Les Conseillers

Les Conseillers seraient élus dans chaque circonscription en même temps que le Député. N’importe quel électeur peut se présenter au poste de Conseiller. Chaque électeur peut voter pour un Conseiller et un seul à chaque tour de scrutin, les Grands Électeurs disposant d’autant de votes que d’électeurs qu’ils représentent et pouvant répartir ces votes comme ils l’entendent entre les candidats Conseillers. Sont déclarés élus, au premier ou au second tour de scrutin, les candidats Conseillers ayant obtenu mille (1 000) votes ou plus.

Le nombre des Conseillers dans une circonscription variera évidemment selon la distribution du vote. La publicité formelle du candidat Conseiller en campagne obéira aux mêmes limitations que celle du Député, mais quand 1 000 votes suffisent pour être élus, le bouche à oreille devient un outil efficace.

L’intention, en créant des Conseillers, est de permettre une représentation des minorités et groupes de pression tout en ne leur donnant que bien peu de pouvoir. Il est important que le Député et les Grands Électeurs soient et se présentent comme totalement impartiaux, mais il semble raisonnable que les Conseillers, tenus à l’impartialité quant aux partis en présence, soient identifiés cependant à des segments de la population. C’est entre Conseillers que se fera la conciliation des intérêts particuliers, le Député pouvant rester à l’écart des lobbies et l’un ou l’autre des Conseillers ne manquant pas l’occasion de le lui rappeler s’il l’oublie.

Normalement, c’est au Conseiller qui leur paraît le plus près de leurs intérêts que les individus adresseront leurs doléances ou viendront présenter leurs requêtes. C’est à lui qu’ils diront ce qu’ils attendent de l’État et les Conseillers fourniront ainsi constamment au Député l’image de ce que pensent ses électeurs et de ce qu’ils veulent.

Avant tout vote à l’Assemblée, le Député devra formellement consulter ses Conseillers et il y aura procès-verbal de leurs recommandations. Si 70% des Conseillers d’un Député sont en désaccord avec celui-ci quant à un vote à l’Assemblée, ils peuvent faire constater leur dissidence par notaire, en donner avis au Président de l’Assemblée et y faire enregistrer leur vote en lieu et place de celui de leur Député.

Ceci n’arrivera pas souvent, car il n’est pas si aisé de mettre d’accord pour un putsch 70% des membres d’un groupe représentatif de multiples tendances. Si la chose arrive, toutefois, le Député et les Conseillers seront considérés avoir démissionné en date de la présentation au Président de l’Assemble de l’avis de dissidence, sans préjudice à la validité du vote dont ils ont ainsi donné avis. Une élection partielle aura lieu le premier dimanche suivant le quarantième jour après leur démission, avec deuxième tour le dimanche suivant si nécessaire. Les électeurs seront informés de la position adoptée par le Député et de celle des Conseillers dissidents, permettant ainsi à la population de réitérer ou non sa confiance au député, aux divers conseillers ou à tous.

3 pensées sur “Les Conseillers

  • avatar
    18 septembre 2011 à 13 01 59 09599
    Permalink

    L’énorme différence entre ces conseillers et les « jurés-contrôleurs-récompenseurs-punisseurs » en somme sanctionneurs au sens complet du terme consiste dans le fait que si vous agitez la carotte et le bâton, vous « risquez » de bien meilleurs résultats (d’autant plus qu’un élu uniquement contrôlé sans aucunes sanctions ni positives ni négatives s’en moquera complètement)

    Répondre
  • avatar
    18 septembre 2011 à 18 06 28 09289
    Permalink

    Zelectron

     » Si la chose arrive, toutefois, le Député et les Conseillers seront considérés avoir démissionné en date de la présentation au Président de l’Assemble de l’avis de dissidence » Ça me semble une sanction assez sévère…

    pjca

    Répondre
  • avatar
    18 janvier 2012 à 18 06 11 01111
    Permalink

    sauf que ces « questeurs-scrutateurs-etc… » peuvent requérir la force publique pour mettre aux arrêts ou en garde à vue le député délinquant ! c’est un peu trop facile de démissionner pour échapper à la justice!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *