L’énigme égyptienne (7) Petit repos

Petit repos

         Comme je me fatigue facilement et que je ne veux surtout pas vous fatiguer inutilement, j’aime beaucoup faire de petits temps d’arrêt au cour de mes séries d’articles.

         Nous allons tenter de simplifier encore un peu plus ce que nous avons vu jusqu’ici. Nous allons également comparer les périodes d’avancement évolutif que nous avons déterminé, en ajoutant un petit détail important qui n’est pas encore pris en considération par l’archéologie officielle. Ce sera mon petit cadeau en remerciement pour cet article qui me reposera un peu.

         Voici un cercle déterminant les 6 derniers millions d’années que nous avons vécu.

         Il y a 6 millions d’années = D’après un reste fossile récemment découvert dans la formation de Lukeino (Collines de Tugen, Kenya), un hominidé de la taille d’un chimpanzé aurait marché verticalement, sur deux jambes, il y a six millions d’années, soit trois millions d’années avant Lucy, la plus célèbre bipède dans notre lignée.

 

        On voit très bien sur ce graphique que: 

       1)    L’Australopithèque s’est promené debout, avec les mains libres, pendant 3,5 millions d’années, avant de devenir habile avec ses mains.

        2)   Lorsqu’il fut devenu habile de ses mains, il a manipulé tout ce qu’il voulait, pendant 1, 500,000 ans, avant de devenir un tout petit peu plus intelligent. On l’appela alors Homo érectus.

        4)   Celui-ci, après 550,000 ans « d’intelligence supérieure » parvint à domestiquer le feu il y a 450,000 ans environ. Il commence, vers la fin, à démontrer un certains « soucis esthétique ».

        5)   Vint ensuite « l’homo néanderthalensis », officiellement il y a 250,000 ans, mais que nous avons trouvé il y a 500,00 ans à Arkin 8. C’est un homo « connaissant » c’est-à-dire « sapiens ».

        6)    Ensuite vint le Early Archaic Homo Sapiens il y a 400,000 ans. Il est notre ancêtre direct.

         7)   Puis vint le Late Archaic Homo Sapiens qui est le Cro-magnon d’il y a 120,000 ans.

         8)    Par contre la Bio-Archéologie nous indique que le Early Archaic Hommo Sapîens a subit une évolution au niveau de l’ADN il y a 250,000 ans. Et cette évolution s’est produite chez la femelle homo sapiens. On l’appelle la « Ève biologique ». Tous les humains actuels sont ses descendants.

          9)    Ensuite la Bio-Archéologie nous indique qu’une deuxième évolution de l’ADN s’est produite chez le mâle homo sapiens, il y a 83,000 ans.

        Quelles furent les causes de ces deux évolutions? Personne ne le sait.

         Revenons à notre cercle temporel.

         Pendant 488,000 ans, l’homo sapiens a vécu, officiellement comme un homme des cavernes.

         Il y a 12,000 ans, ce fut la fonte des glaciers et tous les plateaux continentaux furent inondés de 250 pieds d’eau (environ 85 mètres), lorsque le niveau des océans monta de 120 mètres (probablement en deux coups de 60 mètres).

         Lorsque les plateaux continentaux furent inondés, on constate une amélioration importante des cultures archaïques. Ceci indique clairement que des hommes civilisés,  vivant sur les plateaux continentaux, furent obligés de s’installer sur les « terres hautes » où vivaient les « primitifs » dont nous avons trouvé les vestiges.

        L’apport technologique des nouveaux venus se fit sentir partout. Mais cet apport ne fut pas suffisant pour vraiment implanter leur civilisation. La civilisation antérieure des nouveaux venus ne parvint pas s’installer là où vivaient les hommes plus primitifs. Leur « invasion » ne fut pas réussie à cause des guerres qu’elle provoqua et les nouveaux venus régressèrent technologiquement ainsi qu’au niveau de leurs « connaissances », tout en faisant un apport assez important à l’ensemble des humains de l’époque. Ce fut l’époque de l’apparition des villes « emmurées » sans agriculture.

         Il y a 7,500 ans, le détroit du Bosphore se défonça et l’eau de la Méditerranée se déversa dans la mer Noire. Les habitants du plateau continental de la Mer Noire, durent évacuer l’endroit en moins de 30 jours.

        Ces habitants de la Mer Noire, n’avaient pas été touchés par la hausse du niveau des océans, 4,500 ans plus tôt. Et comme ils possédaient les même connaissances que ceux qui avaient fuit la montée des eaux océaniques de l’époque, ils avaient continué, seuls, à évoluer pendant ces 4,500 années additionnelles.

          Ils fuirent la Mer Noire, mais ne commirent pas la même erreur que leurs prédécesseurs. À cause de leur nombre de beaucoup inférieurs aux victimes du premiers cataclysme,  ils purent s’installer là où il n’y avait personne; c’est-à-dire, dans les marécages du croissant fertile et celui de la vallée du Nil. Le résultat fut que leur civilisation s’imposa en ces deux endroits.

         Une autre raison qui les poussa à s’installer là où il n’y avait personne est probablement pour ne pas détruire leur commerce de l’obsidienne qu’ils avaient développé depuis quelques milliers d’années.

          Nous verrons l’évolution de ces hommes « supérieurs » dans les articles consacrés au Sumériens et aux Égyptiens (qui, lui, est actuellement en cour).

         Mais une chose est certaine et facile à constater sur le cercle plus haut. Il n’a suffit que de 5,000 ans additionnels pour que cet homme « inculte », que nous retrouverons esclave de ces hommes « supérieurs »,  arrive à poser les pieds sur la Lune, suite à l’apport civilisateur de ces gens de La Mer Noire.

        5,000 ans sur le cercle plus haut est 100 fois moins que la dernière pointe de tarte qui se termine à Midi et 1200 fois moins qu le cercle complet. Il est intéressant de comparer cette durée à toutes les autres qui ont précédé.

 Qu’est-ce qu’un plateau continental?

 Le plateau continental est :           

       La partie de la marge continentale comprise entre la côte et le sommet du talus continental situé à une profondeur moyenne de 200 m (en fait de 100 à 200 mètres selon l’endroit et selon Wikipédia).  En plan incliné, il est généralement accidenté par des reliefs continentaux (hérités) plus ou moins retouchés par les processus marins et plus ou moins enrobé par des sédiments d’origine continentale (terrigène) ou biologique (organo-gène), syn. plate-forme continentale.

           Le plateau continental s’étend au delà du rivage avec une pente voisine de 1 pour 500, jusqu’à la zone de pente délimitée par une cassure très nette.  Les dimensions moyennes sont : 65 km de large, 200 m de profond (Wiki dit 100 mètres et le dessin dit que la rupture de pente se trouve à une profodeur de 132 mètres en moyenne).  Le plateau continental peut être inexistant en zone de montagne (Andes) ou beaucoup plus important (600 à 800 km de large sur la zone sibérienne du bassin polaire et sinon plus du côté de l’Asie).  C’est la zone d’activité humaine et c’est là que la vie sous-marine est la plus développée.

          Il est donc évident que si le niveau de la mer est inférieur de 120 mètres, une énorme surface de terrain côtier est disponible à l’habitation humaine.  À titre d’exemple, autour de la Méditerranée, la «plage disparue» s’étendait sur environ 80 km.  Et comme la civilisation semble bien apparaître toujours près des côtes, il est certain que les hommes «côtiers» étaient plus avancés à tous les points de vue que les habitants des «terres hautes» éloignées de la mer.

            J’espère que vous avez apprécié cet intermède.

 Amicalement

                                                                  Élie l’Artiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *