Les différentes approches vis-à-vis de la Bible

Il existe plusieurs façons d’aborder les faits. Et comme on ne peut nier que la Bible soit effectivement, un fait, plusieurs options se présentent à nous.

La première approche constatée, qui est employée envers la Bible, est évidemment l’approche sécurisante de la Foi. Je laisse à ceux qui défendent cette option de valoriser leur point de vue ici.

La deuxième approche qui est aussi évidente, devient celle de la position « antithèse » de la première. Encore une fois, je laisse le soin à ceux qui prônent cette position de la défendre.

La troisième approche est celle dite « philosophique »; c’est-à-dire, celle qui soutient qu’on y trouve un enseignement servant à l’émancipation personnelle de l’individu. Cette position se rapproche peut-être un tout petit  peu de la mienne face à la Bible; mais…j’aurais certaine difficultés à la défendre objectivement, je l’avoue. Je dois donc passer ce flambeau à quelqu’un d’autre.

La quatrième approche est celle qui stipule que la Bible n’est qu’un ramassis d’élucubrations superstitieuses n’ayant plus aucune valeur pour la société. J’espère fermement que cette position sera présentée avec conviction et défendue âprement. Cette approche rejoint assez la deuxième approche plus haut; mais avec plus « d’emphase ».

La cinquième approche est celle qui m’intéresse le plus, personnellement. C’est celle de considérer la Bible comme un récit strictement historique. Ce qui provoque, souvent, un « tollé » de réactions de la plupart des tenants des autres approches. Évidemment, c’est réactions, à cause du conditionnement intellectuel de mon esprit, m’indiquent que c’est probablement l’approche la plus efficace et la plus productive à tenir envers la Bible. C’est donc celle que je peux défendre le mieux.

Je me permettrai bientôt, une série d’articles qui décortique cette approche et ses conséquences. Je me servirai de la « rationalité objective » plutôt que de « l’objectivité rationnelle ». La différence que je perçois entre ces deux options est que la première donne la priorité à la raison pour analyser les faits, tandis que la deuxième laisse la raison à la merci de ces faits. Mais je ne publierai pas cette série d’article avant que nous ayons reçu quelques interventions sur certaines approches décrites plus haut.

J’avoue que je ne prendrai pas de gants blancs pour traiter du sujet. Par contre, ce ne sera certes pas pour blesser quiconque mais plutôt pour m’assurer que, personnellement, je ne me laisserai pas dévier du raisonnement objectif.  Ce sera également pour présenter une certaine « vulgarisation » d’un sujet avec lequel on essaie souvent de nous impressionner. Je m’excuse d’avance auprès de ceux qui pourraient être touchés par cette prise de position; mais, l’inverse est aussi valable. En fait chacune des prises de positions touche les tenants des positions différentes. D’où la nécessité de les présenter toutes.

Il existe certainement des approches qui sont différentes de celles énumérées plus haut. L’intérêt à leur être porter est le même qu’à celles-là et elles sont évidemment bienvenues à être présentées tout autant que les autres positions.

Amicalement

André Lefebvre

3 pensées sur “Les différentes approches vis-à-vis de la Bible

  • avatar
    31 juillet 2010 à 4 04 24 07247
    Permalink

    Il serait très intéressant de lire des articles sur les différentes religions du globe: Le Bouddhisme, l’Islamisme, le Judaisme, le Taoisme etc..; sans oublier les témoins de Jehova, les Mormons et autres, qu’il serait difficiles de toutes nommer sans en oublier plusieurs.

    Amicalement

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    9 février 2011 à 13 01 16 02162
    Permalink

    Salut André,

    L’approche de Spinoza telle que décrite dans mon texte sur « l’utilité des religions est leur message d’amour contenu dans les textes sacrés » est justement historique et philosophique. Ce sont les meilleures approches à mon avis aussi.

    Cordialement,

    Nicolas

    Répondre
    • avatar
      9 février 2011 à 13 01 24 02242
      Permalink

      Salut Nicolas;

      Une petite remarque:

      « La cinquième approche est celle qui m’intéresse le plus, personnellement. C’est celle de considérer la Bible comme un récit strictement historique. »

      C’est là ma position. L’approche philosophique n’est pas à être rejetée, évidemment, mais elle peut « conditionner » très négativement si appliquée sans discernement.

      D’ailleurs, l’Ancien Testament n’a rien à voir avec la philosophie. Le Nouveau Testament, un peu plus; mais il est foncièrement, un asservissement de l’esprit. C’était son but à l’époque. Il contient cependant des vérités philosophiques indiscutables tirées de la Gnose Ancienne.

      Amicalement

      Elie l’Artiste

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *