Les Grands Électeurs

Il faut faire le constat que tous les citoyens n’ont pas la connaissance minimale des enjeux politiques qui leur permettrait de voter avec discernement. Ils ne l’ont pas et ne veulent pas l’acquérir. Il n’est pas question de priver de leur droit de vote ceux qui ne connaissent rien de la politique, mais on doit leur permettre de l’exercer, s’ils le veulent, en le déléguant à un autre électeur en qui ils ont confiance et qui lui s’intéresse à la chose publique: un « Grand Électeur ».

Tout électeur qui passe avec succès un examen sommaire faisant foi de sa compréhension minimale des règles et des enjeux électoraux doit pouvoir obtenir la qualité de « Grand Électeur ». Cet examen doit être à la portée de quiconque sait lire et prend le temps de lire les journaux. Le Grand Électeur n’est donc rien de plus que l’électeur informé et conscientisé que chacun devrait être.

Au lieu d’exercer lui-même son droit de vote, quiconque le souhaite peut alors en déléguer l’exercice à un Grand Électeur, en lui remettant sa Carte Citoyenne et en envoyant une déclaration assermentée à cet effet au Secrétariat du Bureau des Élections. Un Grand Électeur, toutefois, ne pourra détenir plus de 30 votes délégués et ne pourra représenter un électeur sur qui il exerce une autorité : enfants, employés, etc. Il sera aussi tenu à la confidentialité quant à ses choix électoraux. L’électeur pourra en tout temps, sauf en période électorale, mettre fin à cette délégation et soit exercer lui-même ensuite son droit de vote, soit en déléguer l’exercice à un autre Grand Électeur,

Pourquoi ce palier supplémentaire de représentation en démocratie? D’abord, pour créer une familiarité avec le pouvoir chez l’électeur aujourd’hui aliéné de la chose publique. Il faut un trait d’union entre l’électeur et le député, lequel, de par son mandat, n’est déjà plus citoyen « ordinaire ». Ce trait d’union, c’est le Grand Électeur. Pour la majorité des gens, on ramène ainsi à échelle humaine le choix d’un représentant. Chacun peut choisir une personne qu’il connaît et en qui il a confiance, ce qui était bien à ‘origine le but de la démocratie représentative

Ensuite, l’électeur que n’intéresse pas la chose politique peut néanmoins contribuer ainsi utilement au processus démocratique, en choisissant pour le représenter quelqu’un en qui il a confiance au lieu de s’abstenir ou de voter au hasard. Ce n’est pas un choix futile, puisque de la qualité des Grands Électeurs dépendra, pour une large part la qualité de la démocratie.

Enfin, les Grands Électeurs formeront un segment important de l’électorat, composé de personnes ayant un intérêt certain pour la politique et au moins les rudiments de connaissance requis pour une décision éclairée. On peut supposer que le Grand Électeur s’informera, établira mieux les rapports de cause à effet, sera moins vulnérable à la manipulation du pouvoir et des médias, tout en ne contrôlant pas un nombre de suffrages suffisant pour qu’on tente sérieusement de le soudoyer. Il déposera donc un vote plus réfléchi et le ton du discours politique en sera rehaussé d’un cran.

2 pensées sur “Les Grands Électeurs

  • avatar
    5 décembre 2011 à 4 04 29 122912
    Permalink

    Votre principe de grands électeurs est intéressant en ce qu’il rapprocherait les gens entre eux, mais on a déjà vu en France de jeunes caïds de cité se faire payer pour inciter leurs « quartiers » à voter pour un maire…acheter les voix, même par paquets de 30 peut largement se faire.

    Cela ne fait pas obstacle à la corruption, mal primaire de nos sociétés.

    Bravo pour votre blog.

    Répondre
  • avatar
    5 décembre 2011 à 8 08 35 123512
    Permalink

    @ Vince

    On pourra faire mieux. Je cherche… On ne peut vraiment changer un comportement social que quand la société en développe une perception négative. Le groupes de motards qui regardaient goguenards les viols de groupes (gang bangs) ont développé une grande aversion envers ceux qui molestent les enfants. La pédophilie n’est pas disparue, car elle a une aspect pathologique dont il faut tenir compte, mais au moins les pédophiles ne s’affichent pas et on peut espérer qu’un réseau démantelé laisse un vide. Alors que prêcher contre les tournantes en banlieues ne donne pas des résultats aussi probants. On porra éradiquer la corruption quand les politiciens auront honte de de vendre, au lieu faire un clin d’oeil quand ils en sont accusés

    pjca

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *