Les hommes de confiance

Je vois évoluer l’affaire Bastarache et tout ça me met un goût de cendre à la bouche.  La situation me rappelle une époque post-référendaire où l’on se demandait  « à quoi bon » ?  On était alors déçu de nous, maintenant, nous sommes déçus d’EUX .. C’est peut-etre moins grave,  mais ce n’est pas la fête pour autant.   EUX ?   Tous ceux à qui l’on faisait confiance… Le Québec n’a pas seulement été appauvri et exploité par la corruption. il a surtout été trahi.

Presque tout le monde connaît Dante et sa fameuse vision de l’enfer. C’est en son « honneur » qu’on qualifie de « visions dantesques » les grandes fresques du cinéma de l’horreur, du type « Apocalypse Now » ou « Débarquement en Normandie ». Ce qui ne veut pas dire que l’on a tous lu la Divine Comédie, ou qu’on s’en souvienne.

Tenez, par exemple, savez vous quel groupe de pécheurs Dante a jugé les plus ignobles de tous et a mis dans son dernier « cercle », au plus profond des enfers, dans les bras de Satan, si on peut dire? Les meurtriers?, les violeurs d’enfants?… Non. Pour Dante et son époque, l’être le plus infâme était celui qui, « feignant l’amitié et ayant obtenu avec malice la confiance d’autrui, lui était félon et usait de cette confiance pour le mener à sa perte ». Le modèle « Judas », quoi.

Aujourd’hui, il semble que les temps ont changé. Traîtrise, félonie…? Mais non, voyons! Disons plutôt: « astuce », « sens des affaires », « ré-alignement », « mise à jour »… Heureusement que les temps ont changé, sinon Satan en aurait plein les bras…! Mais les gens, eux, ont-ils vraiment changé leurs valeurs? Pas sûr, parce que, vous n’avez peut-être pas remarqué, mais les groupes professionnels qui ont plongé au niveau le plus bas des sondages d’opinions ont tous quelque chose en commun: ce sont ceux à qui, traditionnellement, la population faisait confiance.

Ce n’est pas des « capitalistes » ou des « banquiers » dont la population à la plus piètre opinion. Même s’il est évident que c’est bien par eux que le plus clair du mal arrive, le monde ordinaire ne le prend pas « personnel », selon l’expression courante, quand les riches et les forts le dépossèdent, car il en a toujours été ainsi. Les plus mal-aimés, ce sont ceux qui ont feint d’être ses amis et l’ont mené à sa perte: les politiciens, les avocats, les leaders syndicaux, les journalistes…

Ce qui met le monde ordinaire sérieusement en rogne, c’est quand il s’aperçoit que le journaliste qui devrait lui dire la vérité ne lui dit que ce qui fait bien l’affaire du système. C’est quand il voit que les défenseurs de la classe ouvrière ne défendent que leurs cotisants et se recyclent en investisseurs. Quand il comprend qu’il vaut souvent mieux ne plus même parler à un avocat que de risquer une facture dont le montant pourra dépasser la valeur des droits en litige. Quand il doit se résigner à choisir ses gouvernants parmi des candidats interchangeables, qui ont tous pour programme de défendre le système tel qu’il est et de voir à ce que les choses ne changent pas.

Le monde ordinaire souffre de ne plus faire confiance à personne. Et politiciens, avocats, leaders syndicaux et journalistes ne sont que les quatre Rossinantes vedettes de la parade des félonies. Le monde ordinaire, de mémoire d’homme, a vu ses curés défroquer… et accusés en masse de molester les enfants, ses médecins faire la grève… et mis en demeure de ne pas faire des heures supplémentaires, ses enseignants se réfugier dans une convention collective… et astreints à dire des insignifiances devant trop d’enfants pour qu’ils puissent même se souvenir de leurs noms.

On a vu nos militaires commettre des atrocités et des bassesses en Somalie, nos policiers coupables d’agression et de corruption, nos fonctionnaires s’acharner à NE PAS faire justice, quand ils refusent d’obtempérer à des jugements de cours ordonnant que soient dédommagées les victimes de la mauvaise foi et du crétinisme administratif. On a vu un premier ministre en accusation, des sénateurs en prison, des juges démis pour des écarts de langage… ou blamés pour avoir pris le parti des enfants.

Tous ceux qui d’office servaient de balises à la société et de confidents à la population ont soit trahi massivement la confiance qu’on mettait en eux, soit été eux-même calomniés au point de ne plus offrir un refuge tranquille. Et quand Monsieur ou Madame tout-le-monde va se blottir auprès de son ou sa conjoint(e), il doit encore prendre garde d’oublier que la majorité des mariages finissent en divorces et que le partage obligé du patrimoine est une embuscade qui se prépare de longue main…

Maintenant, c’est le pouvoir judiciaire qui est compromis à son tour et il ne reste plus rien. Inutile de regarder au-delà des frontières.  Aux USA, la gouvernance d’Obama a été une terrible déception et ce qui pourrait suivre semble encore pire. En France,  tout un jeu se déroule dont on ne voit rien de bon sortir qu’un appauvrissement croissant et un refus de vivre ensemble.  Il n’y a plus de modèles, seulement des exemples d’échecs. Sauf  la Chine, mais pouvons-nous nous penser Chinois ?

Toute notre démocratie apparait comme un leurre, une entreprise de manipulation médiatique et de corruption pour garantir, sous couvert de choix vides de sens,  la pérennité de la dictature d’une certaine élite cooptée qui exploite tous ceux qui n’en sont pas. On se plaint – et moi le premier – de l’apathie de la population face à son sort, à son évolution sociale, à ses choix politiques… Mais vers qui la population pourrait-elle se tourner? Où sont les hommes de confiance? A quel saint se vouer ?

On rêverait qu’une cohorte d’Abbés Pierre, une légion de Don Quichotte, une armée de gens de bonne volonté, compétents, dignes de confiance et faisant voeu d’altruisme apparaisse à l’horizon en justiciers  comme des moines soldats ou des Croisés de l’an 2000…  Mais jusqu’à maintenant, je ne vois rien venir. Je vois seulement chaque jour apporter sa fournée de têtes qui mériteraient d’être coupées.

Je regarde tous les jours. Regardez bien aussi. Si vous voyez quelque chose ou quelqu’un dites le bien haut. Ce serait une bien bonne nouvelle.

Pierre JC Allard

40 pensées sur “Les hommes de confiance

  • avatar
    27 septembre 2010 à 1 01 51 09519
    Permalink

    Voilà un beau « résumé » de la situation.
    « On rêverait qu’une cohorte d’Abbés Pierre, une légion de Don Quichotte, une armée de gens de bonne volonté, compétents, dignes de confiance et faisant voeu d’altruisme apparaisse à l’horizon en justiciers comme des moines soldats ou des Croisés de l’an 2000… Mais jusqu’à maintenant, je ne vois rien venir. Je vois seulement chaque jour apporter sa fournée de têtes qui mériteraient d’être coupées. »
    C’est comme ça partout. Je viens de regarder le documentaire GASLAND.
    Allez-y tous, car le schiste au Québec risque de faire la même chose.
    Tous des menteurs.
    Ça fait des années, aux USA, qu’on demande la liste des produits chimiques pour traiter le gaz dit naturel. Il a fallu tordre le bras des dirigeants de Cie pour l’obtenir. Et après l’avoir obtenue, ce sont les citoyens – et non l’État – qui ont dû se défendre.
    On veut être « vert ». Belle hypocrisie. C’est dantesquement noir.
    Et amoral.
    Et destructeur.
    Dans le documentaire, ceux qui ont accepté de faire forer leurs terrains se retrouvent avec de l’eau de robinet si « claire » qu’en y mettant une allumette, elle prend feu. L’eau du robinet.
    Cancers, pertes d’odorat, étourdissements, chats qui perdent leur poil, animaux morts sur les berges des rivières, etc.
    Les politiciens peuvent-ils nous dire qu’ils ne sont pas responsables?
    Nous n’avons plus confiance, et nous avons raison de ne plus l’avoir.
    Peu importe le « développement » et la racailleries sournoise et souterraine.
    Un rat est un rat…
    Les égouts mène au dégout…

    Répondre
  • avatar
    27 septembre 2010 à 5 05 47 09479
    Permalink

    Dante vous dites?

    Plutôt Redon-Dante, oui?

    Je me suis contenté de voter. En rajouter ne peut pas rendre plus noir.

    Amicalement

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    27 septembre 2010 à 5 05 54 09549
    Permalink

    PJCA,

    Bonjour, je suis très surpris tout comme notre ami, LARTISTE ci-dessus que je salue avec plaisir au passage ainsi que tous les autres.

    Pierre, je ne comprends pas mes articles les deux derniers ne sont absolument pas en LIGNE.
    Merci de bien vouloir me fournir l’explication.

    Comme tous les autre auteurs, je marque un effet de surprise lorsque crela arrive.
    Dans cette attente,
    Bons moments à cet article pour lequel je reviendrais.

    Le Panda
    Patrick Juan

    Répondre
    • avatar
      27 septembre 2010 à 10 10 21 09219
      Permalink

      Il faudrait sans doute que je précise davantage le fonctionnement de CentPapiers, lequel a certaines spécificités qui sont à l’essai. Je le regrouperai dans un seul article que je publierai d’ici une semaine ou deux dans « Organisation ». Pour l’instant, concernant seulement le phénomène que vous décrivez.

      1. Vous êtes dans la section les « 12 de l’Héxagone ». Vous avez votre propre logement. C’est uniquement votre dernier article qui apparait en ligne, dans la colonne de droite. Parfois, mais pas toujours, un de vos articles parait aussi dans la section generale du journal, au centre, et y demeure 5 jours. montant de la page Trois a la Une selon le nombre des visites qu’il reçoit.

      2. Depuis quelques jours – depuis, ne nous le cachons pas, que nous avons annoncé notre intention de rémunérer nous auteurs – nous avons plus d’articles a publier. Possibilité de délais. Nous affectons les délais d’abord a ceux dont les articles apparaissent déja en liens sous leur propre fil, puisque leurs inscription a la section generale fait double emploi

      3 Probleme tout a fait spécial en ce qui vous concerne, car vous n »êtes pas une blogueur, mais un SITE et ce sont plusieurs blogueurs qui apparaissent sous votre nom. Ce probleme, toutefois, n’est que temporaire. Incessament, vous disparaitrez des « 12 » pour devenir « Les Voix du Panda’, avec votre bannière dans la colonne de gauche, avec Mondialisation, News of Tomorrow et une sélection RESTREINTE d’autres sites dont les 3 derniers articles auront des liens visible en Une.

      En attendant, je vous demande un peu de patience….

      PJCA

      Répondre
      • avatar
        27 septembre 2010 à 11 11 15 09159
        Permalink

        @PJCA

        Je ne dois pas être trop malin, car je ne comprends pas tout.

        CentPapiers, sait ce que je pense de la rénumération des « auteurs », mais c’est leur choix.

        Seul le paragraphe « 3 » me parle un plus clairement.
        Je vais donc me montrer plus que patient, je viendrais juste mettre un lien dés que j’aurai terminé LA PETITION pour tenter se sauver la vie du blogeur condamné à mort.

        Puis j’attendrais de recevoir par courriel « privé » le moyen de faire en sorte que les « acteurs » des Voix puissent lire leur article, je souhaite bon courage à oute l’équipe,
        merci de m’indiquer ou mettre le lien de la PETITION, pour ne pas perturber votre fil de discussion.

        A vous lire ici ou en privé pour LE LIEN.

        Codialement,

        Le Panda

        Patrick Juan

        Répondre
  • avatar
    27 septembre 2010 à 5 05 57 09579
    Permalink

    Je suis encore plus surpris de constater que les réponses aux commentaires sortent en double et se chevauchent.

    CQFD
    CHERCHEZ L’INTRUS.

    A lire Pierre Allard, ou les services techniques, merci.

    Le Panda
    Patrick Juan

    Répondre
    • avatar
      27 septembre 2010 à 6 06 53 09539
      Permalink

      Où sont passé, mes articles dans la boite aux lettres de quelle confiance ;-(

      Merci déjà d’avoir réparé, la 1ere « erreur » (I)

      Mais où est passé la 7 éme compagnie 😛 ?

      Le Panda

      Répondre
  • avatar
    27 septembre 2010 à 6 06 24 09249
    Permalink

    Souvent, quand je vois l’état de notre société, je pense à ce concept de Rudolf Steiner, le créateur de l’anthroposophie, et concept qu’il nommait : « La guerre de tous contre tous ». Il y voyait un état de la société du futur. Soit nous y sommes déjà, soit le pire est à venir.

    Répondre
    • avatar
      27 septembre 2010 à 9 09 43 09439
      Permalink

      L’expression nous vient de Thomas Hobbes dans Leviathan (1651) et utilisée plus tard par Nietzsche, et non du charlatant Steiner.

      Dans la nature de l’Homme, ce principe (Bellum omnium contra omnes), décrit par Nietzsche, utilise la vérité et le mensonge au sens moral en un concept d’anonymat permettant de se réfugier dans une forme d’intellect pour sa propre survie.

      Répondre
      • avatar
        27 septembre 2010 à 9 09 49 09499
        Permalink

        Il reste que j’y pense sous le sens que Steiner lui a donné, dans une sorte d’Apocalypse mythologisée.

        Je ne suis pas assez celui-qui-voit-dans-le-puits-des-âmes pour dire si Steiner était un charlatan ou non. En tous les cas, on peut lire ses discours et y trouver un intérêt même si on ne croit pas tout ce qui est écrit.

        Vous savez très bien, qu’on peut donner un sens nouveau à des concepts bien anciens et déjà nommés, et ce n’est pas moins créer des concepts.

        Répondre
        • avatar
          27 septembre 2010 à 9 09 54 09549
          Permalink

          Qu’on pense Steiner un charlatan ou non, il est un personnage historique qui a beaucoup influencé l’art et l’architecture, surtout son courant expressionniste. Et souvent l’imaginaire est perçu comme un charlatanisme par ceux qui finissent par visiter ses monuments bâtis dans la pierre. Visitez le Goetheanum ça vaut le voyage, on a l’impression de débarquer sur une autre planète. Et c’est une impression très utile pour comprendre le monde dans lequel nous vivons, où tout finalement est altérité et étrangeté. (I)

          Répondre
  • avatar
    27 septembre 2010 à 7 07 39 09399
    Permalink

    @ Demian West

    Personnellement, souvent quand je pense à notre société…j’arrête tout de suite pour ne pas m’énerver. 😉

    Je ne réussis pas toujours. ;-(

    Amicalement

    André Lefebvre

    Répondre
    • avatar
      27 septembre 2010 à 8 08 03 09039
      Permalink

      Oui mais, vous, vous êtes définitivement échappé dans une évolution personnelle qui vous rend désormais incompréhensible. Il faudra vous y faire et vous en contenter, c’est ainsi qu’on vit assez vieux et protégé. Ne vous plaignez pas, continuez ! Vous avez probablement une mission que la nature vous aurait alloué, de donner quelques éléments interdits pour qu’ils fassent tourner la boule un peu de côté. Vous n’êtes pas seul ! (I)

      Répondre
      • avatar
        27 septembre 2010 à 9 09 53 09539
        Permalink

        Qu’on pense Steiner un charlatan ou non, il est un personnage historique qui a beaucoup influencé l’art et l’architecture, surtout son courant expressionniste. Et souvent l’imaginaire est perçu comme un charlatanisme par ceux qui finissent par visiter ses monuments bâtis dans la pierre. Visitez le Goetheanum ça vaut le voyage, on a l’impression de débarquer sur une autre planète. Et c’est une impression très utile pour comprendre le monde dans lequel nous vivons, où tout finalement est altérité et étrangeté.

        Répondre
        • avatar
          27 septembre 2010 à 9 09 55 09559
          Permalink

          Pardon ma dernière réponse était à Gélinas qui pense tout le temps que je ne comprends pas ce que j’écris. (I)

          Répondre
          • avatar
            27 septembre 2010 à 10 10 39 09399
            Permalink

            Ne relevant aucune référence disponible au sujet de « La guerre de tous contre tous » de Steiner et du libellé supposé par procuration de son développement (vous avez eu l’intelligence artistique de nous l’introduire sous fausse représentation), je me suis permis de réorienter le lecteur vers la piste du charlatant.

          • avatar
            27 septembre 2010 à 10 10 45 09459
            Permalink

            Mon propos n’était pas de faire l’historique de cette expression. Je disais juste que lorsque je lis l’article ci-dessus, je pense à cette expression selon l’acception que Steiner en donne. Vous aurez remarqué que j’ai dit que Steiner était le créateur de l’anthroposophie mais je n’ai pas dit que Steiner avait créé cette expression, tout comme il n’a pas créé le concept de « Lucifer » ou d' »Ahriman », il en a donné son interprétation.

            Il n’est aucune fausse représentation quand on communique ses impressions personnelles et dans les références qui les ont faites. Je connais toutes les références que vous donnez. Et sachez que finalement, l’auteur du « Gai savoir » était probablement plus fou que Steiner, et aucun des deux ne fut un charlatan. Vous ne nous convaincrez pas aussi aisément. Steiner est un auteur très riche et artistique qui fait partie du patrimoine de l’Humanité.

          • avatar
            27 septembre 2010 à 10 10 53 09539
            Permalink

            Comprenez-moi ! j’espère que vous ne ferez pas chaque fois l’historique complet des concepts que j’expose, tout en prétendant que j’ignore leur origine.

            Car si je m’amusais à donner tous ces historiques dans mes commentaires, je passerai mes journées à les composer et plus personne n’y comprendrait l’essentiel du propos.

            Et laissez-moi quelque licence poétique dans ma façon de m’exprimer. C’est-à-dire que j’aime, comme le papillon, sauter d’une fleur à l’autre par-delà les bornes du temps. Et vraiment je préférais évoquer Steiner le rêveur de mondes dantesques nouveaux pour le coup, plutôt que le lourd Hobbes si rude dans ses appareils politiques et du droit.

            L’auteur de l’article a lui-même indiqué la voie vers ce précieux Dante et son « Enfer » qui souvent est bien plus beau et inouï que son « Paradis », à mon point de vue. Mais là vous me direz que selon les références historiques, c’est le Paradis qui est le siège de la Beauté.

          • avatar
            27 septembre 2010 à 14 02 42 09429
            Permalink

            Comprenez moi bien à votre tour.

            Vous avez prêté à Steiner une expression célèbre qui appartient à Hobbes.

            Je vous ai invité à fournir la référence attestant que Steiner a utilisé la même expression pour en développer le concept que vous nous exposez.

            Ce que vous n’avez su faire.

            Le lecteur en déduira la conclusion qui lui plaira.

          • avatar
            27 septembre 2010 à 18 06 05 09059
            Permalink

            Finalement, je pense que l’expression était de Allard. (D)

          • avatar
            27 septembre 2010 à 18 06 33 09339
            Permalink

            Au temps pour moi. (D)

  • avatar
    27 septembre 2010 à 8 08 27 09279
    Permalink

    « Oui mais, vous, vous êtes définitivement échappé dans une évolution personnelle qui vous rend désormais incompréhensible. »

    Évidemment! Puisque c’est un travail de longue haleine pour devenir incompréhensible. ;-( Imaginez le travail nécessaire ensuite pour se faire comprendre. C’est presqu’une mission impossible. (W)

    « Vous avez probablement une mission que la nature vous aurait alloué, de donner quelques éléments interdits pour qu’ils fassent tourner la boule un peu de côté. Vous n’êtes pas seul  »

    🙂

    La nature m’a alloué la mission de m’adapter pour être viable. La preuve est que je deviens un peu dur d’oreille. Ce qui me protège beaucoup des paroles qui veulent me convaincre. 😉

    Amicalement

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    27 septembre 2010 à 10 10 29 09299
    Permalink

    @ Tous

    Je suis très heureux que vous commenciez a jouer du fleuret plutôt que du gourdin. Ça devrait devenir notre spécificité, puisque ceux qui ne portent pas l’épée se perdront alorsà la porte du domaine… À moins qu’on ne ne leur réserve des espaces bien a eux :-))

    votre éditeur

    Répondre
  • avatar
    27 septembre 2010 à 11 11 39 09399
    Permalink

    Faut se battre pour survivre, surtout quand nous vivons dans un monde tel que décrit ici. (C)

    Répondre
  • avatar
    27 septembre 2010 à 17 05 41 09419
    Permalink

    C’est le moment de la journée où j’écris un peu pour me distraire et je vais ici vous raconter une histoire. Il y a quelques années, j’ai mis une citation en exergue de mon site « Nouvelle Société.

    « Je ne crois pas qu’un Destin impitoyable frappe les gens quoi qu’ils fassent;
    … mais je crois que le destin frappe impitoyablement ceux qui ne font rien. »

    L’ayant lu chez Chesterton, je la lui ai attribuée. J’ai alors reçu une docte missive qui m’a prouvé que cette citation avait été d »abord de Swift. Comme je pense que quiconque suggère aux prolétaires de bouffer leur progéniture a un sens certain de l’humour – sans parler peut-être d’un certain bon sens – j’ai immédiatement donné à Swift son dû.

    MAIS… j’ai alors reçu deux (2) protestations me disant que cette phrase était bien de Chesterton. J’ai laissé courir… pour m’apercevoir – et c’est là que ça devient rigolo – que mon site avec sa citation étant beaucoup plus lu que Chesterton ou Swift, la rumeur avec le temp était tranquillement à me transporter à MOI la paternité de cette boutade…

    Alors, Jonathan et Gilbert n’ont qu’a bien se tenir… l’Internet est à nous donner à tous l’esprit et la sagesse de « ces géants sur les épaules desquels nous nous tenons » ( citation du Frère Untel, comme tout le monde le sait :-)) )

    La morale de mon histoire est que la vérité est en retraite stratégique… Alors. si vous voulez, on jase de tout ça avec humour, comme après un bon repas avec le porto et un cigare… mais on n’entretient pas de pensées dyspepsiques…

    Gardons plutôt toute notre indignation pour les fraudes et les horreurs bien réelles et meurtrières qui sont a se perpétrer MAINTENANT et que tous, chacun a sa manière, nous somme ici pour dénoncer. L’un de la griffe et l’autre de la dent, comme disait cet auteur latin dont j’ai oublié le nom…

    PIerre JC Allard

    Répondre
    • avatar
      27 septembre 2010 à 18 06 50 09509
      Permalink

      Le privilège des auteurs latins c’est qu’on oublie leurs noms.

      Répondre
  • avatar
    27 septembre 2010 à 19 07 31 09319
    Permalink

    @PJCA,

    Tant qu’on attendra d’être mené par un sauveur, rien ne changera.

    Les choses ne pourront changer avant qu’un nombre suffisant d’individus décide de s’assumer, de compter d’abord et avant tout sur eux-mêmes et de prendre la décision ferme et éclairée de se consacrer à changer leur propre vie.

    Pour y parvenir, il faut d’abord et avant tout savoir qui on est et comprendre le système dans lequel on fonctionne, soit le monde du commerce.

    TOUT ce qu’une personne fait est dans le monde du commerce. Dans le monde du commerce, TOUT est contractuel.

    Pour être valable, tout contrat nécessite un consentement. Les lois (statuts) s’appliquent à vous parce que vous y consentez. Votre consentement aux lois résultent soit de vos actes, soit de votre ignorance du système.

    Malheureusement, 99,999% des gens, y compris les avocats, ne comprennent pas cela.

    Je vous invite tous à faire des recherches sur la souveraineté individuelle, comment établir la vérité à l’aide d’un affidavit et autres sujets connexes.

    Le ‘système’ est une illusion dans lequel aucune ‘personne’ ne peut sortir gagnant.

    La seule façon de gagner, c’est de modifier votre statut, en établissant que vous êtes un homme ou une femme, en chair et en os, et non la caution d’une personne soumise aux statuts.

    Vous pouvez être 20 000 ou 50 000 à voter pour un nouveau parti politique. Vous ne serez jamais assez nombreux pour renverser la machine.

    Par contre, si 50 ou 500 d’entre vous comprenaient le système et faisaient le nécessaire pour vous séparer du système, et prendre le contrôle de votre vie, vous auriez plus d’impact que les 20 000 ou 50 000 votes pour le parti ou le candidat que vous espérer être votre sauveur.

    Le seul (la seule) qui peut vous sauver, c’est VOUS! Aides-toi et le ciel t’aidera.

    Voici quelques liens pour commencer votre recherche, même si je sais d’avance que 99 % d’entre vous continuerez à faire du ‘sur place’ dans l’illusion qui vous domine.

    L’amour de mon prochain m’oblige à vous rappeler que vous vous battez contre une illusion.

    1)
    http://www.scribd.com/doc/7547522/The-Affidavit

    2)
    http://www.freedomfiles.org/extortion.pdf

    3)
    http://www. freedomfiles.org

    Bonne soirée à tous.

    Répondre
  • avatar
    28 septembre 2010 à 10 10 53 09539
    Permalink

    Qui est le dernier homme de confiance à avoir été premier ministre du Canada.

    Le seul qui me vienne à l’esprit est John Diefenbaker, le 13e premier minstre du Canada. Originaire de la Saskatchewan, Diefenbaker était un grand défenseur des libertés individuelles et fermement opposé à la dictature des gouvernements et des bureaucrates que nous connaissons aujourd’hui.

    Diefenbaker nous a légué la Déclaration canadienne des droits, laquelle reconnait que le Canada est une société d’hommes libres et d’institutions libres.

    Préambule :

    Le Parlement du Canada proclame que la nation canadienne repose sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu, la dignité et la valeur de la personne humaine ainsi que le rôle de la famille dans une société d’hommes libres et d’institutions libres;

    Il proclame en outre que les hommes et les institutions ne demeurent libres que dans la mesure où la liberté s’inspire du respect des valeurs morales et spirituelles et du règne du droit;

    Et afin d’expliciter ces principes ainsi que les droits de l’homme et les libertés fondamentales qui en découlent, dans une Déclaration de droits qui respecte la compétence législative du Parlement du Canada et qui assure à sa population la protection de ces droits et de ces libertés… »

    http://lois.justice.gc.ca/fra/C-12.3/page-1.html

    http://archives.cbc.ca/politics/prime_ministers/topics/1599/

    Répondre
  • avatar
    28 septembre 2010 à 12 12 21 09219
    Permalink

    John Diefenbaker (Parti Conservateur) a succédé à Louis St-Laurent (Parti Libéral), un avocat du Québec, gradué de l’Université Laval.

    Louis St-Laurent avait une toute autre vision de son rôle comme premier ministre.

    Si vous écoutez l’allocution de Louis St-Laurent devant la toute première assemblée générale des Nations Unis, vous allez voir qu’il était un ardent promoteur du gouvernement mondial.

    St-Laurent, et bien d’autres après lui, a donc travaillé pour détruire la souveraineté du Canada, dans l’espoir d’instaurer un jour le gouvernement mondial.

    http://www.youtube.com/watch?v=3N4yBL72H4Q

    Répondre
  • avatar
    28 septembre 2010 à 15 03 29 09299
    Permalink

    On ne peut qu’être frappé par le délitement convergent de ces sociétés occidentales ainsi mis en évidence par cet article ,au Canada, aux États unis, en France. . De là à en déduire que le capitalisme financier , dernier avatar monstrueux du capitalisme, porte en lui comme la nuée porte l’orage, la corruption, la paupérisation , l’exclusion . .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *