Les funérailles solennelles du PLQ

http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/vincent-marissal/201303/16/01-4631648-ca-narrive-quaux-30-ans.php

Demain, à l’Auditorium de Verdun, auront lieu, déguisées en fête qu’on voudrait solennelle,  les obsèques du Parti Libéral du Québec.  Elles seront plutôt paroissiales, ces funérailles, le cortège n’étant suivi que par une petite troupe de dévôts, dans une petite salle excentrée tendance banlieusarde.

Le PLQ est mort; il ne reste qu’à l’enterrer. Il est mort parce qu’au contraire du bon St-Éloi, il n’a plus de reflèxes, pupillaires ou autres, et en suscite encore moins. Même en s’y mettant à trois (3), les candidats du PLQ n’on pas réussi à dire la moindre chose qui ait le moindre intérêt.  Et pourtant…

Pourtant, la gouvernance péquiste est si désolante, qu’il serait bon qu’on enterre officiellement le PLQ, de peur qu’on ne veuille l’embaumer.  Embaumé ou empaillé, bien tranquille et ne disant RIEN, le PLQ  n’aurait qu’a attendre que l’ineptie des autres le ressuscite.

Tout a fait possible cette réanimation, dans la morosité qui prévaut au Québec depuis que la Commission Charbonneau a convaincu tout le monde que si on ampute la gangrène de la société, il ne restera pas de moignon sain auquel accrocher une prothèse.  Marois ? Couillard? … c’est la démocratie au Québec qui a déçu…. cette imposture des profiteurs et des élites pourries.

Le Québec déçoit. Le PLQ est insipide et ennuie prodigieusement.  Le PQ est inepte et nous ennuie tout autant.  La politique québécoise n’offre rien.   Soyons lucides: si Justin – qui a un certain sens de l’humour – donnait sa représentation  en même temps, il n’y aurait personne à Verdun que ceux payés pour y être.

C’est à Ottawa qu’il va se passer quelque chose et c’est là que se tourneront les yeux. Or cette conjoncture ne sonne pas seulement le glas du mouvement  indépendantiste – dont j’ai dit souvent qu’il n’avait plus de sens – mais est un détournement de notre affection pour le Québec.  Ce qui est bien plus grave.

Nous, Québécois, que ce soit dans ou hors du Canada, avons une identité, une valeur propre et donc un rôle à assumer. OUI, nous pouvons devenir plus et mieux et nous devons l’affirmer.  Mais nous ne le ferons pas si nous confions notre destin à ces momies fardées dont l’âme est morte avant le corps que sont le PLQ et le PQ.

Pierre JC Allard

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *