Libye – Aïe, comment faire pour tuer Kadhafi ?

 

C’est la question existentielle des coalisés. Contrairement aux autres pays dit arabe, du Maghreb à l’Afrique du nord (Egypte et Libye), les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Mouammar Kadhafi est un roc, contrairement aux Moubarak et autres Ben Ali et consorts. Voici plus d’un mois que la pseudo insurrection dans l’est pays, ajouté à cela 5 jours intensifs de bombardements par les avions de la coalition, rien n’y fait.

Comment peut-on s’engager sans avoir les moyens de sa politique ? Des fameux insurgés à Nicolas Sarkozy, les deux camps belliqueux n’arrivent pas à prendre le dessus. Les bombardements ont servi à quoi ? Il a fallu les plus grandes grandes armées du monde, pour que les forces kadhafistes soient repoussées de la ville de Benghazi.

Avec la probable fin des bombardements puisque tout l’arsenal, selon le Pentagone, auraient été détruits, les prochains ne seront-ils pas à but de crimes ? Tuer Mouammar Kadhafi, bien sûr, et des civils comme hier. En effet, les raids de la coalition internationale sur la banlieue est de Tripoli mercredi soir ont visé un quartier résidentiel, faisant un nombre important de morts parmi les civils. La résolution de l’ONU est claire et encadrée. Que vont-ils inventer demain ? Rien ou presque mais, je sais.

Dès aujourd’hui donc, vous allez entendre dire que les insurgés ne peuvent pousser leur contre-offensive vers Tripoli. Qu’ils n’ont plus d’armes. Qu’il faut les aider sinon, le « sempiternel carnage » projeté par Mouammar Kadhafi, puisqu’ils, les coalisés, sont entrés dans sa tête par effraction, quel sera donc la direction à suivre ? Ils diront qu’il n’y a pas de calendrier. D’ailleurs, les insurgés implorent les coalisés d’intensifier leurs frappes. Mais où vont-ils encore frapper ? Vous l’avez deviné : continuer à détruire un pays souverain en appuyant des renégats et profiter de tous les contrats de reconstruction. N’est-ce pas Bouygues ?

Mais, la guerre ne s’improvise pas. Entre des amateurs qui n’entendent que la force, ne veulent pas négocier avec Mouammar Kadhafi ou un président adepte de la précipitation, le Général Pinnochio-Sarkozy, sans perspective, ce n’est pas demain la veille. En espérant que les fidèles du leader libyen allaient jouer aux mauviettes comme les soldats de Saddam Hussein, les coalisés ont oublié que Kadhafi n’est pas Saddam. Il y ont cru et, d’entendre la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton tenter de jouer sur le moral des troupes kadhafistes dont le clan négocierait la sortie, le coup est rude. Elle a prêché dans le désert de la désinformation.

Ils disent vouloir installer la démocratie en Libye mais, favorisent une démocratie à l’aide de bombes, à coup de bombardements intensifs qui détruisent un pays, aidant des « démocrates » armés dont ils ne savent même pas qui ils sont. Suivez bien les informations, des civils sont tués mais, les coalisés disent que c’est faux. Peuvent-ils avouer ? Non, l’Occident est entrain de commettre un crime contre l’humanité en Libye et non…Kadhafi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *