Les chroniques iraniennes et/ou perses de Jafar : 22, voilà les poulets !


Un bien mauvais jeu de mots pour démarrer d’entrée… Vous direz sans doute que les chroniques de Sidi Jafar ibn Claude Abd al Malek alias Jafar font dans le mauvais humour : mais, mieux vaut rire du prix du poulet qu’en pleurer… 

En effet, comme vous le savez tous, l’Iran est frappé par maintes sanctions internationales et subit un embargo occidental sévère, à cause de son droit légitime de mener des recherches nucléaires à but pacifique. Les iraniens n’ont pas le droit de développer de l’électricité par le nucléaire ? De développer des traitements médicaux pour soigner ses cancers ? Manifestement non… Un autre état dans la région, dont le nom commence également par un «I», possède plus de 200 têtes d’ogives nucléaires sans que cela ne gêne personne. Les radios isotopes servant à soigner les cancers des malades iraniens sont peut être plus dangereux pour la « sécurité internationale » que les bombes israéliennes, allez savoir…

Enfin, en vertu de ces sanctions, empêchant notamment les transactions financières avec la banque centrale iranienne, commercer avec l’Iran est de plus en plus difficile. Le peuple iranien en est le premier à souffrir, le prix des aliments de première nécessité ayant plus que doublé, dont l’aliment de base que l’on retrouve dans presque tous les plats iraniens, le poulet. Et le nier serait de la malhonnêteté intellectuelle. Le prix du poulet est à présent d’environ 85 000 rials, soit plus du double d’avant cet embargo criminel. De nombreuses familles iraniennes sont donc condamnées à ne plus pouvoir, parfois depuis plusieurs mois, manger ce qui était la nourriture de base de leur alimentation. De plus, en cette période de Ramadan, le fait de ne pouvoir se nourrir convenablement est catastrophique pour des millions de familles iraniennes, qui ne pourront à la rupture du jeûne se rassasier comme il faut. Cependant, il faut rendre compte de plusieurs faits :

–          Premièrement : Les sanctions internationales en sont à leur apogée, les Russes et les Chinois veillant désormais, étant plus attentifs à ce qu’un peuple de plus ne se voit pas spolier par le camp des impérialistes en bottes de cow-boys. Elles ne pourront donc empirer.

–          Deuxièmement : Comme le roseau le disait au chêne « je plie mais ne rompt point » ! L’économie iranienne est encore loin de la dégringolade… Et des millions de familles en Occident, et même en France sont dans une situation tout autant inconfortable que certaines iraniennes. De plus le pays leader du cartel terroriste international, les Etats-Unis pour ne pas le nommer, risque de connaitre selon certains économistes un nouveau crash boursier. Le peuple iranien n’est pas et sera encore moins le plus à plaindre…

–          Enfin troisièmement : Le peuple iranien a compris qui est son véritable ennemi ! En effet, a-t-on aperçu de violentes manifestations contre le régime où le programme nucléaire iranien ? Non. En revanche au sein de la population, le ressentiment contre les pays occidentaux n’a jamais été aussi élevé. La civilisation iranienne n’a pas la décadence de celle occidentale et voit très bien qui veut la protéger et qui lui veut du mal. L’axe atlanto -wahhabo-sioniste a choisi sa stratégie pour tenter de déstabiliser la République Islamique : celle de l’étouffement économique, afin de mécontenter la population pour inciter à la révolte populaire. Hors l’exact opposé se produit : réessayez dans quelques siècles messieurs les cow-boys, le peuple iranien sait qui vous êtes et ne vous suivra pas, il préfère son propre gouvernement, plus légitime et voulant son bien !

La période du Ramadan est une période riche en spiritualité, idéale pour le perfectionnement de la foi… Je souhaiterais tellement en cet instant être dans la ville de Mashhad, près du mausolée du 8ème Saint Imam, Reza, afin d’être encore plus imprégné par cette forte spiritualité… Un Ramadan en terre Perse doit être encore plus intense à vivre.

Qu’Allah bénisse tous les habitués du blog, qu’ils soient musulmans où non, et protège l’ensemble de l’Axe du bien et ses partisans, bien qu’il soit souvent nommé autrement dans les pays occidentaux. Qu’il facilite tous les peuples épris de justice souffrant plus où moins par la faute de ce camp autoproclamé de la « civilisation juste », faisant pourtant régner l’injustice. Que le peuple iranien, de Téhéran à Mashhad en passant par Ilâm et Shiraz soit aidé dans sa résistance contre le blocus infernal. Que le peuple irakien puisse retrouver son harmonie et puisse se rappeler que sunnites et chiites sont frères, et cesse de se déchirer pour vivre ensemble. Que le peuple syrien, subissant l’agression des lâches salafous de l’Armée Syrienne Libre n’ayant rien de syrienne et rien de libre puisse surpasser cette période de deuils et de souffrances afin de construire un avenir meilleur, où les mouvements extrémistes n’auront plus leur place après leur défaite militaire proche. Que le peuple afghan coincé entre la peste et le choléra parvienne à trouver sa voie et relègue aux poubelles de l’histoire les conflits ethniques, orchestrés par qui on sait afin de mieux régner sur ce pays. Que le peuple bahreïni assassiné en silence parvienne à faire tomber les sous-fifres de l’OTANazi les opprimant. Amine. Pardon à tous les peuples en souffrance que j’aurais oublié.

Je tiens à remercier mon frère de combat Allain Jules, ainsi que la modératrice. Je vous dis à la semaine prochaine.

Salaam ahlikoum !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *