Leur monde est devenu trop petit

 

Leur monde est devenu trop petit

Le monde selon François Hollande est-il si radicalement différent de celui de Nicolas Sarközy ?

Les 7 premiers mois du quinquennat socialiste ne sont pas rassurants.

Bien sûr, dans la longue liste des promesses de campagne, tout ne peut pas être fait en quelques mois, certains dossiers sont en cours mais ce ne sont pas les plus importants, car si « le mariage pour tous », ou d’autres points, sont « dans les tuyaux », l’essentiel reste au fond des tiroirs.

Au moment où Depardieu franchit la frontière, afin d’échapper manifestement à l’impôt, emboitant le pas d’Hallyday, de Tsonga, de Dany Boon, de Daniel Auteuil et de tant d’autres, l’état est-il impuissant à prendre des sanctions et le menhir d’Obélix pourra-t-il cacher la forêt de l’évasion fiscale ? lien

La liste des près de 8000 exilés fiscaux, procurée par Hervé Falciani, connue de la justice, et donc des ministères, n’a pas, à ce jour, trop préoccupé ce gouvernement.

Ce président qui « n’aime pas les riches » a-t-il oublié qu’il peut agir pour les contraindre ?

Y aurait-il dans cette liste des noms gênants ?

Au moment où ces paradis fiscaux dissimulent plus de 25 000 milliards d’euros, qui ne s’indignerait pas ? lien

On ne peut s’empêcher de penser à l’accusation de « Médiapart » qui pointe du doigt le ministre du budget, Jérôme Cahuzac, lequel aurait eu un compte en Suisse, et l’aurait fait transiter à Singapour.

Le ministre s’indigne, mais les éléments que proposent les journalistes de Médiapart sont solides. lien

Le cas du ministre du budget, dont nous saurons peut-être un jour s’il est confirmé, pose problème, car si celui qui s’est donné entre autres pour mission de traquer les exilés fiscaux est aussi l’un d’eux, c’est toute la crédibilité du gouvernement qui est en question.

Antoine Peillon du journal « La Croix », et auteur du livre « ces 600 milliards qui manquent à la France », en recoupant les informations judiciaires et bancaires, estime à 50 à 60 milliards ces avoirs français planqués en Suisse, où ailleurs, alors que le ministre du budget pense pouvoir agir sur 1 petit milliard.

Pour Thomas Coutrot, économiste, membre d’ATTAC, le pouvoir économique des banques est supérieur à celui constaté au début de la crise et il est convaincu qu’il n’y a pas de réelle volonté de nettoyer « les écuries d’Augias.

Xavier Harel, s’exprimant sur le secret bancaire explique que les USA ont obtenu que soient publiés les noms des fraudeurs.

Mais ajoute-t-il, il n’y a pas en Europe, et encore moins en France, la volonté d’agir si clairement, suivi sur ce thème par Catherine Gaudard, de CCFD France solidaire, pour qui la transparence n’est pas à l’ordre du jour.

L’intégralité du débat proposé par Médiapart est sur ce lien.

Au lieu de la relance économique que permettrait la récupération des milliards planqués à l’étranger, ou en reprenant les milliards de subventions, versées aux entreprises qui délocalisent, le gouvernement a choisi la pire solution : l’impôt, ou la taxe, grevant un peu plus le budget des familles, et empêchant définitivement la relance.

Pourtant on est toujours sans nouvelles des remboursements de subvention que le candidat Hollandeentendait demander aux entreprises qui délocalisaient…

Les Islandais nous montrent la voie et ont imposé, grâce à un référendum de revoir leur constitution, ce qui leur a permis de virer le gouvernement, de mettre en prison quelques « banksters », et de faire place nette.

Aujourd’hui, grâce aux réseaux sociaux, une constitution nouvelle est en train d’être validée.

25 citoyens, choisis par hasard, ont eu la lourde tache de synthétiser les contributions du peuple et l’exemple donné de cette démocratie réelle pourrait nous servir de leçon. lien

Cette république qui se voulait exemplaire a décidément du chemin à faire : l’impossible cumul des mandats a lui aussi du plomb dans l’aile, et François Rebsamem, sénateur, maire de Dijon, et président du groupe socialiste mène la fronde : « j’ai été élu pour 6 ans. Jusqu’en 2014, je serais sénateur et maire  ». lien

La date butoir pour respecter le non cumul des mandats était le 1er octobre 2012.

Depuis cette date, ils sont donc 223 députés PS à le refuser, continuant d’occuper 2 mandats, (lien) et les ¾ des députés continuent à cumuler les mandats.

Quant à la parité « hommes et femmes » si elle atteint aujourd’hui 25%, elle a encore un bon bout de chemin à faire. lien

On attend avec impatience les sanctions que prendrait François Hollande, pour imposer ses promesses électorales.

Va-t-il tenir compte de la fronde menée par 15 députés socialistes qui lui demandent de changer de cap, et de mettre en place « une grande réforme fiscale redistributive  » ? lien

Quid de la politique menée par le ministre de l’intérieur qui semble poursuivre, avec son étiquette socialiste, la même voie que son prédécesseur, que ce soit au sujet des Roms, ou sur l’immigration en général ?

Au moment ou l’industrie automobile est en panne dans notre pays, l’entreprise nationale Renault fabrique en Turquie une version électrique de la Renault Fluence, (lien) avec un système de bornes de recharge développé en Israël, sans que ça inquiète beaucoup notre « ministre du redressement productif ». lien

Pourtant le recul de l’industrie automobile est flagrant avec 13,3% de ventes en moins depuis le début de l’année, et c’est justement Renault qui trinque le plus (– 27,2%). lien

Bien au contraire, on sait déjà que lors du prochain voyage présidentiel en Algérie le 19 décembre, la délégation française amènera dans ses valises la promesse d’une usine Renault sur le sol algérienlien

Des manifestations monstres contre l’austérité se multiplient en Europe : De Lisbonne à Madrid, en passant par TurinAthènesParisMarseille, des dizaines de milliers de manifestants étaient dans la rue le 14 novembre sans que les gouvernements ne s’en émeuvent beaucoup.  lien

Les vidéos du web
PlayArrow
www.dior.com
PlayArrow
http://www.dailymotion.com
PlayArrow
http://www.bfmtv.com
PlayArrow
http://www.dailymotion.com
PlayArrow
www.leroymerlin.fr
PlayArrow
http://www.dailymotion.com
Vidéo sponsorisée
Exceptional pieces : La Collection Privée Christian Dior
www.dior.com [?]

En attendant, la fin d’année arrivant, on constate que l’on n’est jamais si bien servi que par soi même, et chaque ministre, ainsi que l’équipe qui l’accompagne s’est vu attribué une belle prime : ce sont 20 millions d’euros qui seront partagés entre tous les ministres du gouvernement avec les employés de chaque ministère : ça va de  5000 € à près de 13 000 € en moyenne pour chacun suivant les ministères.

Le détail des cadeaux est sur ce lien.

Les 8,6 millions de pauvres dénombrés en Franceapprécieront, d’autant que les statisticiens ont constaté que ce sont les jeunes qui sont les plus touchés par la pauvreté. lien

En attendant, le coup de pouce habituel donné aux plus pauvres des citoyens n’est pas à l’ordre du jour et les français devront se contenter d’une augmentation généreuse de 3 cts par heure du Smiclien

Aujourd’hui, 850 milliardaires sont plus riches que les 850 millions d’africains, et un luxembourgeois gagne en 3 jours ce qu’un africain du Sahel gagne dans une année.

Mais au-delà des constats, n’y a-t-il aucun espoir pour sortir notre pays de ce marasme social et financier ?

Pourtant la France aurait les moyens aujourd’hui de s’en sortir par le haut, l’idéal étant que chaque état fasse de même : La dette de notre pays avoisine les 1900 milliards, représentant une charge d’environ240 milliards.

Il pourrait lancer un emprunt réservé aux seuls résidents français (il faut savoir que les avoirs de notre pays représentent  11 000 milliards).

Il suffirait donc de 15 millions de préteurs, à 100 000 € chacun, pour couvrir l’emprunt.

Quant aux avoirs que des français auraient placés à l’étranger, il devrait être possible de trouver une solution sous forme d’achat d’obligations émises par l’état, en échange d’une remise de pénalité.

Par la suite la France procèderait à une nationalisation des dettes, rachetant ou échangeant celles qui sont détenues par les états, les banques, fonds de pension etc.

Le remboursement se ferait chaque année par 1/20ème du capital (+ les intérêts de l’année), en mettant en place pour les petits porteurs un mode de remboursement attractif « par tirage au sort », pour ceux qui auraient souscrit pour moins de 10 000€.

L’état étant en capacité de rembourser 150 milliards /an, la dette pourrait être facilement résorbée en  20 ans, remettant notre pays sur les rails d’un bon équilibre financier.

En effet, pour rembourser 1500 milliards sur 20 ans, la charge sur le budget serait la première année de135 milliards, pour finalement se limiter à 78 milliards en 2023, soit une moyenne pondérée de 106 milliards par an.

On est loin des 225/250 milliards que l’état rembourse actuellement aux prêteurs.

Les 90 milliards de différence permettraient à l’état de retrouver des marges de manœuvres qu’il investirait dans la revalorisation de l’existant et la réduction du déficit budgétaire.

Mais aujourd’hui, il ne semble pas que Hollande, et sa cour d’énarques, ait songé à cette possibilité, favorisant plutôt petit a petit l’idée de prendre un peu d’argent au plus grand nombre plutôt que le contraire.

Comme dit mon vieil ami africain : « c’est de l’enfer des pauvres qu’est né le paradis des riches »…à moins que ça ne soit de Victor Hugo.

L’image illustrant l’article provient de « www.lescretins.com&nbsp ;… ;

Merci aux internautes de leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Dans chaque niche, il y a un chien qui mord

Hollande, un pays au plus bas

Monsieur « plan plan »

Faire sauter la banque

Peugeot peut donc peu ?

On a marché sur la thune

J’aime pas les riches

A (re)découvrir :

Le discours du Bourget- partie 12

Blog de René Dosière

Une pensée sur “Leur monde est devenu trop petit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *