L’énigme égyptienne(4) Ils sont où tes Égyptiens?

 

 

(Ils arrivent; patience, merde!)

L’origine des Égyptiens

              La période du Paléolithique moyen se situe entre il y a 52 000 et 32 000 ans.  À ce moment-là, on retrouve des sites archéologiques partout en Égypte jusqu’aux côtes de la mer Rouge et même jusqu’en Libye où se trouve actuellement le désert libyen.  Le pluvial moustérien a rendu le Sahara plus fertile qu’il ne l’a jamais été jusqu’à maintenant; non seulement en faune et en flore, mais également en occupation humaine.

        À cette époque, les homo primitifs (Néanderthaliens et Hommes modernes) s’étaient répandus dans tout le Nord africain.  Il ne faut pas oublier que les Néanderthaliens ne sont pas les ancêtres des Hommes modernes même s’ils sont des Homos erectus selon notre définition.  En fait deux cultures font surface à cette époque (-40 000 ans) : L’Atérienne et la Khormusienne. (Et, je vous en supplie, on garde à l’esprit que cette région est habitée par deux races : les Néanderthaliens et les Hommes modernes.)

        La culture atérienne commence vers –40 000 ans; on la retrouve au début en Tunisie à Bir-el-Ater.  Elle s’éteignit un peu avant –30 000 ans.  (C’est également à cette date que les Néanderthaliens disparaissent partout, remplacés par l’Homme moderne.)

        Les pointes atériennes se reconnaissent par une extrémité ayant un point d’attache solide pour la fixation à une lance ou un javelot projeté par un lance-javelot (propulseur) qui semble avoir été inventé par cette culture.  Ce qui, à ce moment-là, leur donne un avantage certain sur tous ceux de l’ancienne culture moustérienne.

        Dans la culture khormusienne, (qui a suivi très rapidement) les outils de pierre deviennent encore plus variés et plus évolués.  Les outils fabriqués avec des os et de l’hématite deviennent généralisés.  La culture khormusienne est reconnue pour ses petites pointes de flèches semblables à celles qu’utilisaient les autochtones américains. (Ressemblant à la pointe solutréenne qui viendra 15 à 20 000 ans plus tard).  À savoir si c’est la culture khormusienne ou l’atérienne qui développa l’arc, on en discute encore (je me demande pourquoi) mais la pointe susceptible de s’agencer à une flèche normale est bien khormusienne; et l’arc est, de toute évidence, une arme plus efficace que le javelot.  Et ceux de la culture khormusienne issue de la moustérienne, prennent alors un avantage technologique supérieur à l’avantage acquis par la culture atérienne, issue également de la moustérienne. 

       La course pour la technologie «efficace» vient de commencer et ne s’arrêtera plus jamais.  Et ce, pour toujours la même raison : Dominer.

        L’invention de l’arc pourrait alors expliquer la disparition des Néanderthaliens, comme elle peut expliquer la disparition de la culture atérienne supplantée par la khormusienne.  La culture atérienne serait alors le fait des Néanderthaliens et la khormusienne, celle des Hommes modernes.

        L’avantage des armes khormusienne (l’arc) permit d’éliminer les tenants de l’Atérienne (le javelot) et les Hommes modernes s’accaparèrent de tous les territoires incluant ceux d’Europe.  Les Néanderthaliens disparurent de l’histoire, sauf peut-être, quelques individus isolés et sans intérêt pour les Cro-Magnons de l’époque.  Par contre l’invention de l’arc à cette époque reculée est très difficile à prouver malgré la «preuve» des pointes khormusienne.  D’un autre côté, nous verrons très bientôt une autre chose encore plus difficile à accepter mais qui est un fait impossible à réfuter.

        Les deux cultures avaient les mêmes habitudes alimentaires : poissons, viandes et légumes sauvages.  Ils étaient chasseurs, pêcheurs et cueilleurs.  Ils ont vécu côte à côte jusqu’à la fin du pluvial il y a 32 000 ans où, l’un des deux Homos sapiens, les seuls existants à l’époque, disparut.  Par contre, il est erroné de croire que le problème égyptien se limite à la période du réchauffement il y a 12 000 ans.  Il existe un autre problème tout à fait incroyable qui se situe à la période appelée Achuléenne entre la date de –700 000 ans à –500 000 ans.  Ce problème se situe au site Arkin 8.

 L’exception impossible

        Aussi incroyable que ça puisse nous paraître, il y a eu une Égypte AVANT les Pharaons.  Sans avoir de preuves déterminantes pour l’instant, plusieurs signes indiquent qu’une première civilisation créée par des hominoïdes a pu exister vers –700 000 ans et certainement vers –500 000 ans.

       Voyons, avant d’aborder ce problème, ce que nous savons sur les Homos de l’époque :

A)        Un Homo érectus de 900 000 ans au Kenya : Juillet 2004. Richard Potts, directeur de recherche, a annoncé la découverte sur le site d’Olorgesailie d’un crâne d’Homo érectus vieux de 900 000 ans.  Ce sont les fragments d’un crâne d’adulte associé à de très nombreux outils (acheuléen).  La découverte a été réalisée pendant l’été 2003.

B)        L’Homo erectus maîtrisait la taille de la pierre, réalisant toute une gamme d’outils rapportés au Paléolithique inférieur des archéologues, notamment des bifaces et des hachereaux.  C’était des chasseurs cueilleurs qui ont disposé de campements de plus en plus élaborés au fil de leur évolution.  Les derniers d’entre eux ont apparemment domestiqué le feu.  Entre –500 000 ans et –400 000 ans; – (C’est sûrement l’époque de Prométhée; ceci est une blague…pour l’instant).

C)        L’Homo sapiens a, une première fois, évolué en Afrique et sa population a émigré de ce point vers le Moyen-Orient, l’Europe et l’Asie; remplaçant la population Homo erectus.  D‘après cette étude, qui repose sur les divergences de variations de notre ADN, les différences ethniques des populations humaines sont relativement récentes; depuis environ 250 000 ans.  À noter que le Moustérien est apparut en Europe un peu avant -150 000 ans.

 D)      L’Homo erectus vivait il y a 700 000 ans.  Il se déplace d’Afrique vers l’Europe et habite dans des abris sous roche ou dans des huttes. L’Homo erectus se nourrit de viande, de fruits et adore la moelle.  Il a domestiqué le feu.  Il perfectionne la taille des silex.  On a retrouvé des outils en forme d’amande façonnés des deux côtés : les bifaces.  Ces outils avaient de multiples usages : couper, gratter, creuser, mais comme ils n’étaient pas emmanchés on doute qu’ils aient pu servir d’arme de chasse (au gros gibier); donc il est possible que cet homo erectus soit encore charognard. 

        Avec la découverte du feu, l’Homo erectus a moins peur des gros carnivores et n’est sûrement plus charognard.  Il se regroupe autour du foyer.   Les femmes, occupées à porter les enfants, préparent la nourriture, les outils, les peaux.  Les hommes (libres de leurs mouvements) partent à la chasse.   (Donc, il est parvenu à fabriquer des armes adéquates, c’est à dire emmanchées).  L’abri sous roche est utilisé surtout en hiver.  L’été, les Homo erectus sont plutôt nomades (ils suivent le gibier) et construisent des tentes facilement démontables.

         À noter comme excessivement important : Il n’y a pas de différences marquées entre l’Erectus-tardif et le Sapiens-archaïque.  Plusieurs fossiles entre –500 000 et –200 000 sont difficiles à départager.

 L’Homme de Tautavel (400 000 ans av.J.C.) : La Caune de l’Arago est une grotte des Pyrénées-Orientales qui a été régulièrement occupée, il y a environ 400 000 ans, par des tribus de chasseurs nomades qui y ont établi leur campement temporaire.  Pour se protéger de l’humidité et éviter d’enfoncer dans le sol de la grotte, ils empierrent le sol.  On a retrouvé plus de vingt sols superposés.

        Je pense donc que nous avons assez d’indications ici pour affirmer qu’il y a 500 000 ans, le genre homo n’était représenté que par des Homos erectus.  Le résultat en serait donc que l’Arkin 8 est un «village» d’Homo erectus et l’empierrement du sol à l’intérieur des «tentes» du village semble en être la confirmation.

         Voici donc le problème : À l’époque de l’Arkin 8, on retrouve, près de la ville de Wadi Halfa, les plus anciennes structures ressemblant à des maisons retrouvées jusqu’à maintenant.  Ces structures sont des dépressions ovales d’environ 30 cm par 1,8 X 1,2 mètres et dont plusieurs sont couvertes de plaques de grès (sandstone).

          Et là, cet Arkin 8 est toute une pierre lancée dans la mare; car -500 000 ans est définitivement beaucoup trop tôt pour l’existence des villages.

        Pour l’instant, l’évidence des plus vieux outils fut trouvée près des falaises d’Abou Simbel, tout juste de l’autre côté de la rivière où, des millénaires plus tard, Ramsès II construira un temple.  Des évidences géologiques datent ces premiers outils à –700 000 ans; dont des haches de pierre datés de 500 000 ans et qui ont la caractéristique du Paléolithique inférieur. 

        Déjà, ici, sur le site Arkin 8, il y a -500 000 ans on trouve des haches qui seront courantes, au plus tôt, durant le Paléolithique moyen c’est-à-dire le Moustérien, environ –100 000 ans autrement dit : 400 000 ans trop tôt.  Ce qui, cependant, nous indique que le Moustérien est originaire de l’Égypte.       

        En résumé, la maîtrise du feu, le biface et le Moustérien apparaissent tous vers –500 000 ans, en Égypte.  Mais n’avons-nous pas vu que le Moustérien appartient en premier lieu aux Néanderthaliens ?  Ce qui voudrait dire que l’Arkin 8 est un site Néanderthalien et non d’Homo erectus pré néanderthaliens ?

        Arkin 8, contrairement à plusieurs sites paléolithiques en Égypte, était non seulement bien préservé, mais aussi très riche en artéfacts qui se retrouvaient concentrés localement comme dans des «villages». Arkin 8 dépeint précisément l’image de l’apparition de la «structure sociale» 400 000 ans trop tôt dans l’histoire de l’homme.  D’un autre côté, la structure sociale en question est peut-être présente chez les Néanderthaliens.

         Si on y ajoute la culture moustérienne, les Néanderthaliens seraient alors originaires de l’Afrique vers –500 000 ans et se seraient répandus en Europe peu de temps après; et nous voyons que les dates concordent effectivement.  Un autre site d’égale importance est celui appelé BS-14 dans le désert de Libye. Site sur lequel, les infos sont plutôt inaccessibles (j’aimerais bien en connaître la raison).

        Par contre, l’Arkin 8 de la région du Nil où on empierrait le sol, précède définitivement de 100,000 ans, l’homme de Tautavel de la Caune de l’Arago où l’on a retrouvé l’habitude de l’empierrement des sols.

        Ce que je remarque donc, c’est une concentration d’outils nouveaux tels la hache de pierre dans une région très limitée près du Nil  (un genre de village) à une époque bien établie soit environ –500 000 ans.

        J’ajouterais également simplement, que les Anu-na-ki(s) sumériens (Descendus du ciel=Anu sur la Terre=ki) sont censés être descendus du ciel, justement à cette époque (-445 000 ans).  Une autre coïncidence entre les faits archéologiques et les mythes imaginaires à garder en mémoire, parce qu’elle s’avèrera très importante à l’étude des rois prédynastiques égyptiens.  – (Eh oui !  Impossible et incroyable !  Mais attendez voir…)

        Et cette fois-ci, la source des Anu (Je n’ai pas voulu écrire le pluriel «Anus») ne sera pas «imaginaire» mais Archéologique et Anthropologique qu’on l’accepte ou non.  Mais ne sautons pas trop rapidement aux conclusions ?  On ne «sait» pas encore.

 à suivre…

                                                                                Elie l’Artiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *