Levaï l’insidieux : l’oppression palestinienne tranquillement justifiée sur le service public


OLIVIER BONNET

Ivan Levaï, l’insupportable du week-end avec son inamovible revue de presse de 8h30 sur France Inter… S’agissant du conflit israélo-palestinien, alors que l’Etat hébreu pratique l’escalade de la colonisation illégale, il ne manque pas ce matin de rappeler que « le Hamas veut toujours la destruction d’Israël depuis Gaza ». La tarte à la crème. Levaï  justifie donc la colonisation – un comble ! – par la menace du Hamas.

Or il y a longtemps que le Hamas a dans les faits viré sa cuti et implicitement accepté l’existence d’Israël. Levaï propagandiste. Notoire, qui plus est : « L’Appel unifié juif de France, le Fonds social juif unifié et le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) organisent «une mission de solidarité en Israël du samedi 10 au mardi 13», à laquelle participeront des responsables communautaires et, indique le Crif, des personnalités comme le journaliste de France Inter Ivan Levaï (…) », écrivait Le Monde en janvier 2009. Opération « Solidarité en Israël » neuf jours après l’offensive terrestre sur Gaza des chars et des troupes de la tsahal. Une douzaine de jours après l’effroyable bombardement du premier jour et ses  225 à 292 victimes palestiniennes, pour plus de 1000 blessés.

Samedi 27 décembre 2008 – 18 janvier 2009 :   la sinistre opération « Plomb durci » a causé la mort de 1315 morts parmi les Gazaouis (et 13 Israéliens). Et Levaï ne trouve pas mieux que de participer personnellement à une opération dont la philosophie est ainsi résumée : « Personne n’est dupe et revisite les mots : inquiétude, angoisse, frayeur et lassitude. La première ville touchée est Sdérot, sous le feu des attaques du Hamas depuis huit ans et un total hallucinant de plus de 7 500 Kassam et autres missiles Grad… Le maire de la ville David Bouskila fait un rapide tour d’horizon. Il parle de « l’épuisement moral » des habitants de sa ville, des problèmes psychologiques de certains enfants traumatisés par la sirène. »

Sans nier leur souffrance, quid de celle des Gazaouis ? Relisez le bilan ci-dessus : 1315 morts palestiniens, 13 Israéliens. Et il faut courir se porter au secours des Israéliens ? C’est en tout cas là le choix fait par Ivan Levaï.  Et ce type-là est autorisé à diffuser sa propagande librement sur les ondes du service public ?

A’ lire aussi:

  1. Sang et fric à la Une : ces médias au service de l’extrême droite
  2. « Les amis de Sarkozy » volent l’argent public et multiplient par quatre leur assistance réelle
  3. Maurad Goual démissionne de son mandat d’élu marseillais : la révolte de l’Arabe de service à l’UMP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *