Libye – CPI : la grosse arnaque contre Kadhafi

 

Les dents du procureur de ce machin sans valeur juridique nommé CPI Luis Moreno-Ocampo rayent toujours le parquet quand il s’agit de traiter des sujets relatifs à l’Afrique. C’est vrai que l’Argentine est bien loin des préoccupations africaines mais quand même. Toute honte bue, après avoir fait émettre un mandat d’arrêt inique contre Mouammar Kadhafi, son fils Saïf al-Islam et le chef des services de renseignements libyens, Abdallah Al-Senoussi, le procureur zélé a demandé, hier, que les proches de Kadhafi le livrent. Une véritable hérésie, une provocation, alors que la Libye, à juste titre, ne reconnait pas ce truc-machin-bidule fait par les forts contre les faibles: la CPI (Cour pénale internationale).

Pendant ce temps, cet idiot-utile de la soi-disant justice internationale, sait très bien que le président soudanais Omar el-Béchir s’est rendu en Chine, où il a été reçu par Hu Jintao, le président chinois. Ce clown bien sûr, n’osera jamais demander à la Chine de livrer le président soudanais. Faut-il rappeler que la Chine est la deuxième puissance économique du monde ? La CPI a émis un mandat d’arrêt à l’encontre de Omar el-Béchir Il y a 3 ans, plus précisément le 4 mars 2009. Mais bien sûr, puisque l’Otan s’enlise en Libye, il ose demander qu’on lui livre Kadhafi. Qui est-il ? C’est vraiment triste de voir un tel spectacle hypocrite.

Luis Moreno-Ocampo prend les Libyens pour des imbéciles, en les menaçant en ces termes: «Le cercle rapproché de Kadhafi est la première option. Ils peuvent exécuter les mandats d’arrêt: ils doivent choisir entre faire partie du problème et risquer d’être poursuivis ou ils peuvent faire partie de la solution». De qui se moque-t-il ? Fera-t-il de même pour les autorités chinoises en exigeant qu’elles rendent des comptes parce qu’elles ont reçu Omar el-Béchir ? Que nenni. Un deux poids deux mesures abscons, une justice à deux vitesses fait de mépris et de mensonge. Et pourtant, rien ni personne n’ose faire ce parallèle pour dénoncer cette chose qu’est la CPI: une escroquerie.

D’ailleurs, en 2010, le Qatar qui fait partir de la coalition de ceux qui détruisent la Libye aujourd’hui, avait reçu en grande pompe, le même Omar el-Béchir. Étonnant. Pourtant, si Kadhafi se rend au Qatar, ces derniers vont probablement le livrer illégalement devant une juridiction fantoche qui ne sert à rien, sinon à pousser le bras armé de l’Occident, ces soldats de l’apocalypse que constitue l’Otan, à continuer leurs crimes. Ce soutien ubuesque d’une rébellion, celle des renégats de Benghazi, des gens prêts à brader leur pays pour une poignée de dollars n’est pas une surprise.

Jusqu’à la lie est le mensonge abyssal des grandes puissances qui voient en Kadhafi, l’empêcheur de tourner en rond. Il leur a fait perdre beaucoup d’argent, parce qu’il aime l’Afrique, veut faire sortir le berceau de l’humanité de l’ornière dans laquelle l’ont plongé ces occidentaux-prédateurs qui guerroient rien que pour leurs intérêts. Le peuple libyen ? C’est le dernier de leur souci. Il faudrait tout simplement que tous les pays de l’UA rejettent la compétence de la CPI. Comme le disait mon ami, la CPI est la dernière arme de la coalition et attrape -nigaud des africains. Il avait vu juste.

S’il y a des gens qui doivent payer de leurs crimes devant des quelconques instances et juridictions internationales, ce sont bien les dirigeants occidentaux, et non l’inverse. Depuis la période de l’esclavage jusqu’à présent, ils pillent, tuent, manipulent et, cerise sur le gâteau, ils réécrivent l’histoire à leur guise, donnant les bons points et les mauvais à qui ils veulent. Ils aiment surtout ceux qui détestent leur propre continent et les adoubent. Quant aux autres, ils les vouent aux gémonies. C’est le cas de Mouammar Kadhafi. Le reste n’est que de la littérature occidentalo-mensongère. Qu’ils laissent l’Afrique aux Africains, et qu’ils aillent installer la démocratie à coup de bombes aussi, en Bielorussie par exemple.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *