants en contact avec l’Égypte et l’Asie mineure ce qui leur permet d’acquérir les connaissances accumulées dans le Proche-Orient et de transférer ces connaissances dans le bassin méditerranéen, particulièrement vers la Grèce.

 -1 600 ans av J.C. Sumer : Les Hittites venant de Turquie envahissent Sumer et mettent fin à la dynastie d’Hammourabi.

        Les Hittites auraient habité les hauteurs de Canaan au temps d’Abraham et au moment de la conquête israélite.  Pris dans son sens large, le mot Hittite couvre trois peuples parlant des langues indo-européennes très proches l’une de l’autre que la littérature hittite de l’époque classique appelle Luwites, Palaïtes et Nésites (Hittites).

        Parlant une langue indo-européenne, ils sont donc également très proches des Amorrites.  Il semble que l’arrivée des Hittites se soit effectuée par des infiltrations progressives, plutôt que par invasion.  (Toujours le même procédé.)  C’est à Kültepe que l’on a découvert les premières traces d’une présence hittite.  Et Kültepe est en Turquie, près des mer Noire et Caspienne.  Ce serait donc là l’origine géographique des Hittites.
        Leur présence en Canaan ne fait qu’indiquer leur appartenance au mouvement envahisseur, vers –2 000 ans originaire des alentours de la mer Caspienne.  Les Amorrites étaient les auteurs de ce mouvement. À ne pas oublier que le neveu d’Abraham a choisit la région de Sodome parce que celle-ci était irriguée comme le jardin du Seigneur. Cette région est en Canaan et les habitants Hittites sont des « héros ». De là à décuire que l’irrigation de la région signifiait que leur habitant connaissaient la science défendue, comme on l’a déjà vu, en est une deuxième confirmation.

Chine : Création de la dynastie Chang.  On y pratique la divination.
Fondation de la ville de Jinan.

 Liban : La ville de Tyr devient vassale de l’Égypte.

 Algérie : Les Berbères entrent en contact avec «les peuples de la mer» qui leur enseignent les techniques égéennes et anatoliennes.

 Indus : Disparition de cette civilisation pour raisons inconnues.

 Crête : Début du linéaire A. (Indéchiffrable et attribuable à une langue inconnue de la mer Égée).

 Ancienne ville de Tyr au Liban :

-1 595 ans av.J.C. Babylone : Les Kassites font chuter Babylone.  Ils laissent un nouveau type de documents : le KOUDOUROU qui contient les titres de propriétés. Cette cité antique, l’une des plus brillantes du Proche-Orient, est apparue assez tard dans l’Histoire. 

        Contrairement à Ourouk ou Suse, on ne lui connaît pas un passé préhistorique.

           Babylone est citée pour la première fois à l’époque du royaume d’Akkad, au XXIIIe siècle av.J.C, mais elle existait déjà antérieurement.  Elle portait un nom sumérien dont la traduction en akkadien, Bab-Ilu, signifie «la porte de Dieu».  Le nom sumérien est Ka. Dingir. Ra (hs).

 On voit que « Dingir », ici, est enrobé de concepts strictement égyptiens Ka et Ra.

        La ville survit à la ruine d’Agadé; plus tard, elle est conquise et démantelée par Shulgi.  C’est le règne d’Hammourabi qui la propulse au rang de capitale d’empire, capitale politique, mais aussi capitale religieuse.  Ses successeurs ne parviennent pas à préserver Babylone du déclin dû aux crises économiques répétées mais aussi à la multiplication d’attaques extérieures, notamment celles menées par les Kassites.

 En –1 595, le roi hittite Mursilis Ier s’empare de Babylone et la détruit.

         Sous la domination assyrienne, Babylone conserve un statut à part de ville libre qui traduit la difficulté permanente des Assyriens à contrôler la ville où se déclenchent d’incessantes rebellions.  Ces révoltes permanentes conduisent Sennachérib à raser Babylone en 689 av.J.C. après un siège de quinze mois.  Son successeur, Assarhaddon, construit une nouvelle ville sur le même site.

 Informations supplémentaires sur les Sumériens :

Sumériens : Les Sumériens ne constituent pas une population autochtone, ils sont probablement venus de l’Est (Iran), ou plutôt de la mer Noire.  Ils s’imposent à une population sémitique locale dans laquelle, ils se fondent progressivement.  Les habitants de Sumer se préoccupent déjà de questions philosophiques concernant la morale, la création de l’homme et de l’univers, de la souffrance et la mort. Je suis d’accord, mais le tout enveloppé d’une dévalorisation humaine totale. Leur préoccupation est dirigée vers les « Puissants », et non vers eux-mêmes.

        Dans le domaine artistique, ce qui caractérise les Sumériens est leur extraordinaire faculté à atteindre un niveau de perfection technique, sans vraiment d’apprentissage; ce qui est impossible, évidemment; à moins que tout leur fut enseigné par quelqu’un d’autre, comme ils le prétendent.

        Ce « quelqu’un d’autre » étant originaire du plateau continental de la mer Morte, inondé en –5 500 av.J.C, et qui était civilisé depuis des milliers d’années.

 À suivre

                                                                                          Elie l’Artiste

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *